Au Fil des lignes

Voici un endroit où partage, respect et convivialité sont les maîtres mots. Si vous aimez, lire rejoignez-nous !


    MITCHELL, Kirk

    Partagez

    Nina
    ML
    ML

    MITCHELL, Kirk

    Message  Nina le Jeu 18 Juil 2013 - 23:54



    La danse des chiens-tonnerre
    édition du rocher - 464 pages.

    Présentation de l’éditeur :

    Emmett Parker, inspecteur comanche du Bureau des affaires indiennes, est de retour chez lui. Après treize années de loyaux services qui l’ont conduit à enquêter dans différentes réserves indiennes à travers tout le territoire des États-Unis, une rupture difficile avec sa coéquipière Anna Turnipseed et une grave blessure, il décide de passer sa convalescence en Oklahoma, parmi les siens, et peut-être même de raccrocher définitivement. C’était compter sans les conflits qui déchirent sa tribu : le Bureau est accusé par nombre de Comanches de la réserve de détourner l’argent des puits.

    Mon avis :

    Je découvre cet auteur grâce à ce roman. Il mériterait d’être mieux connu, les auteurs de polars américains ne se limitent pas à Harlan Coben et Mickaël Connelly.
    Ce roman nous plonge au coeur de la culture améridienne, entre les traditions et la modernité. Emmett, le personnage principal, et Mickaël Mangas, son adversaire, ont des valeurs, des codes, qu’ils partagent et que certains protagonistes ne comprennent pas nécessairement. Même Mickaël, qui a pourtant reçu peu ou prou la même éducation qu’Emmet, interprête mal sa position vis à vis de la religion catholique qui leur a été imposée. L’erreur est humaine. La traque le sera un peu moins. A la décharge de Mickaël Mangas, les meurtres sur lesquels il enquête sont particulièrement sordides, et leur motif – le détournement de l’argent des indiens – est très proche de leur préoccupation. Qui mieux qu’un comanche pour détourner de l’argent comanche ?
    La construction de ce roman est unique, et osée, grâce à l’usage d’un narrateur omniscient. Emmett, policier fugitif, accusé du meurtre d’un de ses ami, Jérôme, cherche à prouver son innocence et à déjouer le complot dont il est victime. Il est également persuadé que Mickaël, l’enquêteur qui le poursuit, participe à ce complot. De l’autre, nous avons Mickaël, qui poursuit sa traque avec pugnacité. Nous savons qu’il est sûr d’agir dans son bon droit. J’ai aimé sa profondeur et ses contradictions. Contrairement aux héros de mauvais romans et de mauvaises séries télévisées, il n’oublie pas les épreuves qu’il a traversées – la mort de son fils dans un attentat – et montre par quels moyens il rend la douleur vivable, et peu importe si ses moyens n’appartiennent pas à la culture occidentale. Et même si nous sommes souvent immergés dans la culture amérindienne, notamment dans un dernier chapitre émouvant, les sentiments éprouvés sont universels, comme l’amour d’une mère pour son fils (Emmett).
    Emmett. Un personnage complexe, capable de susciter la haine (des personnes qui l’ont choisi comme bouc émissaire) ou le dévouement le plus sincère. Lire à cet égard le témoignage de son ex-femme, déterminant. Son adversaire, celui qui tire les ficelles dans l’ombre, nous le découvrons inquiétant par sa folie même. Tuer ne lui pose aucun problème, torturer non plus – presque une partie de plaisir. Il ignore qu’il a pour adversaire quelqu’un capable d’aller jusqu’au bout de ses forces, de ses capacités – et même au-delà. Le Emmett qui participera à la confrontation finale tient plus du spectre (indien) que du fugitif ordinaire. Découvrir le coupable, quel qu’il soit – lui et Mickaël ne sont pas si différents.

    Pinky
    M
    M

    Re: MITCHELL, Kirk

    Message  Pinky le Ven 19 Juil 2013 - 9:11

    merci Nina pour cette intéressante présentation

    Nina
    ML
    ML

    Re: MITCHELL, Kirk

    Message  Nina le Ven 19 Juil 2013 - 9:39

    Merci Pinky pour ta visite.
    J'ai deux autres romans de cet auteur dans ma PAL.
    Il s'est fait connaître, sous un pseudonyme, avec un de ses romans, adapté au cinéma : L'arme fatale.

