Au Fil des lignes

Voici un endroit où partage, respect et convivialité sont les maîtres mots. Si vous aimez, lire rejoignez-nous !


    ECO, Umberto

    Partagez

    caro
    ML
    ML

    ECO, Umberto

    Message  caro le Mer 24 Aoû 2011 - 10:30



    "Le Cimetière de Prague"



    Editeur : Grasset - 2011
    Pages : 546 p.
    Genre : Historique

    Résumé quatrième de couverture :

    Trente ans après 'Le Nom de la rose', Umberto Eco nous offre le grand roman du XIXéme siècle secret. De Turin à Paris, en passant par Palerme, nous croisons une sataniste hystérique , un abbé qui meurt deux fois, quelques cadavres abandonnés dans un égout parisien. Nous assistons à la naissance de l'affaire Dreyfus et à la création de l'évangile antisémite, 'Les Protocoles des sages de Sion'. Nous rencontrons aussi des jésuites complotant contre des francs-maçons, des carbonari étranglant les prêtres avec leurs boyaux. Nous découvrons les conspirations des renseignements piémontais, français, prussiens et russes, les massacres dans le Paris de la Commune où l'on se nourrit d'illusions et de rats, les coups de poignard, les repaires de criminels noyés dans les vapeurs d'absinthe, les barbes postiches, les faux notaires, les testaments mensongers, les confraternités diaboliques et les messes noires...
    Les ingrédients sont donc réunis pour faire de ce savoureux feuilleton un diabolique roman d'apprentissage. Tout est vrai ici, à l'exception de Simon Simonini, protagoniste dont les actes ne relèvent en rien de la fiction mais ont probablement été le fait de différents auteurs.

    Avis :

    C'est un roman plein de références historiques et qui nous donne beaucoup d'éclairage sur la seconde moitié du XIXème siècle mais je n'ai ni accroché à l'histoire, ni au personnage principal, ni au style. Je l'ai trouvé long, surtout au début, et je me suis noyée sous les infos. Et ce personnage anitsémite à 200%, ça finit par être lassant. Il est tellement obsédé par sa peur des Juifs qu'il passe à côté de sa vie. Navrant !

    Après, c'est clair que c'est un très bon roman historique dans le sens où il raconte beaucoup d'événements qui ont eu lieu et de façon réaliste. Mais je n'ai pas eu de frissons ou d'émotions particulières en lisant ce livre, et pourtant la mise en place de ces vrais complots devraient donner froid dans le dos.

    3 etoile jaune

    Volodia
    LA
    LA

    Le nom de la Rose - Umberto Eco

    Message  Volodia le Jeu 10 Jan 2013 - 22:19

    Le nom de la rose



    policier et historique

    640 pages
    édité en poche en 2002

    Quatrième de couverture :
    Rien ne va plus dans la chrétienté. Rebelles à toute autorité, des bandes d'hérétiques sillonnent les royaumes. En arrrivant dans le havre de sérénité et de neutralité qu'est l'abbaye située entre Provence et Ligurie, en l'an de grâce et de disgrâce 1327, l'ex-inquisiteur Guillaume de Baskerville, accompagné de son secrétaire, se voit prié par l'abbé de découvrir qui a poussé un des moines se fracasser les os au pied des vénérable murailles.

    Crimes, stupre, vice, hérésie, tout va alors advenir en l'espace de sept jours.

    Mon avis :

    Dans ce monde clos qu'est un monastère, surtout à cette époque, il est évident vu la nature humaine que les conflits et les secrets règnent en maitre. Dans ce monastère, les moines vivent pour et par les livres qu'ils s'évertuent à recopier à longueur de journée. Lorsque six d'entre eux meurent, Guillaume de Baskerville s'évertue à percer le secret de leur lutte intestine et muette ne prouvant et décryptant leur jalousie, leur désir et leur peur.

    Un film a été tiré de ce livre qui a été particulièrement fidèle et donc réussi.

    Pinky
    M
    M

    Re: ECO, Umberto

    Message  Pinky le Ven 11 Jan 2013 - 10:30

    merci Volodia pour cette présentation d'un livre fantastique. J'en garde de très bons souvenirs. J'ai adoré et dévoré le livre et j'ai aimé le film. La bibliothèque est fantastique et cela laisse rêveur. Je m'y verrai bien !

