Au Fil des lignes

Voici un endroit où partage, respect et convivialité sont les maîtres mots. Si vous aimez, lire rejoignez-nous !


    MC CALL SMITH, Alexander

    Partagez

    Nina
    ML
    ML

    MC CALL SMITH, Alexander

    Message  Nina le Lun 27 Juin 2011 - 20:05


    Mma Ramotswe Détective.
    éditions 10/18 - 250 pages.

    Quatrième de couverture :

    Divorcée d'un mari trompettiste porté sur la bouteille, Precious Ramotswe est bien décidée à ne plus céder aux mirages de l'amour ! J.L.B. Maketoni, gentleman garagiste, lui fait pourtant les yeux doux mais l'inénarrable "Mma" a un projet en tête... Un beau jour, elle se jette à l'eau et ouvre à Gaborone, capitale du Botswana, son pays bien-aimé, la première agence de détectives strictement au féminin. En compagnie de son assistante, Mma Makutsi, elle déclare la guerre aux maris en fuite et aux escrocs sans vergogne. Ne reculant devant aucun danger, elle s'attaquera même à la sorcellerie, le grand tabou de l'Afrique. Mma Ramotswe mène ses enquêtes tambour battant, sous les yeux de son soupirant favori... et pour notre plus grand plaisir.

    Mon avis :

    Première lecture de cet auteur, né en Rhodésie et vivant à Edimbourgh, premier livre d'une série, bref, lecture déterminante pour la suite de mes relations littéraires avec Alexander McCall Smith.

    Une certitude : il aime l'Afrique sur lequel il jette un regard tendre et réaliste. Il aime ses personnages à la franchise détonnante, que ce soit J.L.B. Maketoni ou surtout Mma Ramotswe, première femme détective du Bostawana. C'est dire à quel point Precious sait ce qu'elle veut. Ses forces ? Avoir survécu aux épreuves qu'elle a traversées, même si la douleur est là et vient la retrouver, surtout quand elle enquête sur une affaire délicate. Avoir été aimée pendant toute son enfance, son adolescence et le début de sa vie d'adulte par son père, pour qui elle était vraiment "Precious", et avoir trouvé une mère de substitution en la personne de la cousine de son père. Après un premier chapitre intitulé juste "le papa", Obed Ramotswe prend le parole dans le deuxième chapitre, nous racontant sa vie et la vie quotidienne au Botswana et en dehors de ses frontières pour qui voulait travailler. Honnêteté et humilité sont les deux maîtres mots de son histoire, qui rejoint celle de sa fille : ce n'est pas parce qu'Obed est mort qu'il n'est plus présent dans sa vie et dans sa mémoire.

    Contrairement aux autres auteurs qui nous montrent rarement les débuts de leur détective fétiche, Alexander McCall Smith nous raconte les toutes premières enquêtes de Mma Ramotswe, et nous montre comment exercer ce métier Au Botswana, pas si différent de notre Europe pour certaines affaires, osant toucher à des tabous africains pour d'autres. Mma, au physique parfaitement assumé (et pourquoi ne l'assumerait-elle pas, je vous le demande un peu ?) accorde une oreille attentive à tous ses clients, élabore à chaque fois une stratégie pour résoudre l'enquête et y parvient - quitte à subir après cela un client mécontent (certaines personnes ne savent pas ce qu'elles veulent). Le roman lorgne vers les maîtres du genre : Mma elle-même se réclame d'Agatha Christie, et a vérifié ses méthodes (elle possède un instinct très sûr) dans un manuel de détective privé.

    Mma Ramotswe est un roman policier tendre et émouvant.

    caro
    ML
    ML

    Re: MC CALL SMITH, Alexander

    Message  caro le Lun 27 Juin 2011 - 23:25

    Merci Nina Very Happy

    Nina
    ML
    ML

    Re: MC CALL SMITH, Alexander

    Message  Nina le Lun 27 Juin 2011 - 23:27

    Merci de ta visite Caro.
    Cette série m'a été chaudement recommandée par mon bouquiniste.

