Au Fil des lignes

Voici un endroit où partage, respect et convivialité sont les maîtres mots. Si vous aimez, lire rejoignez-nous !


    McMILLAN, Ann

    Partagez

    Lariflette
    LH
    LH

    McMILLAN, Ann

    Message  Lariflette le Jeu 23 Aoû 2012 - 16:52



    La route du sud

    Labyrinthes - 2000 - 350 pages


    4ème de couverture :

    Alors que tout le sud des Etats-Unis ne parle plus que de la guerre civile imminente, la ville de Richmond, encore insouciante, est persuadée d'écraser l'ennemi rapidement. Mais ce sont des drames privés qui bouleversent pour l'instant la vie de ses habitants : les profanations de sépultures se multiplient, et il se murmure que les cadavres serviraient à des cérémonies occultes... Les esclaves eux-mêmes ne sont pas épargnés, et le frère de Narcissa Powers, Charley, découvre le corps d'une jeune femme noire assassinée. Alors, quand Charley trouve la mort de façon suspecte, Narcissa, épaulée par une affranchie et un journaliste, se lance dans une enquête aussi dangereuse que le conflit qui fera bientôt rage autour d'elle.

    Mon avis :

    Richmond (Virginie) 1861
    Narcissa, jeune veuve est appelée d'urgence au chevet de son frère, étudiant en médecine, mourant. Mais il se passe des choses qui ne collent pas et elle se sent manipulée. Normalement là où il se trouve, chez son professeur de chirurgie, rien ne peut lui être maléfique, pourtant le jeune homme qui ne reconnait pas sa soeur, décède d'érysipèle sans avoir repris connaissance.
    Narcissa qui vit dans le comté de Hanovre (Virginie) et qui s'est déplacée à Richmond habite chez sa belle famille. Le contexte est difficile car d'une part la guerre est imminente et les hommes ne parlent que de cela et d'autre part le balbutiement de la chirurgie et son étude implique pouvoir disséquer des cadavres, la seule solution étant leur vol dans les cimetières (pratique répandue à l'époque autant en Amérique qu'en Europe ou ailleurs).
    Le cadavre d'une jeune noire morte de la fièvre puerpérale avait attiré l'attention de Charléy le frère décédé de Narcissa, car son cadavre (volé) indiquait une mort par étouffement, un chiffon se trouvant dans la gorge de la jeune femme mais aussi et surtout car elle avait été enterrée dans un cimetière réservé aux blancs.
    Je préviens tout de suite il fait très chaud dans ce récit et l'air que l'on y respire est brûlant et plutôt fétide, devenant irrespirable. Narcissa se débat dans un monde d'hommes tout puissants, entre médecins omniscients et notables racistes, médecins racistes et notables omniscients est également valable. De marché en esclaves en affranchis maltraités, de maisons incendiées en peur blanche, d'interdits de fréquentation des noirs par des blancs allant jusqu'à la prison et inversement, des filles que l'on abuse ouvertement et sans vergogne au commerce, il faut bien vivre, de cadavres déterrés, la pauvre Narcissa aura bien du mal, malgré l'aide d'une affranchie un peu chamane, un peu sorcière, un peu guérisseuse, surtout pleine de bon sens et n'ayant pas froid aux yeux, celle d'un journaliste anglais de passage pour commenter la guerre en devenir et de sa belle-soeur, à trouver la solution de la mort de son cadet ainsi que de celle de cette enfant morte prématurément (il s'agit d'une phrase n'ayant rien à devoir à Proust, j'aurais pu faire plus long si je n'étais pas si las).
    Bref c'est du tout bon, un bouquin qui vous raccommode avec la littérature si vous étiez en froid, vous replonge dans ce sud des Etats-Unis que j'aime tant, dans un style qui vous colle la chemise à la peau du dos tellement vous transpirez de par la chape de plomb qui tombe sur vos frêles épaules et du fait d'avoir trop couru à vouloir lire plus vite que votre ombre tellement c'est passionnant. Le récit sans concession donne parfois la nausée, malheureusement c'est cette période de l'histoire qui veut cela, même si l'envie vous prend d'aller faire fonctionner la machine à distribuer des baffes aux abrutis que l'on rencontre au fil des pages.
    Si vous avez la chance de trouver ce livre, lisez-le.

