Au Fil des lignes

Voici un endroit où partage, respect et convivialité sont les maîtres mots. Si vous aimez, lire rejoignez-nous !


    HONAKER, Michel

    Partagez

    Nina
    ML
    ML

    HONAKER, Michel

    Message  Nina le Mer 17 Aoû 2011 - 0:05



    Titre : Les exilés du Tsar, tome 1 : Terre Noire.
    Auteur : Michel Honaker.
    Editeur : France Loisirs.
    Nombre de pages : 332.

    Quatrième de couverture :

    1887, Saint-Petersbourg. Jeune compositeur, Stepan réjouit par sa musique l'esprit du tsar. Mais tant de succès dérange. Alors, le jeune homme est accusé de complot contre le pouvoir. En Russie, il n'y a pas de place pour les traitres. Stepan doit quitter ses terres d'Ukraine qu'il chérit tant : le sombre domaine de Terre-Noire, et abandonner sa seule alliée, Natalia. Très vite, son exil prend la couleur de la haine.
    Circonstance de lecture : je l'ai lu en une journée, dont une bonne partie dans la salle d'attente de mon vétérinaire. Je dédirai donc cette lecture à Vanille qui a dû subir une intervention cette après-midi. Je le lui dédis d'autant plus volontiers qu'elle est sur mes genoux pendant que je rédige ce billet.

    Mon avis :

    J'ai adoré ce livre (oui, je suis capable, de temps en temps, de rédiger des avis très brefs). Certes, de très nombreux éléments plaidaient en sa faveur. Le héros, d'abord, Stepan. Ses origines sont mystérieuses, et sans doute ne les connaîtra-t-on jamais : orphelin, il a été adopté par la baronne Danilova, à cause de son prodigieux don pour la musique. Il n'a cessé de développer ce don et à dix-neuf ans, il est devenu un compositeur en vue. En dépit des mises en garde, il se met en danger - pourtant, je n'ai pas trouvé son comportement irréaliste. Même averti, pouvait-il vraiment se douter de l'ampleur du complot qui se tramait contre lui, et de l'intransigeance du Tsar ? J'en doute.
    Il faut dire que les adversaires sont puissants et déterminés. Ils remplissent à merveille leur emploi de traître. Volodia, le fils légitime, déteste Stepan parce qu'il ne comprend pas pourquoi sa mère l'a préféré à lui, son enfant biologique - j'aurai d'ailleurs aimé savoir pourquoi cette mère de trois enfants a désiré en adopter un quatrième. Kusak, son beau-frère, mari d'Olga Danilovna, est un traître magnifique, toujours capable d'une nouvelle fourberie. Je suis sûre qu'il n'a pas encore dévoilé tout son potentiel. d'autres parviennent encore à jouer double jeu - jusqu'à quand ?
    Puis, il y a la Russie. Je ne n'épancherai pas sur ce pays, sinon, je n'en finirai pas. Sachez seulement qu'en lisant ce livre, j'ai retrouvé les sensations qui étaient les miennes en lisant Tourgueniev ou en regardant Trois soeurs de Tchekhov. Ce constat est plutôt positif pour un roman de littérature jeunesse.
    Bien sûr, je continue la série, et je lirai prochainement le tome 2.

    Pinky
    M
    M

    Re: HONAKER, Michel

    Message  Pinky le Mer 17 Aoû 2011 - 8:56

    merci Nina, il me tente bien aussi celui là, il y a combien de tome à la série ?

    Nina
    ML
    ML

    Re: HONAKER, Michel

    Message  Nina le Mer 17 Aoû 2011 - 16:43

    Il y en a trois parus à ce jou : certains fans aimeraient un tome 4 mais dans l'esprit de l'auteur, ce roman est une trilogie.
    En fait, la première trilogie est parue en 1994 mais l'auteur n'était pas pleinement satisfait. Il apu récrire cette trilogie en allant au bout de ce qu'il avait envisagé, reconstituant des passages supprimés ou juste ébauchés (Michel Honaker le précise lui-même dans la préface de mon édition).

    Nina
    ML
    ML

    Re: HONAKER, Michel

    Message  Nina le Sam 20 Aoû 2011 - 17:42


    Titre : Terre noire, tome 2 : le bras de la vengeance.
    Auteur : Michel Honaker.
    Editeur : France Loisirs.
    Nombre de pages : 347.

    Quatrième de couverture :

    1891, Florence. Stepan, toujours en fuite, n'oublie pas sa colère et sa soif de vengeance. IL parcoirt le monde, vit mille vies.
    Même pour Natalia, il ne peut faire marche arrière.
    Tous ceux qui l'ont trahi mourront de mort violente.

