Au Fil des lignes

Voici un endroit où partage, respect et convivialité sont les maîtres mots. Si vous aimez, lire rejoignez-nous !


    MURAKAMI Ryû

    Partagez

    Pinky
    M
    M

    MURAKAMI Ryû

    Message  Pinky le Mar 18 Jan 2011 - 20:28

    Kyoko



    Roman

    228 pages édité chez Picquier poche en août 2000

    Résumé

    Dans
    ce roman, au ton volontairement plus léger que celui des Bébés de la
    consigne automatique, Murakami a voulu écrire, selon ses propres termes,
    un «roman sans drogue, sans violence et sans sexe, sur la renaissance
    et l'espoir».
    Kyoko a vingt et un ans. Elle est venue à New York à
    la recherche d'un souvenir d'enfance. Dans cette histoire d'un voyage à
    travers les Etats-Unis, l'auteur donne tour à tour la parole aux
    différents personnages qu'elle croise. Obstinée et ingénue, animée d'un
    surprenant enthousiasme pour la vie, Kyoko les entraîne malgré eux dans
    son sillage. Son amour des êtres, sa tendresse et sa compassion
    naturelle éblouissent autour d'elle les couleurs désastreuses de la vie
    et renouent les fils de l'espoir pour les amis de rencontre.
    Véritable
    quête intérieure, dans un monde multiracial en proie à la violence,
    Kyoko est un roman initiatique. Un conte moderne dont la justesse de ton
    et la sobriété de langage réussissent à maintenir le lecteur dans un
    perpétuel état d'alerte et d'émotion.

    Mon avis

    J’aime
    beaucoup la postface de l’auteur qui signale qu’entre son premier roman
    « bleu presque transparent » et Kyoko, 20 ans les sépare : « ni sexe,
    ni sadomasochisme, ni drogue, ni guerre… mais une fable sur l’espoir et
    la renaissance…. »
    En 20 ans d’écriture, cet écrivain a dépeint
    l’entrée des adolescents japonais dans le monde des adultes, des romans
    sombres, désespérés parfois, crus, violents… et il s’interroge sur les
    liens familiaux, amicaux, amoureux… qu’un individu peut tisser pour
    évoluer…

    Je ne suis pas une adepte de cet auteur, j’en ai lu en
    tout 2 livres et demi (en comptant celui-ci) mais il faut dire qu’il est
    souvent nommé et parlé avec des jeunes que je côtoie… Alors pour
    revenir à Kyoko…

    J’ai adoré ce bouquin que j’ai lu d’une traite
    et comme le dit si bien Ryû, c’est une histoire sur l’espoir et la
    renaissance. Le lecteur suit Kyoko dans son périble. Elle part à la
    recherche d’un homme qu’elle a connu petite fille et qui lui a donné
    l’espoir, quelque chose à quoi se raccrocher quand cela ne va, quelque
    chose qui lui a permis d’avancer, de grandir… et aujourd’hui de venir
    aux USA pour le rencontrer et le remercier.
    Dans son voyage
    initiatique, elle va rencontrer différentes personnes qui vont l’aider
    ou pas. De cette rencontre chacun en gardera trace dans ses souvenirs, à
    tel point que c’est eux qui nous raconte l’histoire de Kyoko.

    Chaque
    personnage est touché par Kyoko, pour certains sa beauté, sa manière de
    se mouvoir, pour d’autres sa fragilité, son langage… mais tous sont
    d’accord pour parler de la volonté inébranlable de cette jeune fille et
    de son aura…
    Ce sont eux qui vont nous faire découvrir Kyoko, qui
    vont nous parler de son histoire et de ce qu’elle vient chercher. C’est
    une idée lumineuse qui fait que le livre est très vivant…
    En fait, il
    manque un chapitre, celui du lecteur… Qu’est ce que Kyoko est venue
    toucher chez moi ? Je dirai le don de soi, l’écoute.. Simplement se
    poser, et se souvenir : quelle a été à un moment donné, la personne qui a
    fait cela pour moi ? Est-ce que je l’ai fait pour quelqu’un ?
    C’est un merveilleux cadeau, simplement donner à l’autre sans attendre rien en retour…

    Oui, je confirme l’auteur a réussi son challenge, c’est réellement un message d’espoir et de renaissance.

    A lire absoluement

    Nina
    ML
    ML

    Re: MURAKAMI Ryû

    Message  Nina le Dim 16 Juin 2013 - 11:44

    Merci PInky pour cet avis.
    Je tenterai sans doute la lecture de ce roman, car celui que je viens de lire de cet auteur est très noir, très cru, sans espoir.

