Au Fil des lignes

Voici un endroit où partage, respect et convivialité sont les maîtres mots. Si vous aimez, lire rejoignez-nous !


    NABB, Magdalen

    Partagez

    Nina
    ML
    ML

    NABB, Magdalen

    Message  Nina le Lun 5 Nov 2012 - 19:02

    Cadavre d'automne
    Edition 10/18 - 188 pages.

    Mon résumé :

    La saison touristique bat son plein à Florence. Alors que la police ne sait plus où donner de la tête, deux touristes suédois viennent signaler qu’ils ont vu un cadavre dans l’Arno. Après maintes recherches, les plongeurs trouvent le corps d’une femme d’une cinquantaine d’années. Suicide, accident, meurtre ?

    Mon avis :

    Les deux premiers adjectifs qui me viennent à l’esprit pour qualifier ce roman policier sont banal et confus. Banal, car j’ai eu l’impression d’avoir déjà lu une intrigue aussi creuse trop de fois, et confus l’intrigue n’est pas formidablement bien construite. En effet, nous avons droit à des commentaires du narrateur qui viennent annoncer des éléments important : « attention, attention, regardez bien, faites bien attention, notre policier vient de faire une erreur dont il se repentira ». Je suis sincèrement ravie que le narrateur prenne autant d’attention pour nous, sauf qu’il aura fallu que cette erreur tienne ses promesses et entre nous, je les ai cherchés, je les ai trouvés, et j’ai eu envie de dire « tout ça pour ça ».

    Les commentaires ne sont pas seulement utilisés dans la construction de l’intrigue, l’adjudant chargé de l’enquête a droit à quelques commentaires sur son compte aussi, ils sont soit très élogieux soit très alambiqués. Pour les éloges, je suis ravie, je ne suis pas sûre qu’il les mérite vu sa mollesse, sa lent et son indifférence envers les animaux : s’il me fallait une cerise sur le gâteau, elle serait là. Pour la partie « alambiquée », j’ai eu l’impression de copier/coller ratés, comme si l’auteur se faisait plaisir et ne parvenait pas à trancher dans le vif. IL est bien mon héros, non ? Comment, son attitude ne vous le prouve pas ? Tant pis, je l’aime bien quand même.

    Restent les personnages. Le point positif est qu’aucun d’entre eux n’est sympathique, aucun d’entre eux n’a une personnalité approfondie, pas même un passé approfondi, les fameuses « recherches » effectuées par les brillants policiers ne sont que de minces informations distillées au compte-goutte.

    Dernier élément pour achever de vous convaincre de ne pas le lire : je n’aime pas quand le coupable arrive dans l’intrigue comme un lapin que le magicien de son chapeau, je n’aime pas non plus quand il soulève ne serait-ce qu’un peu d’admiration de la part des enquêteurs.

    Keana
    ML
    ML

    Re: NABB, Magdalen

    Message  Keana le Mar 6 Nov 2012 - 12:33

    Je ne connais ni l'auteur ni le livre. En effet j'adore les romans policier, surtout ceux d'Agatha Christie, mais là si les personnages ne sont pas assez travaillés du point de vue de leur caractères ou de leur passé et qu'en plus l'histoire est creuse comme tu le dis, je me pose la question; est ce que ça vaut le coup de le lire ?

    Merci de ton avis Nina.

    caro
    ML
    ML

    Re: NABB, Magdalen

    Message  caro le Mar 6 Nov 2012 - 20:35

    Ça a l'air très décevant comme lecture. Cela faisait partie de ton challenge policier Nina ? De quelle nationalité est l'auteur ?

    Nina
    ML
    ML

    Re: NABB, Magdalen

    Message  Nina le Mar 6 Nov 2012 - 22:12

    Merci Keana et Caro de votre visite.
    @ Keana :
    Spoiler:
    pour moi, découvrir que le meurtrier est l'amant de la victime, amant depuis plus de vingt ans, alors que l'on ne savait pas qu'elle en avait un, on ne savait même pas qu'elle était sa co-équipière lors de vol et de contrefaçon, c'est lourd !
    @ Caro : l'auteur est anglaise, mais prise de passion pour l'Italie, elle situe toutes ses intrigues en Italie. C'est une étape que je veux oublier !

