Au Fil des lignes

Voici un endroit où partage, respect et convivialité sont les maîtres mots. Si vous aimez, lire rejoignez-nous !


    GALLAY Claudie

    Partagez

    Pinky
    M
    M

    GALLAY Claudie

    Message  Pinky le Lun 17 Jan 2011 - 14:15

    Seule à Venise



    Roman

    302 pages édité chez Babel en décembre 2005

    Mon avis

    C'est
    un livre touchant, attachant teinté de mélancolie et d'espoir. Toute la
    première partie du livre, j'ai été accompagnée par la chanson
    d'Aznavour "que c'est triste Venise, au temps des amours mortes...."
    mais en plus en hiver !!! Même mon rythme de lecture se fait plus
    lent...

    Bref, beaucoup de mélancolie, les descriptions de Venise
    montrent le côté noire de la ville, sa destruction lente par le sel et
    l'eau, l'humidité, l'étouffement, l'enfermement... cela traduit l'état
    moral du personnage... Les chapitres sont courts et s'enchaînent...

    Et
    puis, petit à petit, la vie reprend le dessus, les éclaircies apparaissent, l"'architecture se montre éblouissante, les personnages
    qui étaient flous se dévoilent, d'autres rencontres pointent... chacun
    se révèle et se découvre... et de mon côté, la chanson s'estompe, les
    chapitres s'allongent et je lis plus vite. Mon sentiment d'oppression
    s'éclipse...

    Un livre écrit à la première personne, je ne connais
    pas son prénom mais elle nous raconte son histoire, c'est un beau
    portrait de femme...

    A lire absolument

    Pinky
    M
    M

    Re: GALLAY Claudie

    Message  Pinky le Lun 17 Jan 2011 - 14:19

    Mon amour, ma vie



    Roman

    304 pages édité chez actes sud en 2010

    Résumé

    Dan
    est le dernier rejeton des Pazzati, une vieille famille du cirque
    échouée sur un terrain vague en bordure du périphérique. La bâche du
    chapiteau est trouée, il y a longtemps qu’on ne donne plus de
    spectacles. Le soir, autour du feu de camp, on se rappelle le temps de
    la splendeur en mangeant des sardines à l’huile ou des saucisses
    grillées.
    Dan voudrait qu’on l’aime, surtout sa mère qui est si
    belle. Seul entre cinq adultes, tourmenté par les incertitudes d’un âge
    qui le bannit peu à peu de l’enfance, il se réfugie auprès de sa guenon
    avec laquelle il partage tout : les caresses, l’odeur, les maladies et
    l’espoir de voir un jour la mer.
    De cette famille en perdition,
    réfugiée en marge d’un monde urbain auquel elle n’appartient pas,
    Claudie Gallay voudrait sauver le fils. Apre et lucide pour dire la
    violence des destins perdus, son écriture célèbre avec une grâce
    dépouillée la beauté pure des rêves.

    Mon avis

    C’est
    une histoire sombre, amer et violent de la vie d’une famille qui est le
    fantôme d’elle même. Plus d’identité, pas d’avenir ou si peu … pourtant
    malgré cela, deux enfants oubliés de tous et contre toute attente vont
    se rencontrer et essayer de créer ensemble une belle histoire… mais
    comment survivre quand vous êtes reconnu que comme un parasite ? comment
    trouver sa place dans un monde qui vous oublie dont vous n’avez pas le
    droit d’y entrer car vous êtes différents…. ?

    Ce qui me dérange
    dans cette histoire, c’est pas ce qui est dit mais ce qui n’est pas mis,
    c’est une tranche de leur vie dans un moment donné… l’histoire se
    termine avec le point final, de façon brusque, il n’y a pas d’après… et
    pour imaginer la suite, le lecteur doit se lever de bonne heure, car il y
    a peu d’écho positif et je refuse le choix qui n’en est pas un, d’un
    seul choix négatif… je crois trop à la vie pour cela…