    Nina
    ML
    ML

    Re: MURAKAMI Ryû

    Message  Nina le Dim 16 Juin 2013 - 11:46


    Présentation de l’éditeur :

    Love & Pop aborde une forme de prostitution propre au Japon, dont Murakami avait déjà fait le sujet troublant de son film Tokyo Decadence. Par l’intermédiaire de messageries téléphoniques, de jeunes lycéennes acceptent des rendez-vous avec des inconnus pour pouvoir s’acheter des produits de marque. Le roman raconte la journée d’une jeune fille qui, désirant absolument s’offrir une topaze impériale, accepte coup sur coup deux rendez-vous avec des hommes. Mais les rencontres ne vont pas se passer comme elle l’avait prévu.

    Mon avis :

    Ce roman met très mal à l’aise, notamment entre les pages 174 à 203 : l'auteur a atteint son but.
    Pour quelles raisons ? Il ne s’agit nullement de jouer les prudes, et je trouve intéressant le sujet choisi, à savoir la prostitution étudiante, non pour survivre, mais pour se payer les derniers articles de luxe à la mode. La littérature n’a rien à voir avec la moralité, je suis bien d’accord avec l’auteur, seulement ces vingt-quatre heures dans la vie de quatre jeunes femmes n’a rien d’émouvant ou de prenant. Nous touchons très rapidement au sordide, car elles sont prêtes à accepter n’importer quel rendez-vous et à aller jusqu’au bout (je ne vous ferai pas un dessin, l’auteur s’en charge très bien) pour obtenir un bien immédiatement, sans même savoir s’il leur fera encore envie demain. Impossibilité de se projeter dans l’avenir ? Non, car elles sont conscientes des difficultés qui peuvent surgir, elles veulent simplement ne pas y penser – surtout pas. Ne penser à rien semble être leur mot d’ordre, y compris quand le pire arrive. Ce qui est préoccupant est que cette pratique paraît ne pas être nouvelle, et que personne ne trouve réellement à redire qu’on puisse se vendre, à un homme ou à une femme. De quoi bondir ? Oui.
    De manière à créer un effet de réel, des bribes de messages téléphoniques, des extraits d’émission de radio, des chansons sont insérées dans le texte. Cette volonté d’innover, de plonger le lecteur dans le contexte socio-culturelle n’est pas inintéressante mais elle trouble la ligne narrative, parfois sur des chapitres entiers.
    Pour conclure sur une note positive, un personnage a retenu toute mon attention : Primavera. Un charmant chaton bleu russe.

    Pinky
    M
    M

    Re: MURAKAMI Ryû

    Message  Pinky le Dim 16 Juin 2013 - 12:21

    cet auteur utilise toujours des sujets ou des propos chocs et ses livres ne laissent jamais indifférents. La prostitution des jeunes se décline sous différentes et se banalise de plus en plus, les raisons pour lesquelles certains entrent dans ce domaine sont parfois très déstabilisantes et renverses tous les stéréotypes. Mais n'est-ce pas non plus une certaine dérive de notre société de consommation et de paillettes ?

    merci Nina

    Nina
    ML
    ML

    Re: MURAKAMI Ryû

    Message  Nina le Dim 16 Juin 2013 - 13:58

    Murakami questionne beaucoup, effectivement, c'est la grande force de cet auteur.
    Ces filles ont quasiment une volonté auto-destructrice (voir ces fameuses pages, au-delà de la 170). Comment des jeunes femmes en viennent-elles à avoir une image si négative d'elles-même, au point d'accepter ce qu'elles endurent ?

    peyrelong
    ML
    ML

    Re: MURAKAMI Ryû

    Message  peyrelong le Dim 16 Juin 2013 - 17:33

    Merci à vous. Je ne connais pas cet auteur....lacune à combler

    Nina
    ML
    ML

    Re: MURAKAMI Ryû

    Message  Nina le Dim 16 Juin 2013 - 18:15

    Merci peyrelong pour ta visite.
    Je viens tout juste de le découvrir. Love & pop m'a été offert par une amie.

    caro
    ML
    ML

    Re: MURAKAMI Ryû

    Message  caro le Lun 17 Juin 2013 - 0:18

    merci a toutes les 2 pour vos avis.

    Nina
    ML
    ML

    Re: MURAKAMI Ryû

    Message  Nina le Lun 17 Juin 2013 - 20:42

    Merci Caro pour ta visite.

    Nina
    ML
    ML

    Re: MURAKAMI Ryû

    Message  Nina le Mar 17 Mar 2015 - 23:42


    Raffles hotel.
    Editions Philippe Picquier - 206 pages.

    Présentation de l’éditeur :

    Autour de la figure centrale du Raffles Hotel, symbole d’un monde nostalgique qui n’est plus, se croisent des existences vécues ou simplement rêvées. Kariya, un photographe désabusé, et Takeo, un jeune aventurier venu chercher fortune à Singapour, y rencontrent Moeko, une actrice fragile et excentrique.

