Au Fil des lignes

Voici un endroit où partage, respect et convivialité sont les maîtres mots. Si vous aimez, lire rejoignez-nous !


    PINGUILLY, Yves

    Partagez
    avatar
    Nina
    ML
    ML

    PINGUILLY, Yves

    Message  Nina le Jeu 7 Juil 2011 - 21:45


    Titre : Soeur blanche, soeur noire.
    éditions romans du monde - 110 pages.

    Quatrième de couverture :

    Pointe de la Bretagne, Youenn n'a que 15 ans en ce début de 19e siècle. il doit pourtant fuir la terre où il est né : il vient de tuer le châtelain voisin, qui tentait d'abuser de sa jeune soeur. Il débarque aux Antilles et découvre l'esclavage. une autre forle de soumission qui le révolte... Mais comment agir contre l'opression ? Et comment faire oublier la blancheur de sa peau ? Un jour, comme il l'avait fait pour sa propre soeur, Youenn se met en danger pour sauver une jeune fille noire.

    Mon avis :

    Si vous avez aimé Les clients du bon chien jaune de Pierre Mac Orlan, alors vous aimerez ce roman de littérature jeunesse à l'écriture soignée. Je me croyais, au début du roman, dans les pas d'Yves-Marie : Brest, et le quartier de Kéravel, les forçats qui éduquent le jeune Youenn. Là s'arrête le point commun. Youenn a la maturité de ses quinze ans, suffisamment de jugements pour comprendre la disproportion entre le châtiment et la faute commise par "le philosophe", son meilleur instructeur. Il effectue aussi le chemin inverse d'Yves-Marie, puisqu'il revient au pays pour retrouver sa mère et sa soeur, servantes toutes deux.

    Youenn a du jugement, pourtant il écoute son impulsion et son courage en se portant au secours d'une jeune fille, qu'il reconnaît pour être sa soeur. C'est la première fois que sa vie est bouleversée par un acte de courage insensé, ce n'est pas la dernière. Il doit sa survie à sa débrouillardise et embarque, à nouveau.

    Je ne qualifierai pas ce voyage initiatique, car Youenn a déjà des idées bien arrêtés, et s'il cite la déclaration universelle des droits de l'homme, il n'est pas un Candide quand il découvre l'esclavage (et les conditions de vie des esclaves), ni un contemplatif. Il a le tort (mais en est-ce vraiment un ?) de toujours écouter son sens de la justice. Son ami Job est plus préoccupé par ses intérêts personnels - ce qui ne l'empêche pas de se comporter comme un véritable ami. Plus âgé, plus soucieux de son confort que de modifier l'ordre des choses (ses années de navigation ont été rudes), il restera sur l'île, pour des raisons différentes.

    Soeur blanche, soeur noire est un roman d'aventures superbement illustré, où la fin n'est que le début d'une nouvelle aventure. Mon léger bémol (mais en est-ce vraiment un ?) est que le vocabulaire est un peu difficile pour de jeunes lecteurs.
    avatar
    Pinky
    M
    M

    Re: PINGUILLY, Yves

    Message  Pinky le Ven 8 Juil 2011 - 8:39

    merci Nina pour cet avis
    avatar
    caro
    ML
    ML

    Re: PINGUILLY, Yves

    Message  caro le Ven 8 Juil 2011 - 18:18

    Merci Nina Smile
    avatar
    Nina
    ML
    ML

    Re: PINGUILLY, Yves

    Message  Nina le Ven 8 Juil 2011 - 18:27

    Merci Pinky et Caro pour votre visite.
    J'aurai dû ajouter que l'action se passe après la révolution française (et non avant, comme dans Les clients du bon chien jaune).
    avatar
    Nina
    ML
    ML

    Re: PINGUILLY, Yves

    Message  Nina le Dim 6 Aoû 2017 - 17:59


    Titre : Dernier crime avant les soldes.
    Editeur : Magnard Jeunesse. Nombre de pages : 134 pages.

    Présentation de l’éditeur :

    Le mort était bien mort. Il était allongé sur le bitume, la tête penchée un peu à droite. Il avait un bras presque sous lui et l’autre, complètement ouvert. Sa position lui donnait un côté maladroit, pas sérieux. Grégoire Garczinski était mort, un peu mouillé encore par le reste de rosée de la nuit, mais il semblait sourire… Mort d’avoir été poussé du toit d’un supermarché… Mais restait à savoir par qui ! Pour Miossec, le nouveau commissaire de Montigny en Gohelle, l’enquête s’avère difficile… Pas évident de rompre la loi du silence et de fouiller le passé. Mais attention, Miossec est tenace et c’est tant mieux !

