Au Fil des lignes

Voici un endroit où partage, respect et convivialité sont les maîtres mots. Si vous aimez, lire rejoignez-nous !


    RADGE Anne B.

    Partagez

    Pinky
    M
    M

    RADGE Anne B.

    Message  Pinky le Mar 24 Jan 2012 - 22:33

    LA TERRE DES MENSONGES



    Roman

    350 pages édité chez 10/18 en mars 2011

    Résumé

    Après la mort de leur mère, trois frères que tout sépare se retrouvent dans la ferme familiale. Tor,
    l'aîné, se consacre à l'élevage de porcs, Margido dirige une entreprise de pompes funèbres et Erlend est décorateur de vitrines à Copenhague. Les retrouvailles s'annoncent mouvementées : la tension atteint son paroxysme lorsque la question de l'héritage amène le père de famille à révéler un terrible secret.
    Biographie de l'auteur : Anne Birkefeldt Ragde est née en Norvège en 1957. Auréolée dans son pays d'origine des très prestigieux prix Riksmal (équivalent du Goncourt français), prix des Libraires et prix des Lecteurs pour sa " Trilogie des Neshov " (La Terre des mensonges, La Ferme des Neshov et L'Héritage impossible, trilogie vendue à plus de 80 000 exemplaires en France), Anne B. Ragde est une romancière à succès, déjà traduite en quinze langues, qui a vendu à ce jour des millions d'exemplaires. Après Un jour glacé en enfer (2010), son dernier roman, Zona frigida a paru aux éditions Balland en mars 2011.

    Mon ressenti

    Sur un rythme très lent, l’histoire commence par la présentation de chaque frère. Bien qu’au tout début de la lecture, je me suis réellement interroger sur ce lien filial. Il n’y a pas de chaleur, de lien ce qui accentue encore plus cette ambiance oppressante et de malaise qui s’installe au fur et à mesure.

    Des vies que tout sépare, que tout oppose et pourtant ils sont tous membres de la même famille : comment en sont-ils arrivés là ? Vingt ans, qu’ils ne se sont pas vus, qu’ils ne se connaissent pas et qu’ils ne cherchent pas non plus à inverser les choses ! Cet éclatement familial s’achève car leur mère est mourante. C’est cette mort qui va les réunir : devoir ? Obligation ? Envie de savoir et de se revoir ? se redécouvrir ?

    L’auteur sait créer une atmosphère oppressante, pesante… c’est accentué par les descriptions des personnages, de leurs sentiments et parfois j’ai eu l’impression d’être un des témoins de la scène ou d’être présente à leur table, de sentir certaines odeurs, de ressentir le malaise. Ensemble, les souvenirs vont remonter, petit à petit se dessine une histoire familiale avec des espoirs brisés ou tronqués… sous la glace se cache la vie et le feu, la fonte a déjà commencé…. A suivre

    A découvrir

    Nina
    ML
    ML

    Re: RADGE Anne B.

    Message  Nina le Mar 24 Jan 2012 - 22:52

    Merci pour cet avis Pinky : le livre est dans ma PAL depuis presque un an.

    Pinky
    M
    M

    Re: RADGE Anne B.

    Message  Pinky le Mar 24 Jan 2012 - 23:33

    merci de ta visite, la suite est commandée

    caro
    ML
    ML

    Re: RADGE Anne B.

    Message  caro le Mer 25 Jan 2012 - 11:25

    Merci Pinky, j'attendais ton avis Very Happy

    Pinky
    M
    M

    Re: RADGE Anne B.

    Message  Pinky le Mer 25 Jan 2012 - 23:12

    dois-je en déduire que tu vas te laisser tenter Caro ?

    caro
    ML
    ML

    Re: RADGE Anne B.

    Message  caro le Jeu 26 Jan 2012 - 21:26

    Si j'arrive à avoir "Zona Frigida" je commencerai par celui-là mais c'est vrai que ton avis me donne envie aussi, surtout ton impression d'être auprès des personnages. J'aime bien ce sentiment-là Very Happy

    Pinky
    M
    M

    Re: RADGE Anne B.

