Au Fil des lignes

Voici un endroit où partage, respect et convivialité sont les maîtres mots. Si vous aimez, lire rejoignez-nous !


    KINSOLVER Barbara

    Partagez

    Pinky
    M
    M

    KINSOLVER Barbara

    Message  Pinky le Sam 14 Sep 2013 - 12:00

    L'ARBRE AUX HARICOTS



    Roman, édité chez Rivages en mai 1997

    340 pages

    Résumé

    Taylor Greer n'a pas l'intention de finir ses jours dans le Kentucky, où les filles commencent à faire des bébés avant d'apprendre leurs tables de multiplication. Le jour où elle quitte le comté de Pittman au volant de sa vieille coccinelle Volkswagen, elle est bien décidée à rouler vers l'Ouest jusqu'à ce que sa voiture rende l'âme. C'est compter sans le désert de l'Oklahoma où, sur le parking d'un bar miteux, elle hérite d'un mystérieux balluchon : une petite Indienne. On est à Tucson dans l'Arizona ; Taylor a les yeux grands ouverts, de l'énergie à revendre et une bonne dose d'humour. Dans un garage un peu spécial, elle va rencontrer à la fois la générosité et l’inacceptable, et trouver l'espoir de garder celle qui est devenue son enfant, la petite Turtle. L'Arbre aux Haricots est une histoire de rire et de peine, un magnifique début pour une nouvelle romancière contemporaine. La suite des aventures de Turtle et de sa mère a été publiée sous le titre : Les Cochons au paradis (Rivages).

    Mon ressenti

    C’est avec grand plaisir que j’ai retrouvé Taylor, sa verve et sa soif de vivre. Je suis toujours autant touchée par son dynamisme et son optimisme. Au travers l’écriture fine de Barbara, l’histoire nous entraîne à découvrir des personnages émouvants, sincères et plein de générosité, amenant rires et larmes. Le lecteur est pris dans cette aventure, de cette rencontre entre cette jeune femme et ce petit bébé qui est apparu sur son siège de voiture comme un présent.

    Avec ce road moovie, Barbara aborde des sujets qui font mouche : l’abandon, les différences de cultures, le regard que l’on porte sur l’autre…
    Si vous ne connaissez pas Taylor, n’hésitez pas sinon retrouvez là dans les cochons du paradis.





    Nina
    ML
    ML

    Re: KINSOLVER Barbara

    Message  Nina le Mar 1 Oct 2013 - 21:33

    Merci Pinky pour cette présentation.
    J'ai très envie de découvrir cette auteur.

    peyrelong
    ML
    ML

    Re: KINSOLVER Barbara

    Message  peyrelong le Mar 1 Oct 2013 - 21:58

    Merci Pinky. Je crois que je l'ai dans ma PAL

    Pinky
    M
    M

    Re: KINSOLVER Barbara

    Message  Pinky le Mer 2 Oct 2013 - 8:50

    merci de votre visite, c'est une auteure à découvrir

    Ratdebibliotheque
    ML
    ML

    Re: KINSOLVER Barbara

    Message  Ratdebibliotheque le Mer 2 Oct 2013 - 17:31

    Je vais essayer de trouver des livres de cet auteur que je souhaite découvrir depuis longtemps. J'ai beaucoup entendu parler du livre "Les yeux dans les arbres".

    Pinky
    M
    M

    Re: KINSOLVER Barbara

    Message  Pinky le Mer 2 Oct 2013 - 19:29

    je ne l'ai pas lu, mais l'histoire est très proche de celle de "Mosquito coast (le royaume des moustiques)" il y a le livre et le film...

    Hesperide
    ML
    ML

    Barbara Kingsolver

    Message  Hesperide le Dim 28 Déc 2014 - 10:08

    Il y a beaucoup d'auteurs amerocains que j'apprecie, mais je commence par Barbara Kingsolver (wikipedia), je pense qu'elle n'est pas presente sur le forum.


