Au Fil des lignes

Voici un endroit où partage, respect et convivialité sont les maîtres mots. Si vous aimez, lire rejoignez-nous !


    EDWARDSON, Åke

    Partagez

    lilou57
    LEH
    LEH

    EDWARDSON, Åke

    Message  lilou57 le Ven 11 Fév 2011 - 14:21



    Danse avec l'ange
    Polar suédois

    Göteborg, deuxième ville de Suède logée entre terre, mer et montagne, dont le seul nom chante la magie du Grand Nord... Ce décor idyllique s'effrite sous la plume d'Åke Edwardson. Par le prisme de l'enquête policière, ici restituée dans ses moindres hésitations, doutes et tracasseries administratives, l'auteur autopsie les affres d'une âme nordique en proie aux pires maux des sociétés contemporaines. Erik Winter est le témoin privilégié de cette déliquescence. Dandy un brin désabusé et sans illusions quant aux chances véritables de la justice, le plus jeune commissaire de la police suédoise mobilise tous les moyens, légaux et illégaux, pour traquer le pervers qui endeuille de meurtres barbares sa ville natale.

    Je ne relis jamais un livre mais j'ai fait une exception dans ce cas pour me refamiliariser avec les personnages avant d'attaquer la suite. Je ne me souvenais pas du tout de l'intrigue mais je me rappelais que je n'avais pas trop apprécié ce roman. La relecture a confirmé mon sentiment et c'est avec les plus grandes difficultés que j'en ai vu le bout. Alors j'aime beaucoup le héros, Erik Winter, riche, beau, élégant, éternel célibataire et grand amateur de jazz. Il s'investit à fond dans cette enquête très dure qui va l'emmener jusqu'à Londres. Ce que je déteste, par contre, c'est le style d'EDWARDSON. Il faut s'accrocher pour comprendre quelque chose. C'est parfois telement elliptique qu'en lisant certaines conversations, j'avais l'impression d'être dans la quatrième dimension. Je relisais des passages entiers pour trouver la lumière mais... rien! Je n'espère qu'une chose, c'est que tout cela s'améliore dans le second opus.

    Nina
    ML
    ML

    Re: EDWARDSON, Åke

    Message  Nina le Ven 11 Fév 2011 - 14:28

    Merci pour ton avis Lilou.
    J'ai dû lire la suite de ce roman (enfin, une des suites Embarassed ).
    Je ne serai pas bavarde, je ne te dévoilerai aucune information sur le devenir d'Erik Winter.
    Néanmoins, je tiens à préciser que je n'ai gardé aucun souvenir du livre que j'ai lu Chambre n°10) : aussitôt lu, aussitôt oublié (heureusement, j'avais pris des notes). L'intrigue était d'une lenteur éblouissante, et le dénouement... Comme il en fallait un, l'auteur en a écrit un, mais il était invraisemblable.

    Pinky
    M
    M

    Re: EDWARDSON, Åke

    Message  Pinky le Ven 11 Fév 2011 - 19:35

    merci Lilou et Nina pour ces avis

    lilou57
    LEH
    LEH

    Re: EDWARDSON, Åke

    Message  lilou57 le Dim 13 Fév 2011 - 15:57



    Un cri si lointain
    Polar suédois

    La canicule produit de drôles d'effets à Göteborg en cette fin d'été. Tensions exacerbées, violences, affrontements quotidiens dans les rues, la ville est en ébullition. Quant au commissaire Erik Winter, il se laisse pousser les cheveux, fait du vélo et se baigne chaque jour dans la mer, en se demandant combien de temps encore il pourra résister aux pressions d'Angela, qui menacent durement sa vocation de dandy célibataire. Puis, une nuit, le corps d'une inconnue est découvert près d'un lac des environs. La seule piste dont Winter dispose est livrée lors de l'autopsie : cette femme a donné naissance à un enfant.