    Mon avis :

    Si je vous dis littérature et vengeance, vous pensez sans doute immédiatement au Comte de Monte-Cristo. Pour ma part, je pense aussi au Cid et à Colomba. Elle a ma préférence, non parce qu'elle est une femme, mais parce qu'elle ose aller jusqu'au bout de sa vengeance, puisque personne n'a accordé justice à son père.
    Stepan rejoint à son tour les grandes figures de la vengeance, avec subtilité. La vengeance n'est pas aveugle avec lui, et l'on oublie trop souvent à quel point Edmond Dantes peut être cruel, y compris envers la femme qu'il a aimé (il est vrai qu'elle a épousé un des traîtres). Stepan n'est pas capable du pire, contrairement à ses ennemis. Je ne dis pas qu'il apprécie fortement le mariage de Natalia, désormais mère de deux enfants. Natalia n'avait que cette solution pour échapper à son frère et à l'intendant Kusak, auxquels elle n'a jamais céder. Devenue mère, elle n'en a pas perdu son jugement, de même que les années n'ont pas entamé la bonté de monsieur Joubert.
    Je n'ai strictement aucune sympathie pour le traître. Il pourrait être magnifique, superbe, et non mesquin, avaricieux et plus très capable de dissimuler ses manigances. Autant dire qu'il fait piètre figure face au panache de Stepan. Il n'a plus rien, il ira jusqu'au bout et, comme les vrais héros, sortira grandi de cette quête. L'action va crescendo, et le final est grandiose.

    Pinky
    M
    M

    Re: HONAKER, Michel

    Message  Pinky le Dim 21 Aoû 2011 - 10:12

    merci NIna, la trilogie se poursuit, j'attends ton dernier avis pour avoir une vue d'ensemble

    Nina
    ML
    ML

    Re: HONAKER, Michel

    Message  Nina le Dim 21 Aoû 2011 - 10:47

    Merci Pinky pour ta visite : j'ai déjà lu la moitié du tome 3, je pense que mon dernier avis sera pour bientôt (demain soir au plus tard).

    Nina
    ML
    ML

    Re: HONAKER, Michel

    Message  Nina le Jeu 25 Aoû 2011 - 22:39

    Titre : Terre noire, tome 3 : les héritiers du secret
    Auteur : Michel Honaker.
    éditeur : France Loisirs
    Nombre de pages : 360.

    Quatrième de couverture :

    1907, Saint-Pétersbourg. Le danger menace Natalia et sa famille : Volodia s'est échappé de son asile. Sa folie n'a plus de limite, il est prête à tout pour retoruver sa fortune et, surtout, se venger de son ennemi juré, Stepan.
    is le jeune compositeur est loin. Parti en Amérique, tentant en vain de reconstruire sa vie.
    Le destin dirige les pas de l'homme.
    Ceux de Stepan le guident encore et toujours vers Terre-Noire.

    Mon avis :