    Message  Pinky le Sam 18 Fév 2012 - 19:31

    LA FERME DES NESHOV (t.2)



    Roman

    349 pages édité chez 10/18 en septembre 2011

    Résumé

    Après l'enterrement de leur mère, les frères Neshov pensaient reprendre le cours de leur vie. Mais tout a changé : Erlend est confronté au désir d'enfant de son compagnon, Margido à sa solitude et Tor, l'aîné, vit mal son quotidien à la ferme, auprès du "père"... A leur insu, le drame couve et, pour chacun d'eux, l'heure des choix a sonné. Tendresse, humour et coups de théâtre : la saga familiale norvégienne d'Anne Birkefeldt Ragde est un phénomène littéraire incontournable au succès mondial.

    Mon ressenti


    C’est avec un grand bonheur que j’ai retrouvé cette famille très particulière. Ce deuxième tome explose complètement : quel changement pour tous ! Les masques se fendillent, les alliances changent et même moi ! C’est dire, mes attirances comme mes rejets évoluent. Je découvre des facettes que je ne soupçonnais pas : quelle claque !

    Le rythme s’accélère aussi, les pages se tournent frénétiquement. La glace fond et chacun se révèle.

    C’est un grand coup de cœur pour ce deuxième opus. Il peut aussi se lire indépendamment du premier, mais ce serait dommage de louper une telle évolution.

    A découvrir

    Pinky
    M
    M

    Re: RADGE Anne B.

    Message  Pinky le Sam 18 Fév 2012 - 19:40

    L’HÉRITAGE IMPOSSIBLE (t.3)



    Roman

    332 pages édité chez 10/18 en janvier 2012

    Résumé

    Suite au terrible secret révélé au clan des Neshov, la fratrie se disloque dans de pesants non-dits. Jusqu'au jour, funeste, où ils doivent faire face, ensemble. Dans une chaleur suffocante, Torunn, héritière malgré elle de la ferme familiale et des guerres silencieuses du passé, dénouera leurs destins, traçant une vie nouvelle.

    Mon ressenti

    A nouveau une nouvelle claque, mais plus tournée vers la douche froide. Cela commence très mal et au fur et à mesure, j’ai sombré avec eux… dans le second, chacun évoluait avec l’envie de créer, de faire du lien… dans le troisième, c’est chacun pour soi… les tentatives de faire famille avorte… comme si cet héritage était plus fort que leur volonté.

    C’est la dernière génération, qui essaye de relever le défi mais qui précipitera l’éclatement familial. C’est peut-être cela leur héritage, l’impossibilité d’être ensemble, de concevoir une relève et de transmettre… mais en même temps, on ne peut transmettre ce qu’on n’a pas eu. Destins contrecarrés, personnalités brisées, désespoir, pas de happy end et la fin du roman me laisse… bah… déconcertée… je crois, heureusement qu’Erlend est là pour mettre un peu de couleur dans tout cela et d’espoir !

    La glace reprend ses droits, chacun retourne dans un certain oubli des autres, seul le plus vieux verra son souhait exaucé. En même temps, c’est le seul moment de bonheur dans la vie qu’il a passé à la ferme. Un secret de famille terrible, trois frères … tout cela est contenu dans la glace et le restera… L’auteur est magistral dans ses mots, car elle fait naître émotions sur émotions au travers de ce huit clos…

    A découvrir absolument

    caro
    ML
    ML

    Re: RADGE Anne B.

    Message  caro le Lun 20 Fév 2012 - 20:25

    Bon, ben, je vais essayer de me les procurer ces romans Laughing Merci pinky pour tes avis !

    Pinky
    M
    M

    Re: RADGE Anne B.

    Message  Pinky le Lun 20 Fév 2012 - 23:45

    de rien Caro merci de ta petite visite en espérant que tu auras autant de plaisir à les lire que moi clin d\'oeil

    caro
    ML
    ML

    Re: RADGE Anne B.