    J'ai bien fait de persister avec cette série parce que le deuxième est nettement meilleur que le premier. Le style est plus fluide et la lecture en est grandement facilitée.
    Côté histoire, Erik Winter va devoir chercher dans le passé les réponses aux questions du présent, un peu à la manière de l'islandais Erlendur. Son enquête n'en sera que plus longue mais il est d'autant plus motivé qu'il recherche une petite fille. Côté vie privée, le dandy se laisse aller: cheveux longs et tenues négligées. Sa compagne le met face à un ultimatum et ses relations avec ses parents sont toujours aussi tendues. Mais, entièrement pris par son travail, il a du mal à réfléchir sereinement à tout ce qui ne concerne pas l'enquête en cours. Bref, une bonne histoire, un héros charismatique, une série à suivre.

    lilou57
    LEH
    LEH

    Re: EDWARDSON, Åke

    Message  lilou57 le Mar 15 Fév 2011 - 10:48



    Ombre et soleil
    Polar suédois

    Appelé au chevet de son père mourant, qu'il a refusé de voir pendant des années, le commissaire Erik Winter se retrouve sous le soleil d'Espagne alors que l'hiver s'installe en Suède. Mais un double meurtre particulièrement atroce l'attend à son retour à Göteborg. À mesure que l'image du meurtrier se précise, Winter, le chasseur, découvre avec horreur qu'il est peut-être la cible d'un autre chasseur à la détermination sans faille. Un prédateur tout proche qui ne cesse de lui échapper.

    Le troisième volet des enquêtes d'Erik Winter est aussi le meilleur jusqu'à présent. Le style, en se fluidifiant, s'est grandement amélioré et l'histoire est maîtrisée et passionnante. Winter mène l'enquête avec obstination et cherche un meurtrier particulièrement retors et intelligent. Par ailleurs, ses pensées s'envolent souvent vers son père mort en Espagne et surtout vers l'enfant que porte sa compagne et qui fera de lui un père. Beaucoup d'interrogations sur le rôle du policier dans la société, sur le couple et sur la paternité...un bon polar dans le style de Mankell.

    lilou57
    LEH
    LEH

    Re: EDWARDSON, Åke

    Message  lilou57 le Jeu 17 Fév 2011 - 12:58



    Je voudrais que cela ne finisse jamais
    Polar suédois

    Alors que Göteborg est écrasée par une chaleur caniculaire, le commissaire Erik Winter doit faire face à une série de crimes particulièrement atroces. La découverte du corps d'une jeune fille dans un parc municipal lui rappelle un autre meurtre, resté non résolu... Il va alors se plonger au cœur de ce dossier où s'entrelacent inextricablement affaires crapuleuses et drames familiaux.

    Au fil des livres et des enquêtes, Erik Winter a beaucoup évolué. Dans Danse avec l'ange, le premier opus, c'était un dandy séducteur qui vivait au jour le jour. Maintenant il est installé et récemment père d'une petite fille. Lors de cet été caniculaire, il aimerait profiter de sa famille, jouer avec sa fille, l'emmener se baigner. Mais les occasions sont rares, son temps est compté, entièrement occupé par son travail où se mêlent crimes actuels et passés.
    Cela se lit très vite tant c'est prenant. Les personnages principaux et secondaires sont bien décrits dans leurs doutes, leurs obsessions. Åke EDWARDSON se bonifie avec le temps et je suis contente d'avoir persisté malgré un premier volume pas terrible.

    lilou57
    LEH
    LEH

    Re: EDWARDSON, Åke

    Message  lilou57 le Mer 23 Fév 2011 - 10:49



    Voile de pierre
    Polar suédois

    Contacté par une ancienne maîtresse inquiète, Erik Winter se retrouve contraint de filer vers l'Écosse afin d'y élucider la disparition d'un marin pêcheur au large des côtes calédoniennes. Un fait divers d'autant plus troublant que le grand-père du disparu s'est volatilisé soixante ans auparavant dans des conditions similaires. Crime ou accident ? À lui d'y voir plus clair... Au même moment, à Göteborg, l'inspecteur Aneta Djanali, originaire du Burkina Faso, se frotte à une sordide histoire de violences conjugales. Au risque de raviver les plaies béantes de son passé, le temps d'un chassé-croisé transfrontalier à la moiteur inattendue...

