Au Fil des lignes

Voici un endroit où partage, respect et convivialité sont les maîtres mots. Si vous aimez, lire rejoignez-nous !


    IRVING John

    Partagez

    Pinky
    M
    M

    IRVING John

    Message  Pinky le Lun 17 Jan 2011 - 17:12

    L'œuvre de Dieu, la part du Diable



    734 pages édité chez points en mars 2000

    Roman

    Résumé du livre

    Dans
    un orphelinat situé au fin fond du Maine, Wilbur Larch, gynécologue
    excentrique, se livre à une double mission : mettre au monde des enfants
    non désirés, et futurs orphelins - " l'œuvre de Dieu " -, interrompre
    illégalement des grossesses - " la part du Diable ".
    Mais entre lui
    et un orphelin réfractaire à quatre tentatives d'adoption, vont peu à
    peu se développer des sentiments qui ressemblent fort à ceux d'un père
    et d'un fils.

    John Irving est né en 1942 et a grandi en Nouvelle Angleterre, à Exeter (Etat du New Hampshire).
    Avant
    de devenir écrivain, il a songé à une carrière de lutteur
    professionnel, sport qu'il pratique toujours, en amateur. A vingt ans,
    il fait le séjour d'un an à Vienne qu'il évoquera parfois dans ses
    livres. De retour en Amérique, il travaille sous la houlette de Kurt
    Vonnegut Jr à l'Atelier d'écriture de l'Iowa. Liberté pour les ours !
    son premier roman, paraît en 1968. Suivront Un mariage poids moyen et
    l'Epopée du buveur d'eau.
    Puis ce fut le Monde selon Garp, dont la
    parution le rendit célèbre du jour au lendemain. Avec L'Hôtel New
    Hampshire, L'œuvre de Dieu, la part du Diable et Une prière pour Owen,
    John Irving allait accumuler les succès auprès du public comme de la
    critique. Il partage son temps entre le Vermont et le Canada. Son
    dernier roman s'intitule La Petite Amie Imaginaire.

    Mon avis

    Un
    véritable plaidoyer pour la vie et les choix que nous sommes parfois
    amenés à faire, comme c'est le faire ce grand auteur qu'est Irving...
    en présentant des personnages attachants et touchants, toujours très
    proches de nous... touit en abordant des sujets graves : avortement,
    abandon, adoption, amour filial, l'amour d'un père pour son fils...
    Avec un optimisme, John Irving peint des situations souvent dramatiques sans jamais sombrer dans le pathos.

    Un petit bijoux de bouquin que je vous encourage à lire vivement

    Je viendrais faire d'autres présentation de livres de cet auteur

    Amicalement, Pinky

    Pinky
    M
    M

    Re: IRVING John

    Message  Pinky le Lun 17 Jan 2011 - 17:14

    Un enfant de la balle



    765 pages édité chez point en juillet 1998

    Roman contemporain

    Résumé
    Etranger
    en Inde, son pays d'origine, comme au Canada, son pays d'adoption, mais
    citoyen du monde et homme de bonne volonté, le docteur Farrokh
    Daruwalla nous dépayse pour notre édification, et pour notre plus grande
    joie. Ses tribulations nous font découvrir toutes les facettes du
    Bombay, des villas de Malabar Hill aux bouges de Kamathipura.
    La
    grande parade entre en piste, les vénérables Jésuites et les médecins en
    renom, mais aussi les zénanas, simples travestis émasculés, les
    mendiants mutilés, les clowns nains, les trapézistes en paillettes...
    John Irving signe ici son roman le plus drolatique et le plus ambitieux.

    Mon avis

    Destination
    l'Inde, c'est un vaste pays magique, féérique, avec ses contes et ses
    légendes mais aussi sa misère, la population "grouillante", ses
    quartiers atypiques, ses enfants, ses pauvres,... mais c'est aussi ses
    couleurs, ses odeurs nauséabondes ou de cuisine, d'épices, ses infirmes
    et ses guérisseurs... ses croyances, ses religions... et cette
    formidable envie de vivre et de partage... John Irving nous emmène dans
    un formidable périple en Inde au travers un véritable méli-mélo de
    thèmes, de personnages excentriques et de péripéties abracadabrantes.

    Avec
    son personnage, le docteur Farrokh Daruwalla qui ne se sent chez lui
    nulle part, il aborde un thème central qui est "être émmigrant"... mais
    sommes nous toujours à notre place ou bien là où nous sommes ?...

    Venez à la rencontre de nombreux personnages et découvrir un autre monde, rire, pleurer peut être, vous ennuyer pas du tout...