    Message  caro le Mar 21 Fév 2012 - 20:17

    Merci Pinky Very Happy

    Pinky
    M
    M

    Re: RADGE Anne B.

    Message  Pinky le Jeu 24 Jan 2013 - 21:13

    Zona frigida



    Roman, édité chez 10/18 en mai 2012

    360 pages

    Résumé

    Embarquement pour le Spitzberg ! Cette « zona frigida », étendue froide et aride, semble peu propice aux vacances qu'a décidé de s'offrir Béa. À moins que la jeune caricaturiste ne soit venue chercher, entre deux litres d'alcool, une mystérieuse délivrance... La croisière bascule bientôt dans un redoutable huis clos ou s'abat, glacial, l'esprit de vengeance.

    Mon ressenti

    Une histoire qui est longue a démarrée,  je trouve, mais je me suis laissée portée par l’écriture : la pose des personnages et leurs rencontres, par les décors, l’ambiance. Un peu à l’instar du froid glacial qui règne en maître dans cette contrée, je me suis « endormie » en oubliant ma question de départ ? Mais elle est où l’histoire ?

    Et puis d’un seul coup, comme un poisson ferré, le vent se lève, la température baisse encore le rythme s’emballe, je suis de la partie. Je vis dans le bateau, sur la banquise, sur le bateau et je partage l’atmosphère avec l’équipage. Je prends de plein fouet cette ambiance particulière aux espaces clos, à la promiscuité d’un huit clos, à ces petites tensions qui apparaissent petit à petit, à ces incohérences qui surprennent votre conscience mais qui disparaissent aussitôt emportées par l’oubli salvateur… C’est là, je sens quelque chose mais sans jamais pouvoir identifier cette chose, cela tracasse, met mal à l’aise, génère de la nervosité, de l’incompréhension… Mais tout va bien, le bateau ne coule pas ! Piètre assurance ou réassurance, car le tourbillon s’accélère encore et encore, de plus en plus vite… les repères ne sont plus les mêmes.

    Un univers de glace, de blanc, ou le jour et la nuit n’existent pas de la même manière. La protection d’un espace en voie de disparition, un écosystème perturbé, la fin de grands prédateurs, les trafics de peaux, la chasse interdite… sont les sujets principaux de ce livre à mon sens. La danse des humains sur ce bateau est un prétexte pour montrer les dérives d’un système.

    Comme les poupées russes, il y a plusieurs manières d’aborder ce livre, même son classement dans un genre ne réunit pas l’unanimité : policier pour certains, aventure pour d’autres, roman sur l’écologie ou roman contemporain…  votre lecture vous révèlera votre angle de découverte…

    A découvrir


    Dernière édition par Pinky le Sam 14 Sep 2013 - 20:28, édité 1 fois

    caro
    ML
    ML

    Re: RADGE Anne B.

    Message  caro le Ven 25 Jan 2013 - 11:59

    Ca donne très envie de le lire Pinky, merci !

    Pinky
    M
    M

    Re: RADGE Anne B.

    Message  Pinky le Ven 25 Jan 2013 - 12:32

    j'espère qu'il te plaira Caro, merci de ta visite

    thereadeuse
    LC
    LC

    Re: RADGE Anne B.

    Message  thereadeuse le Sam 26 Jan 2013 - 23:36

    Moi aussi ça me donne envie de découvrir l'auteur! Merci Pinky!

    Pinky
    M
    M

    Re: RADGE Anne B.

    Message  Pinky le Dim 27 Jan 2013 - 11:50

    merci de ta venue Thereadeuse

    Pinky
    M
    M

    Re: RADGE Anne B.

