Au Fil des lignes

Voici un endroit où partage, respect et convivialité sont les maîtres mots. Si vous aimez, lire rejoignez-nous !


    DU MAURIER Daphné

    Partagez

    Pinky
    M
    M

    DU MAURIER Daphné

    Message  Pinky le Dim 16 Jan 2011 - 18:59

    Rebecca



    Roman classique

    410 pages édité et réédité en livre de poche en 1971

    Résumé

    Dès
    les premières heures à Manderley, somptueuse demeure de l'ouest de
    l'Angleterre, le souvenir de celle qu'elle a remplacée s'impose à la
    jeune femme que vient d'épouser Maxim de Winter.
    Rebecca, morte
    noyée, continue d'exercer sur tous une influence à la limite du morbide.
    La nouvelle madame de Winter, timide, effacée, inexpérimentée, se débat
    de son mieux contre l'angoisse qui l'envahit, mais la lutte contre le
    fantôme de Rebecca est par trop inégale.

    Daphné Du MAurier, dans
    Rebecca, qui est sans doute le roman le plus caractéristique de son
    talent, fascine le lecteur et l'entraîne à la découverte d'inquiétante
    réalités sans quitter le domaine familier de la vie quotidienne.

    Mon avis


    C'est
    un pur chef d'oeuvre, je ne suis pas très objective car je suis une fan
    de Daphné, cela fait au moins trois fois que je lis et relis ce livre.
    que vous dire ...

    C'est une rencontre d'abord de deux personnes
    très ordinaires, que l'on ne remarque pas, qui s'eclipsent devant
    d'autres. Ce sont des seconds rôles importants dans le quotidien mais
    dont on ne se souvient pas. Réfléchissez, je suis sûre que vous
    connaissez ce style de personne... il faut du temps pour prendre toute
    la grandeur de leur personnalité.

    La narratrice qui est la
    nouvelle madame de Winter est frêle, sans carisme, timide, naïve...
    Maxime a besoin d'une épaule, rongé par un passé encore très proche...
    pour des raisons diverses, ils vont se marier et s'allier. C'est dans ce
    cheminement face à l'adversité, qu'ils vont réellement se rencontrer,
    se connaître et se reconnaître...
    Au début, Mr semble très fort,
    c'est lui qui semble imposer, alors qu'elle est frèle, apeurée... mais
    au fur et à mesure, la balance s'inverse : Mr découvre ses faiblesses,
    ses peurs, c'est elle qui s'affirme un peu plus de page en page... ils
    seront prêts ensemble pour faire face à la vérité et affronter leurs
    peurs... mais seront-ils s'aimer après ? Des personanges très
    intéressants décrits avec grandeur dans leur rapport de force...

    C'est
    un roman raconté à la première personne. L'ambiance est mondaine,
    guillerette et petit à petit, le lecteur sent les changements
    d'atmosphère, inquiétude, crainte, peur, frayeur, angoisse... c'est
    oppressant. Les pages se tournent de plus en plus vite... le suspense
    prend le lecteur aux tripes... comment cela va-t-il se finir ?

    Je ne peux que vous conseiller de lire ce livre absolument.

    Par
    la même occasion, vous pouvez aussi découvrir le film d'Alfred
    Hitchcock avec Laurence Olivier et JOan Fontaine, c'est aussi un grand
    moment.

    petite anecdote : j'ai lu ce bouquin au fond de mon bain,
    c'est une expérience intéressante qui renforce ce sentiment
    d'écrasement perçu par le livre.... j'ai adoré

    Pinky
    M
    M

    Re: DU MAURIER Daphné

    Message  Pinky le Sam 26 Mar 2011 - 21:51

    LA MAISON SUR LE RIVAGE



    Roman historique

    440 pages ré édité au livre de poche en 2003

    Résumé

    En Cornouailles, dans une très ancienne demeure, un homme cède à la tentation de vérifier les effets d'une nouvelle drogue mise au point par un savant réputé. C'est le début d'un long voyage, au cours duquel il va se retrouver plongé dans un passé vieux de plus de six siècles. Mais les troublantes scènes dont il va être le témoin invisible sont-elles pure illusion ? Les personnages qu'il croise ne sont-ils que des fantômes nés de son imagination ? Maniant avec une habileté diabolique la tension psychologique et le suspense, Daphné Du Maurier trame une incroyable histoire hantée où hallucination et réalité, passé et présent finissent par se recouper étrangement. Dans ce roman, un des classiques de Daphné Du Maurier, le lecteur retrouvera avec bonheur le mystère de Rébecca, le climat angoissant de Ma cousine Rachel, l'aventure de L'Auberge de la Jamaïque