    A découvrir absolument

    Amicalement Pinky

    Pinky
    M
    M

    Re: IRVING John

    Message  Pinky le Lun 17 Jan 2011 - 17:16

    L'épopée du buveur d'eau



    440 pages édité chez Point en octobre 1995

    roman contemporain

    Résumé

    Le
    2ème roman de John Irving relate les heurts et malheurs de Fred "Bogus"
    Trumper, fumiste bourré de charme et de bonnes intentions, combinard
    superbe, farfelu ordinaire qui s'obstine à croire qu'il pourrait bien
    faire quelque chose de sa vie. Mais quand votre tête et vos sentiments
    sont comme une passoire, quand vous êtes incapable de vous engager dans
    quoi que ce soit ou envers qui que ce soit, faut-il vous étonner que
    votre vie soit un gâchis ?
    En bref, sa femme veut le plaquer, sa
    maîtresse veut un bébé, un cinéaste d'avant-garde veut réaliser un film à
    partir de sa biographie : un documentaire sur l'échec! Pour couronner
    le tout, chevalier errant dans la guerre des sexes, Bogus a une arme qui
    laisse nettement à désirer. Et son complexe est bien plus sérieux que
    celui de Portnoy. Car Portnoy n'a jamais eu à boire tant d'eau !

    Mon avis

    encore
    une fois, un livre superbe : une histoire où le rire est présent
    constamment, des personnages haut en couleur, tellement proche de nous
    avec leurs défauts attachants... un récit burlesque, drôle, émouvant...

    Tout
    le monde connait un "Bogus" et peut être que nous même nous le faisons
    aussi de temps à autre... nous recherchons tous la même chose : le
    bonheur et bien souvent c'est une quête...

    Rentrez dans un autre quotidien, c'est un livre jubilatoire et réjouissant à plus d'un titre...

    A lire absolument
    Amicalement Pinky

    Pinky
    M
    M

    Re: IRVING John

    Message  Pinky le Lun 17 Jan 2011 - 17:17

    Le monde selon Garp



    680 pages édité chez Points en décembre 1998

    roman contemporain

    Résumé

    Livre
    de la génération des années quatre-vingt, ce roman aujourd'hui mythique
    de John Irving, est la vision d'un monde chaotique, grotesque et pétri
    de violence en même temps qu'un merveilleux commentaire sur l'art et
    l'imaginaire.
    Récit des rapports orageux et tendres entre une mère
    célèbre et son fils écrivain, histoire tragique d'un homme aux prises
    avec ses rôles de père, d'amant et d'époux, Le Monde selon Garp, avec
    ses personnages colorés et son foisonnement de péripéties, est bien la
    preuve que l'outrance et le baroque peuvent éclairer notre monde avec
    une incomparable justesse.


    Mon avis
    Bon
    cela n'est pas un scoop, j'ai découvert Irving par ce roman, donc j'ai
    un grand faible pour cet ouvrage... et oui j'appartiens à la génération
    des années 80... que voulez vous, et je suis assez d'accord avec ce qui
    est ci-dessus... chaque génération se reconnait dans une musique, un
    film... un livre...

    Beaucoup connaisse aussi le film tiré de ce
    livre et ce bébé qui est lancé tout le long du générique... et la scène
    de sa conception....

    Alors que dire de ce livre, encore une fois,
    les personnages nous sont très proches, ils nous font rire, émeuvent...
    bref la vie palpite au travers de ces pages... ce sont plusieurs
    histoires qui se croisent, qui se mêlent... la violence des sentiments
    qui s'entrechoquent... nous amènent à une vision du monde pas toujours
    idyllique.... mais pleine de tendresse et de poésie...

    A découvrir absolument, Pinky

    Pinky
    M
    M

    Re: IRVING John

    Message  Pinky le Lun 17 Jan 2011 - 17:18

    La veuve de papier



    Roman

    649 pages édité chez point en juin 2000

    Résumé

    Eté
    1958. Ted Cole, séducteur invétéré et auteur à succès de contes
    effrayants pour enfants, engage Edward O'Hare, seize ans, pour un
    travail saisonnier ; officiellement, il l'emploie comme assistant ; mais
    en fait, il cherche plutôt à le pousser dans les bras de sa femme,
    Marion, pour hâter un divorce devenu inévitable depuis la mort
    accidentelle de leurs deux fils. L'entreprise ne réussit que trop bien,
    puisque le jeune homme s'éprend violemment de la belle épouse ; mais,
    hantée par ses démons, Marion quitte brusquement la maison, laissant
    derrière elle un mari surpris, un amant passionné et une petite fille
    désorientée, Ruth Cole. Automne 1990. Ruth est devenue un écrivain de
    renom, qui appréhende le mariage et la maternité. Elle profite d'une
    tournée de promotion à Amsterdam pour aller enquêter sur le milieu de la
    prostitution, cadre de son prochain roman ; là, elle se retrouve
    plongée au cœur des peurs de son enfance... Ce conte merveilleux possède
    le souffle des meilleurs Irving. Mêlant burlesque et mélancolie,
    épisodes licencieux et chagrin, Une veuve de papier est un bel hymne à
    la vie et à l'amour. --Nathalie Gouiffès