    Message  Pinky le Ven 14 Juin 2013 - 10:40

    LA TOUR  D'ARSENIC







    Roman, édité chez 10/18 en janvier 2013
     499 pages
     Résumé
     
    Norvège : la vieille Amalie Thygesen, dite Malie, ancienne chanteuse de cabaret à la gloire éphémère, rend son dernier souffle dans une maison de retraite. Tandis que sa petite fille, Thérèse, plie ses bagages sur l'instant pour rejoindre le lieu des obsèques - et se laisse prendre dans un tourbillon de souvenirs drôles, tendres, émouvants, le reste de la famille chante l'heure de la libération : débarrassés de la vieille femme fantasque au caractère trop bien dessiné, les uns et les autres vont pouvoir se jeter sur les biens immobiliers et vendre les babioles qui, pour eux, ne valent pas la peine d'être gardés. Comprenant mal ce manque de compassion et de respect pour sa grand-mère, Thérèse va découvrir, au fil des objets qui ont fait la vie de Malie et des confidences récoltées, qui a été cette femme qu'elle croyait si bien connaître... Une femme que sa propre fille, Ruby, la mère de Malie, détestait cordialement, et que beaucoup craignaient. Comment peut-on susciter chez ses proches des sentiments aussi contradictoires ?
     
    Anne Birkefeldt Ragde est née en Norvège en 1957. Auréolée dans son pays d’origine des très prestigieux prix Riksmål (équivalent du Goncourt français), prix des Libraires et prix des Lecteurs pour sa « Trilogie des Neshov » (La Terre des mensonges, La Ferme des Neshov et L’Héritage impossible), Anne B. Ragde est une romancière à succès, déjà traduite en 20 langues, qui a vendu à ce jour des millions d’exemplaires. Après Un jour glacé en enfer, Zona frigida et La tour d'arsenic,  son dernier roman, Je m'appelle Lotte et j'ai huit ans, a paru aux éditions Balland.
     
    Mon ressenti
    J’ai adoré ce voyage dans le temps de 1920 à aujourd’hui. Tout y est, l’évolution et la construction de ces hommes et de ces femmes se nourrissant d’envies, bâtissant des rêves, mais c’est aussi parfois le temps des désillusions, de l’amertume, des rêves brisés…
     
    Le livre est composé de 6 parties :
     
    -          Deux consacrées au présent, le début et la fin du livre : c’est Thérèse, petite-fille d’Amalie) qui présente sa famille et parle de son fils…
    -          La deuxième partie commence avec l'enfance de Ruby (fille d’Amélie et mère de Thérèse, grand-mère de Nathan) au moment de la Seconde Guerre Mondiale jusqu'à la naissance de sa fille Thérèse.  
    -          La troisième partie Amalie a vingt-cinq ans, elle a quitté depuis quelques années la maison familiale, elle est comédienne, chanteuse.  C’est aussi la période de sa  rencontre avec Morgens  qui deviendra son mari. 
    -          Quatrième et cinquième partie : c’est l'enfance de Morgens puis l'enfance d’Amalie qui est dévoilée, le lecteur découvre aussi par la même occasion leurs parents respectifs.
    -           
    Comment chacun trace sa vie en faisant des choix qui ouvrent ou ferment des portes ? C’est le cycle de la vie. Nous sommes tous y confrontés : devenir Femme et Homme pour transmettre à son tour à une autre génération. Nous ne sommes pas issus de rien, nous avons tous reçu un héritage qui parfois nous englue dans le présent.
    J’ai beaucoup aimé cette histoire qui nous amène à revisiter nos propres chaînes ou liens, qui tel un miroir nous renvoie à nos propres choix, à notre propre construction.
     
    Comme d’habitude, cette auteure nous conte avec maestria sans aucun jugement, ni préjugé,  cette histoire d’hommes et de femmes bousculés par la volonté et la ténacité d’une femme. Elle nous amène à fouiller le passé de ses personnages et dissèque la trame des mensonges, des non-dits, des blessures et des amours de chacun d’eux. Elle lève le voile sur la manière dont nous pouvons nous   représenter les personnes que nous côtoyons comme  les membres de notre famille. Connaissons-nous les personnes qui nous sont proches ? Comment faisons nous ou défaisons nous l’histoire à notre avantage ?

