Au Fil des lignes

Voici un endroit où partage, respect et convivialité sont les maîtres mots. Si vous aimez, lire rejoignez-nous !


    Shame de MCQUEEN, Steve (II)

    Partagez

    caro
    ML
    ML

    Shame de MCQUEEN, Steve (II)

    Message  caro le Mer 9 Mai 2012 - 14:36



    « Shame »



    Réalisateur : Steve McQueen II

    Date de sortie ciné : 2011 (DVD : 2012)

    Genre : drame

    Durée : 101 min.

    Avec : Michael Fassbender – Carey Mulligan…





    Synopsis :



    Le film aborde de manière très frontale la question d'une addiction sexuelle, celle de Brandon, trentenaire new-yorkais, vivant seul et travaillant beaucoup. Quand sa sœur Sissy arrive sans prévenir à New York et s'installe dans son appartement, Brandon aura de plus en plus de mal à dissimuler sa vraie vie...



    Avis :



    Un film poignant et magnifique, tout en subtilité et en non-dits, pas voyeur du tout contrairement à ce que l’on pourrait croire.



    On apprécie très vite le personnage de Brandon et surtout par éprouver beaucoup de tristesse pour lui car comme n’importe quelle autre victime d’addiction, à la drogue ou à l’alcool, son comportement finit par être extrêmement destructeur pour lui-même.



    Ca ne semblait pas gagner d’avance de faire aimer un tel personnage mais en fait ce n’est pas un pervers er ses relations sexuelles sont toutes consenties. Au contraire on souffre pour lui quand on ressent ses failles, son incapacité à avoir une relation normale, sa froideur, son refus de toute intimité, cette impression qu’il veut donner de tout contrôler (travail gratifiant et bien rémunéré, appartement dans un ordre parfait, réussite sociale…) alors qu’il est esclave de son addiction. Les dernières scènes se passant dans la nuit new-yorkaise sont d’ailleurs très dures et montrent un personnage qui ne contrôle plus rien et qui veut se perdre dans une orgie de sexe. Si au début du film il peut apparaître comme un prédateur, cf la scène dans le métro, il devient une victime, un objet manipulé par les autres qui profitent de lui. La scène finale, inversion du début du film, montre bien ce basculement de prédateur à gibier chassé. Et que dire de l’hypocrisie de ceux qui l’entourent et qui ne se soucient pas de blesser leurs proches alors que lui-même a décidé de vivre seul ? L’acteur Michael Fassbender est magnifique dans ce rôle où il joue autant avec sa tête qu’avec son corps, homme qui paraît bien intégré dans la société, qui paraît fort mais qui est en fait d’une fragilité extrême.



    Quand à Carey Mulligan, elle est elle aussi magnifique dans le rôle de la sœur de Brandon. Elle m’a fait penser à Marylin Monroe surtout lorsqu’elle chante une version blues et nostalgique de « New-York New-York », même sensualité, même fragilité, même brisure dans la voix. Cette scène est d’une grande intensité car c’est par elle, je trouve, que l’on sent la cassure du frère et de la sœur et qu’on comprend aussi qu’ils traînent avec eux les blessures de l’enfance. Si Brandon veut tout contrôler, Sissi est quand à elle à fleur de peau et extravertie, elle aime sans compter sans pudeur et, évidemment, se heurte à l’indifférence des hommes qu’elle fréquente. Quand elle chante « New-York New-York » j’ai eu l’impression qu’elle allait se briser comme du cristal… Et cette scène où on la voit au bord du métro comme si elle allait se jeter dessous… Juste avec des images et une bande-son magnifique qui colle aux émotions des personnages Steve McQueen nous en fait plus deviner qu’il ne nous en dit. Tout est suggéré ce qui enlève au film tout côté voyeur.



    Le choix de la ville de New-York n’est pas anodin à mon avis car c’est une ville au rythme trépidant, qui vit 24h/24h, réputée aussi pour être la plus infidèle au monde. Et sous la caméra de Steve McQueen on ne sait plus si on est le jour ou la nuit tant les lumières artificielles brillent à new-York. La ville est souvent aussi plongée dans une lumière bleutée crépusculaire. Est-ce pour rappeler la pureté ou la froideur qu’il y a tant de bleu et de gris dans ce film ? Je ne sais pas trop… On sent bien que cette ville était l’espoir de s’en sortir pour Brandon et Sissi mais que cela s’est avéré être un piège pour des personnes aux sentiments si fragilisés.



    Un film à découvrir en tout cas, moins sulfureux et voyeur que je le craignais, où le réalisateur montre une maîtrise vraiment exceptionnelle de l’art du cinéma : le décor, le scénario, la musique et surtout les acteurs, tout concorde pour aborder ce sujet si difficile qu’est l’addiction au sexe.


    Keana
    ML
    ML

    Re: Shame de MCQUEEN, Steve (II)

    Message  Keana le Mer 9 Mai 2012 - 16:08

    J'avais vu l'affiche du film, et je me demandais de quoi cela parlait. Je pensais à un film assez "cru", donc je ne me suis pas arrêté pour le louer. Le thème est plus ou moins fidèle à ce que j'imaginais, enfin globalement. Mais qui traite d'un vrai sujet, surtout un sujet tabou.
    Si je ne dis pas de bêtise, le personnage principal est joué par l'acteur qui a pris les traits de Magnéto jeune dans X-men le commencement, non ?

    Merci Caro pour cet avis.

    ps: j'ai édité le titre de ton sujet pour mettre le titre du film pour que cela soit plus clair, car on range les films par ordre alphabétique .

    caro
    ML
    ML

    Re: Shame de MCQUEEN, Steve (II)

    Message  caro le Jeu 10 Mai 2012 - 11:02

    Oh merci Keana, j'avais oublié que c'était par titre contrairement aux livres. Oui c'est bien l'incontournable Michaël Fassbender qui joue dedans, j'adore cet acteur, il est vraiment très bon Very Happy

    Pinky
    M
    M

    Re: Shame de MCQUEEN, Steve (II)

    Message  Pinky le Ven 11 Mai 2012 - 8:41

    je ne connais pas ce film... ce qui fait que je m'y suis un peu intéressée, c'est le réalisateur ! Je ne comprenais pas ce (II) deuxième film d'une série ? et puis Mcqueen en 2011 ?

    bref il y a autant de critiques positives que négatives sur ce court film qui aborde un sujet grave, si j'en ai l'occasion, je regarderai

    merci Caro

    caro
    ML
    ML

    Re: Shame de MCQUEEN, Steve (II)

    Message  caro le Ven 11 Mai 2012 - 10:59

    Souvent les critiques de cinéma rajoute un II pour qu'on ne le confonde pas avec son célèbre homonyme mais ils n'ont aucun lien de parenté puisque le réalisateur de "Shame" est noir et britannique !

    Contenu sponsorisé

    Re: Shame de MCQUEEN, Steve (II)

    Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 6:47


      La date/heure actuelle est Ven 9 Déc 2016 - 6:47