Au Fil des lignes

Voici un endroit où partage, respect et convivialité sont les maîtres mots. Si vous aimez, lire rejoignez-nous !


    ARSENEVA, Eléna

    Partagez

    Nina
    ML
    ML

    ARSENEVA, Eléna

    Message  Nina le Jeu 13 Déc 2012 - 12:17



    Titre : Ambre mortel.
    Auteur : Elena Arsénéva.
    Editeur : 10/18.
    Nombre de pages : 296.

    Présentation du roman :

    Artem et ses collaborateurs sont envoyés à Volok : l'ambre, magnifique présent de Vseslav au prince Vladimir en gage de reconnaissance, a disparu et ses gardiens ont été assassinés. Les rues enneigées bruissent de rumeurs : les coupables seraient les Iatvags, ce clan païen vivant dans la forêt toute proche. Mais ne font-ils pas des coupables trop évidents ?

    Mon avis :

    J'avais aimé la précédente aventure du boyard Artem, alors pourquoi ne pas lire celle-ci, trouvée chez un bouquiniste ? Accompagné de Vassili, de Mitko et de Philippos, son fils adoptif, Artem se rend à Volok pour faire toute la lumière sur ce vol, qui risque de provoquer non pas une crise (nous ne sommes pas au XXIe siècle) mais une bataille sanglante et sur ce triple meurtre barbare.
    Il est facile pour les habitants de Volok de rejeter la faute sur les Iatvags, ces païens qui vivent non loin du village. La christianisation de la Russie est encore récente, et le culte des anciens dieux est encore vivace, y compris au sein de la très chrétienne population de Volok. Même Artem, qui pourfend les cultes païens, ne se sépare pas de sa pierre porte-bonheur. Un autre crime lui est pourtant révélé : la mort d'une jeune fille, Oulia, trop rapidement considéré comme un suicide. Il n'est pas facile d'enquêter quand tout le monde, sauf le père de la victime, souhaite oublier cette mort, quitte à salir irrémédiablement la réputation de la jeune femme. Il faut dire qu'Oulia n'avait pas non plus fait grand'chose pour être respectée, au contraire de Ludmilla, la meneuse de rondes, qui l'employait. Singulière femme que cette Ludmilla, et s'il en est une qui pourrait séduire Artem, ce serait elle - à condition qu'elle le souhaite.
    Singulière femme aussi que Marfa, veuve et presque quinquagénaire qui dirige tout d'une main de maître, y compris ses deux grands fils Igor et Boris. Elle est une des figures les plus importantes de la ville et n'a qu'une hâte : que la vie reprenne son cours après que les coupables soient punis (et si possible, que la ville soit débarrassé des païens).
    Bien sûr, Artem reste égal à lui même, c'est à dire qu'il mène son enquête sans préjugés, et sans se laisser intimider. Elle ne sera pas si facile, cette enquête dans la Russie du début du premier millénaire, et il faudra à Artem tout son courage et toute son ingéniosité pour la mener à bien.

    caro
    ML
    ML

    Re: ARSENEVA, Eléna

    Message  caro le Jeu 13 Déc 2012 - 12:26

    Merci Nina, je me le note Very Happy

    Nina
    ML
    ML

    Re: ARSENEVA, Eléna

    Message  Nina le Jeu 13 Déc 2012 - 12:30

    Merci Caro pour ta visite.
    L'ensemble de la série a été rééditée l'an dernier.

    caro
    ML
    ML

    Re: ARSENEVA, Eléna

    Message  caro le Jeu 13 Déc 2012 - 13:46

    OK, merci !

    Nina
    ML
    ML

    Re: ARSENEVA, Eléna

    Message  Nina le Mar 8 Jan 2013 - 22:45


    édition 10/18 – 300 pages.

    Quatrième de couverture :

    Tchernigov, le nouveau fief de Vladimir, se prépare aux festivités de la Saint Jean. Mais Vladimir est parti aux frontières de sa principauté pour lutter contre les Koumans. Mitko et Vassili sont partis guerroyer avec lui, mais Artem, à cause de sa blessure, a dû rester avec Philippos.
    Alors que le boyard s’ennuie ferme dans la chaleur étouffante de ce mois de juin, un meurtre lui est signalé. A côté de la victime, ce message succinct « Ondine ». Le premier meurtre d’une liste beaucoup trop longue au goût d’Artem.

    Mon avis :

    Revoilà le boyard Artem ! Et pour une fois, après Ambre mortel, je lis presque la saga dans l’ordre car nous en sommes au quatrième volume.

    La situation est pourtant particulière : les fidèles boyards sont absents, et Artem va devoir enquêter avec son fils adoptif, et il n’aime pas l’idée de faire prendre des risques à son fils – je le comprends. Puis, Philippos, s’il aime à seconder son père, ressent également ses premiers émois pour les jeunes filles qui participent à la fête de la Saint-Jean. IL n’est rien d’anormal la-dedans, et Artem, s’il ressent des émois devant certaines jeunes femmes, s’interdit cependant d’y céder. Il pense à l’avenir, la vieillesse toute proche, et ne veut pas forcer une jeune femme à devenir la compagne d’un barbon – et toutes ne comprennent pas que les repousser maintenant est leur rendre service plus tard.