    Pinky
    M
    M

    Re: MITCHELL, Kirk

    Message  Pinky le Ven 19 Juil 2013 - 9:41

    intéressant merci Nina

    caro
    ML
    ML

    Re: MITCHELL, Kirk

    Message  caro le Ven 19 Juil 2013 - 12:13

    Merci Nina, ça a l'air intéressant Very Happy

    Nina
    ML
    ML

    Re: MITCHELL, Kirk

    Message  Nina le Ven 19 Juil 2013 - 16:47

    @ Pinky : merci !
    @ Caro : c'est un livre que j'ai quitté à regret.

    Nina
    ML
    ML

    Re: MITCHELL, Kirk

    Message  Nina le Mar 1 Oct 2013 - 19:39

    La morsure du lézard.


    Mon résumé :

    Réserve indienne, Arizona : un policier et sa femme ont été retrouvés tués, leurs corps ont été brûlés dans leur voiture. Emmet Parker et Anna Tunispeed sont dépéchés sur les lieux pour enquêter.


    Mon avis :

    Ame sensible s’abstenir – et pas qu’un peu. D’ailleurs, je voudrai bien savoir comment des "âmes sensibles", c’est à dire des personnes qui ne lisent pas du tout le même genre de livres que moi, pourraient réagir à la lecture de ce livre – et de son dénouement.
    Oui, de nombreux faits racontés dans ce roman sont choquants, à commencer par les meurtres, particulièrement barbares. Sont-ils excusables ? Non, et l’auteur ne les excuse pas. Il démonte le mécanisme qui fait qu’un policier et sa femme ont été tués. Le fait qu’il soit soucieux d’accomplir sa  tâche entre en compte – mais pas seulement.
    Le passé rattrape les personnages. Les actes qu’ils ont commis ou laissé faire. Le fardeau de maltraitance. Dire "les indiens" est très réducteur, car chaque tribu a ses rites, ses croyances, son lot de douleurs également. Anna est Modoc, Emmett Commanche, et leurs univers sont radicalement différents. Retrouver Emmett dont j’ai lu le dernier tome des aventures La danse des chiens Tonnerres fut étrange pour moi, car je mesure le chemin qui lui reste à parcourir entre cette Morsure et sa dernière Danse (à ma connaissance, KIrk Mitchell n’a pas poursuivi les aventures de ses deux personnages après La danse).
    Ce n’est rien de dire qu’Anna et Emmett se mettent en danger, ils sont au coeur du danger, et plus le récit progresse, plus la noirceur gagne du terrain. Au vue de ce qu’il a enduré, j’en viens à croire qu’Emmett est un super héros – couturé de cicatrices.
    La morsure du Lézard est un roman noir, fort, dérangeant, qui montre des tribus indiennes laissées sur le côté du rêve et de l’administration américain.

    Pinky
    M
    M

    Re: MITCHELL, Kirk

    Message  Pinky le Mar 1 Oct 2013 - 19:57

    merci Nina pour cette présentation, c'est clair je ne lirai pas ce livre...

    Nina
    ML
    ML

    Re: MITCHELL, Kirk

    Message  Nina le Mar 1 Oct 2013 - 20:14

    Merci Pinky pour ta visite.
    J'hésite pour l'instant à lire le troisième tome en ma possession, qui s'avère tout aussi sombre.

    Pinky
    M
    M

    Re: MITCHELL, Kirk

    Message  Pinky le Mer 2 Oct 2013 - 8:55

    bon courage alors Nina

    peyrelong
    ML
    ML

    Re: MITCHELL, Kirk

    Message  peyrelong le Mer 2 Oct 2013 - 12:13

    pas pour moi non plus Evil or Very Mad

    caro
    ML
    ML

    Re: MITCHELL, Kirk

    Message  caro le Mer 2 Oct 2013 - 14:50

    Merci Nina Very Happy

    Nina
    ML
    ML

    Re: MITCHELL, Kirk

    Message  Nina le Mer 2 Oct 2013 - 19:07

    Merci Pinky : j'ai reposé le troisième tome, et attends un moment plus favorable pour le lire.
    Merci Peyrelong et Caro pour votre visite.

    Nina
    ML
    ML

    Re: MITCHELL, Kirk

    Message  Nina le Mar 12 Aoû 2014 - 16:36

    Femme qui tombe du Ciel de Kirk Mitchell

    Edition Le livre de poche – 496 pages.

    Présentation de l’éditeur (extrait) :

    Emmett Parker, inspecteur comanche du Bureau des affaires indiennes, et Anna Turnipseed, indienne modoc du FBI, sont de nouveau sur la brèche. Au nord de l’Etat de New York, le cadavre de Brenda Two-Kettles, une aïeule de la tribu oneida, composante de la grande confédération iroquoise, a été retrouvée dans un champ, les os broyés. Les premiers indices laissent à penser qu’elle est tombée du ciel, telle la femme du mythe iroquois de la création.