    La trilogie se termine avec Les héritiers du secret. La nouvelle génération arrive sur le devant de la scène : Tatiana, qui préfère utiliser son diminutif, Tanya, à 18 ans, est encore plus volontaire et animée d’un esprit de changement que sa mère au même âge. Elle a l’avantage d’être l’aînée, mais son frère présente déjà des troubles du comportement, une immaturité qui le font étrangement ressembler à son oncle : tous deux ont manqué d’un père dans leur jeunesse.
    La Russie a changé depuis 1891, et le tsar me fait étrangement penser à Louis XVI : même ancêtre à l’autorité écrasante, même caractère influençable. La maladie de son fils, le tsarévitch Alexis, le rend d’autant plus vulnérable puisque tous les espoirs reposent sur lui.
    Je ne m’attendais pas vraiment à la présence de Raspoutine dans le cadre de l’intrigue - il faut dire que je connais mal l’historie de la Russie et que je ne savais pas à quel moment Raspoutine étendait son influence sur la cour impériale. S’il n’est pas le héros du roman, il est du moins le héros de Volodia.
    La vengeance est encore le thème de ce troisième volume, si ce n’est que le désir de vengeance de Volodia n’a rien de légitime. Enfermé dans un asile depuis plus de quinze ans, il alterne apathie et violence aigüe. L’asile est dans un délabrement inouï - l’argent manque cruellement, comme il manque partout en Russie pour toutes les choses essentielles. Il ne parvient encore à fonctionner que grâce au dévouement du docteur Antipov et à la générosité de Natalia. Bien qu’elle n’éprouve plus rien pour son frère, son sens du devoir est suffisamment aigu pour qu’elle ne l’abandonne à son sort. Le désir de vengeance de Volodia est suffisamment aigu pour qu’il veuille faire payer à sa sœur, à sa nièce et à Stepan tout et n’importe quoi.
    Je compare, parfois, ce roman à la trilogie marseillaise, parce que, comme Marius et Fanny, il leur aura fallu attendre des années pour se retrouver, et que la jeune génération (Césariot d’un côté, Tanya de l’autre) n’est pas pour rien dans ces retrouvailles. Comme Marius ou comme le fils de Mercedes dans Le comte de Monte-Cristo, Mischa, le fils de Tanya, prendra la mer. Comme Marius et Fanny, Stepan et Natalia ont enfin le droit d'être heureux.
    Stepan est devenu encore plus impressionnant que dans le précédent volume, son feu intérieur l’a entièrement consumé. Il croit au destin, il ne croit pas à la psychanalyse naissante ni à ce docteur Freud qui exerce à Vienne et qui, dit-on, pourrait guérir la paralysie de son bras droit. Son but est simple et juste : protéger la femme qu’il a toujours aimée et ses enfants, peu importe les dangers encourus. Les péripéties ne manquent pas dans ce dernier volume, jusqu’au dénouement.
    Je n’apporterai qu’un léger bémol : je n’aime pas les personnages morts qui ressuscitent inopinément.

    Pinky
    M
    M

    Re: HONAKER, Michel

    Message  Pinky le Ven 26 Aoû 2011 - 8:22

    de fait Nina c'est un peu gênant, les morts qui ressuscitent...
    je note la trilogie, j'aime bien l'esprit russe

    merci Nina

    Nina
    ML
    ML

    Re: HONAKER, Michel

    Message  Nina le Ven 26 Aoû 2011 - 8:53

    Merci Pinky.
    Disons que le héros l'a cru mort - sans preuve matérielle et l'auteur a joué sur ce point.

    Pinky
    M
    M

    Re: HONAKER, Michel

    Message  Pinky le Ven 26 Aoû 2011 - 9:04


    Nina
    ML
    ML

    Re: HONAKER, Michel

    Message  Nina le Lun 28 Mai 2012 - 13:53


    édition Flammarion - 240 pages.

    Mon résumé :

    La célèbre et mystérieuse agence Pinkerton recrute. Célèbre, elle a l'aval du prédisent Ulysse Grant. Mystérieuse, elle ne s'embarasse pas, pour se débarrasser des brigands, d'utiliser les méthodes que les brigands - voire pire encore. Certains faits sont même incompréhensibles, comme la présence de Pinkerton dans le restaurant où les nouveaux agents sont recrutés, alors qu'il est "occupé ailleurs". Les quatre nouveaux agents auront fort à faire avant de résoudre ses questions.

    Mon avis :

    Quel bonheur de retrouver l'écriture de Michel Honaker après Terre noire ! Quel grand écart réalise-t-il aussi, puisque nous ne sommes plus en Russie, mais dans les Etats-Unis, qui peinent à se remettre de la guerre de Sécession. Nous sommes plus précisément à Salt Lake City, capitale de l'Utah. Il ne manque rien dans ce portrait de l'ouest américain : cow boys armés jusqu'aux dents (et au-delà), indiens, conducteur de diligence, affairistes et même danseuse de saloon, sans oublier les joueurs de poker. La ligne de chemin de fer reliant l'Est à l'Ouest a été inauguré mais le mystérieux voleur qui agit à chaque voyage plombe l'atmosphère. Ce n'est rien en comparaison de ce qui se produira à la mort de trois Pinkertons confirmés.

    Western ? Roman fantastique ? Il semble toujours nécessaire de réinventer des termes pour définir les romans de Michel Honaker. Un véritable souffle épique traverse l'oeuvre. J'envie le talent de cet auteur, qui peut mêler dans une même oeuvre légendes indiennes et tragédie de la communauté chinoise, qui peut également user des codes du western avec une pincée de fantastique. Certaines pages m'ont même rappeler le style de James Lee Burke (Dans les brumes électriques), c'est dire leur puissance.