    L'arbre aux haricots - Barbara KINGSOLVER 


    Un livre “chouchou”- une « petite » histoire avec peu avec de personages, mais tous innteressants, hors du commun mais attachants, humains, fascinants !

    Mussy se prenommant plus tard Taylor, quitte Kentuky pour Tuscon en Arizona pour echapper a la stagnation dans sa ville ou il y a « la malédiction des filles qui commencent à faire des bébés avant d’apprendre leurs tables de multiplication».

    J’aime beaucoup le regard de l’auteur – penetrant avec tendresse dans les ames compliquees et souvent blessees des personnages - 
    Un road movie au debut ou Missy deja Taylor endure plein d’ennuis a cause de sa vieille voiture tombant en ruines... et se retrouve accompagnee a jamais d’une bebe indien, une petite fille qui recoit le prenom Turtle. La petite s’accroche litteralement a Taylor et liees pour toujours, elles continuent leur vie souvent surprenante, parfois drole, parfois triste, entourees de personnages chaleureux qu’elles aiment et qui les aiment. Ce que c’est attendrissant, emouvant de suivre la relation mere-fille s’installer entre Turtle et Taylor !

    Mattie, Lou Ann, Turtle, Taylor, Estevan, Esperanza sont une petite societe edifiee sur la chaleur humaine, la bonte et le courage.
    La cruaute et l’injustice du monde autour d’eux ne les menage pas, mais ils s’en protegent l’un l’autre.
    Une tableau americain de tendresse et intimite ! Kingslover a un formidable regard tranchant net sur ses personnages, un regard tendre, mais realiste qui sais mettre du baume au coeur du lecteur.

    Je sais qu’il y a la suite et j’espere pouvoir me la procurer un jour et vivre encore un peu avec tout ce superbe monde de Barbara Kingsolver.

    Une citation:

    Turtle, brandissant une baguette dans chaque main, avait réussi à attraper un morceau d'ananas. Petit à petit elle l'a soulevé jusqu'à sa bouche grande ouverte, mais les baguettes étant plus longues que ses bras, l'ananas est resté suspendu en l'air au-dessus de sa tête. Puis il est tombé par terre derrière elle. Nous avons ri et l'avons encouragée, mais Turtle était si surprise qu'elle est mise à pleurer. Je l'ai prise sur mes genoux.

    "Tortolita, je vais te raconter une histoire, lui a dit Estevan. C'est une incroyable histoire indienne d'Amérique du Sud sur l'enfer et le paradis. "Mrs Parson a pris un air pincé et Estevan a poursuivi.
    "Si un jour tu vas visiter l'enfer, tu verras une pièce comme une cuisine. Sur la table, il y a une casserole pleine d'un délicieux ragoût qui dégage l'arôme le plus délicat que tu puisses imaginer. Tout autour, des gens sont assis, comme nous. Seulement, ils meurent de faim. Ils baragouinent et ils jacassent", il a regardé de façon particulièrement insistante Mrs. Parsons, "mais ils ne peuvent pas toucher à ce merveilleux ragoût que Dieu a fait pour eux. Pourquoi donc en est-il ainsi ?

    - Parce qu'ils sont en train de s'étouffer ? Pour l'éternité ?" a demandé Lou Ann. L'enfer, pour Lou Ann, était forcément un endroit rempli d'objets pointus et de petites choses rondes à manger.

    "Non, a-t-il répondu. Bonne idée, mais non. Ils meurent de faim parce qu'ils n'ont que des cuillères avec de très longs manches. Longues comme ça." Il a désigné le balai-brosse que j'avais oublié de ranger. "Avec ces abominables cuillères ridicules les gens en enfer peuvent atteindre la casserole mais ils ne peuvent pas mettre la nourriture dans leur bouche. Dieu, comme ils ont faim ! Comme ils jurent et s'insultent !" Son regard s'est à nouveau posé sur Virgie Mae. Il s'amusait.

    "Maintenant, a-t-il poursuivi, tu peux aller visiter le paradis. Surprise ! Tu vois une pièce exactement comme la première, la même table, la même casserole de ragoût, les mêmes cuillères aussi longues que des balais-brosses. Mais les gens sont toujours heureux et gras.

