Au Fil des lignes

Voici un endroit où partage, respect et convivialité sont les maîtres mots. Si vous aimez, lire rejoignez-nous !


    SJOWALL, Maj / WAHLÖÖ, Per

    Partagez

    lilou57
    LEH
    LEH

    SJOWALL, Maj / WAHLÖÖ, Per

    Message  lilou57 le Ven 11 Fév 2011 - 12:21



    L'assassin de l'agent de police
    Roman policier suédois

    Au fin fond de la campagne suédoise, un cadavre de femme est retrouvé dans un marécage. C'est la personnalité de son voisin qui intéresse particulièrement la police. Mais comme souvent, les apparences sont trompeuses et les préjugés, tenaces. c'est alors qu'une fusillade oppose des flics à des adolescents. L'un des policiers décède et Malm organise la chasse à l'ado survivant. Les méthodes employées montrent que la militarisation des forces de police a bel et bien commencé. Martin Beck et Lennart Kollberg sont sur les deux affaires. plongés dans une ambiance provinciale peu familière, ils vont croiser une vieille connaissance, que tout désigne comme un coupable idéal. Les appels au lynchage, la médiocrité de la presse, la crétinerie des flics de base menacent de faire dégénérer la situation. Ecoeuré, Lennart Kollberg décide de quitter la police.

    Il s'agit ici du neuvième et avant-dernier tome de la série consacrée au commissaire Martin Beck.
    J'aime beaucoup cette série mais les livres sont de qualité inégale. Les auteurs se laissent parfois aller à la facilité et c'est justement le cas dans celui-ci où l'enquête est résolue grâce à un invraissemblable hasard.. Mis à part cela, j'ai retrouvé avec plaisir un Martin Beck amoureux et sa poignée d'inspecteursqui essaient tant bien que mal de rester intègres et fidèles à leurs valeurs dans une Suède aux contextes économique, politique et social délicats.

    Nina
    ML
    ML

    Re: SJOWALL, Maj / WAHLÖÖ, Per

    Message  Nina le Ven 11 Fév 2011 - 13:07

    Merci Lilou pour ton avis.
    Je suis tentée de découvrir cette série depuis un certain temps, ma PAL gigantesque m'en empêche.

    lilou57
    LEH
    LEH

    Re: SJOWALL, Maj / WAHLÖÖ, Per

    Message  lilou57 le Ven 11 Fév 2011 - 13:58

    Il faut aimer les polars scandinaves et leur rythme très très lent...
    La série est intéressante parce que ce sont les précurseurs, on dit que tous les autres auteurs, comme MANKELL par exemple, s'en sont inspirés.


    Dernière édition par lilou57 le Ven 11 Fév 2011 - 14:07, édité 1 fois

    Nina
    ML
    ML

    Re: SJOWALL, Maj / WAHLÖÖ, Per

    Message  Nina le Ven 11 Fév 2011 - 14:03

    J'aime beaucoup Henning Mankell, dont j'ai découvert les romans l'an dernier.
    Par contre, j'ai renoncé à lire Ake Edwardson : "très très lent" est encore trop peu pour qualifier le rythme de ses intrigues.

    lilou57
    LEH
    LEH

    Re: SJOWALL, Maj / WAHLÖÖ, Per

    Message  lilou57 le Ven 11 Fév 2011 - 14:07

    EDWARDSON est un peu spécial...J'ai détesté le premier, Danse avec l'ange, il y a des moments où je ne comprenais rien à l'histoire, aux dialogues. Mais la série s'améliore nettement par la suite.

    Nina
    ML
    ML

    Re: SJOWALL, Maj / WAHLÖÖ, Per

    Message  Nina le Mer 20 Juil 2011 - 18:48


    édition 10/18 - 220 pages.

    Mon résumé :

    L'inspecteur Beck est heureux : après une affaire rondement mené, il va pouvoir partir en vacances avec sa femme et ses enfants, dans une villa tranquille. Las ! Il est contacté par son supérieur, le divisionnaire Hammar, au sujet d'une affaire importante. Un journaliste suédois est porté disparu en Hongrie depuis deux semaines. Il est le seul à pouvoir mener l'enquête à bien. Martin Beck reprend donc du service, en Suède, puis en Hongrie.

    Mon avis :
    Ce roman date de 1966, et est le deuxième d'une série de dix, mettant en scène l'inspecteur Martin Beck. Voilà pour l'aspect technique. Maintenant, j'ai été soulagée de découvrir un policier sans problème particulier. Il est marié, deux enfants, son mariage est relativement heureux, il ne boit pas outre mesure mais fume fréquemment : pas de soucis (nous sommes dans les années 60), mais je pense qu'il serait difficile, à une époque où le "politiquement correct" domine, d'écrire un récit où policiers et témoins fument en abondance. Son co-équipier est un jeune marié amoureux et désireux de fonder un foyer : pas de soucis de ce côté-là non plus.