    Mon ressenti

    Comme
    à son habitude, John s’est me captiver dès les premiers mots, il sait
    poser ses personnages, qui semblent si simples au premier abord et qui
    au fil des pages deviennent un peu plus complexe au fur et à mesure
    qu’ils se découvrent…

    C’est toujours une belle histoire où
    l’humour et le drame se côtoient, la mélancolie laisse une impression de
    tranquillité. Je reste toujours émerveillé par son talent de conteur .
    Je me sens à chaque fois si proche de ses personnages, je pense que
    c’est tout l’art d’aller à la rencontre de son humanité, et cet auteur
    s’est bien le faire.
    Tour à tour, je me suis proche du personnage de
    Edward qui va découvrir ses premiers émois sexuels et sa découverte du
    monde adulte, comme de Marion, mère qui a vécu un drame affreux et de
    cette petite fille Ruth devenue un grand écrivain, comme de son père
    Ted… Peut être en fait, c’est ça la force de ce livre, c’est de pouvoir
    venir contacter chaque figure forte de cette histoire.

    J’ai adoré
    la première partie que j’ai dévoré rapidement… Contrairement à la
    seconde, peut être parce que les personnages ont pris 20 ans entre les
    deux et que l’enchantement ou l’insouciance ne sont moins présents.

    C’est
    un livre sur le monde de l’écriture, construire et créer des
    personnages, inventer, la page blanche, se renouveler à chaque fois…
    sont autant de questions que chaque auteur peut se poser… une histoire
    dans l’histoire, de petits morceaux de contes à découvrir que les
    personnages créent…

    Une merveilleuse histoire à découvrir

    lilou57
    LEH
    LEH

    Re: IRVING John

    Message  lilou57 le Mer 23 Fév 2011 - 13:52

    Je vois Pinky que nous avons un amour commun pour John IRVING. J'ai commandé Dernière nuit à Twisted river, je l'attends d'un jour à l'autre et je suis impatiente de m'y plonger.

    Pinky
    M
    M

    Re: IRVING John

    Message  Pinky le Mer 23 Fév 2011 - 20:42

    mon chéri me l'a offert ... mais je vais attendre un peu pour le lire

    Pinky
    M
    M

    Re: IRVING John

    Message  Pinky le Sam 23 Juil 2011 - 19:19

    DERNIÈRE NUIT A TWISTED RIVER



    Roman

    561 pages édité chez Seuil en janvier 2011

    résumé

    1954, au nord du New Hampshire, à Twisted River, pays sauvage des bûcherons et des flotteurs de bois, les draveurs, Dominic Baciagalupo, 30 ans, veuf et père de Danny, 11 ans, travaille comme cuisinier avec, pour garde du corps Ketchum, l’ogre anarchiste au grand coeur, l’ami de toute une vie. Suite à la mort malencontreuse de Jane, sa maîtresse, causée par Danny qui l’a prise pour un ours, père et fils fuient le courroux revanchard du shérif Carl, l’« officiel » de la dame. Première étape, Boston, où Dominic cuisine dans un restaurant italien, où Danny rêve de devenir écrivain. De nouveau inquiétés par le shérif, les Baciagalupo se bâtissent une nouvelle vie dans le Vermont : après avoir tâté de la gastronomie chinoise, Dominic se lance à son compte avec succès, et Danny devient un écrivain célèbre. Ultime étape : Toronto. Mais on n’échappe pas à la rage vengeresse du shérif !

    mon ressenti

    Cela faisait un moment que je n’avais pas lu un roman d’Irving et c’est avec grand plaisir que j’ai lu son histoire. Les grands thèmes de cet auteur y sont : la nature, la lutte des hommes et des femmes dans une nature parfois hostile, la transmission, l’amitié, l’amour, les générations, la tolérance…
    Ce que j’aime c’est qu’au travers de trois personnages phares, trois hommes, deux amis et un fils, c’est comment les évènements viennent les toucher et comment les accidents vont modeler leur vie. C’est un roman sur l’amour sous toutes ses formes.