    Mon ressenti

    Un roman entre l’ Histoire et de SF, entre recherche et quotidien, mène le lecteur un peu par le bout dans des dédalles surprenants. Qui n’a pas rêvé de prendre une petite potion pour voyager dans le temps ? Qui n’a pas imaginé, si il n’habite pas une maison neuve, l’histoire de ses prédécesseurs ?
    C’est ce mélange que propose la maison sur le rivage et comme à son habitude Daphné nous tient la main avec brio. Le personnage principal richard , sur les conseils de son ami Magnus, chercheur, essaye une potion qui va lui permettre de voyager. Le terme est assez vaste pour que chacun ait déjà une représentation précise.

    Pendant une période de vacances, Magnus met à la disposition de Richard, sa maison en Cornouailles en bordure de mer et des landes. Le parfum de la mer est déjà là. La Cornouaille, pays oh combien rempli de contes et de légendes. Il y a 600 ans, vivait au même endroit des personnes, au même endroit la terre était la même seul le décor des hommes change… c’est ce va et vient entre passé et présent que notre ami richard va vivre. Mais est-ce que cela est vrai ? Quelles sont les limites parfois entre réalité et rêve ? Comment savoir et faire la part des choses ? Est-ce que le passé, peut vous faire prendre conscience de ce que vous avez et de ce que vous devez faire ? Jusqu’où est-on prêt à aller ?

    Richard va faire des découvertes étonnantes, sa femme venue le rejoindre pour quelques jours va lui rappeler le quotidien. Témoin impuissant et invisible des évènements, il assiste aux complots, aux amours, aux intrigues politiques qui se jouent autour d’une famille noble et d’un monastère ayant existé près de 600 ans auparavant.

    C’est ce va et vient incessant entre passé et présent qui rythme le livre et entraîne le lecteur a accélérer sa lecture tant l’atmosphère devient tendue. Un bémol, la fin est abrupte, c’est pas simple de tourner la page…

    Un livre plein de sel et de tempête à déguster

    askya
    M
    M

    Re: DU MAURIER Daphné

    Message  askya le Sam 26 Mar 2011 - 21:54

    est ce que je me laisse tenter.... Rolling Eyes

    Pinky
    M
    M

    Re: DU MAURIER Daphné

    Message  Pinky le Sam 26 Mar 2011 - 22:05

    toute la question est là... beaux yeux

    caro
    ML
    ML

    Re: DU MAURIER Daphné

    Message  caro le Sam 26 Mar 2011 - 23:22

    Il me tente bien, merci Pinky Very Happy

    Pinky
    M
    M

    Re: DU MAURIER Daphné

    Message  Pinky le Sam 26 Mar 2011 - 23:37

    de rien Caro

    Mazza
    ML
    ML

    Re: DU MAURIER Daphné

    Message  Mazza le Dim 27 Mar 2011 - 20:21

    Merci pour ces résumés ! Ca me tente bien !

    Pinky
    M
    M

    Re: DU MAURIER Daphné

    Message  Pinky le Dim 24 Juil 2011 - 10:53

    LE MONDE INFERNAL DE BRANWELL



    Biographie


    320 pages édité chez Phébus en octobre 2007

    résumé

    Le secret des sœurs Brontë ? Leur frère Branwell. La clé de leur précocité inouïe, de leur imaginaire étrangement porté vers toutes les fièvres ? Branwell encore. Leur lien ? L'amour jaloux quelles ne cesseront de vouer à ce frère maudit mais préféré à elles, qui leur avait insufflé son génie et qui, parvenu à l'âge adulte et avant depuis belle lurette brûlé toutes ses cartouches, n'eut plus que la force de se détruire (le beau et inoubliable Heathcliff des Hauts de Hurlevent, c'est lui). Branwell est le prince des Brontë. Déchu, car ses sœurs, elles, peuvent mettre en œuvre leur talent quand lui peine à créer. Il est le grand sacrifié des Brontë, la part d'ombre de cette famille. L'ouvrage de Daphné Du Maurier (1960) est à la fois une étude formidablement documentée et le plus troublant des romans vrais.

    Biographie de l'auteur


    La britannique Daphné Du Maurier (1907-1989) fit ses débuts littéraires en publiant une vie de son père, Gerald, A Portrait, puis, en 1937, Les Du Maurier, l'histoire de sa famille sur plusieurs générations. Son goût pour l'atmosphère "gothique" du roman victorien s'exprime dans Ma cousine Rachel (1951) et dans Rebecca (1938) qui fut qualifiée de "Jane Eyre du XXe siècle".