    Le début du roman est explosif. Tout de suite, nous sommes dans le vif du sujet, le quotidien d'une équipe d'enquêteur dans un pays paisible et tranquille, dans lequel un ami peut en frapper un autre à mort sans remords. L'enquête est rondement menée, puis le récit marque une courte pause, avec cet espoir de vacances qui s'évanouit, et Martin repart, non par obéissance à ses chefs, mais parce qu'au fond, son métier est sa passion. Que cache la disparition de ce journaliste admirable, dans un des pays du bloc de l'Est ? Les clichés, hérités des films et autres séries télévisées, viennent immédiatement à l'esprit, j'ai pensé à un enlèvement, un emprisonnement, voire pire si Alf Matsson avait mis la main sur une affaire brûlante.

    Le travail du policier nous est montré, lent, minutieux, d'autant plus difficile de Beck n'enquête pas officiellement. Il n'a que peu d'éléments, et ce peu d'éléments semble ne le mener nulle part. Il a cependant la chance de rencontrer son homologue hongrois, avec lequel il partage des points communs : lui aussi est marié, lui aussi mène une vie ordinaire et tranquille, lui aussi est intègre et efficace. Tous les deux vont aller au-delà des apparences (et au-delà des clichés) et montrer qui était réellement le vaillant journaliste disparu. De là à dire qu' un pays aussi tranquille que la Suède cache sans doute bien des choses sous sa tranquillité et sa prospérité, il y a un pas que les romanciers nous invitent à franchir.

    Nina
    ML
    ML

    Re: SJOWALL, Maj / WAHLÖÖ, Per

    Message  Nina le Mar 25 Oct 2011 - 10:51

    Titre : Vingt deux, vl'à des frites.
    édition 10/18 - 249 pages.

    Note : le titre original suédois POlis, polis, potatismos peut se traduire par : "Police, police, purée !"

    Mon résumé :

    L'industriel Viktor Palmgren a été assassiné en plein restaurant, alors qu'il s'apprêtait à prononcer une petite allocution devant ses convives. L'assassin, que personne ne parvient à décrire, a pris la fuite. La police est sur les dents. Martin Beck est nommé pour superviser l'affaire, car la mort de Palmer pourrait avoir des conséquences internationales.

    Mon avis :

    Le polar suédois n'est pas né avec Henning Mankell et Steg Larsson. Ces deux auteurs montrent une société suédoise qui va de plus en plus mal. La police est débordée : bienheureux se sentent-ils s'ils n'ont eu que des cambriolages ! Les drogués se ramassent à la pelle, et de plus en plus jeunes (douze ans...), la prostitution est monnaie courante, du trottoir à de luxueux appartements, les agressions, viols, meurtres, sont quotidiens, et ce meurtre, sur lequel se concentrent toutes les énergies de la police (non par choix, mais par ordre) n'est qu'une goutte d'eau dans un océan de violence.

    J'ai retrouvé Martin Beck. Si ses méthodes n'ont pas changé, sa vie privée a évolué : il s'est séparé de sa femme, d'un commun accord, et vit plutôt bien cette situation. Contrairement à un collègue qu'il apprécie peu, il prend le temps de réfléchir avant d'agir. Je ne veux pas dire qu'il est pantouflard, non, juste que ce n'est pas lui qui se retrouverait à interroger un témoin à la mâchoire brisée pour cause de fusillade dans Stockholm. Ce qui peut surprendre est le manque de moyen technologique, à une époque où, d'un simple "clic", les enquêteurs de nos séries télévisées savent tout... sur tout. Il faut parcourir la région en tout sens pour retrouver un témoin, découvrant ainsi une floppée de logements sordides aux loyers prohibitifs, passer des coups de fil en passant par le standart, qui répond souvent "qu'il n'y a pas d'abonnés au numéro demandé". Les rapports sont longs comme des jours sans pain et leur déchiffrage prennent plus de temps qu'il ne m'en a fallu pour lire ce roman.Certains policiers préfèrent même le vélo à la voiture.

    Parlons-en, justement, de la police. les deux auteurs pointent ses déficiences, d'où ce titre, drôle certes, mais qui rappelle que l'enquête aurait pu être résolue bien plus rapidement, s'il n'y avait eu une toute petite histoire de frites. Par solidarité, les policiers se soutiennent entre eux, sauf quand la coupe (ou, en l'occurence, le cornet de frites) déborde. La faute en est aux dirigeants qui ont sous-estimés les problèmes en Suède et recruter à la va-vite n'importe qui (quand ils ont recruté...). Quant à la SEPO (sorte de section spécialisée dans l'espionnage), elle serait à mourir de rire si elle n'existait réellement. Beck élucidera l'affaire, envers et contre tous. Le dénouement, par son réalisme, le laissera insatisfait.