     
    Un livre à découvrir


    Dernière édition par Pinky le Sam 15 Juin 2013 - 8:10, édité 1 fois

    Nina
    ML
    ML

    Re: RADGE Anne B.

    Message  Nina le Sam 15 Juin 2013 - 0:07

    Merci Pinky pour cette présentation.

    Pinky
    M
    M

    Re: RADGE Anne B.

    Message  Pinky le Sam 15 Juin 2013 - 8:09

    merci Nina d'avoir pris le temps de me lire

    caro
    ML
    ML

    Re: RADGE Anne B.

    Message  caro le Sam 14 Sep 2013 - 16:54



    « Zona frigida »

    Editeur : Balland - 2011
    Pages : 384 p.
    Genre : roman contemporain scandinave

    Résumé quatrième de couverture :
    Qu’est-ce qui a bien pu pousser Bea, jeune caricaturiste branchée de 35 ans, à s’inscrire pour une croisière à destination des terres du Grand Nord ? La croisière, d’abord : un concept plutôt destiné au Troisième âge et pas à une célibataire croqueuse d’hommes comme elle... La destination, ensuite : le Svalbard, dite « Zona frigida », aux confins septentrionaux de la Norvège, ne constitue pas un territoire des plus accueillants. On prétend même qu’il y fait si froid que tous les animaux sont devenus blancs... Autant dire que la présence de Bea sur ce cargo a de quoi susciter la curiosité de ses compagnons de route.
    Si la jeune femme a prétexté auprès de ses proches le besoin de rompre avec son quotidien, il apparaît rapidement que ses motivations sont tout autres : Bea a des comptes à régler avec son passé et ce voyage devrait lui permettre de repartir à zéro. La croisière d agrément va vite se transformer en cauchemar pour certains passagers...

    Avis :
    A la relecture du résumé je me rends compte que ce n’est pas vraiment très fidèle à l’esprit du livre. Oui, il ya – un peu – de suspense, oui on se doute que Béa n’est pas en villégiature  mais c’est beaucoup plus profond et intense que cela.
    On ne sait pas grand-chose de cette femme et en même temps on sait qu’elle a un lourd passé, qu’elle est incapable d’avoir une relation durable avec un homme et qu’elle a un net penchant pour la bouteille. Anne B. Ragde arrive à nous la rendre sympathique, à mettre ce qu’il faut de mystère pour avoir envie de connaître la suite et il y a en même temps un très bon dosage de psychologie. D’ailleurs les passagers de cette « croisière » seront tous, à l’image de Béa, très bien décrit tout en gardant une part de mystère. Comme s’il était impossible de savoir ce que sont les gens rien qu’avec un seul roman. Et pourtant aucune frustration à la lecture de ce livre, peut-être un peu à la fin quand même…
    Face à une nature grandiose, cruelle et peu marquée par la main de l’homme les uns et les autres vont se dévoiler. Pas que Béa d’ailleurs. Mais l’homme peut-il vraiment changer ? Cette « zona frigida » où même les animaux sont blancs marquera-t’elle le début d’une nouvelle vie pour les personnages de ce roman ? On se prend à espérer que oui mais la fin du roman m’a paru assez ambivalente : faut-il continuer d’espérer ou alors tout est-il condamné par avance à cause de la nature humaine ?
    Un roman à la fois psychologique, mystérieux, une histoire d’amour, de nature et de mort.

    4,5 etoile jaune

    Ratdebibliotheque
    ML
    ML

    Re: RADGE Anne B.

    Message  Ratdebibliotheque le Sam 14 Sep 2013 - 17:28

    Je le note.

    Pinky
    M
    M

    Re: RADGE Anne B.

    Message  Pinky le Sam 14 Sep 2013 - 20:32

    l'ambivalence, c'est toute la force du roman, je crois, car c'est à chacun qu'il appartient d'aller dans un sens ou un autre... La force de la nature humaine est justement cette idée de choix.

    merci Caro pour cette présentation


    caro
    ML
    ML

    Re: RADGE Anne B.