    5 etoile jaune coup de coeur

    B

    binou
    ML
    ML

    Re: McMILLAN, Ann

    Message  binou le Jeu 23 Aoû 2012 - 17:49

    merci Lariflette

    Pinky
    M
    M

    Re: McMILLAN, Ann

    Message  Pinky le Jeu 23 Aoû 2012 - 19:44

    très jolie présentation Lariflette, merci à toi, c'est toujours un plaisir de te lire...

    Valou
    LA
    LA

    Re: McMILLAN, Ann

    Message  Valou le Jeu 23 Aoû 2012 - 19:48

    Merci Lariflette, je me le note!!

    caro
    ML
    ML

    Re: McMILLAN, Ann

    Message  caro le Ven 24 Aoû 2012 - 10:48

    Il a l'air tellement bien que je l'ai demandé à la navette de la bibliothèque. Coup de chance ils l'ont Wink

    Lariflette
    LH
    LH

    Re: McMILLAN, Ann

    Message  Lariflette le Dim 26 Aoû 2012 - 16:39

    Mais Mesdames, c'est moi qui vous remercie de votre passage.

    Vous ne serez pas déçues, Valou et Caro (tu as de la chance car j'ai eu du mal à le trouver!)

    B

    caro
    ML
    ML

    Re: McMILLAN, Ann

    Message  caro le Mar 28 Aoû 2012 - 10:03

    C'est ce que je me suis dit aussi car sur les librairies en ligne il n'était plus disponible !

    Lariflette
    LH
    LH

    Re: McMILLAN, Ann

    Message  Lariflette le Mer 29 Aoû 2012 - 15:08

    Bonne lecture, Caro.

    B

    caro
    ML
    ML

    Re: McMILLAN, Ann

    Message  caro le Mar 16 Juil 2013 - 16:03



    « La Route du sud »



     

    Editions : Du Masque - 2000


    Pages : 349 p.
    Genre : policier historique
     
    Résumé :
    Alors que tout le sud des Etats-Unis ne parle plus que de la guerre civile imminente, la ville de Richmond, encore insouciante, est persuadée d'écraser l'ennemi rapidement.
    Mais ce sont des drames privés qui bouleversent pour l'instant la vie de ses habitants : les profanations de sépultures se multiplient, et il se murmure que les cadavres serviraient à des cérémonies occultes... Les esclaves eux-mêmes ne sont pas épargnés, et le frère de Narcissa Powers, Charley, découvre le corps d'une jeune femme noire assassinée.
    Alors, quand Charley trouve la mort de façon suspecte, Narcissa, épaulée par une affranchie et un journaliste, se lance dans une enquête aussi dangereuse que le conflit qui fera bientôt rage autour d'elle.

     
    Avis :
    Ce n’est pas un coup de coeur mais j’ai beaucoup aimé l’atmosphère qui baigne l’intrigue – bien construite et prenante – et qui se situe juste avant le début de la Guerre de Sécession.
    De plus, ce qui fait l’originalité de ce roman c’est que c’est une femme blanche issu d’un milieu aisé qui mène l’enquête. Vont s’adjoindre à elle une « vieille fille » indépendante et anti-esclavagiste et une ancienne esclave réputée pour pratiquer le vaudou. Trois beaux portraits de femmes, toutes trois indépendantes à leur  façon plus ou moins discrète dans une société où règne encore l’esclavage et qui a tendance à mettre les femmes dans des « cases ».
    Un roman original et inattendu.

    4 etoile jaune

    Pinky
    M
    M

    Re: McMILLAN, Ann

    Message  Pinky le Mer 17 Juil 2013 - 9:37

    merci Caro

    caro
    ML
    ML

    Re: McMILLAN, Ann

    Message  caro le Mer 17 Juil 2013 - 11:15

    De rien Pinky Very Happy

    Nina
    ML
    ML

    Re: McMILLAN, Ann

    Message  Nina le Mer 17 Juil 2013 - 22:34

    Merci Caro pour cet avis.

    caro
    ML
    ML

    Re: McMILLAN, Ann

    Message  caro le Jeu 18 Juil 2013 - 10:35

    Merci de m'avoir lue Nina Very Happy

    Sycele
    ML
    ML

    Re: McMILLAN, Ann

    Message  Sycele le Jeu 18 Juil 2013 - 12:43

    I love you  J'ai pris note ! Merci .

    caro
    ML
    ML

    Re: McMILLAN, Ann

    Message  caro le Ven 19 Juil 2013 - 12:02

    Bonne lecture Sycele Very Happy

    Contenu sponsorisé

    Re: McMILLAN, Ann

    Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 19:13


      La date/heure actuelle est Dim 4 Déc 2016 - 19:13