Au Fil des lignes

Voici un endroit où partage, respect et convivialité sont les maîtres mots. Si vous aimez, lire rejoignez-nous !


    ENQUIST Anna

    Partagez

    Pinky
    M
    M

    ENQUIST Anna

    Message  Pinky le Dim 16 Jan 2011 - 20:01

    Les porteurs de glace



    Roman

    141 pages édité chez Acte Sud en avril 2006

    Résumé

    Nico
    et Lou Desbrogé cachent un drame familial au monde extérieur : leur
    fille adoptive a quitté la maison. Puisqu'elle est majeure, ils ne l'ont
    pas fait rechercher, mais son absence accentue l'incompréhension et le
    silence qui depuis longtemps brisent leur couple. Psychanalyste, Nico
    vient d'obtenir la direction d'un hôpital où il se heurte bientôt à de
    graves conflits sociaux. Il s'attache alors à une jeune stagiaire, Eva,
    et s'octroie une escapade avec elle. Mais à l'aube, malgré son
    acharnement à ne rien laisser paraître, il l'abandonne et part au hasard
    en voiture. Après avoir tenté de joindre Lou par téléphone, il perd le
    contrôle de son véhicule... Dans ce roman, Anna Enquist retrace avec une
    grande justesse la dérive psychologique de ses personnages. Leurs
    sentiments, subtilement déviants, sont les clefs d'un univers familier
    et inquiétant, baigné de culpabilité protestante et de freudisme
    implicite.

    Mon avis

    Quand nous
    nous aimons à deux et que nous décidons de devenir un couple, nous
    n’imaginons jamais le doute, la douleur, la remise en cause de son
    identité, la violence… et pourtant ! Nous avons en tête ce bonheur,
    cette passion, cette découverte de l’autre et de soi, de construire la
    plus belle histoire d’amour au monde.

    Qu’est-ce qui fait qu’à un
    moment donné, nous dérapons… Pourquoi, d’un seul coup, nous pouvons
    prendre conscience d’un poids, d’un fardeau épuisant, que nous ne
    reconnaissons plus l’autre ou soi… Comment en sommes nous arrivés là et
    pourquoi nous n’avons pas été alertés avant la catastrophe ?

    Une
    histoire de couple, qui pourrait être mienne peut être, dans la manière
    le secret, les non-dits peuvent être destructeurs… L’auteur nous emmène
    dans le méandre du couple, de la fin d’une relation, le moment où chacun
    prend conscience de sa décente et comment pour ne pas blesser l’autre
    et pour être toujours loyaux à leur histoire, ils arrivent à mettre en
    place un autre soi parallèle, jusqu’à se nier, se détruire…

    Mon
    histoire de couple n’est pas la même mais avec l’écriture d’Anna, je
    n’ai pas pu m’interroger sur mon histoire de couple. Comment nous avons
    besoin de trouver un équilibre, de donner du sens à notre histoire,
    comment trouver de la force dans cette relation même si il y a des
    tempêtes, et de se ressourcer dans celle-ci.

    Qu’est-ce qui fait
    couple ? Qu’est-ce qui donne la puissance à un couple ? Avoir des
    enfants ?, ne pas en avoir ?, ne pas pouvoir en avoir ?
    C’est une
    histoire faite de profondeur et de légèreté, le lecteur devient proche
    de ce couple qui part à la dérive. J’avais de l’empathie pour ce couple
    et j’ai ressenti le besoin de leur insuffler du soutien, de la vie…

    C’est une très belle histoire, un grand coup de cœur, à découvrir absolument.

    Pinky
    M
    M

    Re: ENQUIST Anna

    Message  Pinky le Dim 16 Jan 2011 - 20:04

    Le chef d'œuvre




    Roman

    369 pages édité chez Acte Sud en octobre 2001

    Résumé

    Le
    peintre Johan Steenkamer prépare une grande exposition qui devrait lui
    apporter la consécration. Pour fêter l'événement, sa mère se propose
    d'organiser à l'issue du vernissage un grand dîner familial. Au rythme
    d'un implacable crescendo dramatique, Anna Enquist va précipiter tous
    les membres de cette famille dans le gouffre abominable d'une
    catastrophe que chacun d'eux a laissé longuement mûrir - en lui et
    autour de lui.
    Construit comme un opéra en trois actes, Le
    Chef-d'oeuvre explore avec une exceptionnelle autorité les arcanes de la
    jalousie, de la démission, de la manipulation ou de la trahison. Sur la
    névrose familiale dans tous ses états, Anna Enquist offre, avec ce
    superbe premier roman, une variation d'une profondeur bouleversante.

