Au Fil des lignes

Voici un endroit où partage, respect et convivialité sont les maîtres mots. Si vous aimez, lire rejoignez-nous !


    MITFORD, Nancy

    Partagez

    Nina
    ML
    ML

    MITFORD, Nancy

    Message  Nina le Mer 27 Fév 2013 - 13:17


    Titre : Une anglaise à Paris.
    Auteur : Nancy Mitford.
    éditeur : Payot.
    Nombre de pages : 138 pages.

    Présentation de l’éditeur :

    « Je sais désormais que je ne pourrais plus supporter de vivre ailleurs qu’à Paris », écrivait peu après la guerre à son ami Evelyn Waugh l’aînée des excentriques sœurs Mitford (1904-1973). Si ses œuvres sont mondialement célèbres, beaucoup de ses lecteurs ignorent que Nancy habita la capitale française de 1948 à 1966 puis Versailles jusqu’à sa mort, et qu’à sa francophilie naturelle s’ajoutaient des sentiments contrariés pour le gaulliste Gaston Palewski.

    Mon avis :


    Un cappuccino, un muffin, un livre : voici le programme de la matinée d’hier.
    Le reproche que je ferai à ce livre est qu’il est trop court : je pense que Nancy Mitford, qui vécut à Paris, puis à Versailles, a écrit bien d’autres chroniques.
    Ce livre-ci est divisé en cinq parties, d’inégales longueurs (entre dix et soixante pages). Dans la première, Nancy parle de l’élégance, et compare parisiennes, anglaises et américaines – les anglaises, selon elles, sont élégantes jusqu’à l’âge de dix ans et après, copient volontairement la mode parisienne, avec deux/trois ans de retard. Un peu plus, j’avais l’impression de lire le texte de Montesquieu sur la mode et les disparités Paris/Province.
    Ses chroniques des années cinquante montrent avant tout la vie littéraire : Cocteau côtoie Colette, Claudel, Gide, et il est amusant de voir ses écrivains reconnus, sacralisés de nos jours, dans des activités presque de journalistes (écriture d’article, participation à des jurys littéraires, présentateurs d’émissions de radios) mais aussi dans leurs petites querelles – deux égos d’écrivains qui se rencontrent peuvent faire très mal.
    J’ai aimé aussi les instantanés de la vie quotidienne, comme ces chèvres que l’on trait encore sur le trottoir (et la pasteurisation ? Euh… laissons cela de côté) ou les hérissons dans le jardin de l’auteur, à Versailles. N’oublions pas les concierges, indispensables, ou les facteurs.
    Le recueil se clôt sur l’évocation de mai 68, dans un journal tout aristocratique – Nancy Mitford est gaulliste, et n’apprécie guère Daniel Cohn-Bandit (sic) ou François Mitterrand, dont elle doute de l’avenir politique.
    Pour terminer, je mettrai deux citations :
    Les Anglais ne croient pas un mot de ce que je leur raconte. Ils me considèrent comme leur fournisseuse officielle de conte de fées.
    On ne vote pas pour quelqu’un, on vote contre.

    caro
    ML
    ML

    Re: MITFORD, Nancy

    Message  caro le Jeu 28 Fév 2013 - 22:16

    Merci Nina, le vote "pour / contre" c'est dans quel sens, grammatical ou l'auteur veut-elle signifier autre chose ?

    Pinky
    M
    M

    Re: MITFORD, Nancy

    Message  Pinky le Ven 1 Mar 2013 - 11:48

    merci Nina pour cette présentation, son nom me disait quelque chose. Après vérification, de fait, j'ai lu un article sur elle

    Nina
    ML
    ML

    Re: MITFORD, Nancy

    Message  Nina le Ven 1 Mar 2013 - 11:57

    Merci Caro et Pinky pour votre visite.
    @ Caro : en fait, cette citation vient d'une discussion avec des français, lors d'élection. Nancy Mitford demande pour qui ils vont voter, et ils lui répondent qu'en France on ne vote pas pour quelqu'un mais contre (les adversaires).

    caro
    ML
    ML

    Re: MITFORD, Nancy

    Message  caro le Dim 3 Mar 2013 - 23:12

    Merci de ta réponse Nina. En fait, on ne voterait pas pour un candidat qui nous plaît mais juste pour que les autres ne soient pas élus. Dans certains cas ça se vérifie fortement !

    Contenu sponsorisé

    Re: MITFORD, Nancy

    Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 15:24


      La date/heure actuelle est Mer 7 Déc 2016 - 15:24