    Quelle horreur! J'appréciais de plus en plus la plume d'Åke EDWARDSON mais là il est retombé dans les travers de ses débuts. Deux enquêtes parallèles qui auraient pû être intéressantes mais qui sont noyées dans un verbiage inutile et totalement incompréhensible. Des états d'âme, des réflexions à n'en plus finir, des sauts de la Suède à l'Ecosse qui rendent le récit confus. Et que dire de la fin?! Décevante! Rien n'est résolu, tout n'est que conjecture des enquêteurs qui ont l'air, en plus, d'accepter avec philosophie de ne jamais avoir le fin mot de l'histoire.
    Je vais continuer la série, ne serait-ce que pour suivre la vie privée des héros, mais j'espère que les suivants seront meilleurs.

    any
    LC
    LC

    Re: EDWARDSON, Åke

    Message  any le Mer 23 Fév 2011 - 12:32

    Merci pour cet avis Lilou Smile
    Cet auteur ne me tente décidément pas...

    Nina
    ML
    ML

    Re: EDWARDSON, Åke

    Message  Nina le Dim 30 Mar 2014 - 20:59


    Mon résumé :

    Un jeune homme est retrouvé assassiné dans des conditions atroces en Suède. Au même moment, un jeune suédois a été tué dans les mêmes circonstances en Angleterre. Winter en Suède et MacDonald en Angleterre unissent leur force pour trouver le coupable.

    Mon avis :

    Autant vous avertir tout de suite :
    - ma première expérience avec Ake Edwardson a été une catastrophe dont je me souviens encore, quatre ans après.
    - les avis que j’ai lu sur ce livre sont tous très négatifs.
    Aussi, je vous surprendrai sûrement en disant que j’ai adoré ce livre, littéralement, justement pour les raisons qui font que d’autres le détestent.
    Ce livre parle d’un tueur en série particulièrement sanguinaire, qui filme en plus ses exploits. Si vous êtes coutumier des thrillers, vous devez bien connaître ses looooooooongues scènes, pendant lesquels aucun détail ne nous est épargné. Je connais même des auteurs qui n’hésitent pas à répéter trois/quatre fois la scène, au cas où toute l’horreur n’aurait suffisamment frappé le lecteur – à moins que l’auteur ne prenne son lecteur pour un crétin, c’est possible aussi.
    Rien de cela ici. Nous avons bien des faits bruts, qui nous sont livrés, clair, net, précis. L’horreur est à lire aussi dans le regard des enquêteurs, dans leur réaction. Il tient aussi dans la réaction des familles, dans leur souffrance, leur incrédulité, leur colère aussi. Toutes les familles n’ont pas envie de gentiment collaborer avec les gentils policiers qui leur ont appris la mort de leur fils dans des circonstances atroces.
    L’enquête mène Winter de la Suède à l’Angleterre, entre deux coups de fil de ses parents, qui vivent une retraite paisible en Espagne. Lui ne l’est pas : comme les autres policiers, il n’a qu’une crainte, que le tueur recommence. Ils se sentent d’autant plus impuissants que les pistes sont très minces.
    A aucun moment, nous ne sommes dans la tête du tueur, et ce n’est pas plus mal. Nous saurons en partie son mobile à la fin. NOui, ne pas avoir toutes les explications a gêné certains lecteurs. Pas moi. L’auteur en dit suffisamment, même de manière implicite, pour que l’on puisse reconstituer les motivations du tueur, et retracer son parcours criminel – ou comment jouer à cache-cache avec la police est plus facile qu’on ne le croit. De même, l’une des révélations du dénouement ne surprendra absolument pas ceux qui regardent des séries comme Esprits criminels.
    Danse avec l’ange est un polar qui parle tout en finesse de thèmes sombres et sanglants.