    Mon ressenti


    Une vraie claque et un très grand coup de cœur. Famille quand tu nous tiens ou famille je t’aime moi non plus…

    Les
    personnages principaux sont des adultes qui sont installés dans la vie…
    Anna nous décrit les relations familiales entre une mère et ses deux
    grands fils… entre rivalité, amour ou fuite… sans compter l’ex-femme
    d’un des fils, l’amie de celle ci, les enfants de ce couple…

    Un
    mélange explosif, les relations familiales étudiées au scalpel et qui
    vont se concentrer autour d’une expo de peinture et d’un repas.

    Le
    livre se compose comme une œuvre musical, un opéra, en trois actes, la
    tension monte crescendo… jusqu’au dénouement. Alternance entre présent
    et passé, passé la première partie où les personnages sont posés, dès la
    seconde le lecteur est invité à pénétrer dans les émotions fortes de
    chacun, il y découvre ce qui se cache derrière les sourires ou la
    bienséance…

    Je me suis sentie très proche d’Ellen et de son
    amie, de leurs joies ou souffrances. Et puis, évidemment on ne peut
    s’empêcher de faire des liens, des ponts avec sa propre famille…
    De
    façon subtile, l’auteur rend hommage aux femmes qui ont des places très
    fortes… en même temps, elles occupent ses places parce que les hommes
    ne sont pas là ou parce qu’ils n’en veulent pas ou qu’elles ne leur
    laissent pas la place… Chacune fait face comme elle le peut à ce qui
    leur arrive.

    Famille mise à mal, en souffrance, en construction
    ou en décomposition, Anna Enquist développe des thèmes qui lui sont
    chers : la communication dans le couple, le rapport entre création et
    amour, jalousie et lâcheté… encore une fois, elle m’a fait vivre une
    histoire au plus des émotions et de ressentir pleinement cette lecture,
    presque de la vivre

    Observer c’est survivre, dit un des
    personnage et cette idée, l’auteur se penche avec compassion sans aucun
    jugement sur le destin de ses personnages.

    A découvrir absolument

    Pinky
    M
    M

    Re: ENQUIST Anna

    Message  Pinky le Dim 27 Fév 2011 - 10:09

    CONTREPOINT



    Roman

    227 pages édité chez acte sud en octobre 2010

    Résumé

    Au
    piano, une femme travaille, étudie, décrypte les Variations Goldberg,
    tente de comparer les différentes éditions de la partition, de
    s'approcher au plus près de la composition de l'oeuvre de Bach, de
    comprendre ce qui la porte au sublime. Ainsi éclairé par la musique et
    en écho aux variations se déploie peu à peu en elle un paysage auquel
    elle n'avait ou ne pouvait plus avoir accès : les moments de joie, le
    quotidien, les simples détails comme les plus beaux souvenirs d'un passé
    partagé avec sa fille, aujourd'hui disparue. Alternant le récit de
    cette vie familiale heureuse et sa réflexion sur les limites de
    l'interprétation, de l'appropriation personnelle d'une oeuvre musicale,
    Anna Enquist circonscrit dans ce livre le ressenti d'une existence
    brisée par la perte d'un être cher. Et c'est avec une sobriété
    remarquable qu'elle explore ce qui lui a peut-être permis de rester en
    vie, ce que l'art peut apporter de favorable à la reconstruction de soi,
    à la capacité d'exprimer ce qui doit être dit de soi-même et des
    autres. Contrepoint est le livre le plus personnel et le plus profond de
    la grande romancière néerlandaise. Questionnant les correspondances
    inconscientes entre l'écriture et la musique, ce roman est certainement,
    dans les deux sens de l'expression, "le livre de sa vie".

    Mon ressenti

    Un
    très beau texte, une belle histoire mais qui se situe à plusieurs
    niveaux, je n’ai pas toujours saisi toutes les subtilités. La narratrice
    est une musicienne, une pianiste qui au travers de ses interrogations
    sur l’interprétation des variations de Goldberg sur l’œuvre de Bach, va
    faire des ponts avec sa propre histoire et sa souffrance : la perte de
    sa fille.

    N’étant pas une musicienne confirmée, encore moins une
    pianiste, il y a des termes techniques, un jargon particulier qui ne me
    parle pas. Par contre, j’ai découvert une œuvre que je connaissais pas…
    les variations sont venues alors rencontrer aussi mes émotions. Ainsi le
    contrepoint en musique signifie : « art de superposer plusieurs lignes
    mélodiques… » je ne sais pas ce que cela veut dire…

    L’autre côté
    est l’histoire de cette mère, il n’y a pas de prénom, c’est la mère et
    la fille… j’ai suivi avec intérêt, cette histoire, cette évocation des
    souvenirs, ces petits riens qui font la vie de tous les jours et qui
    sans que cela paraisse vont jalonner notre vie et la marquer. Comment
    est constitué un souvenir ? Qu’est ce qui va faire trace pour moi, pour
    eux ? Les souvenirs des uns ne sont pas ceux des autres sur un même
    moment de vie.