    Message  caro le Mar 17 Sep 2013 - 10:54

    Ratdebibliotheque a écrit:Je le note.
    Merci de ton passage Ratdebibliothèque Very Happy 
    Pinky a écrit:l'ambivalence, c'est toute la force du roman, je crois, car c'est à chacun qu'il appartient d'aller dans un sens ou un autre... La force de la nature humaine est justement cette idée de choix.

    merci Caro pour cette présentation

    De rien Pinky. J'ai relu ton avis après avoir écrit le mien, c'était marrant de voir que tu avais aussi eu ce ressenti de multiplicité de genres dans le roman.

    Pinky
    M
    M

    Re: RADGE Anne B.

    Message  Pinky le Dim 2 Mar 2014 - 14:41

    JE FERAI DE TOI UN HOMME HEUREUX



    Roman édité chez 10/18 en janvier 2014

    305 pages

    Résumé

    Norvège, 1960 : la modernité s’empare enfin des foyers et les corvées des mères de famille se voient simplifiées grâce à l’arrivée de l’eau courante, du réfrigérateur, des machines à laver... La bien nommée « Cité de l’Avenir » a su s’accorder à son époque : ici règnent- en apparence, du moins - la joie de vivre et le contrôle social. Huit familles y vivent très proches les unes des autres. Les femmes au foyer ne se gênent pourtant pas pour se critiquer mutuellement sur leur façon de se vêtir ou le mode de vie des uns et des autres. Ici, les voisines se font mutuellement leurs permanentes à domicile, ça papote dans tous les coins, et avec un peu de chance, on peut apercevoir la dame du troisième étage qui fait le ménage chez elle, chaque vendredi, complètement nue. Et voilà qu’un jour, un jeune homme se présente et propose d’installer des judas aux portes...

    Mon ressenti

    J’ai beaucoup aimé la description de ces 8 familles que j'ai découvertes au fil des pages. Je ne suis pas  entrée dans leur monde parce qu’en lisant leur histoire,  j’étais dans la position de les regarder derrière le judas qu'elles n'ont pas encore installé. C'est curieux comme impression. Nous sommes dans les années 60, et le moins que l'on puisse dire c'est que les rôles de chacun sont très bien décris. C’est presque une enquête sociologique.  La lente autonomie des femmes et de leur travail en sont à leurs balbutiements. En fonction des familles, le climat est différent : la place de chacun,  le respect de l'individu, les relations de couple, les relations des enfants avec leur parent, le travail rémunérateur des hommes, celui des femmes au quotidien…  L’ensemble donne un foisonnement d’univers où il est question de leur position sociale, de leur regard au monde et aux autres.

    En fait, chacun est aux aguets et s'observe avec hypocrisie, bienséance et politesse. On se compare, on imagine, on cancane...    Les départs vers la ville s’intensifient, tout le monde part à la conquête de ce nouvel eldorado. Les premiers immeubles donnent le ton en installant une nouvelle proximité…  et en donnant le ton à l’anonymat.

    Le décor se pose, et en montant les étages ou en allant dans les autres appartements, déjà le nom et prénom de la femme précédente s'est perdue : hasard ou coïncidence qui renforce le côté anonyme des résidences de la ville ? Et il y a toujours un petit détail qui vous relie à l’époque et fait du lien avec la vôtre : musique, appareil électroménager, mode vestimentaire ou capillaire…

    Je n’ai pas particulièrement aimé la dernière partie de l’histoire qui permet à l’auteur (à mon sens) de terminer son livre plutôt que d’exploiter l’idée qu’elle a suggérée au départ. Dommage !


    Dernière édition par Pinky le Lun 3 Mar 2014 - 10:09, édité 1 fois

    caro
    ML
    ML

    Re: RADGE Anne B.

    Message  caro le Lun 3 Mar 2014 - 1:32

    Merci Pinky, ça me tente.

    Contenu sponsorisé

    Re: RADGE Anne B.

    Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 0:51


      La date/heure actuelle est Dim 4 Déc 2016 - 0:51