    Pinky
    M
    M

    Re: EDWARDSON, Åke

    Message  Pinky le Lun 31 Mar 2014 - 9:37

    merci Nina pour cette présentation

    caro
    ML
    ML

    Re: EDWARDSON, Åke

    Message  caro le Lun 31 Mar 2014 - 21:53

    Merci Nina !

    Nina
    ML
    ML

    Re: EDWARDSON, Åke

    Message  Nina le Lun 31 Mar 2014 - 22:13

    Merci Pinky et Caro pour votre visite !

    Nina
    ML
    ML

    Re: EDWARDSON, Åke

    Message  Nina le Ven 27 Fév 2015 - 23:30


    Je voudrais que cela ne finisse jamais.
    Edition Jean-Claude Lattès - 392 pages.

    Présentation de l'éditeur :


    Il fait une chaleur inhabituelle à Göteborg cet été-là et une jeune femme est retrouvée morte dans l’un des parcs de la ville. Ce décès aurait-il à voir avec un autre du même genre, non élucidé, cinq ans plus tôt ? Tout en travaillant sur cette enquête, le commissaire Erik Winter reprend l’ancienne pas à pas. La tâche semble presque désespérée mais Winter convaincu d’une chose : tôt ou tard le meurtrier reviendra sur le lieu du crime. Il s’agira d’être sur place, à ce moment-là.
    Je voudrais que cela ne finisse jamais est un thriller dans lequel les apparences sont trompeuses et l’on ne peut se fier à personne. Une sombre histoire de secrets, de solitude et d’exclusion, narrée avec beaucoup de force de persuasion.

    Mon avis :

    Ma dernière lecture d’un roman policier suédois a été un échec, et je n’aime pas rester sur un échec. J’ai donc emprunté et lu un autre roman policier suédois. Bien m’en a pris.
    Cinq ans plus tôt, une jeune fille a été violée et assassinée. Le dossier est toujours ouvert, terme choisi pour dire que rien n’a été découvert. Un autre crime est commis, exactement au même endroit. Un copycat ? Erik Winter déteste ce terme, pourtant force est de se demander si les deux crimes ne sont pas liés. La seconde victime a survécu, elle a plus de chance : elle n »est pas d’accord avec ce point de vue. Deux autres jeunes femmes sont tuées, et la police se heurte à un mur.
    Pas ou peu de témoins, des parents, des proches qui s’aperçoivent qu’ils ne connaissent pas leurs filles aussi bien qu’ils le pensaient, et qui sont à deux doigts de sombrer. On ne peut dire à la police ce que soi-même on ignore. Mais les policiers doivent littéralement se confronter à une famille en particulier – celle de la survivante. Il n’est jamais facile d’interroger une victime, il l’est plus encore quand ses proches se montrent hostiles.
    Les policiers ont des vies privées – lapalissades. Ce ne sont pas des vies privées qui interfèrent miraculeusement avec l’enquête, non des vies privées des plus ordinaires, avec ses joies et ses drames.
    Après un départ assez lent, dû à tous les blocages que rencontrent les enquêteurs, le rythme s’accélère dès que les recherches portent sur leurs fruits. Erik Winter est un policier très droit, mais… gare à ceux qui chercheraient à entraver l’enquête. La fin justifie les moyens.

    Pinky
    M
    M

    Re: EDWARDSON, Åke

    Message  Pinky le Sam 28 Fév 2015 - 9:21

    merci Nina pour cette nouvelle présentation

    Nina
    ML
    ML

    Re: EDWARDSON, Åke

    Message  Nina le Dim 1 Mar 2015 - 12:33

    Merci Pinky pour ta visite.
    Des personnages qui ont une vie privée, mais ne jugent pas utiles d'impliquer leurs proches dans leurs enquêtes.

    Nina
    ML
    ML

    Re: EDWARDSON, Åke

    Message  Nina le Dim 1 Nov 2015 - 14:57



    La maison du bout du monde.
    Edition Jean-Claude Lattès - 450 pages.