    Et puis en suivant les variations de Bach, il y a
    en 30, une par chapitre, cela impose un rythme particulier, un
    oscillement entre la musique et l’histoire tragique de cette femme… qui
    va rejoindre celle de Bach… plus l’histoire approche du moment
    fatidique plus l’histoire de Bach va venir se confondre avec celle de la
    narratrice, comme en contrepoint de la vie de la pianiste : Bach a
    perdu un fils de 24 ans des suites de fièvre, la mère perd sa fille dans
    un accident au même âge…. Et si les variations étaient à la fois le
    pont et le moyen de reprendre goût à la vie.

    Je relierai certainement ce livre. Je vous le conseille fortement

    Pinky
    M
    M

    Re: ENQUIST Anna

    Message  Pinky le Dim 6 Nov 2011 - 15:51

    LE RETOUR



    Roman historique

    485 pages édité chez Acte Sud en mai 2009

    Résumé

    Au printemps 1775, Elizabeth Cook, trente-quatre ans, seule depuis trois ans, attend le retour de son célèbre époux, lames Cook, qui effectue son second voyage exploratoire. Alors qu'elle se prépare à l'accueillir, qu'elle imagine une vie nouvelle, la reconstruction d'une relation conjugale et familiale authentique, l'angoisse l'étreint. Déroulant le fil de sa mémoire, Elizabeth revisite ses longues années de solitude, ses difficultés, ses douleurs, ses drames vécus dans le secret - et s'interroge sur la possibilité de recréer un lien si ténu. James Cook revient enfin, mais la mer l'attire plus que tout, et il ne pense bientôt qu'à repartir... Très ancré dans la réalité, très documenté sur la société londonienne du XVIIIe siècle, ce roman historique somptueux propose un magnifique portrait de femme, véritable personnage de fiction à l'incroyable destin.

    Mon ressenti

    Un très beau portrait d’une femme de marin au XVIIIème siècle, celui de Mme ELISABETH Cook. Toujours en mer, c’est au travers de ses yeux que l’on suit ses voyages et ses avancées. Mais c’est surtout, cette femme fragile et si forte, qui doit avancer, mette au monde et élever seule ses enfants. Des enfants qui naissent, grandissent et meurent sans connaître leur père, des deuils à porter seule dans l’attente et la crainte, un père qui revient et qui découvre l’absence et la culpabilité.

    Mais ne nous trompons pas, beaucoup d’enfants mourraient à cette époque, ce qui ne veut pas dire que le deuil soit plus simple, mais que l’on apprenait très tôt, qu’un enfant pouvait mourir.

    C’est la répétition et l’absence qui rend la vie de cette femme avec autant de teneur dramatique (mais comme beaucoup de femmes de marin, moins bien lotie qu’Elisabeth…), elle tient malgré les tempêtes, malgré les assauts incessants de l’avenir à son encontre… Elle perdra tous ceux qu’elle aime, tous ses enfants, son mari (une fin horrible), ses amis… elle s’éteindra à 93 ans. Elle avait une force certaine.

    Anna rend hommage à cette femme à ces femmes, uniques et universelles qui affrontent l’existence avec courage, une grande leçon de vie. Un portrait sublime

    A découvrir absolument


    Pinky
    M
    M

    Re: ENQUIST Anna

    Message  Pinky le Jeu 12 Mar 2015 - 12:02

    LE SECRET



    Roman édité chez Acte Sud en mars 2003

    230 pages

    Résumé

    Très tôt bercée par la voix de sa mère et par le piano de son maître de chant, Dora Dierks n'a jamais vécu que pour la musique, jusqu'à ce que la maladie l'oblige à interrompre une carrière prometteuse. Aujourd'hui elle affronte, pour la première fois depuis des décennies, un grand piano noir qu'elle a fait installer dans sa nouvelle demeure. Des premières heures de sa vie à cette tentative de renaissance, son histoire se recompose peu à peu, au fil des silences qui ont construit sa personnalité : la sombre réserve de son père, les secrets de sa mère, le mutisme de son frère handicapé, les soupirs du professeur de piano. Mélancolique et passionnée, cette confession à la troisième personne, parle de la puissance de la musique face à la vanité du langage, de la faiblesse humaine et du grand chagrin, de l'amour fou et du Concerto italien de Bach.

