Au Fil des lignes

Voici un endroit où partage, respect et convivialité sont les maîtres mots. Si vous aimez, lire rejoignez-nous !


    Doherty, Paul C.

    Partagez

    Atti'
    M
    M

    Doherty, Paul C.

    Message  Atti' le Dim 19 Fév 2012 - 22:13

    Satan à St-Mary-le-Bow

    Editions 10-18 – 222 pages


    Quatrième de couverture

    Chacun connaît aujourd'hui frère Cadfael créé par Ellis Peters. Avec Hugh Corbett, fidèle clerc du roi Édouard 1er, Paul C. Doherty nous entraîne maintenant à la découverte du Moyen Âge anglais.

    Quand il ne brave pas les dangers sur les chemins d'Écosse, de France ou d'Italie, en compagnie de ses fidèles agents, ce maître espion se recueille dans sa chambre noire pour élaborer des plans d'action contre les ennemis du roi, à l'intérieur comme à l'extérieur du royaume.

    Du palais de Westminster aux venelles obscures du Londres de 1284, Hugh Corbett devra déjouer, au cours de cette première enquête, un terrible complot fomenté contre le roi par une secte satanique des plus inquiétantes.

    Mon appréciation

    Connaissant et appréciant particulièrement les aventures de frère Cadfaël d’Ellis Peters et de Roger le Colporteur de Kate Sedley, j’ai voulu me lancer dans cette série de Paul C. Doherty également médiévale anglo-saxonne.

    Si on se base sur ce premier tome, l’auteur se défend plutôt bien face aux deux autres séries.

    Le récit met en scène le clerc royal Hugh Corbett, dévoué au roi Edouard 1er dont il devra protéger la vie tout en sauvant la sienne à plusieurs reprises lors de cette première enquête.

    Tout commence un jour de janvier 1284 par la découverte de l’orfèvre Lawrence Duket retrouvé pendu au petit matin dans l’église de St-Mary-le-Bow fermée pour la nuit. Il y avait trouvé refuge la veille après avoir perpétré un meurtre.

    Le coroner conclut tout naturellement au suicide, conclusion trop hâtive pour les instances royales qui chargent Corbett par l’intermédiaire du chancelier Burnell en personne de mener l’enquête.

    Rapidement, des éléments contradictoires à la thèse du suicide apparaissent. Il se dégage quelque chose de mystérieux autour de la dite église et des circonstances de la mort de l’orfèvre. Des secrets semblent bien gardés.

    Corbett va évoluer d’abord seul puis en compagnie de Ranulf, adolescent qu’il va sauver in extremis du gibet pour en faire son serviteur. Serviteur précieux de par sa connaissance aigue des milieux troubles de la Cité, son passé de voleur et pour la sauvegarde de sa propre vie.

    A cette époque, Londres est très fragile politiquement, partagée entre les fidèles du Roi et les «Populares » anti-royalistes et rattachés aux idées de feu Simon de Monfort, mort vingt ans plus tôt sur le champ de bataille face à Edouard 1er, alors prince.

    Dans ce contexte, Corbett va devoir combattre contre une secte satanique menaçant directement le pouvoir royal. Il va se retrouver confronter à une vie, à un mode de pensée qui lui sont étrangers, lui le royaliste convaincu habitué aux fastes de Westminster.

    Dans cette bataille, il va devoir rapidement engager un combat contre lui-même pour une toute autre raison.

    L’ambiance des quartiers, de la vie au quotidien, y est très bien retranscrite et permet une vraie plongée dans l’univers londonien de l’époque. Corbett sillonne les quartiers riches des marchands, les tavernes
    apportant chaleur et réconfort dans l’hiver glacial comme les bas quartiers, les rues crasseuses, les venelles sombres et glaciales investies par les coupe-jarrets.

    Un certain nombre de personnages mis en scène par Doherty ont réellement existé. Le personnage principal et son complice sont eux-mêmes inspirés de personnes réelles. A partir de là, il y a un véritable travail de fond derrière ce livre qui me plait beaucoup.
    Pour ne rien gâcher, Corbett est un personnage auquel on s’attache rapidement.

    Un livre court à mettre entre les mains de tous les amateurs de Moyen-Âge et/ou d’intrigues policières.

    Ma note : 4 / 5.


    Dernière édition par Atti' le Dim 19 Fév 2012 - 22:19, édité 1 fois

    Nina
    ML
    ML

    Re: Doherty, Paul C.

    Message  Nina le Dim 19 Fév 2012 - 22:18

    Merci pour cet avis Atti.
    Je n'ai jamais lu de livres de cet auteur, je devrais tenter.

    Atti'
    M
    M

    Re: Doherty, Paul C.

    Message  Atti' le Dim 19 Fév 2012 - 22:23

    Je te le conseille Nina, c'est une bonne découverte.

    Merci d'avoir pris le temps de me lire.