    A vous de voir

    armorick
    ML
    ML

    LES DEFERLANTES

    Message  armorick le Mar 25 Jan 2011 - 17:16

    GALLAY, Claudie
    armorick le 6th Septembre 2009, 11:23

    LES DEFERLANTES

    Auteur : Claudie GALLAY
    Éditions : France Loisirs
    Nombre de pages : 584


    Quatrième de couverture

    La Hague... Ici on dit que le vent est parfois tellement fort qu'il arrache les ailes des papillons. Sur ce bout du monde en pointe du Cotentin vit une poignée d'hommes. C'est sur cette terre âpre que la narratrice est venue se réfugier depuis l'automne. Employée par le Centre ornithologique, elle arpente les landes, observe les falaises et leurs oiseaux migrateurs. La première fois qu'elle voit Lambert, c'est un jour de grande tempête. Sur la plage dévastée, la vieille Nan, que tout le monde craint et dit à moitié folle, croit reconnaître en lui le visage d'un certain Michel. D'autres, au village, ont pour lui des regards étranges. Comme Lili, au comptoir de son bar, ou son père, l'ancien gardien de phare. Une photo disparaît, de vieux jouets réapparaissent. L'histoire de Lambert intrigue la narratrice et l'homme l'attire. En veut-il à la mer ou bien aux hommes ? Dans les lamentations obsédantes du vent, chacun semble avoir quelque chose à taire.


    Mon avis

    J’ai bien aimé cette histoire, son atmosphère lourde pleine de secrets, de non-dits, comme on en trouve dans certains petits villages. le tout enrobé d’un brin de suspens
    Les personnages sont attachants. L’intrigue se dévoile assez rapidement, mais qu’importe, ce livre nous change de tous les romans “pop” actuels, je ne m’attendais pas à la fin.
    Un seul reproche peut-être, la pauvreté du style, institutrice je pense que Claudie Gallay aurait pu mieux faire.
    A lire

    Pinky
    M
    M

    Re: GALLAY Claudie

    Message  Pinky le Mar 25 Jan 2011 - 18:54

    il est toujours noté dans mon carnet...

    Majuscule
    LH
    LH

    Re: GALLAY Claudie

    Message  Majuscule le Mer 2 Fév 2011 - 10:33



    Dans l'or du temps

    Résumé : Envacances en Normandie, avec sa petite famille, le narrateur rencontre
    un jour une vieille dame : Alice. Alice a vécu quelques temps avec les
    indiens Hopi avec son père photographe. Elle a connu André Breton et
    garde au fond d'elle des souvenirs tenaces et durs à oublier. Elle se
    livre au compte-goutte au narrateur qui, fasciné par ce secret dévoilé,
    en délaisse sa famille.


    Mon avis :
    "Dans l'or du temps" est l'épitaphe d'André Breton. Je ne connaissais pas cet
    auteur, à part qu'il était le créateur du dadaïsme. André Breton était
    fasciné par cette civilisation Hopi et par les Kachinas (sorte de
    statuettes divines peintes et sculptées par les Hopis). Ce livre est
    quasiment un livre sur la relation de Breton avec l'art Hopi.


    Les conversations entre les deux personnages sont pesées et on ressens une
    atmosphère d'attente de la part du narrateur dont on ne connaitra jamais
    le nom. Il boit les paroles de la vieille dame qui ne veut pas
    ressortir des souvenirs trop enfouis.

    L'écriture de C. Gallay est à l'image des conversations. Chaque mot posé n'est pas là par hasard.

    Un livre comme je n'ai jamais lu, intéressant car on oublie un peu le coté
    romanesque. On veut nous aussi en savoir plus sur les kachinas.

    Majuscule
    LH
    LH

    Re: GALLAY Claudie

    Message  Majuscule le Mer 2 Fév 2011 - 10:42

    Seule Venise :

    Mon avis :
    J'ai lu beaucoup de choses positives sur Claudie Gallay, notamment pour
    son roman Les déferlantes (il vient de sortir en poche cette semaine).
    Je découvre une écriture minimaliste. Les phrases sont courtes. Le
    personnage n'a pas de prénom. Elle est là, seule à Venise, en plein mois
    de décembre, pour oublier ? pour reprendre l'air ? pour ne plus penser ?
    La
    narratrice nous décrit les rues de Venise, la brume omniprésente et les
    rues sentent la vase. Les touristes sont moins nombreux. Elle découvre
    cette petite libraire, ou "Vous" (plus tard dans le livre, on aura son
    nom)qui lui donne des livres qu'elle lit frénétiquement, elle les dévore
    sans savourer mais elle y prend plaisir quand même.
    C'est une histoire simple, une écriture sans fioriture. Un petit coup de coeur quand même. Car j'ai apprécié le calme qui régnait dans ce livre.

