Au Fil des lignes

Voici un endroit où partage, respect et convivialité sont les maîtres mots. Si vous aimez, lire rejoignez-nous !


    MARININA, Alexandra

    Partagez

    lilou57
    LEH
    LEH

    MARININA, Alexandra

    Message  lilou57 le Dim 13 Fév 2011 - 19:44



    La liste noire
    Polar russe

    À Moscou, le lieutenant-colonel Stassov prend des vacances bien méritées au bord de la mer Noire. Dans la cité balnéaire se déroule un festival de cinéma, bientôt perturbé par le meurtre de l’une des actrices les plus en vue, Olga Dorenko. Finies les vacances pour Stassov. La police locale n'aime guère les fouineurs venus de Moscou, les ennuis ne font que commencer…

    Première surprise et première déception: j'ai beau tourné et tourné les pages, pas d'Anastasia Kamenskaia!! En achetant ce livre je pensais continuer la série consacrée à cette policière moscovite pas très courageuse et plutôt adepte du farniente. Et bien je me suis trompée et j'ai dû faire avec le lieutenant-colonel Stassov en vacances avec sa fille au bord de la mer noire.
    Cela se lit vite mais franchement ce n'est pas terrible. Tous les personnages sont de véritables caricatures, le mafieux riche et respecté, le vieux flic alcoolique, le jeune flic ambitieux, l'insupportable critique cinéma, le policier de la capitale qui enquête sans avoir l'air d'y toucher, la grosse fille insignifiante qui s'avère être une redoutable juge d'instruction doublée d'une auteure de polar à succès, etc. Je n'ai vraiment pas été convaincue par cette histoire qui accumule les clichés et qui n'est pas du tout dans la veine des autres romans d'Alexandra MARININA.

    any
    LC
    LC

    Re: MARININA, Alexandra

    Message  any le Dim 13 Fév 2011 - 21:13

    Merci pour cet avis Lilou!
    Mais... il ne me tente pas! Laughing

    Atti'
    M
    M

    Re: MARININA, Alexandra

    Message  Atti' le Dim 13 Fév 2011 - 21:39

    Merci Lilou, je passe mon tour également.

    Hesperide
    ML
    ML

    Re: MARININA, Alexandra

    Message  Hesperide le Mar 17 Mar 2015 - 10:27

    Il y a beaucoup d'amateurs de polars sur le forum, mais je ne vois pas de lecteurs d'Alexandra Marinina, a part l'avis mitige de Lilou57. 


    Pour moi, Marinina est deja un auetur russe-legende. J'ai lu presque tout les romans de Marinina, et ma foi, n'hesitez pas a vous y aventurer, cela vaudra la peine. C'est l'oeuvre d' une professionnelle douee a l'ecriture de polars. D'une russe tres consciente du temps ou elle vit et du travail que son heroine Nastassia Kamenskaia et ses collegues font 24h sur 24. En plus, c'est ecrit d'une maniere tres humaine. Et c'est super captivant, des le debut! 


    J'ai beaucoup aime cet article du site Le figaro.fr : Alexandra Marinina. La vie russe, mode d'emploi

    Hesperide
    ML
    ML

    Re: MARININA, Alexandra

    Message  Hesperide le Mar 17 Mar 2015 - 10:57

    Alexandra Marinina est incontestablement  la reine du polar russe de nos jours. La liste de ses romans est impressionnant, ainsi que le nombre de ses admirateurs dans le monde entier. Marinina ecrit depuis une vingtaine d’annees, elle est auteur de plus de 40 romans traduits en ving-six langues.
    Son heroine, Anastassia Kamenskaia (Nastia - diminutif) est un personnage tres sympathique.  Au debut – elle est , lenquetrice principale a la brigade criminelle de la milice de Moscou, specialisee en analyse et synthese des travaux de ses collegues.

    Peu adaptable et pas du  tout pratique, Anastassia a, heuruesement son mari, Alexei Tshistiakov pour la chouchouter. Ce chercheur en mathematiques, tres amoureux d'elle, fait de bons petits plats, et aide sa Nastia pour les problemes logiques. C’est son amour d’enfance, sans lui, la policiere se sentirait vraiment perdue après ses journees remplies d’efforts « de Tantale ».

    A suivre!

    Hesperide
    ML
    ML

    Re: MARININA, Alexandra

    Message  Hesperide le Mar 17 Mar 2015 - 15:40

    Une vie apres la vie
    (pas encore traduit en francais)


    Apres plus de 25 ans de service dans la police (milice) russe,  Anastassia Kamesnkaia  soit partir en retraite beneficiant du grade colonel.
    Elle frise la cinquataine et n’aime point devenir femme au foyer. La voila qu’elle fait déjà partie du personnel d’une agence de detective  privee.

    Dans la petite ville de Tomiline en un an, il y a eu deux meurtres de femmes agees. Les deux femmes etranglees sont membres du club « L’age d’or » et les deux ont un un petit miroir sur la poitrine et une boucle d’oreille arrachee. Est-ce un maniaque qui s’attaque aux membres du club ?  Ce club de personnes retraitees se situe dans un ancien château dont l’histoire est pleine de legendes sinistres.

    Le proprietaire du club, un homme d’affaire local qui a beaucoup investi dans le château renove et le club, s’adresse a une agence de detective de Moscou et fait venir Kamenskaia. Elle cotoie et questionne plein de monde dans et autour du château et du club et son instict de detectve lui dit que le cas est beaucoup plus complique qu’il ne le parait. Lorsque les secrets feront surface, la petite ville sera scandalisee par les histoires sombres et dramatiques de ses habitants, si bien dissimulees.