    Pinky
    M
    M

    Re: MC CALL SMITH, Alexander

    Message  Pinky le Mar 28 Juin 2011 - 10:38

    merci Nina pour cette présentation

    Nina
    ML
    ML

    Re: MC CALL SMITH, Alexander

    Message  Nina le Lun 20 Fév 2012 - 22:02

    Edition 10/18 - 250 pages.

    Quatrième de couverture :

    Mma Ramtoswe, unique femme détective du Botswana, a du souci à se faire. Les finances de l'Agence n°1 des Dames détectives et le moral de son fiancé, Mr J.B.L. Matekoni, sont au plus bas.Sans compter cette enquête pour le moins délicate qu'elle doit mener loin de Gaboraone dans la famille d'un membre du gouvernement ! Heureusement, la très efficace Mma Makutsi,secrétaire émérite de l'Agence et assistance détective, prend les choses en main Promue directrice par interim du garage de Mr J.B.L. Matekoni, elle remet tout en ordre, dirige les apprentis à la baguette et trouve encore le temps de faire son travail de détective dans le milieu trouble et superficiel des concours de beauté. Au Botswana, lorsque les femmes s'en mêlent, tout finit par s'arranger !

    Mon avis :

    Vague à l'âme au Botswana est le troisième tome des aventures de Mma Ramotswe. Je ne l'ai pas autant aimé que les précédents, pourtant cette série est remplie de qualités, qui ne sont pas nécessairement ce que je recherche dans un livre en ce moment. Le style est toujours aussi fluide, aussi apaisant, l'émotion affleure souvent au détour d'une page, ce qui fait que j'ai eu du mal à accrocher est ailleurs

    Ne vous attendez pas à un roman policier palpitant : la première enquête ne paraît qu'au bout de cinquante pages, et elle ne débutera vraiment qu'à la page 100. Ce que nous montre et nous raconte Alexander Mc Call Smith est l'âme du Bostwana, pays de traditions (qui ne sont pas nécessairement mauvaises), pays où l'on prend le temps de vivre, d'écouter, d'apprendre. Mma Ramotswe n'a pas fini d'apprendre, et surtout qu'il ne faut pas débuter une enquête en ayant des idées reçues.

    Ce roman fait aussi la part belle à sa vie privée. Alors que tout semblait aller bien et qu'il avait "tout pour être heureux", Mr J.B.L. Matekoni se trouve atteint d'une maladie qui, le croyais-je, épargnait l'Afrique jusqu'ici : la dépression nerveuse. Ici comme ailleurs, cette maladie n'est pas facile à soigner, ici comme ailleurs les hommes peinent à avouer qu'ils sont malades.

    Les femmes sont toujours plus fortes, et Mma Makutsi en fait une belle démonstration. J'ai beaucoup aimé la façon dont elle mate les apprentis, jusque là plus occupés à ne rien faire qu'à réparer des moteurs. Proprement hilarant - même quand ils sont remplis de cambouis.

    Je lirai le quatrième tome : j'ai envie de connaître la suite.

    Pinky
    M
    M

    Re: MC CALL SMITH, Alexander

    Message  Pinky le Lun 20 Fév 2012 - 23:48

    merci Nina

    binou
    ML
    ML

    Re: MC CALL SMITH, Alexander

    Message  binou le Mar 21 Fév 2012 - 10:28

    ça m'a l'air bien sympa comme série, merci nina

    Nina
    ML
    ML

    Re: MC CALL SMITH, Alexander

    Message  Nina le Mar 21 Fév 2012 - 11:42

    Merci Pinky et Binou pour votre visite.
    Je viens de m'apercevoir que j'ai oublié de poster mon avis sur le tome 2. Razz

    thereadeuse
    LC
    LC

    Re: MC CALL SMITH, Alexander

    Message  thereadeuse le Mar 21 Fév 2012 - 16:25

    En effet, cela m'a l'air très simpa, je note! Merci Nina!