    sonhos
    LEH
    LEH

    Re: GALLAY Claudie

    Message  sonhos le Jeu 3 Fév 2011 - 17:39

    Mon avis sur Les déferlantes :

    Les déferlantes est un roman chargé de tristesse et mélancolie. Dès les premières pages j' ai été captivée par cette lecture. La narratrice se montrait mystérieuse, je me demandais à qui elle s' adressait, à qui elle confiait sa lassitude et son désespoir... Je me suis de suite attachée à elle, peut- être à cause de son tempérament fragile mais extrêmement lucide.
    La Hague, petit coin paumé de Basse-Normandie est le théâtre de mystérieuses disparitions et apparitions qui seront au coeur de cette intrigue, et qui ont piqué ma curiosité jusqu' à la fin. J' ai eu l' impression de me retrouver sur ces terres et face à cette mer si étranges et fascinantes. On sentirait presque le vent, et la pluie, ou encore le déchainement des vagues, l' odeur marine omniprésente, le temps lourd et chargé continuellement... En lisant ces descriptions de La Hague une sensation de dépaysement m' envahissait en même temps je me faisais la réflexion que vivre quotidiennement dans cette zone soumise à tous ces aléas naturels ne doit pas être aisée...
    C' est un roman qui pourrait sembler creux, au fond il ne se passe pas grand chose. Cependant une chose m' a touchée énormément, ce sont tous ces non-dits qui ont jalonné l' existence des personnages parfois pendant des décennies. Des secrets lourds à porter, qui ont fait le malheur de tous finalement. Par esprit de vengeance ou à l' inverse pour ne pas faire souffrir on s' abstient de dire la vérité, sans mesurer la douleur infligée à des gens innocents et totalement étrangers aux querelles et mesquineries. Le drame familial s' amplifie encore de mensonges ignobles et c' est là le fil conducteur de ce livre : la volonté de la narratrice et de Lambert de dénouer ces intrigues et mensonges, pour en extraire une vérité acceptable...
    Au second plan de ce qui pourrait être ainsi un tableau de La Hague, j' entendais la mer qui berçait cette petite communauté au gré de ses caprices. Je percevais aussi une note de sensualité dans les rapports entre les personnages, je voyais l' amour qui commençait à se dessiner en filigrane.
    On se prend facilement à errer sur la plage, dans la lande, au bord des falaises avec la narratrice, tant la notion de temps est abolie. Tout est sujet à observation et méditation, et c' est en cela que mon attachement pour la narratrice s' est confirmé. D' un épisode douloureux elle a su retrouver espoir et retrouver goût à la vie. Même si cela a nécessité des années, de deuil, en l' occurrence...

    Ce fut une agréable lecture...

    Pinky
    M
    M

    Re: GALLAY Claudie

    Message  Pinky le Dim 22 Mai 2011 - 10:49

    L'OFFICE DES VIVANTS



    Roman

    224 pages édité chez Acte Sud en mars 2009

    Résumé

    Dans la maison perdue en haut de la montagne habitent le Père, la Mère, Marc et Simone. Et puis Manue, l'inattendue tombée du ciel une nuit, belle et forte comme une étoile. Derrière le village des Cimes il y a une forêt, pleine d'arbres majestueux et effrayants, et il y a des loups. Le Père travaille un peu, boit beaucoup, et cogne facilement; les enfants poussent telle l'herbe folle. Marc dit que, quand il sera grand, il partira loin, et il emmènera Manue avec lui. Dans un décor intemporel de nature sauvage et fascinante, de misère affective et de violence, l'amour fou d'un grand frère pour sa demi-sœur transcende un quotidien sordide par l'irruption du tragique le plus déchirant. Dès ce premier roman, Claudie Gallay étonne grâce à son style âpre et compassionnel et à un univers très personnel, sombre mais traversé par la recherche de l'espoir, du salut, de la beauté.