    Un très bon moment de lecture.

    Nina
    ML
    ML

    Re: SJOWALL, Maj / WAHLÖÖ, Per

    Message  Nina le Mer 22 Fév 2012 - 23:46


    Titre : Le policier qui rit.
    Auteur : Maj Sjöwall et Per Wahlöö.
    Editeur : Rivage.
    Nombre de pages : 334.

    Mon résumé :

    Novembre, à Stockholm. Les neuf passagers d'un bus ont été tués. La stupeur frappe la Suède, qui n'a jamais eu à faire face à un tel massacre. Parmi les passagers se trouvait un policier bien connu de Martin Beck. D'après sa compagne, il était très pris par son métier. Or, Beck sait très bien qu'il était quasiment en congé, faute d'affaires en cours. Que faisait-il dans ce bus ?

    Mon avis :

    Ce livre est mon premier gros coup de coeur du mois de février. N'étaient mes obligations professionnelles, je l'aurai lu d'une traite, tant il est passionnant. Sjöwall et Wahlöö réussissent le tour de force de construire un suspens haletant avec une enquête de longue haleine, quasiment racontée en temps réel.
    Leurs romans commencent souvent de la même manière : un chapitre narre un événement, une enquête qui semblent ne rien avoir en commun avec le reste du livre. Illusion, car les auteurs ne laissent rien au hasard. La Suède n'est plus un pays tranquille car le premier tueur en série vient de faire irruption de manière incompréhensible. Ce crime n'ayant pas de précédent dans le pays (à moins de remontrer très loin en arrière), les policiers doivent chercher des précédents aux Etats-Unis. Ce n'est pas la première fois qu'une collaboration avec l'Amérique a lieu - voir Roseanna, évoqué par ailleurs dans le cours du récit - mais ce ne sera pas la collaboration la plus enrichissante.
    Nous suivons pas à pas les enquêteurs - et je constate que la police suédoise ne comporte pas que des éléments d'élite, mais aussi des hippopotames diplômés. Nous les suivons y compris quand ils ne trouvent rien ou qu'ils se retrouvent dans une impasse. Nous découvrons tout, y compris les moments les plus délicats, comme l'identification du corps mutilé d'un collègue ou l'interrogation des proches d'une victime. Jamais de voyeurisme, jamais d'étalage de violence, l'aspect humain est toujours privilégié, au plus près du ressenti des personnages.
    Bien sûr, nous rencontrons des gens ordinaires au cours de cette enquête. Nous découvrons aussi la prostitution ordinaire et les conditions de vie sordide des travailleurs immigrés. Je l'ai déjà dit dans mes précédents billets sur les romans de ces deux auteurs : rien ne semble avoir changé depuis cette époque. Nous découvrons aussi des policiers soucieux de résoudre leur enquête, d'autres avide de faire leur preuve, quitte à la jouer en solo. Ce n'est pas sans risque.
    Je voudrais ajouter que je n'ai pas parlé de la vie privée des principaux protagonistes parce qu'elle porte bien son nom : ils en sont privés à cause de la densité de l'enquête.

    binou
    ML
    ML

    Re: SJOWALL, Maj / WAHLÖÖ, Per

    Message  binou le Jeu 23 Fév 2012 - 10:50

    je pense que j'essaierai mais pas tout de suite, merci pour vos avis les filles clin d\'oeil

    Nina
    ML
    ML

    Re: SJOWALL, Maj / WAHLÖÖ, Per

    Message  Nina le Sam 25 Fév 2012 - 3:23

    Merci Binou pour ta visite.

    Nina
    ML
    ML

    Re: SJOWALL, Maj / WAHLÖÖ, Per

    Message  Nina le Sam 25 Fév 2012 - 3:23


    Titre : L'abominable homme de Säffle.
    Auteur : Maj Sjöwall et Per Wahlöö
    éditeur : 10/18.
    Nombre de pages : 250.

    Mon résumé :

    Le commissaire Nyman a été assassiné dans sa chambre d'hôpital avec une sauvagerie inouïe. Ce policier avait une manière bien à lui de faire respecter "l'ordre et la morale", s'en prenant sans pitié aux citoyens qu'il jugeait "de seconde zone". En dépit des nombreuses plaintes déposées contre lui, il est resté intouchable : les policiers sont solidaires entre eux,même au plus haut niveau. Ils sont tous mobilisés pour trouver le coupable. Il est difficile de déterminer qui a pu le haïr assez pour passer à l'acte.