    Mon ressenti

    Une biographie pour ceux qui aimes les Brontë (leurs livres qui dégagent tant de mystère), pour ceux qui veulent découvrir une famille de génies qui ont marqué leur temps et pour ne pas bouder son plaisir l’écriture de Daphné du Maurier.
    Passionnée par son sujet, elle m’a entraînée dans les méandres d’une famille étonnante et elle a réussi à retranscrire un cheminement à partir de documents édifiants. Son écriture et sa biographie sont captivantes et tiennent en haleine tout le long du livre. Qui sont les Brontë ?
    Un père pasteur, une mère qui décède quand le dernier (Branwell) est très jeune, et une fratrie de 6 : 5 filles et un garçon, et une tante qui va s’installer à leur domicile pour les élever. Au décès de la mère, l’ombre de la mort est très présente dans l’esprit des deux plus jeunes et quand la mort prendra à nouveau les deux aînés de la fratrie, Branwell sera à jamais marqué.

    Qui est ce dernier, ce frère qui fut un génie dans sa prime enfance et son adolescence et qui va devenir « maudit », « raté », « oublié »… Dès l’enfance, il stimule leur imagination (il inventa un véritable univers, microcosme complexe, obéissant à ses propres règles ; il crée un monde et son Histoire, ses héros, son journal local) et ils se lancent très tôt dans des écrits fiévreux, poèmes ou véritables sagas qu’ils continuent ensemble pendant des années et créent tout un monde, dont les personnages que nous connaissons tous et toutes (Heathcliff, Rochester…) sont inspirés de leur frère et de sa personnalité troublante. Je me suis demandée aussi à plusieurs reprises, si il n’y avait pas parfois un amour défendu entre eux. Trois filles qui n’ont connu que l’internat pour étudier et qui restaient ensuite enfermées à la maison, seul Branwell les faisait rêver dans ce quotidien.

    Branwell essaie d’être publié à plusieurs reprises sans succès, se lance dans diverses profession, puis la peinture… et il met la réalité à hauteur de son imagination, ce qui entraîne déception, licenciement, rejet… Souffrant d’épilepsie, l’alcool et la drogue aidant, il va brûler petit à petit son génie pour devenir l’ombre de lui-même. Auto-destruction d’un homme qui n’a rêvé que d’un monde meilleur et dont l’art était une ligne de conduite. Alors que ses sœurs se sont extraites de se monde envoûtant et qu’elles ont réussi à faire la différence entre le monde réel et imaginaire (Elles en ont nourri leur œuvre), lui s’enfonce irrémédiablement.
    C’est sa lente plongée dans son monde infernal, que Daphné du Maurier retrace dans ce livre : sa façon de fuir ses chagrins, sa peur de la mort, ses échecs… une descente qui marqua profondément ses sœurs. C’est une étude bouleversante qui donne un nouvel éclairage sur les livres des sœurs Brontë.

    A découvrir absolument


    un extrait
    « Il mourut un dimanche matin, le 24 septembre 1848. Il avait trente et un ans. Il s’éteignit dans la chambre qu’il avait si longtemps partagée avec son père et où, enfant, s’éveillant dans la nuit, il voyait briller la lune à travers les fenêtres dépourvues de rideaux tandis que son père, à genoux, priait. Cette chambre, depuis de trop nombreux mois, était à la fois pour lui un refuge et une prison. »

    Pinky
    M
    M

    Re: DU MAURIER Daphné

    Message  Pinky le Lun 18 Mar 2013 - 20:08

    MA COUSINE RACHEL



    Roman classique, édité et réédité au livre de poche en septembre 2002

    383 pages

    Résumé

    Philip, sans la connaître, déteste cette femme que son cousin Ambroise, avec lequel il a toujours vécu étroitement uni dans leur beau domaine de Cornouailles, a épousée soudainement pendant un séjour en Italie. Quand Ambroise lui écrira qu'il soupçonne sa femme de vouloir l'empoisonner, Philip le croira d'emblée. Ambroise mort, il jure de le venger. Sa cousine, cependant, n'a rien de la femme qu'imagine Philip. Il ne tarde pas à s'éprendre d'elle, à bâtir follement un plan d'avenir pour finir par buter sur une réalité de cauchemar. Ce don du suspense psychologique, propre à la célèbre romancière anglaise est particulièrement présent dans Ma cousine Rachel.