    Mon ressenti

    Au travers d’une écriture simple, Claudie entraîne son lecteur à la découverte d’une famille et de leur misère. Sans jamais tomber dans les trémolos, elle évoque chacun des membres de la famille avec justesse, des gens mis à mal par la vie tant par son environnement que par les relations. Une misère affective non pas voulue mais parce que l’on ne sait pas faire autrement, on a pas appris… et puis la survie du clan est plus importante que celle d’un individu.
    Bouleversés par ce livre dur et âpre, j’ai été touchée par le fils aîné à qui on demande de prendre le relais, par la seconde qui est laissée de côté car pas le temps (elle doit savoir), par la dernière issue d’une relation défendue… le père, la mère, les grands-parents… leurs conditions de vie où sous des regards durs, se cache une certaine tendresse qui a du mal à sortir (cela ne se dit pas !), un amour pour l’autre très palpable mais qui jamais ne sera nommé… et une grande souffrance dû à la misère qui de jours en jours vient peser… il faut alors partir pour un ailleurs meilleur, la ville… L’eldorado … mais si là haut, la famille était tant soit peu reconnue, en bas, elle est la lie d’une société que l’on ne veut pas voir…
    Peinture dure et vraie d’une époque… mais est-ce si loin que cela ? La tension monte petit à petit dans cette histoire, en même temps que grandisse les enfants et que vieillissent les aînés…

    A découvrir


    Martika
    LEH
    LEH

    Les Déferlantes

    Message  Martika le Mer 20 Juil 2011 - 17:42

    [img][/img]


    539 pages chez J'ai Lu en mai 2010

    4ème de couverture :
    "La première fois que j'ai vu Lambert, c'était le jour de la grande tempête. Le ciel était noir, très bas, ça cognait déjà fort au large. Il était arrivé un peu après moi et il s'était assis en terrasse, une table en plein vent. Avec le soleil en face, il grimaçait, on aurait dit qu'il pleurait."
    C'est à la Hague - un bout du monde à la pointe du Cotentin - que la narratrice est venue se réfugier. Elle arpente les landes, observe les oiseaux migrateurs ... et Lambert, homme mystérieux et tourmenté aperçu un jour de tempête et qui n'a cessé depuis d'éveiller sa curiosité.

    "Claudie Gallay excelle à créer des atmosphères enfermant lecteur et personnages dans des secrets bousculés à coup s de phrases courtes." Le Magazine Littéraire
    "C'est le roman qu'il faut emporter en vacances ... On ne peut le lire que d'une traite." Le Monde

    Mon avis :
    Dès les premières pages, les premières lignes je me suis sentie bien. Je suis de suite entrée dans cette atmosphère secrète mais pas lourde de secrets. J'y étais à la Hague avec Lambert, Théo, Lily et les autres j'étais au milieu d'eux ! J'habitais moi aussi à la Griffue avec Morgane et Raphaël. Claudie Gallay a une écriture qui a fait de moi sa narratrice je me suis très vite mise dans la peau de cette femme réfugiée dans "ce bout du monde" improbable.
    Une lecture très agréable qui en plus a eu un effet de madeleine de Proust sur moi car j'ai eu une impression de "saga de l'été télévisuelle" de mon enfance "le vent des moissons" certes ça ne se passe pas dans les mêmes paysages mais le même effet dépaysant, vacances.
    Je ne connais pas du tout ce coin de France, mais l'on ressent bien le côté sauvage et pourtant je me suis sentie apaisée même les personnages j'ai ressenti ça chez eux ce côtés sauvages à passer une vie à combattre l'hostilité des lieux voire même des êtres et pourtant un côté nonchalant non-agressif alors que ... très vite l'on comprend "l'intrigue", très vite on résoud tous les secrets qui au final n'en sont qu'un mais c'est pas grave l'on a pas du tout envie de refermer le livre pour autant !!
    Non, au contraire envie que ce séjour ne se termine jamais !

    Vous l'aurez compris ce livre est pour le moment mon coup de 2011.