    Marinina ecrit avec beaucoup de raffinement psychologique. Et ses reflexions sont de la philosophie de tous les jours, mais presentee de manière tres attachante.
    Je vous recommande de tout cœur les romans de cette dame russe qui se lisent le souffle coupe.

    Nina
    ML
    ML

    Re: MARININA, Alexandra

    Message  Nina le Lun 8 Fév 2016 - 0:08

    La mort et un peu d'amour.
    Edition Points - 371 pages.

    Présentation de l'éditeur :

    Après quinze années de vie commune avec son compagnon le brillant mathématicien Alexeï Tchisstiakov, l'enquêteur Anastasia Kamenskaïa accepte de se marier. La veille de l'événement, une lettre anonyme est déposée dans sa boîte aux lettres : "Ne le fais pas. Tu le regretteras." Anastasia n'en tient pas compte, et remet le message à ses collègues de la Petrovka – le siège de la police moscovite – pour l'analyse d'éventuelles empreintes. Si elle ne s'affole pas, elle envisage en revanche un lien entre ces événements et une ancienne affaire de faux témoignage. Mais n'a-t-elle pas l'habitude de recevoir des menaces, avec toutes les affaires de corruption dont elle a la charge ? En arrivant au bureau de l'état civil pour enregistrer son union, une jeune mariée est abattue. Est-ce une erreur de personne ?

    Mon avis :

    Je commence cette série par la fin, ou du moins, par l'un des derniers tomes parus. Anastasia, l'héroïne, qui travaille dans la milice, va se marier. Sans grand enthousiasme, me semble-t-il : son compagnon (ils sont en couple depuis quinze ans) l'a demandé maintes fois en mariage, et c'est seulement maintenant qu'elle accepte, parce qu'elle se rend compte que personne ne la connaît mieux que lui, qu'il sait exactement ce qu'elle aime. Son petit frère Alex s'est débrouillé pour que lui et sa soeur puissent se marier le même jour. Pas dans le même bureau d'état civil cependant, puisqu'ils ne dépendent pas du même (subtilité russe - nous en apprendrons quelques-uns en lisant ce volume). C'est beau, la tendresse fraternelle. Cependant, Anastasia ne veut pas d'une grande fête, juste le minimum - en gros, le mariage ne prendra pas plus de dix minutes, et elle sera vêtue "comme tous les jours". Note : je ne suis pas très mariage, mais je ne vois pas l’intérêt de se marier si on attache si peu d'importance à la cérémonie.
    Tout se passe selon ses voeux. Tout ? Non : elle a reçu une lettre de menace, et si elle l'a signalé à qui de droit, il est hors de question pour elle de renoncer à se marier. Pire : un meurtre est commis juste après son mariage, et un second a eu lieu juste avant. Même si Anastasia est en congé, elle enquête tout de même, elle est même sur plusieurs affaires en même temps. Elle débauche même le photographe de la cérémonie pour l'aider ! Elle découvre ainsi qu'elle n'est pas la seule à avoir reçu une lettre de menace - mais la seule à avoir porter plainte, toutes les autres victimes pensaient connaître la personne qui les avait menacées.
    Bien sûr, j'ai lu ce livre avec mon regard d'occidentale - et je n'ai pu m'empêcher de penser à la manière dont l'enquête se serait déroulée si nous avions été en France. Anastasia n'est pas à proprement parlé une enquêtrice, elle est une analyste qui ne va pas (encore) sur le terrain, ce qui explique certaines "bourdes" initiales. Sa vie privée et familiale envahit le roman - en est-il de même dans les autres tomes, ou est-ce seulement à cause de ses circonstances particulières ? Les moyens de communication entre les services sont très minces - même le téléphone fait défaut.
    Plus encore, c'est une immense solitude qui se dégage de ce roman. La famille traditionnelle est aux oubliettes. Les mariages sont des sources de conflits entre parents et enfants - et parfois, ce sont les parents les mariés ou les re-mariés. Anastasia elle-même est issue de parents divorcés, et sa mère vit séparée de son second mari, du moins, jusqu'au début du roman. Quant aux couples, ils semblent parfois être davantage un partenariat plutôt qu'une union amoureuse - et les conjoints se méconnaissent souvent profondément.
    En fait, peu de personnages sont véritablement sympathiques dans ce roman. Elia et Valeri, le jeune couple dont le mariage a été retardé, ne font pas exception à la règle. Il n'est guère que la mère de Valeri qui sorte du lot - et, malgré tout, Anastasia, capable de véritablement ressentir de l'empathie. Une dernière mention spéciale pour les trois "mafieux" qui complotent au parc avec leurs chiens comme témoin et prétexte.

    Pinky
    M
    M

    Re: MARININA, Alexandra

    Message  Pinky le Lun 8 Fév 2016 - 10:10

    merci Hesperide et Nina pour ces présentations

    Nina
    ML
    ML

    Re: MARININA, Alexandra

    Message  Nina le Lun 8 Fév 2016 - 11:36

    Merci Pinky pour ta visite.

    Contenu sponsorisé

    Re: MARININA, Alexandra

    Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 4:59


      La date/heure actuelle est Dim 4 Déc 2016 - 4:59