Au Fil des lignes

Voici un endroit où partage, respect et convivialité sont les maîtres mots. Si vous aimez, lire rejoignez-nous !


    MAZZANTINI Margaret

    Partagez

    Pinky
    M
    M

    MAZZANTINI Margaret

    Message  Pinky le Mar 18 Jan 2011 - 19:56

    Venir au monde



    Roman

    454 pages édité chez Robert Laffont en mars 2010

    Résumé

    "
    Il est écrit sur son passeport qu'il est né à Sarajevo. Il pense que  cette ville est un no man's land où j'ai échoué par hasard, pour suivre un père qu'il n'a pas connu. Une seule fois, il m'a demandé comment il était né. Il était en neuvième, il fallait qu'il raconte sa naissance dans un devoir. Nous avons collé une photo de lui, bébé, sur une feuillecartonnée. "Qu'est-ce que j'écris, maman ?" [...] Puis j'ai vu son devoir affiché avec ceux des autres enfants sur le grand tableau scolaire de fin d'année. [...] J'ai fait face aux mots de mon fils, un gobelet d'orangeade à la main. Il avait décrit une naissance banale et douceâtre. Et cette banalité m'émouvait. Nous étions comme les autres - moi, une maman "très douce", et lui, un "nouveau-né joufflu". Notre histoire absurde se perdait parmi tous ces récits de naissances normales, aux rubans bleus et roses. Il avait inventé cela mieux que moi. Aussi maigre que son père, le visage pâle du citadin, tournant versmoi ses yeux paisibles de parfait complice, il m'a lancé : "Ça te plaît, maman ?" Une de mes larmes a coulé dans l'orangeade."



    Biographie de l'auteur
    : Née à Dublin, fille d'une peintre irlandaise et d'un écrivain italien, Margaret Mazzantini a été révélée avec Ecoute-moi (Robert Laffont, collection " Pavillons ", 2002), immense succès critique et public, traduit dans trente-deux pays et lauréat du prix Strega, le Goncourt italien. Venir au monde, salué par le prix Campiello, est son quatrième roman.

    Mon avis

    Depuis sa sortie, j’ai tout de suite remarqué sa couverture insolite, cette  photo aux couleurs vives… cette image m’a émerveillée… quand j’ai lu sonrésumé, j’ai été enthousiasmée… moins par son prix… j’ai donc patienté. Mais à chaque fois, que j’allais dans un rayon livre, j’arrivais à le trouver sans le chercher… Je l’ai donc acheté deux jours avant la fête des mères, très contente de moi, enfin ! Arrivée à la maison, ma fille m’a engueulée, j’ai compris aussitôt mon impair… J’ai échangé le livre !Ce livre offert par ma fille, prend aussi une autre dimension, et pour cause !

    C’est un très grand livre, une fantastique histoire de femmes et d’hommes, une histoire de rencontre… Une bouleversante histoire… C’est d’abord l’histoire d’une femme qui a déjà son avenir tout tracer, tout rentre dans des cases… jusqu’au moment où elle rencontre cet homme, quelques jours avant son mariage… Cet homme qui ne paye pas de mine, mi-clochard, mi-artiste… Étonnés d’abord puis incrédules, ces deux êtres vont se reconnaître et se connaître pour le meilleur et le pire… C’est leur cheminement sur la construction d’un couple, sur leurs rêves, leurs espoirs, sur cette rencontre des corps etdes esprits… sur la puissance de ce lien. Un couple mit à nu… j’ai ri, pleuré, pris parti avec eux…

    Puis vient le désir d’avoir un enfant après tant d’années ensemble et installé… Entre espoir et désillusion, entre désespoir et haine, entre folie et envie de disparaître… un lent combat s’installe…

    C’est une histoire de miroir, car c’est aussi l’histoire d’un pays au travers de sa guerre dont les images sont encore bien présentes à mon esprit… les mots, les lignes ont fait resurgir des moments d’actualité que je croyais avoir oubliés… Une histoire d’hommes et de femmes, des anonymes qui ont souffert dans leur cœur, des traumatisés, des perdants, des battants qui essayent de construire ou de reconstruire… C’est une quête vers son identité, vers son devenir d’humain, de prendre conscience de son histoire et du lien qui nous unit à l’autre…