    Un petit bémol cependant j'aurais aimé en savoir plus sur le pourquoi (une simple rupture ou un deuil ?) cette femme est venue se réfugier là (ou alors c'est dit mais j'ai rien compris ....).

    Pinky
    M
    M

    Re: GALLAY Claudie

    Message  Pinky le Sam 18 Fév 2012 - 19:24

    LES DÉFERLANTES



    Roman

    545 pages édité chez Actes Sud en novembre 2011

    Résumé

    La première fois qu’elle a vu Lambert, c’était le jour de la grande tempête. Elle était installée depuis six mois tout au bout des terres, sur la pointe de la Hague, dans un paysage aussi sublime que tumultueux. Elle travaillait pour un centre ornithologique, elle observait et comptait les oiseaux sur les falaises.
    Autour d’elle, la vieille Nan qu’on disait folle, la belle Morgane et son frère Raphaël, le sculpteur, Lili qui tenait le café, son père Théo, l’ancien gardien de phare, et surtout Lambert avec son silence et ses souvenirs. Celle que l’on appelait la Horsain, « l’étrangère », ne savait pas qu’elle allait entrer dans leur histoire ; elle ne se doutait pas que les secrets relient les gens plus encore que les lieux. Mais elle était attirée par Lambert, cet homme qui lui rappelait celui que la mort lui avait pris.
    Tout a commencé avec la tempête d’équinoxe… Ce roman ardent porté par la violence des grandes marées, à l’écriture dépouillée et sensible, a été distingué par le grand prix des lectrices du magazine ELLE .

    Mon ressenti


    Un livre à tiroir comme je les aime. A un premier niveau, c’est la mer. C’est elle qui donne le rythme à la vie des gens, au village, aux rencontres. Telle une marée haute ou basse, les paysages se découvrent, les odeurs enivrent et les oiseaux nous racontent l’histoire de ce petit patelin perdu du côté de la Hague. Je suis dans mon élément, je suis bien… sans oublier les chats.

    Dans un deuxième niveau, j’ai fait connaissance avec les gens du cru. Je suis un peu comme Lambert ou même la Horsain dans ce livre. Il faut faire sa place, faire connaissance et montrer « patte blanche » pour se lier et faire partie du décor, mais une fois acceptée, je me suis fondue avec eux.

    Dans un troisième niveau, de même que la mer peut être belle, sereine, elle peut aussi être en colère et être violente, très violente ; les secrets des hommes et des femmes sont aussi à la hauteur de cette mer changeante, offrant de nombreuses promesses et prenant aussi ce que bon lui semble.

    C’est avec poésie et émotion que Claudie aborde le désespoir, le manque de celui ou celle que l’on aime, la perte d’un être cher, le vide dans lequel on peut sombrer, le deuil, l’impossibilité de faire celui-ci. C’est avec tous ces personnages hauts en couleur que j’ai plongé dans leur humanité pour mieux repartir à la conquête de la vie et de l’espoir.
    C’est lent mais c’est ainsi que nous comprenons mieux ce qui se passe, que nous goûtons ce qui passe à notre portée, que nous sentons et ressentons, que nous touchons. Petit à petit nous nous remplissons pour mieux être à l’écoute de l’autre et faire disparaître ce grand vide au profit de notre humanité.

    Venez-vous perdre dans ce petit coin au bout du monde et faire connaissance de ces hommes et femmes pour mieux vous découvrir.

    A découvrir absolument

    caro
    ML
    ML

    Re: GALLAY Claudie

    Message  caro le Lun 20 Fév 2012 - 20:22

    Merci Pinky, je suis d'accord avec toi c'est un livre superbe

    Pinky
    M
    M

    Re: GALLAY Claudie

    Message  Pinky le Lun 20 Fév 2012 - 23:46

    merci Caro, c'est certainement un livre que je relirai

    Majuscule
    LH
    LH

    Re: GALLAY Claudie

    Message  Majuscule le Mar 21 Fév 2012 - 13:37

    Il est dans ma pyramide ! merci Pinky !