    Pinky
    M
    M

    Re: Doherty, Paul C.

    Message  Pinky le Lun 20 Fév 2012 - 11:02

    merci Atti pour cette présentation, je ne connais pas cette série

    binou
    ML
    ML

    Re: Doherty, Paul C.

    Message  binou le Lun 20 Fév 2012 - 11:08

    j'en ai quelques-uns que l'auteur a écrit sous son autre pseudo Paul Harding mais je n'en ai lu aucun jusqu'à présent. Ceci dit tu me tentes, Atti

    caro
    ML
    ML

    Re: Doherty, Paul C.

    Message  caro le Lun 20 Fév 2012 - 20:53

    Je n'y avais pas pensé mais ce genre de roman pourrait entrer dans la catégorie roman historique du grand défi ?

    Merci pour ton avis Atti, pour ma part du même auteur j'ai lu les enquêtes d'un médecin ami d'Alexandre Le Grand. Très bien

    thereadeuse
    LC
    LC

    Re: Doherty, Paul C.

    Message  thereadeuse le Lun 20 Fév 2012 - 22:16

    Merci Atti, je ne connais pas du tout cet auteur. En plus c'est tout à fait mon style, donc je le note!!

    Kez'
    LH
    LH

    Re: Doherty, Paul C.

    Message  Kez' le Mar 21 Fév 2012 - 16:32

    Noté sur ma Pal comme tu le sais déjà.
    Merci pour ton avis, je pense le lire bientôt du coup ! cat

    Atti'
    M
    M

    Re: Doherty, Paul C.

    Message  Atti' le Mar 21 Fév 2012 - 22:21

    Merci à vous d'être passées.

    Binou, j'ai repéré aussi la série qu'il a écrit sous le nom de Paul Harding. Elle me tente bien aussi !

    Caro, pour moi ce livre peut rentrer dans la catégorie des romans historiques. Je prends note de ton plussoiement sur la série du médecin contemporain d'Alexandre le Grand. Wink

    caro
    ML
    ML

    Re: Doherty, Paul C.

    Message  caro le Mar 21 Fév 2012 - 22:24

    Plussoiement ? Ca veut dire que j'ai aimé ? Je tenterai de le replacer dans une conversation

    snoopy9010
    LH
    LH

    Re: Doherty, Paul C.

    Message  snoopy9010 le Jeu 26 Avr 2012 - 17:07

    Je viens de lire "L'empoisoneur de Ptah" du meme auteur . Voici qu'à mon grand étonnement j'ai découvert un auteur égal à Patrick O'BRIAN!!!!!

    snoopy9010
    LH
    LH

    Re: Doherty, Paul C.

    Message  snoopy9010 le Jeu 16 Aoû 2012 - 17:17

    L'EMPOISONNEUR DE PTAH
    Editions 10/18 "Grands détectives"



    Trois scribes sont assassinés !!! Et en plus devant la Pharaonne Hatshepsout et le peuple de Thèbes rassemblé a l'occasion de la signature avec une délégation Lybienne dont les intentions ne sont pas nettes!

    Amérotké, juge supreme du royaume et lui aussi témoin du drame, va devoir mener l'enquete et pincer l'empoisonneur de Ptah avant qu'il ne le tue lui meme!



    Un polar antique haletant ou l'immersion est totale , accompagné d'une touche d'humour de bon aloi.

    Doherty est un très grand.

    Pinky
    M
    M

    Re: Doherty, Paul C.

    Message  Pinky le Mar 21 Aoû 2012 - 9:15

    je ne connais pas, merci SNoopy, je me le note

    snoopy9010
    LH
    LH

    Re: Doherty, Paul C.

    Message  snoopy9010 le Lun 27 Aoû 2012 - 17:52

    "L'ORDRE DU CERF BLANC"



    Editions 10/18

    338 p



    RESUME : Paresseux ,menteur , voleur et jouisseur Matthew Jankin est un gredin ! Il est pris bien malgré lui en plein coeur d'une conspiration contre le trone d'Henri de Lancastre , fomentée par l'ordre du Cerf Blanc qui prétend que le roi Richard II n'est pas mort . Notre héros pense que tout ceci est un mensonge destiné à embrigader les crédules et les circonstances le mèneront à devoir risquer sa peau, auquel il tient tant, pour découvrir la vérité.

    MON AVIS: Un bon coup à suivre pour les amateurs de roman historique. Pour une fois le héros est un homme tel que ceux que François Villon a du cotoyer . Un homme de la petite pegre de l'époque que certaines personnes vont utiliser pour ses facultés à survivre , courageusement ou non . Il ne supporte cependant pas l'injustice et sait tirer sa dague pour éliminer une ordure quand le besoin s'en fait cruellement sentir.
    Matthew , par ses sales petits cotés , est une anti-these des héros classiques , courageux et incorruptibles, c'est pourquoi il me fait penser à nous simples mortels et c'est pour ça que je l'aime quand meme bien.