    C'est un livre qui ouvre plusieurs tiroirs et qui s'adaptent à son lecteur, mais quel bonheur quand on arrive à dépasser les 60 premières pages : beaucoup de présentation de personnages. Le livre aborde différents thèmes :

    - la religion : débats théologiques entre les franciscains et l'autorité pontificale
    - le pouvoir de l'état : conflit entre le pape Jean XXII et Louis IV, cela divise les hommes
    - l'inquisition qui lave et purifie... son rôle, sa manière d'agir
    - l'érudition, l'éducation, le partage de la culture
    - l'évolution du monde

    L'intrigue policière est bien menée et ficelée en effet, pas de répit. Sans compter que ce monde clos, tout le monde en a des images et y pénétrer est fantastique. Là aussi, le lecteur voit bien que sous couvert de bien s'occuper des démunis comment au contraire, les moines exploitent ces pauvres en les maintenant au bas de l'échelle. Même dans leur communauté qui prône l'égalité, il y a des différences importantes ...

    Merci à toi, cela me donne à nouveau l'envie de le lire...

    caro
    ML
    ML

    Re: ECO, Umberto

    Message  caro le Ven 11 Jan 2013 - 12:28

    Merci Volodia ! Toujours pas lu pour ma part mais un très grand moment de cinéma Very Happy

    Nina
    ML
    ML

    Re: ECO, Umberto

    Message  Nina le Ven 11 Jan 2013 - 22:06

    Merci Volodia !
    Je l'ai lu en 2003, à la demande de mes 5e, qui voulaient l'étudier après avoir vu le film.
    Je leur ai expliqué que le livre était peut être un peu trop ardu et "épais" pour eux.

    Pinky
    M
    M

    Re: ECO, Umberto

    Message  Pinky le Dim 24 Mar 2013 - 11:59

    merci Caro pour cette présentation, j'ai ce livre en attente de lecture. J'aime beaucoup cet auteur

    caro
    ML
    ML

    Re: ECO, Umberto

    Message  caro le Lun 25 Mar 2013 - 20:51

    Merci Pinky mais hélas je n'ai pas lu ce livre (ou alors il ne m'a pas marquée Very Happy).

    Pinky
    M
    M

    Re: ECO, Umberto

    Message  Pinky le Lun 25 Mar 2013 - 20:55

    caro a écrit:Merci Pinky mais hélas je n'ai pas lu ce livre (ou alors il ne m'a pas marquée Very Happy).
    je parle du cimetière de Prague ...

    caro
    ML
    ML

    Re: ECO, Umberto

    Message  caro le Lun 25 Mar 2013 - 21:31

    Mille excuses Pinky !

    Pinky
    M
    M

    Re: ECO, Umberto

    Message  Pinky le Dim 31 Mar 2013 - 11:27

    AU NOM DE LA ROSE

    Mon ressenti

    Quel bonheur de relire ce livre, il me fait toujours autant voyager, trembler et rêver. Ce roman réunit plusieurs genres à la fois : le roman historique, le policier, le roman philosophique. C’est un livre à plusieurs niveaux ou tiroirs, chaque lecteur s’y retrouvera facilement quelles que soient ses préférences.

    Le livre aborde de nombreux sujets : l’histoire se situe au moyen âge dans une abbaye, monde fermé par excellence mais c’est aussi un monde tourné vers l’extérieur par son regard sur l’humanité, sur le savoir et la culture. Pour asseoir un peu plus son histoire, Umberto l’écrit pendant l'obscurantisme religieux et doctrinal, à l'époque des grandes hérésies et de l'inquisition, du temps des papes avignonnais. Pour parfaire, le décor, un bâtiment immense et colossal révélant une formidable architecture imposante et qui cache en son sein une bibliothèque fantastique, envoutante source de toutes les convoitises mais aussi cauchemardesque et impénétrable.

    Pour nous guider (nous petit lecteur) il y a Guillaume de Baskerville (moine franciscain au passé trouble d'inquisiteur dont l'intelligence pragmatique et la foi seront mises à rude épreuve) et Adso (jeune novice tiraillé par son futur statut de moine et les questions existentielles et confronté à ses pulsions). Un duo qui n’est pas sans rappeler un autre duo, celui de Sherlock Holmes et du docteur Watson. C’est avec bonheur que j’ai suivi le combat de cet homme contre l’obscurantisme, la bêtise humaine, un plaidoyer pour la liberté et le savoir pour tous. Malgré ma connaissance de cette histoire, j’ai pris fait et cause parce qu’un homme ne peut pas être tout bon ou tout mauvais, il y a du bon et du mauvais en chacun de nous.