    Pinky
    M
    M

    Re: GALLAY Claudie

    Message  Pinky le Ven 24 Fév 2012 - 10:45

    l'important est de l'attaquer par le bon bout clin d\'oeil merci de ta visite

    Pinky
    M
    M

    Re: GALLAY Claudie

    Message  Pinky le Lun 14 Jan 2013 - 20:01

    L'AMOUR EST UNE ILE



    Roman, édité chez j’ai lu en septembre 2012

    414 pages

    Résumé

    Sous une chaleur étouffante, alors que le Festival d'Avignon s'enlise dans la grève des intermittents, Mathilde, une célèbre actrice surnommée la Jogar, revient dans sa ville natale. Au même moment, Odon, hanté par la belle Mathilde depuis leur amour passionné il y a dix ans, met en scène la pièce d'un auteur inconnu, mort dans des circonstances équivoques et dont la jeune soeur vient d'arriver, pleine de tourments et de questions insidieuses...

    « Un roman des amours blessées, des secrets et des mensonges. Un parfait roman d'atmosphère. On est vite emporté. » Le Point
    « Claudie Gallay signe ici un roman profond et touchant. » Elle

    Mon ressenti

    C’est du théâtre dans du théâtre. Les phrases sont courtes, beaucoup de dialogue, peu de décor mais une merveilleuse description d’un site superbe le festival d’Avignon, grande citée consacrée au théâtre. Le décor est planté, l’époque, la grève des intermitents du spectacle…
    Autour du rideau baissé, trois personnages vont jouer au chat et à la souris au travers des secrets et des mensonges, entre réalité et irréalité : où s’arrête le vrai du faux, le rôle de la sincérité ? A quel moment les masques vont tomber ?

    Sous couvert d’une ambiance languissante, étouffante par la chaleur de la ville, le mystère plane et rend les personnages parfois inquiétants. Des incompréhensions, des blessures profonds, des envies font de ces trois homme et femmes des portraits très touchants. Quelle est la vérité ? Trois regards sur un même destin anéanti dans la force de la jeunesse : il est temps de faire les comptes, de rendre compte… Autour de ces jeux, une multitude d’autres personnages secondaires tout aussi touchant viennent donner du relief, de la couleur à ces rencontres.
    J’ai aimé encore une fois, l’écriture de Claudie qui sait d’un coup de crayon faire vivre ses personnages autour de sentiments très forts, et sans jugement qui montre sans fioriture les plaies ouvertes et décortique à merveille les sentiments. J’ai été emportée par la minutie de l’écriture et l’amour des mots.
    A découvrir



    Keana
    ML
    ML

    Re: GALLAY Claudie

    Message  Keana le Mer 16 Jan 2013 - 13:37

    Du théâtre dans du théâtre, l'idée a l'air sympa.

    Merci pour cet avis Pinky.

    Pinky
    M
    M

    Re: GALLAY Claudie

    Message  Pinky le Mer 16 Jan 2013 - 21:32

    merci de m'avoir lu Keana, c'est un livre très agréable à lire

    Keana
    ML
    ML

    Re: GALLAY Claudie

    Message  Keana le Lun 14 Juil 2014 - 20:56



    Dans l'or du temps


    Auteur
    : Claudie Gallay
    Edition: J'ai lu
    Pages: 349

    Roman contemporain

    Quatrième de couverture


    « Un été, en Normandie. Pris dans les filets d'une vie de famille, le narrateur rencontre une vieille dame singulière, Alice. Entre cet homme taciturne et cette femme trop longtemps silencieuse se noue une relation puissante, au fil des récits que fait Alice de sa jeunesse, dans le sillage des surréalistes et dans la mémoire de la tribu indienne Hopi. La vie du narrateur sera bouleversée devant "la misère, la beauté, tout cela intimement lié". »

    Mon avis

    Cet homme, le narrateur, rencontre Alice et une amitié va naître, mais à quel prix ? Car le narrateur va voir sa vie bousculer. Mais c’est autour de la tribu hopi, qu’Alice a connu, qu’ils vont beaucoup se retrouver, mais pas uniquement, dans la temps qui passe aussi.