    MA NOTE:

    Atti'
    M
    M

    Re: Doherty, Paul C.

    Message  Atti' le Lun 27 Aoû 2012 - 19:32

    Merci Snoopy pour cet avis.

    Pinky
    M
    M

    Re: Doherty, Paul C.

    Message  Pinky le Mar 28 Aoû 2012 - 8:54

    merci Snoopy pour cette présentation

    snoopy9010
    LH
    LH

    Re: Doherty, Paul C.

    Message  snoopy9010 le Ven 21 Sep 2012 - 20:38

    Atti' a écrit:Satan à St-Mary-le-Bow

    Editions 10-18 – 222 pages


    Quatrième de couverture

    Chacun connaît aujourd'hui frère Cadfael créé par Ellis Peters. Avec Hugh Corbett, fidèle clerc du roi Édouard 1er, Paul C. Doherty nous entraîne maintenant à la découverte du Moyen Âge anglais.

    Quand il ne brave pas les dangers sur les chemins d'Écosse, de France ou d'Italie, en compagnie de ses fidèles agents, ce maître espion se recueille dans sa chambre noire pour élaborer des plans d'action contre les ennemis du roi, à l'intérieur comme à l'extérieur du royaume.

    Du palais de Westminster aux venelles obscures du Londres de 1284, Hugh Corbett devra déjouer, au cours de cette première enquête, un terrible complot fomenté contre le roi par une secte satanique des plus inquiétantes.

    Mon appréciation

    Connaissant et appréciant particulièrement les aventures de frère Cadfaël d’Ellis Peters et de Roger le Colporteur de Kate Sedley, j’ai voulu me lancer dans cette série de Paul C. Doherty également médiévale anglo-saxonne.

    Si on se base sur ce premier tome, l’auteur se défend plutôt bien face aux deux autres séries.

    Le récit met en scène le clerc royal Hugh Corbett, dévoué au roi Edouard 1er dont il devra protéger la vie tout en sauvant la sienne à plusieurs reprises lors de cette première enquête.

    Tout commence un jour de janvier 1284 par la découverte de l’orfèvre Lawrence Duket retrouvé pendu au petit matin dans l’église de St-Mary-le-Bow fermée pour la nuit. Il y avait trouvé refuge la veille après avoir perpétré un meurtre.

    Le coroner conclut tout naturellement au suicide, conclusion trop hâtive pour les instances royales qui chargent Corbett par l’intermédiaire du chancelier Burnell en personne de mener l’enquête.

    Rapidement, des éléments contradictoires à la thèse du suicide apparaissent. Il se dégage quelque chose de mystérieux autour de la dite église et des circonstances de la mort de l’orfèvre. Des secrets semblent bien gardés.

    Corbett va évoluer d’abord seul puis en compagnie de Ranulf, adolescent qu’il va sauver in extremis du gibet pour en faire son serviteur. Serviteur précieux de par sa connaissance aigue des milieux troubles de la Cité, son passé de voleur et pour la sauvegarde de sa propre vie.

    A cette époque, Londres est très fragile politiquement, partagée entre les fidèles du Roi et les «Populares » anti-royalistes et rattachés aux idées de feu Simon de Monfort, mort vingt ans plus tôt sur le champ de bataille face à Edouard 1er, alors prince.

    Dans ce contexte, Corbett va devoir combattre contre une secte satanique menaçant directement le pouvoir royal. Il va se retrouver confronter à une vie, à un mode de pensée qui lui sont étrangers, lui le royaliste convaincu habitué aux fastes de Westminster.

    Dans cette bataille, il va devoir rapidement engager un combat contre lui-même pour une toute autre raison.

    L’ambiance des quartiers, de la vie au quotidien, y est très bien retranscrite et permet une vraie plongée dans l’univers londonien de l’époque. Corbett sillonne les quartiers riches des marchands, les tavernes
    apportant chaleur et réconfort dans l’hiver glacial comme les bas quartiers, les rues crasseuses, les venelles sombres et glaciales investies par les coupe-jarrets.

    Un certain nombre de personnages mis en scène par Doherty ont réellement existé. Le personnage principal et son complice sont eux-mêmes inspirés de personnes réelles. A partir de là, il y a un véritable travail de fond derrière ce livre qui me plait beaucoup.
    Pour ne rien gâcher, Corbett est un personnage auquel on s’attache rapidement.

    Un livre court à mettre entre les mains de tous les amateurs de Moyen-Âge et/ou d’intrigues policières.

    Ma note : 4 / 5.



    Bon livre. Ma note

    Atti'
    M
    M

    Re: Doherty, Paul C.

    Message  Atti' le Dim 23 Sep 2012 - 21:21

    Content que ce livre t'ait plu Snoopy.

    Contenu sponsorisé

    Re: Doherty, Paul C.

    Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 21:20


      La date/heure actuelle est Dim 4 Déc 2016 - 21:20