Au Fil des lignes

Voici un endroit où partage, respect et convivialité sont les maîtres mots. Si vous aimez, lire rejoignez-nous !


    SHARMA, Bulbul

    Partagez

    Nina
    ML
    ML

    SHARMA, Bulbul

    Message  Nina le Mer 21 Déc 2011 - 11:26


    Mes sacrées tantes
    Editions Picquier - 287 pages.
    Quatrième de couverture :

    Après La Colère des aubergines, Bulbul Sharma nous revient avec des histoires pétillantes de drôlerie.
    Des femmes partent en voyage, et leur vie bascule. Elles partent pour se marier, pour aller voir leur
    fils, pour échapper au crime qu elles croient avoir commis ou à une belle-famille tyrannique. Sous leurs regards baissés et leurs saris chatoyants, elles cachent un coeur limpide, un courage à toute épreuve,
    et elles accueillent les surprises du chemin avec une sagesse relevée au sel de l humour. Au fil de leurs voyages, défilent les paysages de l Inde, des rizières vert émeraude aux défilés escarpés de montagne, et les rencontres improbables : danseuses travesties en veuves, raja déchu d'un palais surgi des mille et une nuits, fantôme amoureux ou ours chapardeur. Mais au détour de la route, c est leur paysage intérieur qui soudain change : les chaînes qui entravent leurs pas depuis des siècles
    se font plus légères, et au bout du voyage, parfois, les attend la paix. Ou la liberté. Ou l amour.

    Mon avis :

    Le ton de ce recueil de nouvelles (je croyais en achetant ce livre que c'était un roman) est varié, et parfois même franchement comique. Je pense en particulier à deux nouvelles, Le pèlerinage de Mayadevi et Les premières vacances de RC. Dans Le pèlerinage de Mayadevi, l"héroïne prend l'avion pour la première fois, pour rendre visite à son fils, dentiste à Londres. Elle ne l'a pas revu depuis des années parce que môssieur a pris l'avion une fois pour l'Angleterre et qu'il n'a jamais osé le reprendre depuis. Tant pis pour les périls encourus : sa vieille mère va lui montrer ce que c'est que le courage, en dépit des
    risques qu'elle prend, et lui rappellera les devoirs qu'un fils doit à sa mère. Non mais ! Elle a même appris l'anglais de manière intensive afin d'être fin prête le jour dit. Ne croyez pas que ce voyage se
    passera exactement comme prévu, et si Mayadevi renvoie certains européens à leurs clichés et autres phrases toutes faites sur l'Inde, elle est profondément émue par Martha sa belle-fille, qui lui offre quelque chose, au contraire des autres membres de sa famille qui ne lui donne que ce qu'elle leur a demandé.

    Dans les premières vacances de RC, nous avons ce fameux RC, chef d'entreprise à la vie réglée à la minute près. Il régente mère, femme et fille d'un chronomètre de maître, et gare à celles qui changerait quoi que ce soit à sa vie !!!! Pourtant, c'est lui qui décide d'emmener toute sa famille en voyage. S'il s'était douté de toutes les changements que celui-ci allait apporter dans sa vie.... il serait parti beaucoup plus tôt. Quant aux Sacrées tantes, qui donnent leur nom au recueil, nous les retrouvons dans Les tantes et leurs maux, la troisième nouvelle. Des maux, elles en ont, et pas qu'un seul. Je crois en fait que leur existence a été traversée par tellement de maladies que c'est une chance bien réelle qu'elles soient parvenues jusqu'à l'âge qu'elles ont. La rencontre avec la veuve d'un médecin, lors qu'un voyage en train, changera leur vie : que de nouveaux maux ne vont elles pas connaître grâce à elle !!!

    Tout n'est pas aussi riant dans les autres nouvelles, et le mariage reste souvent douloureux pour les femmes. La "trop grande épouse" de l'avant-dernière nouvelle doit son malheur à sa grande taille - 1 m 75 - ce qui donne des accès de fureur à son nabot de mari. La manière dont elle retrouve sa liberté face à la violence de son mari est extrêmement courageuse. Autre extrême : la très jeune mariée n'est qu'une enfant lorsqu'elle est envoyée dans le palais de son mari. Son père a voulu un mariage somptueux pour elle, elle découvre non seulement la condition de femme mariée, dans une famille où la grand-mère règne comme une despote, mais aussi celle de veuve, en la personne de la toute jeune Uma, dont le mari est décédé.

    Mes sacrées tantes est un recueil que je conseillerai aux amateurs de nouvelles et à ceux qui
    veulent découvrir petit à petit la littérature indienne.

    Pinky
    M
    M

    Re: SHARMA, Bulbul

    Message  Pinky le Ven 31 Jan 2014 - 11:13

    merci Nina pour cette présentation. J'ai lu quelques passages sans l'acheter. Je ne suis pas amatrice de nouvelles

      La date/heure actuelle est Mer 7 Déc 2016 - 11:38