    De Sarajevo à l’Italie et vis versa, en passant par les qualités ou les défauts de ces hommes ou femmes, je n’ai pu que me laisser submerger par leur combat de tous les jours… Ces moments de lecture avec ces personnages m’ont donné encore plus l’envie de vivre encore plus pleinement ou de rencontrer encore plus de gens ou tout au moins d’être encore plus
    proche d’eux… Comment transcrire ce que j’ai pu ressentir : j’ai vécu avec eux, mangé et pleuré avec eux, ressenti dans mes tripes le calvaire, la peur, la tristesse ou la joie… parce que la façon dont Margaret utilise les mots, m’a plongé dans le quotidien de ses personnages… Je suis rentrée dans le « miroir », de « l’autre côté du côté du miroir » !

    Plus le livre avance, plus l’intensité monte d’un cran pour finir en apothéose… Je n’ai qu’un mot à vous dire… LISEZ CE LIVRE…

    A lire absolument


    Dernière édition par Pinky le Ven 2 Jan 2015 - 12:03, édité 1 fois

    Hesperide
    ML
    ML

    Re: MAZZANTINI Margaret

    Message  Hesperide le Jeu 1 Jan 2015 - 15:31

    J'ai lu un seul livre de Margaret Mazzantini, c'est :

    Venir au monde


    La fee des livres  m’a recommande Venir au monde de Margaret Mazzantini en me disant que ce livre est incontournable avec plein de qualites. J'ai bien fait de me laisser tenter.

    C’est un roman qui a un excellent rythme, on peut le commencer depuis le milieu, cela n’y changera rien – il n’y a pas de brusques detours dans le sujet, mais quelle ecriture taletueuse cette auteure a! L’histoire est racontee avec une precision de mathematicien – au moment ou l’on est pret a penser qu’une situation touche au banal et voila que Mazzantini a deja prepare une surprise tout pertinente!
    J’avais commence a lire avec un peu de presomption – Sarajevo, les peripeties d’une italienne en Bosnie qui a vecu sous le feu permanent des tireurs d’elite assiegeant la ville, le coup de foudre et l’amour, la perte du mari, je m’attendais a un ton trop pathetique. Rien de pareil, aucune melodrame. L’histoire prend a la gorge et on y reste bien apres voir tourne la derniere page.

    Lorsque Gemma reçoit un appel de Gojko, son vieil ami sarajévien, c'est tout son passé, toute son histoire qui remonte à la surface. Et lorsque Gemma décide de faire le voyage en Bosnie et d'y emmener son fils Pietro âgé de 16 ans, né là-bas en plein siège de Sarajevo, c'est avant tout pour que ce dernier puisse remonter à ses origines, découvrir ce pays où il est né, et se familiariser avec un père qu'il n'a pas connu. Ce père, c'est Diego, un jeune photographe que Gemma a rencontré à Sarajevo alors qu'elle travaillait sa thèse sur un poète sarajévien. Dès le début, leur histoire semble impossible : Gemma doit rentrer en Italie et épouser Fabio quelques semaines plus tard. Mais le destin, ou l'amour, finira par les relier. Gemma emmène donc son fils à le recherche de leur passé dans une ville qu'elle ne reconnaît pas, une ville qu'il a fallu reconstruire après le siège. Une ville dans laquelle elle espère trouver des réponses, même si celles-ci ne seront sans doute pas celles qu'elle attendait.

    Par les l’histoire bouleversante de ses personnages que le destin fait se croiser par ses voies mysterieuses qui relient les deux bords de l’Adriatique, dans une paisible Italie et dans une Bosnie perturbee par la guerre terrifiante et insesee, M. M. Cree un puissant roman parabole sur la vie et l’amour. Sur la vie – au cours de ses moments les plus extremes – les moments ou la vie vient au monde. Cette vie meme maudissant parfois a cause de sa haine, est celle on l’on defend la dignite humaine et ou lon survit sous le sifflement morbide des balles, c’est cette vie qui s’en va mais parfois d’une maniere si belle comme l’eau en amont d’un fleuve.
    C’est un roman sur l’amour dans ses manifestations les plus sublimes – l’amour pour l’amant, pour l’enfant, pour ses origines. Et pour cette vie et pour cet amour, tout sacrifice et toute lutte, meme ceux qui paraissent les plus dements, sont justifies.