    Il y aussi l’écriture de Claudi Gallay, brut, un peu violente je dirai même, des phrases courtes. Mais une fois habitué, ça passe. Par contre l’histoire laisse présager quelque chose d’assez approfondis, de beau, mais je ne l’ai pas retrouvé, elle ne mène nul part, et puis elle se termine sans aucune fin réelle. Et puis à chaque chapitre se demander où l’auteur veut en venir, où elle veut nous emmener, c’est assez lassant.

    Bon je suis partagé sur ce livre, j’ai bien aimé la relation entre le narrateur et Alice, même si des fois lui ne parle quasiment pas, d’ailleurs la vieille dame va le lui reprocher, et des fois où elle va s’emporter, mais ça je crois avoir compris pourquoi. J’ai bien aimé les phrases courtes, ce rythme saccadé et pourtant lent. Par contre je n’ai pas apprécié le manque, je ne sais pas comment dire peut être de fond de l’histoire, où alors je ne l’ai pas comprise. Bref je ne sais pas si je relirai d’autres romans de l’auteur. Donc  3 etoile jaune .
    Citation : -« Elle est arrêté, j’ai dit en comparant l’heure de la pendule avec celle de ma montre.
    -«Même arrêtée, une pendule donne l’heure juste deux fois par jour. Il suffit d’attendre. » (P 204)

    Pinky
    M
    M

    Re: GALLAY Claudie

    Message  Pinky le Mar 15 Juil 2014 - 10:10

    merci Keana pour cette présentation, j'aime beaucoup son écriture, c'est un livre que je n'ai pas encore lu mais il est noté

    Nina
    ML
    ML

    Re: GALLAY Claudie

    Message  Nina le Mar 15 Juil 2014 - 10:39

    Merci Keana pour cette présentation.

    Keana
    ML
    ML

    Re: GALLAY Claudie

    Message  Keana le Mar 15 Juil 2014 - 13:14

    Pinky, l'écriture de Claudie Gallay j'ai mis un petit peu de temps à m'y faire, mais après j'ai plutôt bien aimé. Ce n'est pas ce que je reproche au livre.

    Merci à vous deux !

    Pinky
    M
    M

    Re: GALLAY Claudie

    Message  Pinky le Dim 7 Déc 2014 - 12:29

    LA PART DU CIEL



    Roman, édité chez Acte Sud en octobre 2014

    480 pages

    Résumé

    Aux premiers jours de décembre, Carole regagne sa vallée natale, dans le massif de la Vanoise, où son père, Curtil, lui a donné rendez-vous. Elle retrouve son frère et sa soeur, restés depuis toujours dans le village de leur enfance. Garde forestier, Philippe rêve de baliser un sentier de randonnée suivant le chemin emprunté par Hannibal à travers les Alpes. Gaby, la plus jeune, vit dans un bungalow où elle attend son homme, en taule pour quelques mois, et élève une fille qui n'est pas la sienne. Dans le Val-des-Seuls, il y a aussi le vieux Sam, pourvoyeur de souvenirs, le beau Jean, la Baronne et ses chiens, le bar à Francky avec sa jolie serveuse... Dans le gîte qu'elle loue, à côté de la scierie, Carole se consacre à une traduction sur la vie de Christo, l'artiste qui voile les choses pour mieux les révéler. Les jours passent, qui pourraient lui permettre de renouer avec Philippe et Gaby un lien qui n'a rien d'évident : Gaby et Philippe se comprennent, se ressemblent ; Carole est celle qui est partie, celle qui se pose trop de questions. Entre eux, comme une ombre, cet incendie qui a naguère détruit leur maison d'enfance et définitivement abîmé les poumons de Gaby. Décembre s'écoule, le froid s'installe, la neige arrive... Curtil sera-t-il là pour Noël ?

    Mon ressenti

    C’est l’histoire d’une fratrie qui va retisser des liens et essayer de se comprendre un peu plus autour de leur histoire familiale. Le livre est construit tel un journal tenu par Carole. Elle y inscrit ses rituels pour faire passer le temps dans l’espoir, l’attente de voir arriver leur père. Mais sera-t-il là ?

    L’auteur fait la part belle à l’ambiance tant dans les relations avec les personnages que visuellement. C’est un livre de saison puisque cela se passe au mois de décembre et de janvier. Ne cherchez pas ce petit village perdu dans la montagne du côté des Alpes, c’est une pure fiction mais tout y est pourtant pour que le lecteur y croie.