    Mon avis :

    Il est des romans de Murakami, tout de violence, de sang et de douleurs. Je pense à Chansons populaires de l’ère Showa, que je suis en train d’abandonner à mi-chemin de lectures. Ce n’est pas le cas de Raffles hotel, et ce roman est vraiment curieux, dans tous les sens du terme.
    Nous avons trois personnages qui se partagent le récit. Dans la première moitié, entre Japon et Etats-Unis, ce sont Kariya et Meoko qui sont les narrateurs, ou pour être précise, Kariya nous racontait l’action, sa vie de photographe de guerre puis de patron prospère, avant d’être à nouveau tenté par la photographie – avant que Moeko ne rentre dans sa vie.
    Moeko est véritablement le centre de ce roman. Si jamais quelqu’un comme elle rentrait dans ma vie, ma réaction serait épidermique : dégage ! Ce n’est pas du tout celle de Kariya, fasciné par elle et par sa folie, au point qu’il n’a guère que la fuite et le mensonge pour lui échapper. Visiblement, lui dire de prendre ses clics et ses clacs en direction de l’hôpital psychiatrique le plus proche ne l’a pas effleuré. Dommage… pour lui.
    Si elle ne participe pas de nos vies, je veux bien admettre que Moeko est fascinante, que son monde intérieur est d’une grande richesse, et que sa capacité à jouer en permanence sans être une diva est extraordinaire…. extraordinairement épuisant. Et suffisamment prenant pour que j’ai eu envie d’aller au bout de ce roman.
    Raffles hotel est un roman intéressant pour découvrir l’univers de Ryû Murakami, dans ce qu’il a de plus abordable et de plus onirique.

    Pinky
    M
    M

    Re: MURAKAMI Ryû

    Message  Pinky le Mer 18 Mar 2015 - 9:58

    merci Nina pour cette présentation, je me le note dans mon petit carnet... j'aime bien sa plume mais lorsqu'il n'est pas trash ou gore

    Nina
    ML
    ML

    Re: MURAKAMI Ryû

    Message  Nina le Mer 18 Mar 2015 - 15:20

    Merci PInky.
    Non, ni trash ni gore. Certes, l'un des personnages est photographe de guerre, mais cela décrit une réalité.

    Hesperide
    ML
    ML

    Re: MURAKAMI Ryû

    Message  Hesperide le Jeu 2 Avr 2015 - 21:00

    Miso Soup 

    J'ai ce livre en francais dans ma bibliotheque depuis longtemps, mais je ne m'etais pas decidee a l'aborder.
    Je ne regrette nullement d'avoir participer a cette lecture commune.
    Miso Soup de Murakami Ryu – un roman ecrit avec beaucoup de talent, avec une parfaite maitrise de l’intensification de la suspense et du surprenant et etrange et avec un imoprtant regard scrutant, penetrant et revelant vis-a-vis des realites du Japon d’aujourd’hui.

    A la fin du roman, on comprend l’allusion du titre – cette Muso Soup typique pour le Japon est faite de n’importe quoi"


    Citation :rien de ferme n’emerge

    – et l’americain Frank se voit comme
    Citation :ces petit bouts de legume qui surnagent
    " - c’est la societe japonaise d’aujourd’hui ou toutes les anciennes valeurs (sans avoir disparu) sont privees de sens, ou des lyceennes se prostituent le plus souvent sans etre necessiteuses, ou le salarymen est ecrase par son travail qui le tue malgre que le Japon est un des pays surdeveloppes. La ville de Tokyo de nos jours semble avoir perdu tout attrait en ce qui concerne les anciens endroits de plaisir si typiques et traditionnels pour le Japon d’avant. Ce cote du roman est presente par l’auteur avec pessimiste face a l’indifference des japonais par rapport a leur societe ou les limites de l’humain s’estompent.

    Le personnage principal, Kenji (20 ans)est representant de la jeunesse japonaise moderne, 

    Citation :sans rapport aucun avec religion, la pensee, la philosophie et lhistoire de notre pays »

    ; sans moyens de faire des etudes, il survit en sevant de guide a des touristes etrangers, « libidineux et debauches » dans les endroits des bas-fonds des quartiers de plaisir – bars a putes, bars lingerie, peep show avec service supplementaire – tout cela inspire du degout et du desespoir.

    Miso Soup ne manque pas de crime, de sexe, de violence, mais cela s’insere tres bien dans le fond general et dans les suggestions de l'auteur sur le Japon et les japonais d'aujourd'hui.

    Nina
    ML
    ML

    Re: MURAKAMI Ryû

    Message  Nina le Jeu 2 Avr 2015 - 23:14

    Merci Hespéride pour cette présentation.
    Le tout dernier Murakami traduit en français "Chansons populaires de l'ère Showa" m'a l'air tout à fait dans cette veine.

    Pinky
    M
    M

    Re: MURAKAMI Ryû

    Message  Pinky le Ven 3 Avr 2015 - 8:34

    Merci Hespéride pour cette présentation, l'alimentation chez nos amis Asiatiques est élevé au rang d'Art. Leurs recettes sont toujours baignées de fabuleuses histoires.

    Contenu sponsorisé

    Re: MURAKAMI Ryû

    Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 22:46


      La date/heure actuelle est Ven 2 Déc 2016 - 22:46