Au Fil des lignes

Voici un endroit où partage, respect et convivialité sont les maîtres mots. Si vous aimez, lire rejoignez-nous !


    MINIER, Bernard

    Partagez

    Nina
    ML
    ML

    MINIER, Bernard

    Message  Nina le Lun 24 Déc 2012 - 17:15


    Le cercle.
    Edition XO - 552 pages.

    Quatrième de couverture :

    Un coup de fil surgi du passé, un e-mail énigmatique, qui signe peut-être le retour du plus retors des serial-killers, précipitent le commandant Martin Servaz dans une enquête dangereuse, la plus personnelle de sa vie.
    Un professeur de civilisation antique assassiné, un éleveur de chiens dévoré par ses animaux... Pourquoi la mort s acharne-t-elle sur Marsac, petite ville universitaire du Sud-Ouest, et son cercle d étudiants réunissant l élite de la région ?
    Confronté à un univers terrifiant de perversité, Servaz va rouvrir d anciennes et terribles blessures et faire l apprentissage de la peur, pour lui-même comme pour les siens.

    Mon avis :

    Il est difficile à rédiger, non parce que je n'ai pas aimé ce livre, mais parce qu'il est difficile de ne pas glisser des spoilers dans celui-ci. Il y en aura cependant quelques-uns, mais sur Glacé, la première enquête de Martin Servaz.
    Il est toujours agréable de retrouver un enquêteur que l'on a apprécié. Il est agréable aussi de le retrouver non tout de suite après une très grande affaire criminelle, mais presque deux ans plus tard. En effet, contrairement à ce que l'on peut lire dans certains romans ou voir dans certaines séries télévisées, les tueurs en série ne courent pas les rues, du moins, pas les rues de Marsac, petit ville universitaire qui vise à l'excellence.
    Martin Servaz est un policier qui n'est pas sans rappeler les stéréotypes du genre. Sa vie privée n'est pas des plus réussie - il est divorcé, comme maints policiers avant lui, et sa vie sentimentale tient du désert affectif le plus complet. Il a une fille unique, comme beaucoup de ses homologues (voir Kurt Wallander ou Malin Fors - même Jules Maigret fut le père d'une petite fille) qui est intelligente, suffisamment pour saisir la nuance entre prendre des risques et se mettre en grand dager mais aussi légèrement excentrique. Sa capacité de raisonnement la met cependant à l'abri de la provocation gratuite, dans tous les sens du terme.
    Quant à l'équipe qui entoure Martin Servoz, deux des membres sont entièrement dévoués à leur chef, sans doute parce qu'ils sortent des clichés établis, entre Vincent, trop élégant pour n'être qu'un époux et un père exemplaire, et Samira, dont la laideur n'a d'égale que sa pugnacité. Il ne manque plus qu'Ingrid, personnage qui ne fait à proprement pas partie de l'équipe - elle est rattachée à la brigade de gendarmerie d'Auch. Cependant, son attachement à Martin, qui prit de grands risques pour elle, la pousse à intervenir dans l'enquête, de manière "cachée" et efficace.
    Martin Servaz connaît bien Marsac, pour y avoir fait ses études avant de devenir policier. Sa fille y est elle-même en prépas, elle connaît même le principal suspect, Hugo, qui se trouve le fils du premier amour de son père. Le monde est petit. Hélàs oui.
    Ce n'est pas pour cette raison que Martin doit enquêter sur le meurtre atroce de cette jeune et séduisante professeur de lettres. Il semblerait que le tueur en série qui s'est évadé deux ans plus tôt ne serait pas étranger à cette affaire. Les indices sont infimes, ils sont pourtant là et bien là. Un disque de Mahler, un étrange e-mail, des initiales gravées....Martin se demande sincèrement pourquoi ce tueur apparaît à nouveau, pourquoi il serait mêlé à cette affaire. Il se demande surtout comment protéger sa fille, qu'il ne tient surtout pas à voir dans la longue liste des victimes du tueur. Quant à ses enquêteurs, ils se demandent surtout si Martin n'est pas devenu paranoïaque, jouet trop facile d'un tueur manipulateur. Reste à découvrir l'identité de ce tueur, s'il n'est celui que Martin redoute...
    Pour enquêter, le commandant Servoz se replonge dans ce passé cauchemardesque, mais aussi dans sa jeunesse, moment où il était heureux, moment en tout cas où les souvenirs qui lui restent sont heureux. Je ne vous en dirai pas plus sur ce qu'il va découvrir, ni sur les mobiles du tueur, ni sur son propre questionnement. Je ne vous dirai rien non plus de certains chapitres qui servent "d'interlude" mais qui laissent présager un troisième tome, dans lequel nous retrouverons les protagonistes de cette seconde enquête de Martin Servaz. Je vous dirai simplement que j'ai aimé ce livre, en dépit de toute la désespérance éprouvée par certains personnages, par leur volonté de toute entreprendre, même le pire, pour parvenir à leur fin. Je parlerai aussi du sort de certains animaux, qui auraient mérité mieux, et à ceux qui me diraient : "ce ne sont que des animaux", je leur dirai que martyriser ou se servir d'êtres qui dépendent entièrement de l'homme est tout sauf un signe de courage.
    Le cercle, qui donne son titre au roman, est aussi le symbole de l'enfermement dans lequel se trouvent certains personnages, et leur impossibilité, quoi qu'ils fassent, d'éprouver un quelconque soulagement. La mort hante chacun des protagonistes, même Martin, et pas seulement à cause de son métier. Constat de l'échec de chacun, Le cercle montre que les blessures d'enfance ne se surmontent pas - ou presque pas. Et à l'aune de ce qui se passe dans ce roman, je me dis que Martin ne s'en est pas si mal sorti.