    Pour ma part, j’ai trouvé le livre lent, dégageant parfois peu d’intérêt mais bon, l’ambiance est bonne, alors !
    A vous de voir


    Hesperide
    ML
    ML

    Re: GALLAY Claudie

    Message  Hesperide le Lun 19 Jan 2015 - 9:24

    Une part de ciel

    Dans ce roman si singulier, Claudie Gallay semble respecter « les trois unites »  - du temps, de lieu et d’action – ce n’est pas, bien sur, comme dans le theatre de Moliere, mais nous lisons le journal de Carole entre le 3 decembre et le 20 jnvier ; toute se passe dans son village natal et tout concerne son vecu et ses souvenirs.

    Une part de ciel n’a pas la serenite que j’ai trouvee dans Les deferlantes. L’avancement dans ce roman ou tout se deroule « a huis clos », est difficile, lourd, il demande une attention plus particuliere. Un roman assez singulier, mais meritable a plus d’un titre.

    Carole nous amene dans son pays natal ou elle retourne appelee par son pere. C’est elle qui est partie ailleurs, les autres – sa sœur, son frere et d’autres personnes de la famille (a part le père Curtil) sont restes vivre dans cette vallee perdue dans les montagnes aux couleurs mornes. Cetet fin d’annee est impreignee d’une pesanteur languissante pour Carole,  son cheminement est lent et vague.
    Tres souvent je me suis demandee ce que l’ecrivain voulait dire aux lecteur par ceci, ou elle voulait en venir…

    L’architecture du roman est plus que remarquable, elle suit la manière du travail de l’artiste Christo dont Carole traduit le livre – il voile les choses pour mieux les faire relever. La narration de Claudie Gallay n’est pas nette et tranchee, elle semble immobile et figee comme le gel qui s’empare du pays. La pensee  avance en plaques comme le brouillard sur la montagne. Tout semble invisible et aneanti et soudain, l’important est dit !
    Gaby, Philippe et Carole –deux soeurs et un frère - vivent  l’horreur d’un incendie quand ils sont  petits, et chacun a ensuite  sa vie d’adulte. 
     Ils se retrouvent  en cette fin d’annee au village  car chacun a recu un  « appel »de leur pere  fugueur.Ils se redcouvrent, se parlent, ce qu’ils  n’avait pas beaucoup fait jusqu’a ce moment-la,  car leur vie est trop differente.Il faut mettre a jour des secrets qui ont été tus jusque la.

    Le temps dans ce roman s'etire, chacun est a la recherche de sa « part de ciel » dont chacun a besoin pour guerir ses blessures d’enfance, pour continuer de vivre en supportant le quotidien  absurde et trivial, pour comprendre que leur père n’est plus qu’une boule de verre. Et il y a l’attente qui gere, qui domine, qui regne – on attend ce père-fantome, on attend le mari-prisonnier en cavale, on attend la reponse d’une question, on attend un mot, un geste qui leur donnerait la part de ciel tant recherchee, tant convoitee.
    Claudie Gallay est inegalable avec son ecriture a circonspection qui decrit ce monde a part ; une ecriture extremement puissante en traduisant les menus detail de la vie ; des dialogues a perfection, charges de silences e criards de verite.

    J’ai  enormement aime ce roman qui apaise l’ame et inspire la foi dans l’avenir.


    Dernière édition par Hesperide le Mar 20 Jan 2015 - 22:55, édité 3 fois

    Pinky
    M
    M

    Re: GALLAY Claudie

    Message  Pinky le Lun 19 Jan 2015 - 9:55

    très très belle présentation Hesperide, je retrouve bien l'esprit et l'ambiance du livre bravo

    Hesperide
    ML
    ML

    Re: GALLAY Claudie

    Message  Hesperide le Lun 19 Jan 2015 - 10:18

    Merci, Pinky. Je vois que toi aussi, tu lis beaucoup Claudie Gallay.

    Contenu sponsorisé

    Re: GALLAY Claudie

    Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 4:59


      La date/heure actuelle est Dim 4 Déc 2016 - 4:59