    Pinky
    M
    M

    Re: NABB, Magdalen

    Message  Pinky le Mer 7 Nov 2012 - 11:50

    merci Nina, pas de souci je ne lirai pas ce livre même si l'action se passe à Florence une ville magnifique

    Keana
    ML
    ML

    Re: NABB, Magdalen

    Message  Keana le Mer 7 Nov 2012 - 12:25

    Je viens de lire le spoiler, Nina (je me suis dit après tout je ne vais pas lire ce livre) et c'est vrai que ce n'est pas intéressant comme fin. Il faut bien qu'une fin surprenne, mais que cela reste cohérent.

    caro
    ML
    ML

    Re: NABB, Magdalen

    Message  caro le Mar 13 Nov 2012 - 13:00

    J'ai fait comme Keana, j'ai lu le spoiler car je ne comptais pas trop le lire non plus Wink

    Cyndie
    A
    A

    Re: NABB, Magdalen

    Message  Cyndie le Mer 14 Nov 2012 - 13:55

    Et bien au moins c'est un avis qui va nous permettre de faire des économies car je n'ai pas du tout envie de lire le livre et comme les filles j'ai lu le spoiler et je dois dire en effet que c'est un gros lapin qui sort du chapeau pour reprendre Nina


    _________________
    Contente Invité que tu sois parmi nous
    Le temps de lire, comme le temps d'aimer, dilate le temps de vivre. Daniel Pennac

    Nina
    ML
    ML

    Re: NABB, Magdalen

    Message  Nina le Mer 14 Nov 2012 - 14:20

    Merci Caro, Keana et Cyndie pour votre visite.
    Pour une fois, je suis contente de vous faire faire des économies.

    Nina
    ML
    ML

    Re: NABB, Magdalen

    Message  Nina le Dim 16 Juin 2013 - 10:57

    Le gentleman florentin.
    220 pages.
    Présentation de l’éditeur :
    À Florence, la veille de Noël, Langley Smythe, un diplomate retraité d’origine anglaise, est découvert mort dans son appartement. Au terme de son enquête, l’adjudant Guarnaccia, malgré une grippe envahissante et un stagiaire encombrant, va mettre au jour une sombre affaire de trafic d’objets d’art.

    Mon avis :
    Je n’ai qu’un mot à dire : bravo.
    Ceci est le premier roman écrit par Magdalen Nabb, et pour un coup d’essai, c’est un coup de maître. Tombée amoureuse de Florence, elle rend parfaitement justice à cette ville et à ses habitants. L’action se passe au début des années 80, et c’est l’occasion de redécouvrir certains métiers oubliés, le concierge, l’homme de ménage, qui nettoie discrètement les parties communes,  le veilleur de nuit qui assure que tout va bien. C’est l’occasion de découvrir aussi la communauté anglaise de Florence, dont certains membres excentriques ne parlent pas italien, même après quinze années passées dans la ville. Cela ne les empêche pas d’aimer sincèrement ce pays, a contrario de la victime, qui mène le même genre de vie que s’il vivait au Royaume-Uni, la bibliothèque (et le vol du Times) remplaçant les soirées passées au club.
    Ecrit comme un hommage à Simenon, qui avait cessé d’écrire après la mort tragique de sa fille, Le gentleman florentin comporte un enquêteur qui n’a rien à envier à Maigret. Je ne parle pas de Bacci, le stagiaire ambitieux, incapable de voir ce qui se passe, ou de se poser les bonnes questions. Je parle du brigadier Guarnaccia, terrassé par une mauvaise grippe alors que Noël approche et qu’il veut rejoindre sa famille à Syracuse. C’est quasiment de son lit qu’il résoudra l’enquête, d’une simplicité extrême si, comme lui, on connait les gens et si l’on est attentif aux faits, dans le sens le plus strict du terme. Il faut aussi écouter, entendre les non-dits. La pudeur empêche les confidences, qui auraient pu être salutaires. On ne refait pas l’histoire.
    J’ai adoré ce roman, si dense, si riche, mon seul regret est pour le coupable – et oui – car je sais, pour avoir lu Mort au printemps, la sutie de ce volume, ce qu’il advient de lui par la suite.