    Mon résumé :

    Trois meurtres, une survivante : un bébé de quelques mois. Erik Winter enquête.

    Mon avis :


    Il n’est peut-être pas logique de commencer le mois avec un livre que je n’ai pas aimé. Cependant, j’ai beaucoup de choses à dire à son sujet.
    Je commencerai d’abord par le personnage que j’ai le plus apprécié : Christian. Sa femme semble dépressive, en tout cas, elle n’est pas sortie de chez elle depuis… Depuis quand ? Depuis très longtemps. Christian annonce qu’il va sortir faire quelques courses. Acheter des cigarettes, un classique ? Non, pas du tout : acheter un chien, pour la forcer à mettre le nez dehors en le promenant. Ce petit chien, ou plutôt cette petite chienne n’avait pas de nom, aussi la baptisent-ils Jana.
    Mauvais endroit, mauvais moment : la famille qui lui a donné ce chien a été assassiné. La mère, Anna, la petite fille, Eric, le garçon. Seule Greta, le bébé, a survécu. Par quelle miracle ? Ce sera à l’enquête de le déterminer. Le légiste est formel : elle aurait dû mourir de déshydratation. La seule solution est que quelqu’un est venu la nourrir. Le tueur ?
    L’enquête commence, et Christian est le premier suspect, lui qui fuit devant la police parce qu’il n’a pas la conscience très tranquille. Raciste, il pense avoir un peu trop exprimé sa haine des étrangers. Là, vous vous dites : comment apprécier un personnage pareil ? Tout simplement parce que le roman nous démontre que l’on peut changer, même si la transition peut prendre du temps.
    Là, vous vous dites aussi que je n’ai toujours pas parler des enquêteurs. Erik Winter revient prêter main forte à ses collègues, lui qui depuis deux ans vit en Espagne, depuis qu’il a failli se noyer dans une piscine. Et j’ai retrouvé tout ce que je reprochais aux romans d’Ake Edwardson. Une femme, deux enfants ont été assassinés, et les enquêteurs restent très courtois avec les témoins, voire avec les suspects, sauf avec Christian qui focalise toute leur attention. Peut-être est-ce ainsi en Suède, peut-être les témoins ont le droit de ne pas répondre aux questions, voire de dire qu’ils ne comprennent pas qu’on les interroge. Ces trois meurtres ne soulèvent que peu d’émotions finalement. Même Erik est trop occupé par ses problèmes personnels pour se donner pleinement dans cette enquête. d’ailleurs, plus qu’un roman policier, c’est un roman sur un policier qui est sur le point de quitter la police, ses enquêteurs, son pays, un policier qui vit des tourments personnels bien réels. Comme si, finalement, l’auteur n’arrivait pas à dire adieu à son personnage – rien ne l’y oblige.
    Le déroulement de l’enquête est vraiment très mou, ou très doux, ce qui est peu approprié. Du coup, il y a quelques accidents de parcours. Quant au dénouement (non, parce qu’en dépit de leur manie de prendre des pincettes avec tout le monde, il faut bien que les policiers trouvent le coupable, non ?), il m’a encore une fois rappelé ce que je n’aimais pas chez cet auteur : il fallait un coupable, on en a trouvé un. Reste un sentiment d’inachevé et de gâchis. Inachevé, parce que j’aurai aimé en savoir plus sur Sarah, la victime, et sur ce qui a conduit à la tuer. Gâchis, parce que sans la lâcheté des uns et l’obsession de la morale des autres, tout aurait pu être évité.

    Pinky
    M
    M

    Re: EDWARDSON, Åke

    Message  Pinky le Lun 2 Nov 2015 - 11:42

    merci Nina pour cette présentation

    Nina
    ML
    ML

    Re: EDWARDSON, Åke

    Message  Nina le Lun 2 Nov 2015 - 15:27

    Merci Pinky pour ta visite.

    Contenu sponsorisé

    Re: EDWARDSON, Åke

    Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 7:28


      La date/heure actuelle est Lun 5 Déc 2016 - 7:28