    Nina
    ML
    ML

    Re: MC CALL SMITH, Alexander

    Message  Nina le Mar 21 Fév 2012 - 18:03

    Merci Thereadeuse.

    snoopy9010
    LH
    LH

    Re: MC CALL SMITH, Alexander

    Message  snoopy9010 le Dim 13 Jan 2013 - 20:31

    Je suis en train de lire "UN SAFARI TOUT CONFORT" : beaucoup d'humour et d'humanité .

    Pour répondre à la dame qui affirmait plus haut que les femmes sont toujours les plus fortes , je répondrai qu'il n'y a que les hommes pour si bien le dire !!! pig pig pig pig pig tongue tongue tongue tongue tongue tongue Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy

    Nina
    ML
    ML

    Re: MC CALL SMITH, Alexander

    Message  Nina le Dim 13 Jan 2013 - 22:59

    Merci Snoopy : la "dame" est ravie, même si je ne me sens pas vraiment une "dame".

    peyrelong
    ML
    ML

    Alexander Mc Call Smith

    Message  peyrelong le Lun 1 Avr 2013 - 21:51

    Du même auteur j'ai adoré "Les chroniques d'Edimbourg" en 4 tomes, mettant en scène les habitants d'une rue d'Edimbourg. L'auteur s'est inspiré des "Chroniques de San Francisco" de Armistead Maupin.
    Il a également écrit plusieurs romans dont l'action se déroule à Edimbourg et dont l'héroïne récurrente est Isabel Dalhousie qui a une forte propension à se mêler des affaires d'autrui

    snoopy9010
    LH
    LH

    Re: MC CALL SMITH, Alexander

    Message  snoopy9010 le Mar 2 Avr 2013 - 20:25

    Nina a écrit:

    Mma Ramotswe Détective.
    éditions 10/18 - 250 pages.

    Quatrième de couverture :

    Divorcée d'un mari trompettiste porté sur la bouteille, Precious Ramotswe est bien décidée à ne plus céder aux mirages de l'amour ! J.L.B. Maketoni, gentleman garagiste, lui fait pourtant les yeux doux mais l'inénarrable "Mma" a un projet en tête... Un beau jour, elle se jette à l'eau et ouvre à Gaborone, capitale du Botswana, son pays bien-aimé, la première agence de détectives strictement au féminin. En compagnie de son assistante, Mma Makutsi, elle déclare la guerre aux maris en fuite et aux escrocs sans vergogne. Ne reculant devant aucun danger, elle s'attaquera même à la sorcellerie, le grand tabou de l'Afrique. Mma Ramotswe mène ses enquêtes tambour battant, sous les yeux de son soupirant favori... et pour notre plus grand plaisir.

    Mon avis :

    Première lecture de cet auteur, né en Rhodésie et vivant à Edimbourgh, premier livre d'une série, bref, lecture déterminante pour la suite de mes relations littéraires avec Alexander McCall Smith.

    Une certitude : il aime l'Afrique sur lequel il jette un regard tendre et réaliste. Il aime ses personnages à la franchise détonnante, que ce soit J.L.B. Maketoni ou surtout Mma Ramotswe, première femme détective du Bostawana. C'est dire à quel point Precious sait ce qu'elle veut. Ses forces ? Avoir survécu aux épreuves qu'elle a traversées, même si la douleur est là et vient la retrouver, surtout quand elle enquête sur une affaire délicate. Avoir été aimée pendant toute son enfance, son adolescence et le début de sa vie d'adulte par son père, pour qui elle était vraiment "Precious", et avoir trouvé une mère de substitution en la personne de la cousine de son père. Après un premier chapitre intitulé juste "le papa", Obed Ramotswe prend le parole dans le deuxième chapitre, nous racontant sa vie et la vie quotidienne au Botswana et en dehors de ses frontières pour qui voulait travailler. Honnêteté et humilité sont les deux maîtres mots de son histoire, qui rejoint celle de sa fille : ce n'est pas parce qu'Obed est mort qu'il n'est plus présent dans sa vie et dans sa mémoire.