    Keana
    ML
    ML

    Re: MINIER, Bernard

    Message  Keana le Lun 24 Déc 2012 - 19:26

    Merci Nina pour cet avis, mais ce livre ne me dit pas du tout. En lisant le résumé, j'ai vu que c'était un thriller et puis en lisant ton avis, j'ai comme une impression que le livre embarque le lecteur dans une ambiance sombre, angoissante et oppressante. Donc je passe mon tour.

    Nina
    ML
    ML

    Re: MINIER, Bernard

    Message  Nina le Lun 24 Déc 2012 - 20:02

    Merci Keana pour ta visite.
    Ce n'est pas un livre facile à lâcher : il est vraiment très sombre, et la désespérance est vraiment son signe distinctif.
    J'espère que le troisième tome, annoncé par l'auteur, permettra à la vie de l'enquêteur de "s'éclaircir."

    caro
    ML
    ML

    Re: MINIER, Bernard

    Message  caro le Jeu 3 Jan 2013 - 12:26

    Merci Nina Very Happy

    Pinky
    M
    M

    Re: MINIER, Bernard

    Message  Pinky le Jeu 3 Jan 2013 - 14:07

    merci Nina pour cette présentation mais ce n'est pas ma tasse de thé

    thereadeuse
    LC
    LC

    Re: MINIER, Bernard

    Message  thereadeuse le Jeu 3 Jan 2013 - 18:13

    Merci Nina, moi c'est tout à fait mon genre de lecture! Je tenterais!

    Nina
    ML
    ML

    Re: MINIER, Bernard

    Message  Nina le Jeu 3 Jan 2013 - 21:15

    Merci Caro, Pinky et Thereadeuse pour votre visite.

    Pinky
    M
    M

    Re: MINIER, Bernard

    Message  Pinky le Lun 13 Mai 2013 - 17:25

    GLACE



    Thriller, édité chez Pocket en mai 2012

    736 pages

    Résumé

    Décembre 2008, dans une vallée encaissée des Pyrénées. Au petit matin, les ouvriers d'une centrale hydroélectrique découvrent le cadavre d'un cheval sans tête, accroché à la falaise glacée. Le même jour, une jeune psychologue prend son premier poste dans le centre psychiatrique de haute sécurité qui surplombe la vallée. Le commandant Servaz, 40 ans, flic hypocondriaque et intuitif, se voit confier cette enquête, la plus étrange de toute sa carrière. Pourquoi avoir tué ce cheval à 2 000 mètres d’altitude ? Serait-ce, pour Servaz, le début du cauchemar ? Une atmosphère oppressante, une intrigue tendue à l’extrême, une plongée implacable dans nos peurs les plus secrètes, ce premier roman est une révélation ! Bernard Minier a grandi au pied des Pyrénées. Primé à l’issue de plusieurs concours de nouvelles, il publie avec Glacé son premier roman.

    Mon ressenti

    Si la mise en place de l’histoire est longue, la mise en scène prend place petit à petit avec la découverte de la personnalité des personnages, les décors sont beaux, très froids ce qui renforce l’idée d’étouffement et d’oppression. La montagne est écrasante et les constructions humaines le sont tout autant : un double sens, est-ce pour se protéger de la montagne ? Ou est-ce que l’homme a besoin de se protéger de lui-même ?

    N’étant pas une adepte du genre, j’aime être surprise. Je n’ai pas été embarquée par l’angoisse ou la tension. J’ai trouvé, à mon gout, qu’il y avait des clichés un peu, parfois, caricaturaux. Passée cette impression, je me suis très vite affiliée avec les personnages principaux et laissée portée par les rebondissements et les retournements menés de main de maître. Il y a aussi plusieurs fausses pistes et des personnages qui ne sont présents que pour étoffer le roman.