    Nina
    ML
    ML

    Re: NABB, Magdalen

    Message  Nina le Dim 16 Juin 2013 - 11:39



    Titre : Mort au printemps.
    Editeur : 10/18. Nombre de pages : 220.

    Mon résumé :

    Florence, au printemps. Debbie a été enlevée. Son amie a été relâchée. Blessée, elle n’a pas pu faire parvenir le message qu’elle devait transmettre au Consulat des Etats-Unis. Qu’est-devenue Debbie ?

    Mon avis :

    Autant je n’avais pas aimé Cadavre d’automne, du même auteur, autant je peux qualifier ce livre de coup de cœur. L’intrigue est à la fois simple et extrêmement bien construite, les personnages sont campés avec concision, et immédiatement reconnaissables tant ils sont fortement caractérisés. Dans cette Florence où la neige retient l’attention de tous, personne n’échappe à la sagacité du brigadier, capable de comprendre chacun – de le comprendre, pas de le juger.
    Là où les autres enquêtes sur les enlèvements se développent dans l’urgence, véritable course contre la montre, le récit se déroule sur presque un mois entier. Magdalen Nabb nous expose le kidnapping comme moyen d’existence pour une certaine frange de la population. Elle distingue le kidnappeur professionnel, qui prend soin de sa victime – plus personne ne paierait si elle n’était pas rendue vivante – de l’amateur, sujet à des bévues, et donc à sacrifier aisément celle qu’il a enlevée. Autant dire que la police italienne doit travailler avec finesse, surtout que Debbie est une étudiante américaine. A cette époque (nous sommes au début des années 80), on ne parlait pas encore de la peur que les touristes pourraient ressentir, ou du sentiment d’insécurité. Simplement, on parlait déjà de la nécessité de cacher les sources de sa richesse, et de la volonté de composer le moins possible avec les autorités. La justice ? La possibilité qu’ils recommencent avec une autre victime ? On s’en fiche ! On leur donne l’oseille et l’on se tire – tel pourrait être la philosophie du père de Debbie.
    Debbie. Personnage étonnamment contemporain non par les secrets qu’elle détient – quelle adolescente se confie à son père ? mais par l’abandon dans lequel elle est laissée. Sa mère a refait sa vie ? Elle a un autre enfant, il est tout à fait normale qu’elle oublie sa première née. L’argent de papa lui permet de vivre et d’assouvir tous ses besoins, même les plus dangereux. Sa belle-mère (en mal d’enfant ??) intervient trop tard dans sa vie pour gagner sa confiance et son affection. L’Italie qui était jadis un passage obligé pour les jeunes hommes de bonne famille ne lui permet même pas de couper le cordon, ou de recommencer une vie nouvelle. Ses démons sont partis avec elle.
    A cette pauvre petite fille riche s’oppose d’autres jeunes adultes, qui peinent à trouver leur voie. Aucun n’a envie de se sacrifier, entre les moutons, les brebis et les agneaux, d’un côté, et la confection du fromage de l’autre. La ville offre l’illusion d’une vie facile, ou, en tout cs, de plaisirs faciles, et de conséquences tragiques. Humaniste, Guarnaccia ne se contente pas de faire de son mieux, il va jusqu’au bout de ce qu’il peut faire, sans jamais se mettre en avant. Aider l’autre avant tout, et faire la part des choses. Tout n’est pas tout blanc ou tout noir sous le soleil d’Italie, et certains "coupables" méritent autant notre intérêt que les victimes – il est possible d’être à la fois l’un et l’autre.
    A noter : l’un des plus grands admirateurs de ce roman était Georges Simenon

    Pinky
    M
    M

    Re: NABB, Magdalen

    Message  Pinky le Dim 16 Juin 2013 - 12:34

    peut être me laisserai - je tenter par le gentleman florentin, en tout cas je le note.

    merci Nina pour ces présentations, toujours un plaisir de te lire.

