Au Fil des lignes

Voici un endroit où partage, respect et convivialité sont les maîtres mots. Si vous aimez, lire rejoignez-nous !


    Salinger. J.D

    Partagez
    avatar
    malo
    LA
    LA

    Salinger. J.D

    Message  malo le Dim 5 Juin 2011 - 14:37

    L'attrape-cœurs


    Titre : L'attrape-cœurs
    Auteur : J.D. Salinger
    Éditions : Pocket
    Nombre de pages : 252

    Quatrième de couverture :
    Phénomène littéraire sans équivalent depuis les années 50,J.D. Salinger reste le plus mystérieux des écrivains contemporains et son chef-d’œuvre, l'attrape-cœurs, roman de l'adolescence le plus lu dans le monde entier, est l'histoire d'une fugue, celle d'un garçon de la bourgeoisie New-Yorkaise , chassé de son collège trois jours avant noël, qui n'ose pas rentrer chez lui et affronter ses parents.
    Trois jours de vagabondage et d'aventures cocasses, sordides ou émouvantes, d'incertitude et d’anxiété, à la recherche de soi-même et des autres. L'histoire éternelle d'un gosse perdu qui cherche des raisons de vivre dans un monde hostile et corrompu.

    Mon avis :
    J'attendais beaucoup de cette lecture, peut-être un peu trop!!!
    Ce roman traite du mal-être d'un adolescent issu de la bourgeoisie qui, après être renvoyé de son collège et n'osant pas rentrer chez lui par peur de représailles, fugue pendant 3 jours, 3 jours de errance avec des rencontres quelquefois sordides.
    A travers son périple, nous ressentons bien le malaise qu'Holden porte en lui.
    Ce roman très controversé dans les années 50, de part son langage familier, quelquefois, vulgaire, me parait, malheureusement aujourd'hui banal.
    Ce livre ne m'a pas transporté, j'ai même eu des difficultés à m'investir dans le parcours de Holden.
    Je mets un bémol à sa grande popularité.
    A travers l'écriture de l'auteur, nous ressentons l'étrangeté du personnage qu'est J.D.Salinger, aimant vivre dans l'ombre et la solitude.
    En conclusion, n'ayant pas la même vision des choses, ce roman, m'aurait certainement plu dans mes années "collège".
    Un livre sur l'adolescence pour les adolescents.
    avatar
    caro
    ML
    ML

    Re: Salinger. J.D

    Message  caro le Lun 6 Juin 2011 - 22:34

    Merci Malo, il est toujours dans ma LAL mais j'en ai lu quelques pages et j'ai eu du mal à accrocher à l'écriture.
    avatar
    caro
    ML
    ML

    Re: Salinger. J.D

    Message  caro le Mer 21 Sep 2011 - 17:56



    "L'Attrape-coeurs"

    Editeur : pocket - 2005

    Pages : 253 p.

    Genre : classique



    Résumé Fnac :
    Holden Caufield, 16 ans, est renvoyé de la pension où il ne fait pas grand chose. L’adolescent aussi désoeuvré que désabusé décide de traîner dans les rues de New-York au lieu de rentrer chez lui. Il nous raconte son histoire tout en refusant de « défiler sa complète autobiographie ». Au cours de son récit, on pressent avec force ce qu’il se contente d’évoquer : la douleur qui a suivi la mort de son frère, le malaise qui sourd en lui, ses difficultés d’adaptation, la grande tendresse qu'il voue à sa petite soeur… Lors de cette déambulation qui peut s'apparenter à une quête, Holden fera de bonnes et de mauvaises rencontres qui vont finalement l'inciter à revenir sur la bonne voie...

    Avis :

    J'ai eu beaucoup de mal à entrer dans l'histoire et, j'avoue, j'ai du mal à comprendre qu'on en fasse tout un foin.

    L'auteur écrit dans le langage d'un ado de l'époque (fin 40 - début 50) et c'est assez difficile à suivre. Et ce personnage d'Holden Caufield m'énervait à tout critiquer.

    Je ne le lirai pas une seconde fois mais en même temps je suis contente d'avoir persisté jusqu'à la 160éme page où j'ai, enfin, commencé à m'attacher à Holden. Son évocation de sa famille, de son frère décédé et l'amour qu'il porte à sa soeur en font un personnage sympathique dont on comprend mieux les errances. Et oui, je pense qu'il est emblématique de cette adolescence où l'on fustige tout, où tout nous paraît vain, inutile et prétentieux et où l'on ne veut surtout pas avoir la même vie que ses parents, stressante, rangée et sans but, du moins dans la réalité d'Holden.
    En cela, le roman reste moderne puisque ce malaise se ressent encore à notre époque.

