Au Fil des lignes

Voici un endroit où partage, respect et convivialité sont les maîtres mots. Si vous aimez, lire rejoignez-nous !


    STEINER Kurt

    Partagez

    Pinky
    M
    M

    STEINER Kurt

    Message  Pinky le Lun 27 Aoû 2012 - 22:03

    LES OCÉANS DU CIEL



    SF

    188 pages édité en 1967 au fleuve noir, réédité aux éditions poches….

    Résumé de l’édition livre de poche

    Être Tiphaine, commandant d'un spationef corsaire, et se retrouver aux prises avec Roland 42, tueur professionnel, à la suite d'une banale querelle de salon, ce n'est déjà pas de tout repos.
    Mais se voir ensuite proposer l'oubli de cette peccadille en échange d'une mission ultra-secrète et dangereuse entre Arcturus et Denebola du Lion et accepter par force, c'est aggraver son cas.
    C'est bien ce que pense l'équipage du Fulgurant, pourtant aguerri, voire boucané, surtout lorsque le navire se trouve pris au piège d'un champ magnétique qui l'attire irrésistiblement vers Eralbée la Rouge.
    Il ne leur reste plus qu'à faire face, sans doute à la mort, sûrement aux Deneboliens.
    Et enfin aux femmes de Silaris...

    Un space opera comme on n'en fait plus, cousu main par Kurt Steiner, alias André Ruellan, le légendaire auteur de Tunnel, du Disque rayé, des Ortog, des Enfants de l'Histoire et de dizaines d'autres romans de science-fiction et de fantastique.

    Mon ressenti

    Une histoire de gendarmes et de voleurs, de méchants et de gentils qui est certes classique mais qu’est-ce que cela fait du bien parfois dans notre monde à la va vite. L’auteur plante son décor dans l’espace où des personnages haut en couleur sont dépeints avec sensibilité pour notre plus grand plaisir, sans oublié les nombreux insectes géants, qui rappellent qu’au début de la SF, cela faisait peur… Temps héroïques dépassés aujourd’hui…

    Quatre corsaires sont employés par le gouvernement en place pour enquêter sur la disparition de plusieurs vaisseaux. Si au début de l’histoire, les personnages semblent être des brutes typiques (3 hommes et une femme), petit à petit, leur personnalité se dévoile pour notre plus grand plaisir : ils sont un mélange d’adaptation entre le guerrier et le savant, des James Bond de l’espace. Tous les quatre se complètent à merveille, ce qui en fait une équipe redoutable, bien sûr avec une mention médiocre pour le personnage féminin (on s’en serait douté ! je ne vous dis pas ce qu’elle fait !)

    C’est un bon livre de détente, à lire pour s’évader

    Pinky
    M
    M

    Re: STEINER Kurt

    Message  Pinky le Lun 2 Mai 2016 - 20:44

    LE DISQUE RAYE



    SF édité au fleuve noir en 1970

    240 pages

    Résumé

    ... Mais surtout, il y avait ces ruines fantastiques. Plantés verticalement ou en oblique dans le chaos des dalles brisées, dont certaines dressaient leurs énormes fragments jusqu'à des dizaines de mètres de hauteur, des piliers métalliques partaient vers le ciel dans la prolifération de leurs entretoises innombrables. A une centaine de mètres au-dessus de la tête de Matt, autant que celui-ci pouvait évaluer la distance, les piliers donnaient naissance à des arceaux immenses qui les joignaient les uns aux autres. Plus haut, la toile d'araignée s'enrichissait d'autres ponts titanesques, dont les plans superposés s'entremêlaient pour l'oeil formant à la limite un monde de hachures gribouillées sur le ciel. Le sommet de ces constructions devait dépasser trois ou quatre mille mètres...

    Mon ressenti

    Classique de la SF, le disque rayé exploite le devenir de notre monde avec la surpopulation et la pollution, question déjà préoccupante en 1970.

    Notre héros se réveille sur un monde qu’il ne connait pas, dans une ville cauchemardesque à souhait : structures monstrueuses, gratte-ciel infernal dont il ne perçoit pas le haut… l’homme est tout petit, écrasé… et puis pour accroitre cette peur, il manque un bout à la lune. Matt a du mal à se souvenir à part qu’il vient du XXème siècle et quand il commence à se repérer un peu, il est téléporté ailleurs… il finira par comprendre après bien des péripéties (attaques d’algue ou de moules géantes…) que le sol qu’il foule est la terre bien des années plus tard ou des siècles.

    Qui tient les ficelles et qui les tire ? Ne serait-il qu’un pion sur un échiquier dont 2 puissances s’opposent ? Vous le découvriez si vous lisez ce classique.

    A découvrir

      La date/heure actuelle est Jeu 8 Déc 2016 - 10:55