    Autour des crimes : il faut quand même avoir une certaine dose de perversité pour se lancer dans ce genre de crime, en tout cas le premier… le reste, tout s’enchaîne. Au-delà de la perversité, il y a toujours quelqu’un en souffrance et qui réclame des comptes.
    J’ai beaucoup aimé le personnage de Servaz et d’Espérandieu, qui se dévoilent tous les deux petit à petit… une plongée dans l’univers de la police mais du côté des hommes et des femmes, avec leurs faiblesses, leurs peurs et leurs envies…

    N’allez pas croire non plus, que je me suis ennuyée, ce n’est pas un coup de cœur, mais j’ai été au bout de ces quelques pages, s’en avoir envie d’en arrêter la lecture. Pour les adeptes, je pense que le commandant Servaz et Espérandieu seront amener à enquêter encore dans une prochaine aventure…



    caro
    ML
    ML

    Re: MINIER, Bernard

    Message  caro le Jeu 16 Mai 2013 - 15:11

    Merci pour ton avis Pinky !

    Pinky
    M
    M

    Re: MINIER, Bernard

    Message  Pinky le Jeu 16 Mai 2013 - 19:42

    merci de ton passage Caro

    Cyndie
    A
    A

    Re: MINIER, Bernard

    Message  Cyndie le Ven 17 Mai 2013 - 14:47

    Merci Pinky de ton avis il ne me reste plus qu'à le lire alors ....et à vous dire ce que j'en ai pensé


    _________________
    Contente Invité que tu sois parmi nous
    Le temps de lire, comme le temps d'aimer, dilate le temps de vivre. Daniel Pennac

    Pinky
    M
    M

    Re: MINIER, Bernard

    Message  Pinky le Ven 17 Mai 2013 - 20:23

    tout à fait Cyndie, tu éclaireras certainement plus nos amis sur ce policier que moi, tu es une adepte donner la main

    Cyndie
    A
    A

    Re: MINIER, Bernard

    Message  Cyndie le Mar 21 Mai 2013 - 14:24

    Ce qui est certain c'est que je mettrais mon ressentit après je ne sais pas si il va être éclairant ... sourire niais


    _________________
    Contente Invité que tu sois parmi nous
    Le temps de lire, comme le temps d'aimer, dilate le temps de vivre. Daniel Pennac

    Pinky
    M
    M

    Re: MINIER, Bernard

    Message  Pinky le Mar 21 Mai 2013 - 19:16

    si car tu es une pro du genre

    Cyndie
    A
    A

    Re: MINIER, Bernard

    Message  Cyndie le Jeu 23 Mai 2013 - 15:14

    merci du compliment Pinky


    _________________
    Contente Invité que tu sois parmi nous
    Le temps de lire, comme le temps d'aimer, dilate le temps de vivre. Daniel Pennac

    Ratdebibliotheque
    ML
    ML

    Re: MINIER, Bernard

    Message  Ratdebibliotheque le Sam 10 Oct 2015 - 15:08

    N'éteins pas la lumière
    600 pages

    Résumé :
    « Tu l as laissée mourir... »
    Christine Steinmeyer croyait que la missive trouvée le soir de Noël dans sa boîte aux lettres ne lui était pas destinée. Mais l homme qui l interpelle en direct à la radio, dans son émission, semble persuadé du contraire... Bientôt, les incidents se multiplient, comme si quelqu un avait pris le contrôle de son existence. Tout ce qui faisait tenir Christine debout s effondre. Avant que l horreur fasse irruption. 

    Martin Servaz, de son côté, a reçu par la poste la clé d une chambre d hôtel. Une chambre où une artiste plasticienne s est donné la mort un an plus tôt. Quelqu un veut le voir reprendre du service... ce qu il va faire, à l insu de sa hiérarchie et de ses collègues. 

    Et si nos proches n étaient pas ce que nous croyons ? Et si dans l obscurité certains secrets refusaient de mourir ? Non, n éteignez pas la lumière, ou alors préparez-vous au pire... 

    Après les grands succès de Glacé et du Cercle, Bernard Minier revient avec un thriller sur la manipulation et l emprise, en explorant nos cauchemars les plus intimes, nos phobies et nos obsessions...


    Mon avis :
    Un superbe thriller bien mené par Servaz et Esperandieu.
    J'ai découvert cet auteur de romans policiers, malgré la récurrence des personnages suscités, j'ai compris car c'était une enquête isolée par rapport à ses autres romans.
    Ce roman policier repose sur la manipulation et les fausses idées que l'on peut se faire sur une personne par rapport à des rumeurs.
    J'ai dévoré les 600 pages, ça se lit très vite malgré l'épaisseur du livre.
    Je ne peux pas trop en dire, sinon je dévoilerai l'intrigue, mais pour les amateurs de thriller, je vous le conseille vivement. 
    C'est assez sanglant par contre, âmes sensibles s'abstenir.
    5 etoile jaune coup de coeur coup de coeur

    Pinky
    M
    M

    Re: MINIER, Bernard

    Message  Pinky le Sam 10 Oct 2015 - 20:08

    merci Ratdebibliothèque pour cette présentation

    Ratdebibliotheque
    ML
    ML

    Re: MINIER, Bernard

    Message  Ratdebibliotheque le Lun 12 Oct 2015 - 15:12

    Merci pour ta visite, Pinky !

    Contenu sponsorisé

    Re: MINIER, Bernard

    Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 4:59


      La date/heure actuelle est Dim 4 Déc 2016 - 4:59