    Mon avis :

    Ce roman a presque vingt ans, et bien des événements se sont passés depuis sa parution. Je pense notamment à des élections présidentielles, en 2002, ou à l’avènement de séries télévisées mettant en scène des experts. Mais à l’époque, trois albums de Miossec, né à Brest comme l’auteur de ce roman, étaient déjà publiés.
    Miossec, le commissaire, est en train de faire son second stage avant sa titularisation : après la Bretagne, le Nord (et bien avant les Ch’tis) ou, pour être plus précise le Pas-de-Calais. A peine arrivé il se retrouve sur une scène de crime : Grégoire, un homme que tout le monde aimait, a été assassiné. Apprécié dans son travail, aimé par sa famille, respecté par les jeunes qu’il entraînait au club de boxe, l’ensemble est presque trop beau pour être vrai, et pourtant, c’est vrai. C’est tout de même ennuyeux de constater que la victime n’a pas d’ennemis. Trouver une piste dans une telle situation est tout sauf facile.
    Miossec fera des rencontres, sympathiques, pour certaines, plus compliquées pour d’autres. Quand la politique s’en mêle, tout devient plus délicat même si l’équipe d’enquêteurs est bien déterminée à découvrir la vérité. Et oui : le patron et néanmoins ami d’enfance de Grégoire, descendant d’immigrants polonais comme son nom l’indique, se présente aux élections. Peut-être était-ce lui, la cible ? Que ne ferait-on pas pour abattre un rival politique ? Oui, je sais, c’est presque un peu gros, un peu facile, mais quand on n’a aucune piste, on s’intéresse de près aux colleurs d’affiche, aux empêcheurs de coller en rond, et peut-être, un peu, à ceux qui décollent les affiches. Charles-Henri ne fait pas l’unanimité, malgré ses costumes, sa coiffure et sa réussite. Comme le dit un des personnages : J’ai jamais compris pourquoi des ouvriers votaient pour un patron quel qu’il soit.
    Une fois le livre refermé, je me demande si ce livre trouverait son public aujourd’hui. Même si le commissaire Miossec sympathise avec Magali, je ne sympathiserai pas avec eux dans la vie réelle, pour maintes raisons, tout comme certains petits détails de la narration m’ont ennuyés.
    avatar
    Nina
    ML
    ML

    Re: PINGUILLY, Yves

    Message  Nina le Dim 6 Aoû 2017 - 18:07


    Meurtre noir et gri-gri blanc
    Edition Magnard Jeunesse - 134 pages.

    Présentation de l'éditeur :

    Affoué a 12 ans, elle est heureuse et libre. Avec sa copine Assita, elle tient un commerce de bananes braisées et vit au rythme des rues chaudes d'Abidjan. Afffoué et Assita ne s'étonnent jamais de rien. Pourtant certains soirs, la violence à Abidjan, c'était comme si des cochons sauvages détruisaient un champ de sorgho. C'est ainsi, qu'une nuit, Junior-Yara, le frère d'Affoué, est assassiné devant ses yeux sur le port d'Abidjan. Affoué se vengera, c'est sûr : celui qui a tué Yara et sa moto, elle le tuera elle aussi !

    Mon avis :

    Un roman policier écrit par un breton, qui se déroule en Côte d'Ivoire. Surtout, un roman qui montre comment survivre en Côte d'Ivoire. Les héroïnes sont deux presque soeurs, qui ont arrêté l'école en CM1 et depuis, travaillent sur les marchés. le frère de l'une rêve d'une vie meilleure, jusqu'à ce qu'il soit assassiné. Pourquoi ? Par qui ? La police, la justice, on oublie, les deux sont bien trop corrompues. Alors ?
    Pourtant, Affoué cherche, inlassablement. Oui, elle et Assita sont un peu naïves, parfois, et certaines situations les mettent en danger - volontairement, ou pas.
    Ce roman aborde des sujets graves, pour un livre de littérature jeunesse : trafic de drogue, meurtre mais aussi pauvreté et isolement, sans parler d'un avenir qui ne s'annonçait pas tout rose. J'aimerai savoir comment les jeunes lecteurs de 1997 ont accueilli ce livre à sa parution.
    avatar
    Pinky
    M
    M

    Re: PINGUILLY, Yves

    Message  Pinky le Ven 11 Aoû 2017 - 11:25

    merci Nina pour ces deux présentations
    avatar
    Nina
    ML
    ML

    Re: PINGUILLY, Yves

    Message  Nina le Ven 11 Aoû 2017 - 12:31

    Merci Pinky pour ta visite.

    Contenu sponsorisé

    Re: PINGUILLY, Yves

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Ven 15 Déc 2017 - 17:03