    AU travers de l’amitié de Ketchum (colosse au cœur tendre, draveurs), son ami Dominic, cuisto père de Daniel (deux hommes unis envers et contre tout ou tous, qui se connaissent sur les bouts des doigts) vont nous entraîner dans un périple merveilleux dans le Canada et l’Amérique. C’est toute la nature que l’on respire en lisant ce livre : les arbres (sur le fleuve, les troncs d’arbres sont guidés d’un point à un autre par les draveurs : impressionnant !), la glace et la neige, le froid, la rivière et ses tourments, les saisons, le blizzard, les ours…. Une nature pas facile avec l’homme et qui permet aux hommes de se lier encore plus, de créer une solidarité plus importante…

    Au delà de cette nature immuable, il y a les hommes et leurs histoires qui peuvent paraître minimes parfois face au x éléments. Des morts tragiques, des histoires échelonnées des années 50 à nos jours, des accidents selon la logique irvingienne, la perte d’être chers voire ses enfants, ou l’angoisse de perdre, des histoires d'amours qui naissent meurent, mais c’est avant tout un livre sur la tolérance, la connaissance de l’autre et le partage. Irving rappelle surtout que l’amour et l’amitié sont les antidotes au malheur.

    Baignée par les odeurs de cuisine et les plats typiques des régions que traversent les personnages, j’ai été transportée parfois par l’humour de ces personnages haut en couleurs et tellement humains, qu’ils soient femmes ou hommes.

    Un roman fleuve à l’image de ce fleuve dans le livre parfois tortueux, parfois lent, parfois vigoureux et violent, des tumultes passionnés, des ramifications nombreuses où parfois je me suis perdue, des moments d’émotion intense. Pour finir, un livre sur l’espoir, sur le rêve et l’optimisme… bref, foncez tout simplement.

    A découvrir absolument

    Maminou
    LEH
    LEH

    Re: IRVING John

    Message  Maminou le Ven 19 Aoû 2011 - 17:24

    Je suis en train de le lire, et si je suis quelquefois un peu perdue dans la chronologie de l'histoire, j'aime beaucoup ce livre.

    Pinky
    M
    M

    Re: IRVING John

    Message  Pinky le Ven 19 Aoû 2011 - 18:20

    j'en suis ravie Maminou

    petronie
    LEH
    LEH

    Re: IRVING John

    Message  petronie le Ven 19 Aoû 2011 - 19:33

    Merci beaucoup, j'ai chez moi, 2 parmi les livres que tu as présenté. je suis certaine maintenant de bientôt les lire. (la veuve de papier et l'enfant de la balle)

    Pinky
    M
    M

    Re: IRVING John

    Message  Pinky le Sam 20 Aoû 2011 - 10:26

    de bons moments de lecture en perspective Petronie

    malo
    LA
    LA

    Le monde selon Garp

    Message  malo le Dim 16 Sep 2012 - 13:25



    Je dois avouer que j'ai eu du mal à entrer dans le monde de Garp. Non pas que je n'ai pas aimé cette lecture, mais le style de l'auteur est assez particulier, il en ressort pour moi un étrange sentiment...
    L'auteur a l'art et la manière pour introduire d'incroyables histoires au centre de son récit, ce qui a quelque peu troublé ma lecture et engendré une certaine lassitude, d'où un besoin de faire des pauses.
    Je ne sais comment traduire mon ressenti par rapport à ce roman, l'envie d'abandon était présent certes, mais, un je ne sais quoi, me poussait à tourner les pages. Pourquoi ce besoin d'aller jusqu'au bout ? Je ne saurai vous dire!!! Mais il fallait que j'en finisse avec ce livre. Sans doute est-ce là, le secret de John Irving...
    Pour ne pas rester sur un sentiment ambigu, je retenterai une autre lecture de cet auteur, mais pas dans l’immédiat.