    Contrairement aux autres auteurs qui nous montrent rarement les débuts de leur détective fétiche, Alexander McCall Smith nous raconte les toutes premières enquêtes de Mma Ramotswe, et nous montre comment exercer ce métier Au Botswana, pas si différent de notre Europe pour certaines affaires, osant toucher à des tabous africains pour d'autres. Mma, au physique parfaitement assumé (et pourquoi ne l'assumerait-elle pas, je vous le demande un peu ?) accorde une oreille attentive à tous ses clients, élabore à chaque fois une stratégie pour résoudre l'enquête et y parvient - quitte à subir après cela un client mécontent (certaines personnes ne savent pas ce qu'elles veulent). Le roman lorgne vers les maîtres du genre : Mma elle-même se réclame d'Agatha Christie, et a vérifié ses méthodes (elle possède un instinct très sûr) dans un manuel de détective privé.

    Mma Ramotswe est un roman policier tendre et émouvant.



    Tres bon livre . Oeuvre tout en finesse .

    peyrelong
    ML
    ML

    Mc CALL SMITH Alexander

    Message  peyrelong le Ven 11 Avr 2014 - 13:08



    L'insoutenable légèreté des scones
    Alexander Mc CALL SMITH

    Editions 10/18 2014 - 429 pages
    traduit de l'anglais par Nadège de Peganow

    Résumé : Pour un simple observateur, l'admirable ville d'Édimbourg - lieu d'élection des philosophes éclairés où l'on déguste de savoureuses pâtisseries avec le thé - peut sembler préservée des émotions fortes. Pourtant, au 44 Scotland Street, quand Matthew et Elspeth s'engagent dans l'aventure risquée du mariage, l'extravagant peintre Angus Lordie a le pressentiment d'un désastre. Irène quant à elle est sidérée d'apprendre que son fils Bertie nourrit un projet inacceptable tandis que le superficiel Bruce subit le premier refus de sa vie. Sans parler d'un énorme gangster qui arrive de Glasgow avec des cadeaux...

    Toujours aussi fantaisiste, sensible et ironique, voici de retour la joyeuse bande écossaise. Un cinquième rendez-vous à ne pas manquer au 44 Scotland Street !

    Mon ressenti :J'ai retrouvé avec beaucoup de plaisir les personnages du 44 Scotland street : Matthew et Elspeth, jeunes mariés, Angus artiste peintre célibataire accompagné de son chien Cyril à la dent en or, Domenica anthropologue célibataire et surtout le craquant petit Bertie affublé d'une mère appliquant sans concession des méthodes d'éducation moderne et obligeant son fils à suivre des cours de yoga, d'italien et des séances de psy en plus de l'école, choisissant ses amis dont la petite Olive, odieuse petite peste, et bien d'autres personnes. A tous ces personnages attachants il faut ajouter la ville d'Edimbourg et l'Ecosse pour lesquelles l'auteur semble éprouver un vif attachement.
    Pour celles et ceux qui hésiteraient à lire les 4 précédents volumes, ce 5ème tome peut tout à fait se lire seul.
    Grand coup de cœur (depuis le tome 1)

    caro
    ML
    ML

    Re: MC CALL SMITH, Alexander

    Message  caro le Ven 11 Avr 2014 - 15:26

    Merci Peyrelong, il va falloir que je note cette série dans ma LAL  Very Happy

    Pinky
    M
    M

    Re: MC CALL SMITH, Alexander

    Message  Pinky le Ven 11 Avr 2014 - 19:22

    merci peyrelong pour cette présentation

    peyrelong
    ML
    ML

    Re: MC CALL SMITH, Alexander

    Message  peyrelong le Ven 11 Avr 2014 - 21:34

    Merci Caro et Pinky de votre passage

    Contenu sponsorisé

    Re: MC CALL SMITH, Alexander

    Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 15:28


      La date/heure actuelle est Mer 7 Déc 2016 - 15:28