    Mon ressenti

    Ce livre est une promenade au travers de paysages et de jardins entre l’Angleterre et l’Italie. Je me suis laissée embarquer dans cette balade parfois un peu lente pour être surprise. Ce sont d’abord les odeurs, puis les bruits ténus mais bizarres… au fur et à mesure un sentiment de malaise indéfinissable monte … et le doute survient. Qui a raison ? Qui a tort ? Tout se tient et tout est incohérent… l’intensité augmente, le malaise persiste, les questions sont de plus en plus nombreuses et le lecteur éperdu se met à courir dans ces jardins qu’il croyait connaître et se perd à son tour, car il n’obtient peu de réponse si ce n’est à la dernière page.

    C’est au travers de la narration de Philip que nous découvrons cette histoire plongée dans l’Angleterre du 19ème siècle. C’est fascinant de devenir Philip pendant un moment, de vivre avec lui toute une palette d’émotions, de doutes, de ressentis, de certitudes… En effet, toute l’histoire repose sur la manière dont Philip la comprend et l’intègre. Chacun réagira en fonction de sa sensibilité. Lorsque j’ai lu ce livre pour la première fois, j’étais une adolescente et je me suis laissée emportée. J’ai pris fait et cause pour Philip. Aujourd’hui, je trouve d’autres possibles, d’autres failles… il est trop facile de condamner.

    Même si ce n’est pas mon livre préféré de Daphné du Maurier, j’ai aimé retrouver cette ambiance un peu surannée mais envoûtante. L’auteur oppose clairement l’amour à la clairvoyance et montre que celui-ci peut conduire à sa perte. Il y a quelques points communs avec Rebecca…

    Je vous recommande grandement sa lecture…


    caro
    ML
    ML

    Re: DU MAURIER Daphné

    Message  caro le Mer 20 Mar 2013 - 22:59

    Merci Pinky Very Happy

    Pinky
    M
    M

    Re: DU MAURIER Daphné

    Message  Pinky le Jeu 21 Mar 2013 - 9:41

    merci de ta visite Caro

    Pinky
    M
    M

    Re: DU MAURIER Daphné

    Message  Pinky le Lun 24 Mar 2014 - 19:26

    LE BOUC ÉMISSAIRE



    Roman, édité au livre de poche en janvier 2014

    480 pages

    Résumé

    John, un historien anglais en vacances en France, rencontre au Mans par hasard son sosie parfait, Jean de Gué. Les deux hommes font connaissance : l'un est solitaire, sans famille, l'autre, épicurien désinvolte, se plaint de la sienne qui l'étouffe. Le lendemain matin, John se réveille, vêtu des affaires de Jean, qui a disparu. À la porte, le chauffeur l’attend pour le ramener au château. John prend alors la place de Jean… Comme dans Rebecca, on retrouve dans ce livre la cruauté, l’étrangeté et l'art du suspense de Daphné du Maurier.

    Mon ressenti

    Qui n’a pas eu l’idée un jour de ce dire que je disparaitrais bien pour quelque temps voire de changer de vie, voire même que quelqu’un d’autre prenne ma place… Et si je croise mon double, serais-je tentée d’inverser les places ? De changer de vie ?
    C’est bien de cela dont il est question, de l’identité, de la place : qu’est-ce qui me définit : mes actes ? Ma personnalité ? Mon nom ? Mon caractère ? Mon rôle ? Ma place dans la famille ?

    Mais si physiquement, les sosies se ressemblent, ils sont dissemblables par leur personnalité. Se prendre au jeu de changer de vie, pourquoi pas, mais en quoi ce changement sera salutaire ? Ferais-je mieux que l’autre ? Serais-je meilleur dans les relations ? Me trouverais-je mieux dans ma nouvelle vie, heureuse et épanouie ?

    Au travers de cette histoire, de ces deux hommes qui se croisent un soir, l’auteur explore avec merveille ce qui fait notre identité et notre dualité entre le bien et le mal. Ces deux hommes que tout sépare ont quand même des points communs dans lesquels il est aussi facile de nous identifier que nous soyons femme ou homme. Car leur histoire, leurs actes font résonance avec ces questions que nous nous sommes posées ou que nous nous posons toujours.

    Il faut bien le dire, j’ai choisi mon camp et mon personnage (je ne vous dirai pas lequel) et j’ai essayé de m’imaginer jusqu’au dans la peau du personnage : je n’ai pas tenu le rôle. Non pas que je sois meilleure, non tout simplement parce que je ne tiens pas longtemps lorsque je mens mais surtout parce que je suis heureuse dans ma vie actuelle, alors pourquoi changer ?

    A découvrir


    Contenu sponsorisé

    Re: DU MAURIER Daphné

    Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 23:15


      La date/heure actuelle est Mer 7 Déc 2016 - 23:15