    Mon ressenti

    La musique est un art exact qui génère bien des émotions chez chacun d’entre nous mais nous ne la vivons pas de la même façon. Dora est une « vieille » femme lorsque le lecteur fait sa connaissance. Au travers ses souvenirs de petite fille et la femme isolée, malade qu’elle est devenue, c’est sa construction et son évolution que nous suivons, rythmées par la construction d’un morceau de musique, joué sur un piano. Entre noir et blanc, le livre oscille entre deux époques, passé et présent.
    Si la musique est devenue sa colonne vertébrale ; le silence et l’isolement deviendront son « tombeau ». Le livre est construit sur la dualité : l’énergie pour survivre, pour devenir une grande reconnue dans la maîtrise de son art, l’isolement, le renoncement, le dépassement, la passion, le sacrifice…

    Je n’envie pas Dora, je l’ai découverte avec bonheur : petite fille qui découvre la musique avec un professeur particulier, dans une famille touchée par la maladie… jouer faisait entrer le soleil. A partir de quel moment, la découverte puis la passion se transforme en excès balayant tout sur son passage : oubliant ce que l’on est, faisant petit à petit le vide pour se transformer en obsession ? C’est avec tristesse que je l’ai accompagnée dans son âge adulte lorsque la maladie (rhumatismes au niveau de ses articulations des mains…) l’oblige à arrêter de jouer. C’est le vide, le néant.

    C’est en racontant son histoire que Dora livre son secret. L’art vaut-il ce sacrifice ultime de soi ?

    A découvrir en écoutant le Concerto italien de Bach.


    Pinky
    M
    M

    Re: ENQUIST Anna

    Message  Pinky le Lun 5 Déc 2016 - 17:26

    QUATUOR



    Roman édité chez Actes Sud en février 2016

    300 pages

    Résumé


    Anna Enquist nous entraîne dans un avenir proche et dans une ville qui, jamais nommée, ressemble étrangement à Amsterdam. Un quatuor amateur réunit des amis à qui la pratique musicale offre un dérivatif bienvenu à une vie professionnelle ou personnelle difficile. Caroline (violoncelle) est médecin généraliste ; Jochem (alto) est luthier ; Heleen (deuxième violon) est infirmière ; Hugo (premier violon) dirige un centre culturel qui n'en a plus que le nom... Et puis il y a Reinier, ancien soliste virtuose auprès de qui Caroline prend toujours des leçons, vieillard vivant reclus dans la terreur du monde qui l'entoure. Tandis que la musique de Mozart, Schubert ou Dvoïâk est une consolation pour les quatre amis, la ville alentour est le théâtre d'une affaire criminelle qui, de prime abord, ne semble pas les concerner. Dans l'avenir proche esquissé par Anna Enquist, la culture est un luxe inutile, l'assurance maladie un privilège, et la vieillesse une disgrâce que l'on camoufle dans des institutions aux allures pénitentiaires. Un monde inhospitalier, inquiétant, et qui pourtant nous est familier. A la beauté du motif musical, la grande romancière néerlandaise ajoute ici des éléments nouveaux dans son œuvre : une critique politique et sociale aux accents visionnaires et une intrigue digne d'un thriller.

    Mon ressenti


    J’ai lu ce livre en juillet et je ne sais toujours pas comment rédigé mon ressenti tant il y a à dire tout en synthétisant mes pensées. Je vais tenter d’être claire. Quatuor est un fantastique coup de cœur.
    Cette histoire met en scène 5 personnages liés par le goût de la musique. Le quatuor qu’ils vont jouer tout au long de ce livre unit à eux une 6ème personne qui est le lecteur.

    Tout au long de cette lecture, j’ai été porté par le quatuor de Mozart avec ses variations, ses dissonances, ses rythmes… l’ensemble correspondant aux émotions des personnages.

    Anna Enquist est une pianiste et thérapeute, le désir d’enfant, la perte d’un enfant, elle sait de quoi elle parle. Il est entendu aussi que ce quatuor, Mozart l’aurait joué lorsque sa femme accouchait de leur enfant et que les variations du mouvement correspondent aux contractions. Les personnages du livre ont tous un lien avec le désir ou la perte d’un enfant.

    Au-delà de cela, l’auteur met en lumière la ville, sa gestion, ses mouvements. Ces axes de décision viennent bousculer chacun d’entre eux dans leur quotidien, les amenant à se positionner autrement. Une vision un peu somme toute noire de notre devenir mais ce n’est pas cela qui m’a tenue, c’est avant tout cette leçon d’espoir et de remise en cause que chacun d’entre eux a pu réaliser pour pouvoir enfin avancer à nouveau.
    Une fin tragico-comique et étonnante mais ça marche, des personnages qui m’ont touché tant par leur sensibilité que par leur humanité. Excellent. Je ne peux que vous conseiller ce livre.

    A découvrir

    Contenu sponsorisé

    Re: ENQUIST Anna

    Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 12:40


      La date/heure actuelle est Ven 9 Déc 2016 - 12:40