    Mon avis :

    Ce roman est le troisième que je lis de Kirk Mitchell, après La morsure du Lézard et l’excellent La danse des chiens-tonnerre. Si des mois espacent chaque lecture, c’est tout simplement parce que ces romans sont particulièrement durs, et laissent une empreinte longtemps.
    Celui-ci ne fait pas exception à la règle : Brenda Two-Kettles est morte de manière particulièrement violente. Peu croient à un accident, mais aucune piste ne doit être de prime abord écartée. Enfin, c’est ce qu’on dit, afin d’enquêter plus librement. Illusion : Emmett et Anna sont immédiatement identifiés comme indiens, et il n’en faut pas plus pour mettre le feu aux poudres.
    La raison ? Le conflit au sujet de la restitution des terres, dont, il me faut bien l’avouer, j’ignorai tout avant de lire ce roman. Les "blancs" craignent que leurs terres ne soient rendues, après deux cents ans, aux indiens, et sont près à s’organiser, voir à prendre les armes, pour empêcher cette restitution, accusant les indiens de vouloir les réduire à leur tour en esclavage, ou peu s’en faut. La situation ne serait pas si grave, j’en aurai presque ri.
    Il a fallu de presque rien, dans le cours de l’enquête, pour que tout dégénère, pour que la violence se déchaîne, un acte en entraînant un autre. La violence a toujours été là, et depuis longtemps. Il suffit de creuser un peu dans le passé des protagonistes. Dignité, respect, certains n’y ont jamais eu droit, qu’il s’agisse de leur corps ou de leur âme. Alcoolisme, maltraitance, rejet des enfants nés de métissage – tout cela et plus encore ronge les rapports entre les deux communautés, et je vous épargne les troubles que cela peut générés.
    Même les enquêteurs ne sont pas épargnés. Ma préférence, dans ce couple dysfonctionnel (Emmett et Anna ont rompu voici peu) va à Emmett. Si son personnage prend toute sa mesure dans La danse des chiens-tonnerre la lecture de ce roman explique comment il en est arrivé là. Contrairement à Anna, obstinée dans sa quête mais campée sur ses positions, Emmett passe son temps à repousser ses propres limites, à se surpasser, même s’il aspire, côté vie privée, à une relation des plus ordinaires. Sa mère est également un personnage hors du commun, extrêmement digne et aimante, en dépit des douleurs endurées.
    Femme qui tombe du ciel est un excellent roman, à lire s’il croise votre route.

    peyrelong
    ML
    ML

    Re: MITCHELL, Kirk

    Message  peyrelong le Mar 12 Aoû 2014 - 18:34

    Merci pour cette présentation, Nina. Il ne me tente pas

    Pinky
    M
    M

    Re: MITCHELL, Kirk

    Message  Pinky le Mer 13 Aoû 2014 - 10:43

    merci Nina pour cette présentation

    Nina
    ML
    ML

    Re: MITCHELL, Kirk

    Message  Nina le Mer 13 Aoû 2014 - 12:56

    Merci Peyrelong et Pinky pour votre visite.
    @Peyrelong : je comprends parfaitement, ce sont des polars très durs, très noirs. Je termine La malédiction des ancêtres, et ce n'est vraiment pas joyeux !

    Nina
    ML
    ML

    Re: MITCHELL, Kirk

    Message  Nina le Ven 15 Aoû 2014 - 11:33


    La malédiction des ancêtres
    Editions Points - 480 pages.

    Présentation de l’éditeur :

    Stupeur chez les Indiens de Warm Springs.
    Le squelette découvert sur leurs terres daterait de 14000 ans. L’anthropologue Thaddeus Rankin clame qu’il s’agit des ossements d’un Blanc et conteste l’origine indienne du peuplement de l’Amérique. L’agent du FBI Anna Turnipseed et l’inspecteur comanche Emmett Parker sont dépêchés sur place, la guerre sans pitié autour des os maléfiques ne fait que commencer…

    Mon avis :