    Alors que la vie devrait être célébrée, c’est la mort et la folie qui sont les invitées de cette fête. Et comment arrêter un meurtrier dont le mobile est impossible à découvrir ? Ni la jalousie, ni l’argent ne motive le criminel, et même si parfois, nous sommes dans ses pensées, ce n’est que pour mieux découvrir la confusion qui règne dans son esprit, sa perception faussée des êtres qui l’entourent. Si le cheminement qui l’a poussé à tuer une première puis une seconde fois peut être retracé, en revanche je ne peux dire qu’il soit compris, et encore moins justifié. C’est ce qui fait la grande force d’Artem : garder toujours à l’esprit que les victimes sont les personnes à qui la vie a été ôtée, non la personne qui a tué, fut-elle frappée de folie.

    Oui, Artem peut se fourvoyer, tant sa colère est grande devant le saccage accompli. Nul n’est à l’abri d’une mauvaise interprétation devant le trouble d’un proche. Cependant, il sait aussi reconnaître ses erreurs et les réparer rapidement, ce qui le rend définitivement attachant.

    Bref, encore un moment dans la Russie du prince Vladimir, en compagnie du boyard Artem !

    Pinky
    M
    M

    Re: ARSENEVA, Eléna

    Message  Pinky le Mer 9 Jan 2013 - 9:38

    merci Nina pour ces deux présentations

    Nina
    ML
    ML

    Re: ARSENEVA, Eléna

    Message  Nina le Mer 9 Jan 2013 - 9:56

    Merci Pinky pour ta visite.
    Il m'en reste deux à lire.

    caro
    ML
    ML

    Re: ARSENEVA, Eléna

    Message  caro le Mer 9 Jan 2013 - 11:08

    Merci Nina Very Happy

    Nina
    ML
    ML

    Re: ARSENEVA, Eléna

    Message  Nina le Mer 9 Jan 2013 - 11:23

    Merci Caro de ta visite.

    Mazza
    ML
    ML

    Re: ARSENEVA, Eléna

    Message  Mazza le Ven 18 Jan 2013 - 14:25

    Merci Nina !

    Nina
    ML
    ML

    Re: ARSENEVA, Eléna

    Message  Nina le Mar 19 Fév 2013 - 11:57

    Merci Mazza de ta visite.

    Nina
    ML
    ML

    Re: ARSENEVA, Eléna

    Message  Nina le Mar 19 Fév 2013 - 11:59

    Le sceau de Vladimir.
    Edition 10/18 - 280 pages.

    Quatrième de couverture :

    La Russie du Xie siècle à travers les aventures du boyard Artem, proche conseiller du prince Vladimir. Un drame inaugure l’odyssée : le Garde des livres du prince de Rostov est assassiné au cours d’une mission à Zalessk. Vladimir l’avait chargé d’acquérir plusieurs livres grecs fort rare, allant jusqu’à lui confier son sceau personnel.
    Dérobé par les meurtriers, le sceau du prince peut se transformer entre leurs mains en une arme redoutable. Ce crime odieux devient dès lors une affaire d’Etat. Fort de son expérience de guerrier et de son habileté diplomatique, Artem, chef des droujinniks, mène l’enquête. Ses investigations le conduiront dans les ruines Berendeï, lieu maudit selon une vieille croyance païenne, un lieu pourtant où Artem ne fera pas que de mauvaises rencontres…

    Mon avis :

    Vous me connaissez suffisamment pour savoir que je ne fais pas les choses dans l’ordre, et après avoir lu les tomes 2, 3 et 4 des aventures du Boyard Artem, je lis maintenant… le premier.

    Dès ce tome, Artem est immédiatement sympathique. Mal remis d’une blessure au genou, il n’en est pas moins l’homme de confiance de Vladimir, celui qui est chargé de la délicate mission de retrouver son sceau – sans doute déjà tombé en de mauvaises mains. Le monastère où il enquête avec ses deux fidèles Varlets a beau être au coeur du christianisme, le paganisme a encore de beaux jours devant lui, comme le montre la survie des croyances autour du mystérieux trésor des Berendeï, gardé par les non moins mystérieux fantômes de ce peuple, décimé par une épidémie.

    Si Vladimir est un peu en rentrait dans ce premier tome, il le sera moins dans La parure byzantine d’Elena Arseneva , Artem apparaît déjà comme un personnage profondément humain, et donc profondément attachés aux autres êtres humains, quel que soit leur âge ou leur place dans la société. Homme de devoir, il tente tout pour mener à bien les missions qui lui sont confiés, et pour tenir les promesses qu’il a faites. Phrase sybilline, s’il en est : elle prend tout son sens lors du dénouement.


    caro
    ML
    ML

    Re: ARSENEVA, Eléna

    Message  caro le Mar 19 Fév 2013 - 12:58

    Merci Nina Very Happy

    Nina
    ML
    ML

    Re: ARSENEVA, Eléna

    Message  Nina le Mar 19 Fév 2013 - 13:00

    Merci Caro de ta visite.

    Pinky
    M
    M

    Re: ARSENEVA, Eléna

    Message  Pinky le Mar 19 Fév 2013 - 14:24

    merci Nina pour cette nouvelle présentation... ça a du bon aussi de ne pas toujours faire dans le bon sens

    Nina
    ML
    ML

    Re: ARSENEVA, Eléna

    Message  Nina le Mar 19 Fév 2013 - 16:11

    Merci Pinky de ta visite.
    Oui, c'est certain - puis l'auteur elle-même dit que chaque lit peut être lu indépendamment les uns des autres, pourquoi se priver ?

    Contenu sponsorisé

    Re: ARSENEVA, Eléna

    Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 0:52

      Sujets similaires

      -

      La date/heure actuelle est Dim 4 Déc 2016 - 0:52