Au Fil des lignes

Voici un endroit où partage, respect et convivialité sont les maîtres mots. Si vous aimez, lire rejoignez-nous !


    HEMINGWAY Ernest

    Partagez

    Pinky
    M
    M

    HEMINGWAY Ernest

    Message  Pinky le Lun 17 Jan 2011 - 15:45

    Le vieil homme et la mer



    Folio plus, mars 1996

    Résumé du livre

    La mer abrite des millions de poissons, mais le vieux pêcheur n'a rien pris depuis quatre-vingt-cinq jours. Elle s'étend à l'infini, les côtes cubaines s'éloignent inexorablement, et pourtant, il s'agit d'un roman de l'enfermement. Le Vieil Homme et la mer, durant trois jours entiers, se retrouvent face à face. Rare élément féminin dans ce récit qui oppose
    deux volontés viriles et où la douceur maternelle provient d'un gamin, la mer est le lieu du lien. Lien entre le vieil homme et l'espadon, entre le pêcheur et la vie, lien entre le retour et le départ, l'eau est un lieu de séjour transitoire entre la vie et la mort. A peine un purgatoire, car l'on imagine mal cet homme à l'âme sublime avoir commis aucun péché, la mer fait surgir en lui des sentiments d'amour profond, de respect pour la vie, mais aussi de manque et de lassitude. Les expressions reviennent sans cesse, les images sont récurrentes et la voix parle à l'esprit dont elle émane. Les poissons volent, comme mus par la tension incessante de l'esprit, qui ne tient plus qu'à un fil
    ténu, corde de ligne bandée jusqu'à la limite. Dans cet univers de répétition, le langage irisé de reflets d'argent semble naître d'un pathétique besoin d'émancipation. --Sana Tang-Léopold Wauters --Ce texte fait référence à l'édition Poche .

    Mon avis

    Que dire de plus : magnifique, simple, poétique, gigantesque, introspectif avec soi-même... il ne manque plus que l'air iodé... car à la lecture on entend la mer, on vit avec elle.....

    A lire, Amicalement PInky


    Dernière édition par Pinky le Ven 31 Aoû 2012 - 9:03, édité 1 fois

    Nina
    ML
    ML

    Re: HEMINGWAY Ernest

    Message  Nina le Jeu 30 Aoû 2012 - 20:00

    Merci pour cet avis Pinky.

    Nina
    ML
    ML

    Re: HEMINGWAY Ernest

    Message  Nina le Jeu 30 Aoû 2012 - 20:03

    Paris est une fête.



    édition Folio - 262 pages.

    Présentation de l'oeuvre :

    Paris est une fête a été publié après la mort de l'auteur. Dans ce texte, il raconte les années pendant lesquelles il a vécu à Paris avec sa première femme Hadley et leur fils. Il parle de ses rencontres, notamment avec Gertrude Stein qui le qualifiera, lui et les autres écrivains américains exilés à Paris, de génération perdue, et de ses débuts d'écrivain.

    Mon avis :

    Ce livre est plus facile à lire qu'à commenter. Il faut dire que je m'y connais fort peu sur cette génération d'écrivains américains, venus chercher l'inspiration dans le Paris de l'entre-deux-guerre, et qu'à part Francis Scott Fitzgérald et, dans une moindre mesure Gertrude Stein, je ne connais aucun des écrivains dont il est question.
    Hemingway, lui, est en train de devenir un écrivain, lui qui écrit des contes, avec des fortunes diverses, lui qui saute parfois un repas et trompe la fin, pensant ainsi mieux écrire. En revanche, il n'est pas question de se priver de boisson, et j'ai été étonnée à l'évocation de certaines quantités ingurgitées. Il évoque aussi sa vie auprès d'Hadley, sa première femme : tout allait bien entre eux, même si les dernières pages montrent les prémisses de leur séparation (ils divorceront en 1927). J'ai aimé voir Paris à travers les yeux d'Hemingway, voir la librairie Shakespeare and co, le Luxembourg. J'ai moins aimé certains passages, plus laborieux. J'ai vu passer l'ombre de Karen Blixen, par le biais de son mari, le baron von Blixen, très fier de la réussite littéraire de son ex-femme.
    Quant à Fitzgerald, il lui est consacré deux chapitres, dans lequel j'ai vu un Fitzgerald prompt à modifier ses textes pour qu'ils soient publiés, quitte à mettre de côté la "bonne version", alcoolique (n'ayons pas peur des mots) et hypocondriaque. Zelda n'est pas épargnée, son portrait est pire encore : le couple est montré dans une spirale auto-destructrice. Il faut dire que Zelda détestait Hemingway, qu'elle accusait d'avoir débauché son mari (voir plus) : l'auteur lui rend bien ses politesses dans ce récit.
    J'ai pris plaisir à relire ce livre, à moi maintenant de découvrir d'autres titres.

    Pinky
    M
    M

    Re: HEMINGWAY Ernest

    Message  Pinky le Ven 31 Aoû 2012 - 9:12

    merci Nina pour cette présentation

    c'est le temps de la bohème et de l'innocence, le temps des souvenirs, c'est un livre qu'il a écrit avant de se suicider en 1961...

    Contenu sponsorisé

    Re: HEMINGWAY Ernest

    Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 16:31


      La date/heure actuelle est Ven 9 Déc 2016 - 16:31