Au Fil des lignes

Voici un endroit où partage, respect et convivialité sont les maîtres mots. Si vous aimez, lire rejoignez-nous !


    NIELSEN, John-Erich

    Partagez
    avatar
    Nina
    ML
    ML

    NIELSEN, John-Erich

    Message  Nina le Ven 16 Aoû 2013 - 21:52


    Présentation de l’éditeur :


    Amanda Nelson est morte… L’Américaine était la maîtresse de Will Tyron Jr, le n°1 mondial de golf . Elle était aussi la fille du général Boyle, le conseiller militaire du dernier Président des Etats-Unis.
    Beaucoup de passions autour de cette jeune femme. Trop sans doute : on lui a fracassé le crâne, avant de l’enterrer sous un bunker du parcours de St. Andrews…

    Mon avis :
    Ce livre est le premier roman de John Erich Nielsen, auteur rencontré au salon du livre de Franqueville Saint Pierre.
    Le premier mot qui me vient à l’esprit pour le qualifier est "distrayant". Le jeune inspecteur doit faire la liaison entre l’équipe partie en vacances et celle qui en reviendra en septembre – pour la continuité de l’enquête, vous vous repasserez les dossiers. Il a un physique plus qu’atypique, et immédiatement reconnaissable. Une manie : l’usage du dictaphone. De quoi perturber quelques interrogatoires – et quelques suspects.
    L’enquête le mènera de l’Écosse à l’Irlande, en passant par les États-Unis, sur les traces du circuit de golf international. Cette enquête nous permet vraiment une immersion dans ce sport, ses enjeux et ses ambitions. Nous en apprenons beaucoup, sans jamais tomber dans un texte didactique.
    Même si l’intrigue reste classique, et le mobile sordide, Meurtre au dix-huitième trou reste un roman policier agréable à lire. Je lirai sans doute d’autres romans de cet auteur, si je parviens à les trouver.
    avatar
    Pinky
    M
    M

    Re: NIELSEN, John-Erich

    Message  Pinky le Sam 17 Aoû 2013 - 10:57

    merci Nina, je ne connais pas
    avatar
    Nina
    ML
    ML

    Re: NIELSEN, John-Erich

    Message  Nina le Sam 17 Aoû 2013 - 10:59

    Merci Pinky pour ta visite.
    L'auteur officie dans un collège... à 8 km du mien.
    avatar
    Pinky
    M
    M

    Re: NIELSEN, John-Erich

    Message  Pinky le Sam 17 Aoû 2013 - 11:25

    tu vas pouvoir t'approvisionner à la source
    avatar
    Nina
    ML
    ML

    Re: NIELSEN, John-Erich

    Message  Nina le Dim 18 Jan 2015 - 13:19

    Le serment des Highlands
    254 pages.


    Présentation de l’éditeur :
    Une randonnée dans le massif du Kintail, à l’ouest des Highlands, je suis toujours partant ! Pourtant, cette fois… Sept disparus en moins de deux ans, sans qu’aucun corps n’ait jamais été retrouvé… Un fugitif armé d’un fusil, un projet pharaonique de parc animalier, et puis cet inquiétant berger, Pat McKenzie… Qui est-il vraiment ? Enfin, cette légende que nous a racontée le nouvel ami de tante Midge, l’historien Robert Butler : un dragon anglais, perdu dans la brume le 10 juin 1719, alors qu’il s’élançait à la poursuite de Highlanders rebelles… On prétend qu’il n’est jamais revenu !
    Au début, j’ai souri… Mais cette nuit, prostré au fond de mon trou, j’ai peur : car il est là ! Il approche… Le cavalier de Glen Shiel me traque !..
    Inspecteur Sweeney – Police d’Edimbourg
    Mon avis :
    Ne partez jamais en vacances avec un policier, jamais ! A croire que la tante de l’inspecteur Sweeney n’a lu ni Les vacances d’Hercule Poirot, ni Maigret en vacances. C’est plus fort qu’eux : il faut que les policiers se mêlent des affaires locales. Et s’ils ne le font pas spontanément, voici que l’on vient les trouver.
    « On », c’est ici Mrs Greene, la gérante de l’auberge où Sweeney et sa tante passent de paisibles vacances. Elle s’inquiète des disparitions qui ont lieu dans la région depuis deux ans. Cinq en tout, dont trois de leurs clients ! Il est tout de même des moyens plus traditionnels pour partir sans payer. En furetant un peu, Sweeney découvre d’autres disparitions similaires, jusqu’à ce qu’à son tour, il se retrouve dans une fâcheuse posture.
    Moralité :
    – il faut peut-être un peu plus prêter l’oreille aux légendes locales.
    – les guerres de clans, ce n’est pas seulement dans le passé, mais aussi dans le présent. A se demander même si les héritiers des guerriers de jadis ne sont pas encore plus rancuniers que leurs aïeuls.
    – si l’on se donne la peine de chercher, on trouve. Ce que l’on trouve n’est peut-être pas réjouissant, mais alors pas réjouissant du tout, mais au moins l’on a trouvé quelque chose. La paix ? Sans doute pas.
    avatar
    Pinky
    M
    M