    Pinky
    M
    M

    Re: MAZZANTINI Margaret

    Message  Pinky le Ven 2 Jan 2015 - 11:57

    merci Hesperide pour cette présentation. C'est un livre que j'ai adoré, c'est un coup de cœur. J'en garde de forts souvenirs.
    As-tu vu le film ?

    Hesperide
    ML
    ML

    Re: MAZZANTINI Margaret

    Message  Hesperide le Ven 2 Jan 2015 - 12:33

    Oui, Pinky, j'ai vu le film avec Penelope Cruz, mais j'ai ete plus emue par le livre.

    Pinky
    M
    M

    Re: MAZZANTINI Margaret

    Message  Pinky le Sam 3 Jan 2015 - 10:59

    idem pour moi, de plus il y a certaines scènes chocs dans le film qui parfois viennent encore me bousculer...

    Pinky
    M
    M

    Re: MAZZANTINI Margaret

    Message  Pinky le Dim 4 Jan 2015 - 14:18

    PERSONNE NE SE SAUVE TOUT SEUL



    Roman, édité chez Robert Laffon en mai 2014

    220 pages

    Résumé

    " Dis-le.
    – Quoi ?
    – Dis que tu ne m'aimes plus. Dis-le maintenant que nous avons fait la paix... Comme ça je pourrai le digérer. Elle lui sourit avec ces dents qui ont avalé le paradis.
    – Je ne t'aime plus, Gaetano. Il acquiesce et rit avec elle... puis ses yeux se ferment et se gonflent tout entiers, comme ceux des enfants.
    – Dis-le, toi aussi.
    – Je ne peux pas le dire.
    – Dis-le.
    – Je ne t'aime plus, Delia.
    – Tu vois... On peut le dire. "
    Dans la veine d'Écoute-moi, Margaret Mazzantini renoue avec le roman sentimental. Elle nous offre ici l'autobiographie d'une génération : l'histoire des cendres et des flammes d'un couple contemporain. Sans la peur du lyrisme, sans l'écueil du pathos.

    Mon ressenti

    Inutile de tourner autour du pot, je ne garderai pas en mémoire ce livre. J’ai suivi sans état d’âme l’histoire de ce couple qui n’existe plus en tant que tel. C’est l’histoire de leur séparation, ils continuent de se rencontrer pour le bien des enfants mais ils parlent de leur histoire morte et non de leurs enfants.

    L’un et l’autre se regarde et c’est leur dialogue intérieur que le lecteur reçoit…

    Bref, je n’ai pas trouvé d’intérêt à ce livre qui ne m’a pas touché ou peut-être ce n’est pas l’histoire de ma génération. Pourtant si il y a bien quelque chose d’intemporel, ce sont bien les histoires d’amour qu’elles soient passionnelles ou finissent mal …


    Hesperide
    ML
    ML

    Re: MAZZANTINI Margaret

    Message  Hesperide le Dim 4 Jan 2015 - 14:49

    Tiens, tiens, Mme Mazzantini a perdu son elan Shocked... 

    J'ai aussi lu Ecoute-moi, ce n'etait pas mal. Je vois qu'il y a encore un livre traduit en francais - La mer, le matin, quelqu'un le connait?

    Pinky
    M
    M

    Re: MAZZANTINI Margaret

    Message  Pinky le Lun 5 Jan 2015 - 10:00

    je ne sais pas si elle a perdu son allant mais je n'ai pas trouvé d'écho. La mer le matin est sur mon petit carnet, à lire prochainement

    Contenu sponsorisé

    Re: MAZZANTINI Margaret

    Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 21:21


      La date/heure actuelle est Dim 4 Déc 2016 - 21:21