Au Fil des lignes

Voici un endroit où partage, respect et convivialité sont les maîtres mots. Si vous aimez, lire rejoignez-nous !


    BA, Mariama

    Partagez

    Nina
    ML
    ML

    BA, Mariama

    Message  Nina le Sam 14 Avr 2012 - 10:29


    édition Le serpent à plume - 220 pages.

    Mon résumé :

    Ramatoulaye vient de perdre son mari après trente ans de mariage. Depuis cinq ans, celui-ci avait pris une seconde épouse, tirant un trait sur vingt-cinq ans de mariage et douze enfants. Ramatoulaye se souvient et écrit à son amie d'enfance Aïssatou. Confrontée à la même situation, celle-ci avait préféré divorcer et refaire sa vie, loin.

    Mon avis :

    Une si longue lettre est de ces livres dont je me dis : mais pourquoi je ne l'ai pas lu plus tôt ? Il fait partie de ses lettres dont j'ai envie de dire : lisez-le!
    Le sujet ? La condition des femmes au Sénégal au début des années 80. Ramatoulaye et son amie ont fait des études, elles font partie de cette génération de femmes qui ont conquis leur indépendance, et pourtant, elles se trouvent victimes de la puissance des hommes, d'un système de caste insidieux, mais aussi des manoeuvres de leur belle-famille. Ainsi, le mari d'Aïssatou n'a pu résister à sa mère, qui lui a imposé une seconde épouse issue du même milieu que lui et Ramatoulaye de souligner que cette seconde union n'est pas si douloureuse puisque sa toute jeune épouse a déjà deux enfants. Son amie a osé divorcer, Ramatoulaye a fait le choix inverse, et maintenant, elle et sa co-épouse Binetou, ex meilleure amie de sa fille aînée, sont veuves du même homme.
    Ramatoulaye a toujours fait face avec dignité et courage. Aujourd'hui encore, elle refuse les solutions de
    facilité qui s'offrent à elle et peu et peu lui importe que que l'on dit d'elle. Elle doit aussi assumer l'éducation des onze enfants qui sont encore à sa charge, aidée par sa seconde fille (l'aînée est mariée). Cette tâche est loin d'être facile, et Ramatoulaye, toujours, se remet en cause avec beaucoup d'humilité.La mère de sa jeune rivale n'a eu aucun scrupule, pour sa part, surtout pas celui de retirer sa fille du lycée afin de lui faire épouser "un vieux" et de profiter de tous les avantages de la situation pour elle-même.Quels sont leur avenir désormais ? Il n'est pas tourné vers l'espoir comme celui de Ramatoulaye, aussi je conclus mon billet par cette phrase, qui me touche beaucoup : Le mot bonheur recouvre bien quelque chose, n'est-ce pas? J'irai à sa recherche.

    Pinky
    M
    M

    Re: BA, Mariama

    Message  Pinky le Lun 27 Jan 2014 - 12:35

    merci Nina pour cette présentation.

    C'est un livre ou plutôt une lettre qu'il faut lire, j'en garde de bons souvenirs : le souvenir de deux destins de femmes qui ont en commun leurs études, le partage de leur jeunesse. Pour le reste entre modernité ou tradition, elles se racontent... Un texte court mais formidable

    Pinky
    M
    M

    Re: BA, Mariama

    Message  Pinky le Dim 4 Jan 2015 - 13:24

    Mon ressenti

    Que vous dire de ce livre si court et si dense à la fois : au travers une correspondance de deux amies, c’est tout le quotidien de la femme africaine qui apparait dans toute sa splendeur ou son horreur. Tout dépend du point de vue par lequel le lecteur reçoit ces confidences.

    Au bout de l’écriture c’est un cri que lance l’auteure qui dévoile sans demie mesure la condition féminine africaine, la force que chacune doit avoir pour ne pas baisser les bras, sourire et serrer les dents, avancer pour le bien-être de ses enfants… Mariama révèle l’injustice que ces femmes subissent et dévoile son sentiment de révolte pour que les choses bougent et évoluent.

    Un très beau moment de lecture à la rencontre de ces femmes fortes et pleine de cœur.

    A découvrir

    Contenu sponsorisé

    Re: BA, Mariama

    Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 0:53


      La date/heure actuelle est Dim 4 Déc 2016 - 0:53