    Re: NIELSEN, John-Erich

    Message  Pinky le Lun 19 Jan 2015 - 9:58

    merci Nina pour cette nouvelle présentation
    avatar
    Nina
    ML
    ML

    Re: NIELSEN, John-Erich

    Message  Nina le Lun 19 Jan 2015 - 14:50

    Merci Pinky pour ta visite.
    avatar
    Nina
    ML
    ML

    Re: NIELSEN, John-Erich

    Message  Nina le Ven 3 Fév 2017 - 22:48



    Caviar et nuits blanches
    Hoh éditions - 214 pages.

    Présentation de l’éditeur :

    Quand la mort surgit dans les eaux glacées du Pacifique, la croisière de rêve se transforme en un terrible cauchemar ! Le prospectus de l’agence était alléchant : Embarquez pour une croisière de rêve au large de la Terre de Feu. Naviguez une semaine dans le sillage des baleines bleues. Partez à la découverte d’icebergs aux proportions gigantesques. Du caviar pour les yeux… Comment résister ? Mais voilà… Depuis notre départ, la réalité s’avère bien différente. Avec l’été austral, le soleil ne se couche jamais. Je n’ai pas fermé l’oeil depuis trois jours. Hier, j’ai bien failli mourir gelé dans une tempête. « Un accident », m’a expliqué le capitaine. Enfin, ce matin, un passager allemand est décédé dans sa cabine. Décidément, le caviar promis me reste sur l’estomac. Une malédiction semble s’acharner sur le navire. A moins qu’il ne s’agisse de tout autre chose…

    Mon avis :

    Encore un enquêteur qui n’aurait pas dû partir en vacances ! Pourtant, l’année précédente, il avait déjà eu des vacances mouvementées, et pas seulement parce qu’il faisait de la randonnée. Aussi, sa tante a -t-elle pris des précautions : une croisière – et des icebergs. Et des russes, comme si cela ne suffisait pas.
    Tout allait pourtant presque bien dans cette croisière, n’étaient les disputes entre russes et ukrainiens dont les activités sont assez douteuses. Tout allait encore mieux quand l’excursion à laquelle notre enquêteur écossais participe tourne mal – une habitude pour lui. Tout enquêteur devrait se souvenir que les seules vacances valables doivent se passer dans leur canapé ou dans leur sofa.
    Huis clos particulier, Caviar et nuits blanches évolue dans un univers à la fois fermé et mobile, où les passagers lient connaissance alors que le personnel est dans l’obligation de se supporter, sinon de s’entendre au fil des saisons, tout en rêvant à un avenir qui ne serait pas sur un élément liquide. Pourquoi ce choix, ou plutôt ce non-choix ? Mettre de l’argent de côté, pour son ménage ou son installation, argent qui ne sera jamais suffisant pour mener à bien ses projets – ou dans un avenir très lointain.
    Restent les crimes – euh, pardon, les incidents majeures. Tout le monde peut mourir de mort naturelle sur un bateau, il n’est guère qu’un médecin qui se rêve légiste et qu’un enquêteur en vacances pour vouloir découvrir toute la vérité. Non, parce que, rendre la justice, c’est beaucoup plus difficile.
    Caviar et nuits blanches est un polar agréable à lire, à condition de ne pas être trop sensible au froid.
    avatar
    Pinky
    M
    M