    Umberto amène de nombreuses réflexions autour des méthodes de l’enquête (comment on peut lire des indices, les interpréter et leur donner un sens en fonction des attentes de celui qui condamne) pour mieux accentuer la quête de la vérité ; autour du rôle de l’église et des confréries : le dogme imposé à tous sous peine de pactiser avec le diable et sa propre foi avec doutes, questions… ; autour du moyen âge : Umberto offre une peinture vivante de cette époque retranscrivant la dureté de l’époque, la misère, les conditions de vie ou de survie.

    Le manuscrit est divisé en sept journées et chaque journée en périodes correspondant aux heures liturgiques (Matines, Laudes, Prime, Tierce, Sexte, None, Vêpres et Complies) ce qui donne un rythme soutenu et haletant à l’histoire. En fait ce sont des allusions à la profession de l’auteur : il est sémiotique et étudie le processus de signification, c'est-à-dire la production, la codification et la communication de signes, symboles qui à leur tour sont interprétés par la société et la structurent.
    C’est un livre pour tous les goûts et les couleurs : complots, rancœurs, luttes d'influence, énigmes, pièges politiques, coups de théâtre, tout y est. Un petit conseil, les 50 premières pages sont un peu ardues peut être car elles sont une mine d’informations mais aussi de personnages : n’hésitez pas à noter sur une petite feuille les personnages…

    A découvrir ou à relire absolument

    Pinky
    M
    M

    Re: ECO, Umberto

    Message  Pinky le Dim 2 Oct 2016 - 10:50

    LE CIMETIÈRE DE PRAGUE



    Policier édité chez Grasset en mars 2011

    560 pages

    Résumé

    Trente ans après Le Nom de la rose, Umberto Eco nous offre le grand roman du XIXème siècle secret. De Turin à Paris, en passant par Palerme, nous croisons une sataniste hystérique, un abbé qui meurt deux fois, quelques cadavres abandonnés dans un égout parisien. Nous assistons à la naissance de l'affaire Dreyfus et à la création de l'évangile antisémite, Les Protocoles des sages de Sion. Nous rencontrons aussi des jésuites complotant contre les francs-maçons, des carbonari étranglant les prêtres avec leurs boyaux. Nous découvrons les conspirations des renseignements piémontais, français, prussien et russe, les massacres dans le Paris de la Commune où l'on se nourrit d'illusions et de rats, les coups de poignard, les repaires de criminels noyés dans les vapeurs d'absinthe, les barbes postiches, les faux notaires, les testaments mensongers, les confraternités diaboliques et les messes noires...
    Les ingrédients sont donc réunis pour faire de ce savoureux feuilleton un diabolique roman d'apprentissage. Tout est vrai ici, à l'exception de Simon Simonini, protagoniste dont les actes ne relèvent en rien de la fiction mais ont probablement été le fait de différents auteurs. Qui peut, cependant, l'affirmer avec certitude ? Lorsque l'on gravite dans le cercle des agents doubles, des services secrets, des officiers félons, des ecclésiastes peccamineux et des racistes de tous bords, tout peut arriver...

    Mon ressenti

    Le moins que je puis dire c’est que ce livre est déstabilisant à plus d’un titre. Mélange de genre, roman d’apprentissage et le portrait d’une époque créant ses lettres de noblesse dans l’art du faussaire.

    J’ai eu à plusieurs reprises dans les 100 premières pages, l’envie d’arrêter ce livre tant les propos du personnage étaient diffamants, prônant la haine de l’autre avec des représentations très blessantes à l’encontre de telle ou telle personne. Je ne comprenais pas, je n’arrivais pas à me décaler. Etant une fan de cet auteur, connaissant son œuvre et son travail, cela ne cadrait pas. C’est pour cette raison que j’ai poursuivi et je suis ravie d’avoir pu poursuivre ce fantastique livre.

    L’auteur avec maestria nous entraîne dans les dédales des conspirations à grande échelle, le début de l’espionnage, l’impact et le pouvoir de certaines personnes sur les processus de l’Histoire. En fait, l’altruisme semble ne pas exister dans cette galerie de personnages. Ce qui me fait dans le dos, c’est que pour bon nombre d’entre eux, ils ont existé. L’auteur s’inspire justement de l’Histoire et des personnes ayant existées… C’est au travers un personnage fictif et son journal, que le lecteur accède à des sphères interdites.
    Un livre machiavélique à souhait qui m’a bien brassée et stupéfiée. Je ne peux m’empêcher de faire des liens avec certaines affaires ou comportements de nos politiques aujourd’hui… je n’en dirai pas plus, cela m’appartient.

    En tout cas, si ce n’est pas déjà fait, lisez ce livre


    Contenu sponsorisé

    Re: ECO, Umberto

    Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 16:31


      La date/heure actuelle est Ven 9 Déc 2016 - 16:31