    Ceci est le quatrième roman de Kirk Mitchell mettant en scène l’agent Turnipseed et l’inspecteur Parker que je lis et j’ai eu beaucoup de mal à me le procurer. Il s’agit d’ailleurs du second tome montrant ce duo d’enquêteurs : le tome 1, Danse de deuil, est indisponible, y compris dans les bibliothèques.
    Maintenant, je vais poser un écriteau "âme sensible s’abstenir" – les romans de Kirk Mitchell, même ceux qui semblent bien partie pour rester des romans policiers normaux, finissent toujours par vous entraîner à découvrir les errances des âmes, et cette expression prend tout son sens à la lecture. On peut ne pas croire, mais les anciens des tribus, et même Emmett, ne remettent pas en cause certaines croyances de leur tribu.
    L’affaire paraissait pourtant toute de bureaucratie et de paperasserie : à qui appartiennent ses ossements vieux de 14 000 ans ? Pas à des indiens, le meilleur anthropologue présent sur les lieux est formel. Et les indiens ne sont présents sur ses terres "que" depuis 13 000 ans.
    Faut-il construire des autoroutes et des magasins pour considérer un endroit comme son pays? Faut-il qu’il y ait des pierres tombales sur vos morts pour prouver que ce sont vos ancêtres ? dit fort justement une Sage. Je suis d’accord avec elle, et ma réaction serait exactement la même : remettre ses ossements en terre plutôt que les examiner pour prouver je ne sais quelle théorie. Ou plutôt non, la théorie de Rankin (à ne surtout pas confondre avec Ian) est révolutionnaire : les indiens ne sont pas le premier peuple à être apparu sur ce continent. De plus, il pratiquait le cannibalisme. Je vous laisse imaginer toutes les implications possibles de ces thèses, auxquels Rankin s’accroche farouchement.
    Comment chroniquer la suite, sans trop en dévoiler ? Les disparitions se multiplient, les actes "de folie" aussi, au nom de la religion, au nom de la science. Comme dit le courageux sergent à Emmett, il est facile de venir, puis de repartir en laissant le chaos derrière soi. Lui qui est flic et indien doit vivre dans la réserve avec ceux qu’il a arrêté, en craignant des représailles – qui n’ont rien de physique. Emmett le comprend, lui qui partage la même spiritualité et sera amené à la développer dans les trois tomes suivants de la série – le tout dernier, la danse des chiens-tonnerres, le transformera littéralement en spectre indien. En attendant, il doit lutter contre un ennemi bien réel et insoupçonnable, qui ne recule devant rien, à croire qu’il a reçu une formation en torture. Oui, elle existe, et Emmett rencontrera une de ses "formatrices" – officiellement, on appelle cela "résistance à la torture", mais elle apprend tout de même comment on torture, pour mieux se prémunir.
    La vie, la mort, sont étroitement imbriqués dans ce roman, et pas parce que l’on pourchasse un tueur en série comme dans maints romans policiers. Il leur faut déterminer qui sont les morts, et qui est réellement mort. Certaines scènes m’ont particulièrement touché, parce qu’elle rejoigne mon propre univers créatif – de là à dire que je serai capable, c’est autre chose. Kirk Mitchell parvient vraiment à nous faire découvrir la culture amérindienne sans porter de jugement de valeur sur elle. Manquerait plus que cela, me direz-vous ! Oui, mais Emmett et Anna sont des enquêteurs, Anna est même promis à une brillante carrière au FBI, et pourtant, elle garde toujours à ses côtés un talisman pour la protéger dans son sommeil et ne passe pas son temps, comme un enquêteur français le fait, à se dire "c’est pô bien, il faut que tu t’en détaches, ce sont des superstitions". Ami de la rationalité, bonjour : tout ne sera pas expliqué dans ce roman, même si l’identité du coupable et son mobile sont connus. Et sincèrement, au vue des explications de certains phénomènes, je suis presque ravie qu’une part de surnaturel indien reste à la fin de ce polar.

    peyrelong
    ML
    ML

    Re: MITCHELL, Kirk

    Message  peyrelong le Ven 15 Aoû 2014 - 14:21

    Merci Nina pour cette présentation. Cela me paraît être très touffu

    Nina
    ML
    ML

    Re: MITCHELL, Kirk

    Message  Nina le Ven 15 Aoû 2014 - 17:41

    Merci Peyrelong pour ta visite.
    Oui, le roman est touffu, et j'ai même ôté un paragraphe de mon avis, dans lequel je parlais des problèmes de couple des deux personnages principaux, qui occupent une bonne partie du roman.

    Pinky
    M
    M

    Re: MITCHELL, Kirk

    Message  Pinky le Sam 16 Aoû 2014 - 10:25

    merci Nina pour cette présentation, je passe mon tour

    Nina
    ML
    ML

    Re: MITCHELL, Kirk

    Message  Nina le Sam 16 Aoû 2014 - 18:02

    Merci Pinky pour ta visite !
    Je comprends que tu passes ton tour, les romans de Kirk Mitchell sont toujours difficiles à lire, d'un point de vue émotionnel.

    Contenu sponsorisé

    Re: MITCHELL, Kirk

    Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 8:44


      La date/heure actuelle est Mar 6 Déc 2016 - 8:44