    Re: NIELSEN, John-Erich

    Message  Pinky le Sam 4 Fév 2017 - 10:39

    merci Nina pour cette présentation. N'étant pas frileuse je devrai aimer ce livre clin d\'oeil
    avatar
    Nina
    ML
    ML

    Re: NIELSEN, John-Erich

    Message  Nina le Sam 4 Fév 2017 - 13:12

    Merci Pinky !
    avatar
    Nina
    ML
    ML

    Re: NIELSEN, John-Erich

    Message  Nina le Mer 18 Juil 2018 - 15:58


    Crime à l'heure du Tay
    Editions HoH - 170 pages.

    Présentation de l’éditeur :

    Le 28 décembre 1879, peu après dix-sept heures, le pont enjambant le Firth of Tay s’effondra, précipitant dans les flots de l’estuaire les soixante-quinze passagers du train reliant Edimbourg à Dundee. Il n’y eut aucun survivant. Vingt-neuf victimes ne furent jamais retrouvées…
    A priori, rien à voir avec l’assassinat de Sue Cunningham, huit ans, et la disparition de son camarade David Sharp… Si ce n’est l’étrange similitude des lieux : le corps de la petite vient d’être découvert au pied du Tay Rail Bridge, à l’endroit même de la pire catastrophe ferroviaire du XIXe siècle.
    Mais ce n’est pas tout… En Ecosse, les fantômes, c’est comme le monstre du loch Ness : tout le monde en parle, mais chacun sait que ça n’existe pas.

    Mon avis :

    L’affaire qui débute dans ce neuvième volume des aventures de Sweeney est tout sauf plaisante, si tant est qu’une enquête policière peut l’être : une enfant de huit ans a été assassinée, et la disparition de son camarade David n’augure pas une issue des plus heureuses. De plus, l’inspecteur Sweeney doit faire face à la maladie de sa tante, et il tente de lui rendre le plus souvent possible visite à l’hôpital.
    Pourquoi lui et son co-équipier se trouvent-ils là ? Une question de juridiction, tout simplement – ou comment le bras d’un fleuve, et le fait qu’un cadavre soit découvert d’un côté ou de l’autre peut modifier le choix d’une juridiction. Je serai presque tentée de dire qu’il ne se passe rien, ce qui ne serait pas juste : les enquêteurs cherchent et ne trouvent pas, pas même le jeune David. Oui, ils ont des pistes, qui ne débouchent sur rien de concret. Ils découvrent tout de même des éléments pas vraiment reluisants pour la famille de la jeune victime.
    Pour ne rien arranger à cette enquête qui piétine, les tensions naissent entre Sweeney et son co-équipier : être préoccupé pour l’un, et loin des siens ne facile pas l’entente. Cependant, ils veulent tous les deux que la vérité soit découverte, ce qui peut aussi aider à apaiser le climat entre eux.
    Comme si cela ne suffisait pas, Sweeney sent une présence (un fantôme ?) chez lui et enquête là aussi. Sa tante, du fond d son lit d’hôpital a beau le rassurer (en Ecosse, les fantômes fréquentent les jolis chateaux. Pas les appartements en désordre !), le jeune homme part à la recherche du passé, même s’il n’a pas vraiment de liens avec le présent. Vraiment ?
    Une enquête qui nous mène dans une Ecosse urbaine, loin des Highlands dans lesquelles les deux enquêteurs ne veulent surtout pas être mutés !
    avatar
    Pinky
    M
    M

    Re: NIELSEN, John-Erich

    Message  Pinky le Jeu 19 Juil 2018 - 9:43

    merci Nina pour cette présentation
    avatar
    Nina
    ML
    ML

    Re: NIELSEN, John-Erich

    Message  Nina le Ven 20 Juil 2018 - 10:11

    Merci Pinky pour ta visite.

    Contenu sponsorisé

    Re: NIELSEN, John-Erich

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mer 19 Sep 2018 - 2:20