    Des quatre nouveaux agents, Neil Galore est le plus prometteur parce qu'il assume ce qu'il veut et ce qu'il est. Il a grandi dans les saloons, il est devenu un joueur professionnel et surtout, les épreuves qu'il a traversées ont forgé sa détermination et son sens de l'honneur. Il effraie, oui, parce qu'il maîtrise un don tandis que d'autres rejettent les leurs. Admettre l'incroyable est pour lui le meilleur moyen de se préserver de la folie et de réussir sa mission.

    J'ai hâte de retrouver Neil Galore dans de nouvelles aventures.

    binou
    ML
    ML

    Re: HONAKER, Michel

    Message  binou le Lun 28 Mai 2012 - 13:56

    merci Nina, je note terre noire qui me tente pas mal

    Nina
    ML
    ML

    Re: HONAKER, Michel

    Message  Nina le Lun 28 Mai 2012 - 19:12

    Merci Binou pour ta visite.

    Pinky
    M
    M

    Re: HONAKER, Michel

    Message  Pinky le Mar 29 Mai 2012 - 9:50

    ton ressenti donne envie d'aller y voir de plus près, merci Nina

    Nina
    ML
    ML

    Re: HONAKER, Michel

    Message  Nina le Mar 29 Mai 2012 - 10:05

    Merci Pinky.

    caro
    ML
    ML

    Re: HONAKER, Michel

    Message  caro le Mar 29 Mai 2012 - 13:36

    Merci Nina, ça me tente bien moi aussi

    Nina
    ML
    ML

    Re: HONAKER, Michel

    Message  Nina le Mar 29 Mai 2012 - 15:42

    Merci pour ta visite Caro.

    Lariflette
    LA
    LA

    Re: HONAKER, Michel

    Message  Lariflette le Sam 2 Juin 2012 - 17:28

    Sympa, merci Nina. Il me semble qu'il y a aussi un Lucky Luke sur l'agence Pinkerton.

    B

    Nina
    ML
    ML

    Re: HONAKER, Michel

    Message  Nina le Sam 2 Juin 2012 - 18:13

    Exact Lariflette !

    Nina
    ML
    ML

    Re: HONAKER, Michel

    Message  Nina le Mar 29 Jan 2013 - 21:31


    édition Gallimard – 240 pages.

    Présentation de l’éditeur :

    » … D’anciennes légendes parlent de celui qui, pour avoir pactisé avec le Mal, se voit condamné à galoper chaque nuit à la poursuite des démons. Jusqu’à la fin des temps, il se doit d’accomplir sa traque, inlassablement.,. Telle est la malédiction du Chasseur noir. » Le maire assassiné par envoûtement, un adolescent qui s’adonne à des incantations… Depuis quelques semaines, New York est devenu le théâtre d’événements inquiétants. Alertés, le lieutenant Trevor Meredith et son stagiaire Bob Single mènent l’enquête. Mais ils n’y arriveront pas seuls. Ils ont besoin de l’aide du professeur Ebezener Graymes. Spécialisé en » Démonologie et Traditions anciennes « , il est également le nouveau régulateur des pratiques occultes, autrement dit le » Chasseur noir « ..

    Mon avis :

    Réussi ? Oui (vous noterez ma forte tendance à rédiger des avis sobres). Sombre ? Complètement.

    Nous faisons ici connaissance avec Ebenezer Graymes, le chasseur noir. Ne cherchez pas de l’empathie chez lui, ou une quelconque volonté de faire le bien. Il se définit lui-même comme pire que ce que l’on peut imaginer. Cet homme a cependant une blessure : la mort de son maître, pris par les sables du désert, manière pudique de parler de son assassinat et de la trahison dont il a été victime. Tant pis pour ceux qui prétendraient le contraire.

    New York est la proie du chaos, les puissances qui la gouvernent n’ont rien d’humain. Chacun s’essaie à la sorcellerie sans peine, comme si invoquer les démons n’avait strictement aucune conséquence. Les intérêts qui motivent les new-yorkais en revanche rejoignent tout ce que l’humain connait de pire- lutte pour le pouvoir et pour l’argent.

    L’intrigue est remarquablement bien menée et réserve un magnifique coup de théâtre final. Il ne faut pas chercher à piéger le chasseur noir.

    caro
    ML
    ML

    Re: HONAKER, Michel

    Message  caro le Mer 30 Jan 2013 - 12:27

    Merci Nina !

    Nina
    ML
    ML

    Re: HONAKER, Michel

    Message  Nina le Mer 30 Jan 2013 - 12:30

    Merci Caro pour ta visite.

    Contenu sponsorisé

    Re: HONAKER, Michel

    Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 3:12


      La date/heure actuelle est Jeu 8 Déc 2016 - 3:12