    Un livre certes emblématique d'une adolescence un peu perdue mais dont le style est loin de faciliter la lecture.

    avatar
    Pinky
    M
    M

    Re: Salinger. J.D

    Message  Pinky le Jeu 22 Sep 2011 - 9:05

    merci Malo et Caro, je ne connais pas du tout

    je passe mon tour
    avatar
    caro
    ML
    ML

    Re: Salinger. J.D

    Message  caro le Jeu 22 Sep 2011 - 11:22

    Peu-être vaut-il mieux le conseiller à des ados... Je ne sais pas trop. merci de ton passage Pinky Smile
    avatar
    Majuscule
    LH
    LH

    Re: Salinger. J.D

    Message  Majuscule le Jeu 22 Sep 2011 - 12:51

    J'avais tenté de le lire, parce que j'avais entendu que c'était un chef d'oeuvre, mais je n'ai pas du tout accroché à l'écriture. Pourtant j'aime bien quand ce sont des ados qui sont les narrateurs mais là, pas du tout.
    Je suis peut-être passée à coté d'un grand livre mais bon chacun son ressenti !
    avatar
    caro
    ML
    ML

    Re: Salinger. J.D

    Message  caro le Ven 23 Sep 2011 - 13:15

    Je cherche aussi le chef-d'oeuvre là-dedans Laughing
    avatar
    Pinky
    M
    M

    Re: Salinger. J.D

    Message  Pinky le Lun 23 Oct 2017 - 19:40

    NOUVELLES



    Nouvelles édité chez pocket en mai 2002

    281 pages

    Résumé


    "Il y avait à l'hôtel quatre-vingt-dix-sept publicistes de New York. Comme ils monopolisaient les lignes interurbaines, la jeune femme du 507 dut patienter de midi à deux heures et demie pour avoir sa communication. Elle ne resta pas pour autant à ne rien faire. Elle lut un article d'une revue féminine de poche intitulée "Le sexe, c'est le paradis ou l'enfer". Elle lava son peigne et sa brosse. Elle enleva une tache sur la jupe de son tailleur beige. Elle déplaça le bouton de sa blouse de chez Saks. Elle fit disparaître deux poils qui venaient de repousser sur son grain de beauté. Lorsque enfin le standard l'appela, elle était assise sur le rebord de la fenêtre et finissait de vernir les ongles de sa main gauche."

    Mon ressenti

    9 nouvelles composent ce livre. Salinger est un auteur de nouvelles bien que son seul roman (l’attrape cœur) ait connu un grand succès. C’est avec le personnage de « la librairie de l’île de Gabrielle Zevin », grand amateur de nouvelles, que je découvre cet auteur et plus particulièrement sa nouvelle « un jour rêvé pour le poisson banane ». Il est compliqué de résumer les nouvelles de cet auteur sans en dénigrer la teneur ou en révéler une partie. Les nouvelles sont courtes. Elles sont au nombre de 9 :

    - Un jour rêvé pour le poisson banane : un couple pour leur seconde lune de miel, lui rentre de la guerre… tout ne va pas bien !
    - Oncle déglingué au Connecticut : deux amies ont l’habitude de se retrouver autour d’une bouteille : confessions, amies ou ennemies
    - Juste avant la guerre avec les esquimaux : deux amies partagent la course d’un taxi, dans l’espoir d’un remboursement, l’une va entendre les confidences du fils et d’un ami de la maison…
    - L’homme hilare : un grand chef indien face à une groupe d’enfants
    - En bas sur le canot : lorsqu’un enfant se réfugie sur un bateau…
    - Pour Esmé avec amour et abjection : l’auteur connait des choses sur la mariée, si il transmet au marié, qu’adviendra-t-il après 6 ans ?
    - Jolie ma bouche et verts mes yeux : un ami appelle son ami, sa femme n’est pas encore rentrée, il pense qu’elle le trompe…
    - L’époque bleue de Daumier Smith : entre vocation religieuse et vocation artistique, deux mondes s’affrontent …

    Toutes les nouvelles de Salinger ont un point commun, une situation simple du quotidien soulève de l’angoisse, un malaise. Au fur et à mesure, les fragilités de chacun apparaissent, le vernis se craquèle, la mesquinerie, la méchanceté, les trahisons prennent place, laissant apparaître des moments inachevés ou en métamorphose. L’équilibre des personnages ne tient qu’à un fil, basculer du côté sombre ou rester du côté de la lumière ?

    Il y a beaucoup d’enfants dans les nouvelles de l’auteur, son regard sur l’enfance est particulier puisqu’il met en avant une certaine naïveté souillée par la perversité, la candeur n’est qu’artifice. De là à penser que les enfants sont pervers… il n’y a qu’un pas. Je n’ai pas cette lecture de l’enfance.

    Pour ma part, j’ai un sentiment d’inachevé, il manque quelque chose. Ce quelque chose qui a trait à d’autres champs possibles autour de l’espoir et de l’optimisme, du partage et de notre humanité.

    A découvrir

    Contenu sponsorisé

    Re: Salinger. J.D

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Ven 15 Déc 2017 - 22:52