    Ratdebibliotheque
    ML
    ML

    Re: IRVING John

    Message  Ratdebibliotheque le Jeu 8 Aoû 2013 - 17:31

    Une prière pour Owen
    560 pages

    Résumé : 
    «Si je suis condamné à me souvenir d'un garçon à la voix déglinguée - ainsi commence le nouveau roman de John Irving -, ce n'est ni à cause de sa voix, ni parce qu'il fut l'être le plus petit que j'aie jamais connu, ni même parce qu'il fut l'instrument de la mort de ma mère. C'est à lui que je dois de croire en Dieu ; si je suis chrétien, c'est grâce à Owen Meany.»
    Agé de onze ans, Owen en paraissait six à peine. Mais sa frêle enveloppe dissimulait une volonté de fer, une foi absolue et la conviction profonde qu'il était l'instrument de Dieu.Bien des années plus tard, depuis le Canada où il s'est installé, John Wheelwright évoque avec nostalgie le puzzle de sa jeunesse, dans une petite ville du New Hampshire : la vie de collégien, les premiers émois amoureux, la quête du père inconnu, les débuts sournois de la guerre du Vietnam ; et par-dessus tout l'amitié parfaite avec Owen - l'irrésistible Owen qui s'était voué à la double tâche de réparer le tort causé à John et de sauver le monde.
    Roman initiatique, où alternent le burlesque et le tragique, tableau d'une génération sacrifiée, chronique insolite au délire soigneusement contrôlé. John Irving est ici plus que jamais inspiré par l'ange du Bizarre. Un ange qui pourrait bien s'appeler Owen Meany.


    Mon avis :
    Comme tous les romans déjà lus de cet auteur, j'ai bien aimé cette façon de raconter pleine de poésie et de sensibilité. Owen est très attachant, on lui pardonne tout, même les très grosses bêtises qui peuvent changer toute une vie, car il est si innocent qu'il en est touchant. 
    John, son ami, nous raconte sa vie avec Owen, ses peines, ses joies, ses rancoeurs, et bien d'autres choses, mais il parle aussi de la sienne, de vie. Très beau roman. Seul bémol, la longueur et le fait que ce ne soit pas si fluide à lire mais on ne s'ennuie jamais en tout cas. 
    4,5 etoile jaune 

    Nina
    ML
    ML

    Re: IRVING John

    Message  Nina le Ven 9 Aoû 2013 - 0:21

    Merci Ratdebibliothèque pour cette présentation.

    Pinky
    M
    M

    Re: IRVING John

    Message  Pinky le Ven 9 Aoû 2013 - 10:53

    j'ai beaucoup aimé lune prière pour Owen, il va sans dire que j'aime beaucoup cet auteur aussi. Je suis ravie Ratdebibliothèque par le plaisir que tu as eu à lire ce livre. Merci pour cette présentation

    Ratdebibliotheque
    ML
    ML

    Re: IRVING John

    Message  Ratdebibliotheque le Ven 9 Aoû 2013 - 13:24

    Merci de votre visite Nina et Pinky.

    Ratdebibliotheque
    ML
    ML

    Re: IRVING John

    Message  Ratdebibliotheque le Ven 17 Jan 2014 - 16:18

    A moi seul, bien des personnages
    470 pages

    Résumé :
    Adolescent, Bill est troublé par ses béguins contre nature pour son beau-père, ses camarades de classe, et pour des femmes adultes aux petits seins juvéniles… Plus tard, il assumera son statut de suspect sexuel, et sa vie entière sera marquée par des amours inassouvies pour les hommes, les femmes et ceux ou celles qu’on appellera bientôt transgenres.
    Dans ce roman drôle et touchant, jubilatoire et tragique, John Irving nous parle du désir, de la dissimulation et des affres d’une identité sexuelle « différente ». Du théâtre amateur de son enfance jusqu’au bar hot où se joue la révélation finale, en passant par la bibliothèque où la sculpturale Miss Frost l’initie — tout d’abord — à la littérature, le narrateur s’efforce de trouver un sens à sa vie sans rien nous cacher de ses frasques, de ses doutes et de son engagement pour la tolérance, pour la liberté de toutes les altérités.

    Mon avis :
    Je suis une fan inconditionnelle de cet auteur, mais là, j'avoue avoir été déçue. Je ne m'attendais pas à une histoire axée uniquement sur la sexualité des personnages. Certes, il y a tout de même une histoire, on découvre une galerie de personnages, certains attachants, d'autres méchants, on découvre toute la vie du héros, ses aventures amoureuses surtout mais aussi ses études universitaires et son destin.
    Je préfère quand c'est une histoire plus sobre, sans tous ces détails scabreux qui ne font pas avancer l'intrigue. Malgré cela, j'ai été jusqu'au bout du livre car John Irving a l'art de me faire aller jusqu'au bout d'un livre, même si je n'aime pas l'histoire.
    Bref, je suis mitigée, à vous de voir.
     3 etoile jaune 

    Pinky
    M
    M

    Re: IRVING John

    Message  Pinky le Sam 18 Jan 2014 - 11:33

    Merci Ratdebibliothèque pour cette présentation, apparemment c'est un livre qui ne fait l'unanimité, les gens qui aiment cet auteur sont mitigés. Pour ma part, je ne l'ai pas encore lu, j'attends que dans mon cercle il arrive à moi...

    Contenu sponsorisé

    Re: IRVING John

    Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 3:21


      La date/heure actuelle est Sam 3 Déc 2016 - 3:21