    Mon avis :


    J'ai rarement lu un opus de Sjöwall et Wahlöö aussi noir. Martin Beck vient de passer une soirée paisible avec sa fille Ingrid, et il est appelé pour enquêter sur le meurtre de Nyman. Jamais les deux auteurs n'avaient décrit un cadavre avec autant de détails, jamais ils n'avaient montré aussi crûment l'horreur de la mort, même dans Le policier qui rit. Si le corps du policier a subi les derniers outrages, il a, de son vivant, montré une cruauté et un sadisme sans faille envers les animaux et les êtres humains. Kollberg, qu'il a formé, peut en témoigner, et il ne s'en prive pas. Un sadique, conclut avec raison Martin Beck. Un homme qui avait tellement cloisonné sa vie qu'il passait aux yeux de sa femme pour le meilleur des maris et des pères.
    Enquêter passe d'abord par la lecture des plaintes contre Nyman. Elles nous sont livrées in extenso et ont provoqué chez moi un profond sentiment de malaise. Nyman n'est pas seul, ses subordonnées s'en sont donnés à coeur joie sur les plus vulnérables et se sont mutuellement protégés. Pas d'espoir de justice : aucune plainte n'a eu de suite, ce qui semble incroyable mais vrai dans un état de droit. Il y a quelque chose de pourri dans la police de Suède. La police des polices n'existe pas ici.
    Nos enquêteurs (ce livre est ma sixième enquête du commissaire Beck) sont pris au dépourvu. Même Martin Beck, qui ne se fit d'habitude qu'aux preuves et aux indices, se laisse submerger par la crainte diffuse d'une catastrophe imminente. Kollberg cauchemarde. Il n'est que Larsson pour être égal à lui-même, son courage n'est jamais pris en défaut - celui de Beck et Kollberg non plus. Nous retrouvons même les inénarrables hippopotames qui ont gâché le début de l'enquête du Policier qui rit.
    Rien ne sera comme avant après cette enquête car pour un policier sadique et ses disciples, c'est toute la police de Stockholm qui paie. Le prix est élevé. Le comportement de Beck et Larsson en sera d'autant plus exemplaire.
    Je ne quitterai pas ainsi l'univers de Sjöwall et Wahlöö. Je vais me procurer très rapidement La chambre close.

    Pinky
    M
    M

    Re: SJOWALL, Maj / WAHLÖÖ, Per

    Message  Pinky le Sam 25 Fév 2012 - 12:00

    merci Nina pour ces présentations

    Nina
    ML
    ML

    Re: SJOWALL, Maj / WAHLÖÖ, Per

    Message  Nina le Sam 25 Fév 2012 - 12:57

    Merci Pinky pour ta visite.

    thereadeuse
    LC
    LC

    Re: SJOWALL, Maj / WAHLÖÖ, Per

    Message  thereadeuse le Sam 25 Fév 2012 - 17:17

    Merci Nina pour ces présentations, cet auteur me tente bien!

    caro
    ML
    ML

    Re: SJOWALL, Maj / WAHLÖÖ, Per

    Message  caro le Sam 25 Fév 2012 - 17:27

    Merci Nina, c'est très intéressant Very Happy

    Nina
    ML
    ML

    Re: SJOWALL, Maj / WAHLÖÖ, Per

    Message  Nina le Sam 25 Fév 2012 - 17:41

    Merci Thereadeuse et Caro pour votre visite.
    J'aime vraiment beaucoup ces deux auteurs.

    Cyndie
    A
    A

    Re: SJOWALL, Maj / WAHLÖÖ, Per

    Message  Cyndie le Mer 11 Avr 2012 - 10:26

    J'ai une question à vous poser il se trouve que j'ai la possibilité de récupérer roseanna de ces auteurs et je voulais savoir si il fallait lire les livres dans l'ordre si cela avait une importance car apparemment il s'agit d'une suite consacrée à ce policier


    _________________
    Contente Invité que tu sois parmi nous
    Le temps de lire, comme le temps d'aimer, dilate le temps de vivre. Daniel Pennac

    Nina
    ML
    ML

    Re: SJOWALL, Maj / WAHLÖÖ, Per

    Message  Nina le Mer 11 Avr 2012 - 10:35

    En toute honnêteté Cyndie, je lis cette série dans le désordre et cela ne me gène pas plus que cela. Maintenant, après avoir lu le tome 7 qui se termine de manière ... surprenante, j'ai hâte de lire le tome 8.

    Contenu sponsorisé

    Re: SJOWALL, Maj / WAHLÖÖ, Per

    Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 15:30


      La date/heure actuelle est Mer 7 Déc 2016 - 15:30