    Nina
    ML
    ML

    Re: NABB, Magdalen

    Message  Nina le Dim 16 Juin 2013 - 13:53

    Merci Pinky pour ta visite et pour le compliment !

    peyrelong
    ML
    ML

    Re: NABB, Magdalen

    Message  peyrelong le Dim 16 Juin 2013 - 17:37

    Merci Nina. J'avais lu Le gentleman florentin, mais je ne savais pas qu'i y a une suite.

    Nina
    ML
    ML

    Re: NABB, Magdalen

    Message  Nina le Dim 16 Juin 2013 - 18:19

    Merci Peyrelong pour ta visite.
    Spoiler:
    Nous découvrons à quelle peine de prison a été condamné le coupable du Gentleman florentin, et tous les efforts que Guarnaccia fait pour l'aider.

    caro
    ML
    ML

    Re: NABB, Magdalen

    Message  caro le Lun 17 Juin 2013 - 0:26

    undefined a écrit:Merci pour ces 2 avis Nina.

    Nina
    ML
    ML

    Re: NABB, Magdalen

    Message  Nina le Mar 18 Juin 2013 - 16:25

    Merci Caro pour ta visite.

    Nina
    ML
    ML

    Re: NABB, Magdalen

    Message  Nina le Jeu 25 Déc 2014 - 19:17

    Meurtre au palais.
    Edition 10/18- 230 pages.

    Présentation de l'éditeur :
    L'adjudant Guarnaccia assiste à la fête du Calcio Storico de Florence, lorsqu'il est entraîné par un étrange personnage jusqu'à une porte menant dans la tour d'un palais. Dans l'une des salles gît le cadavre de son maître, l'époux de la célèbre marquise Ulderighi. Suicide ? Meurtre ? Ou simple accident ? Tous les occupants de la noble demeure, la marquise en tête, aspirent à une conclusion rapide de l'enquête et notre adjudant aurait tout intérêt à valider la thèse de l'accident. Mais l'atmosphère pesante des lieux et la personnalité de ses habitants attirent vite les soupçons de Guarnaccia. Car même s'il risque sa carrière en l'affirmant, il est convaincu que le palais séculaire a été le théâtre d'un acte criminel.

    Mon avis :

    Il n'est crime plus difficile à résoudre que celui sur lequel personne ne veut que l'on enquête. Le mari de madame la marquise est mort ? Et bien soit ! Que vient donc faire la police dans cette affaire ? La marquise est la dernière descendante d'une des meilleures et des plus anciennes familles de la ville. On dit même qu'elle serait victime d'une malédiction, le palais serait hanté ! Ce n'est pas que la marquise vit au moyen-âge et pense encore que la police est à ses ordres, comme ses domestiques, non, la marquise vit hors du temps et n'a que faire des sordides contingences actuelles.
    Et Guarnaccia ? Il sent la tragédie, et veut aller au delà des apparences. Des années, à vivre, à enquêter à Florence lui ont permis d’acquérir le doigté nécessaire pour savoir comment enquêter - en toute discrétion. Comment savoir aussi quand il faut se taire. Certains morts méritent de reposer en paix.
    Meurtre au palais est un huis-clos tragique, où raison et folie se cotoient.

    Pinky
    M
    M

    Re: NABB, Magdalen

    Message  Pinky le Ven 26 Déc 2014 - 9:16

    merci Nina pour cette nouvelle présentation

    Nina
    ML
    ML

    Re: NABB, Magdalen

    Message  Nina le Sam 27 Déc 2014 - 14:34

    Merci Pinky pour ta visite.

    Contenu sponsorisé

    Re: NABB, Magdalen

    Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 10:52


      La date/heure actuelle est Jeu 8 Déc 2016 - 10:52