    - Vraiment gras, ou alors tu veux dire bien nourris ? a demandé Lou Ann.
    - Simplement bien nourris. Parfaitement, magnifiquement bien nourris, et très heureux. Pourquoi, à ton avis ?"

    Il a coincé un morceau d'ananas entre ses baguettes, sans bavure s'il vous plaît, et lui a fait traverser toute la table pour l'offrir à Turtle. Elle l'a pris comme un oisillon qui vient de naître.

    Hesperide
    ML
    ML

    Re: KINSOLVER Barbara

    Message  Hesperide le Dim 28 Déc 2014 - 10:09

    Un autre monde

    Barbara Kingsolver m’avais beaucoup emue par son talent de parler de ces americains et de cette Amerique qui restent bien dissimules, a l’ecart des evenements historiques aux USA connus et discutes, a l’ecart de l’aspiration eternelle a la realisation du reve americain. Personnages attachants qui vivent leur petite vie sans tambours ni trompette, mais toujours courageux, prevenants, de bonne foi, hors du commun, mais tres attachants.
    Dommage que je n’aie pas la suite « Les cochons du Ciel » 

    Dans Un autre monde, c’est toujours le meme auteur au style colore et riche, tres agreable a lire, mais le but de l’auteure y est plus embitieuse, elle s’est assigne comme tache d’excrire un roman qui pose ses exigences. Barbara K. a su realise une sorte de roman-journal personnel et qui suit en meme temps les evenements historiques au cours des annees 20 – 50 du 20eme siecle aux USA et au Mexique. Structure originale – le nournal de Harrison Shepherd est parseme de notes de l’archiviste, articles des journaux de l’epoque, lettres (certaines de Frida Kalho), explications de la secretaire de l’ecrivain Harrison Shepherd qui met a jour ce journal apres la mort de son auteur.

    Le personnage principal Harrison Shepherd est un ecrivain de romans historiques d’aventure sur le Mexique, un homme tres replie sur lui-meme, delicat et discret, mais attentif aux grands mouvements de l’humanite, aux secousses dans la societe de ses deux pays de residence – Le Mexique et les USA. D’une maniere tres convaincante, l’auteure suit la vie de l’adolescent timide et sensible des annees 30, au Mexique, jusqu'à ce qu’il deveinne une celibrite litteraire aux USA de la periode apres la 2eme guerre mondiale.

    Au debut du livre, nous le rencontrons garcon de 14 ans au Mexique dans l’Isla Pixol ou sa mere mexicaine, aventuriere frivol,e l’a amene apres avoir quitte son mariage impossible avec un americain a Washington. Enfant solitaire neglige par sa mere chercheuse infatigable d’amoureux a bonne situation financiere, Harrison ne va presque pas a l’ecole, mais lit de vieux livres moisis sur l’histoire du Mexique et se met a son journal personnel qu’il qualifie de « début de l'espoir:. Plan d'un prisonnier pour s’evader ». La plupart de ces ecrits realises en cachette, mais conserves et mis a jour beaucoup plus tard, sont la plus grande partie de ce roman complique. Conscient d’etre un etranger partout ou il va, le jeune Shephard est conscient aussi de son homosexualite naissante tout en se rendant compte qu’il ne doit pas l’exprimer, il passe a travers la vie comme un acteur et surtout observateur du grand drame bouleversant qu’est le monde autour de lui. Tres sensible aa la beaute exotique et luxuriante du Mexique, il nous fait decouvrir par les paroles de son auteure un pays magique et sa population excitante, riche d’un heritage historique datant du temps des tenebres. Avec une incroyable maitrise, B. Kingsolver arrive a faire crioser le chemin de Shepherd avec ceux des plus celebres personnages de l’epoque – le peintre Diego Rivera et Frida Kalho, Lev Trotski et sa femme. Le jeune homme est d’abord platrier aidant Diego dans son travail monumental, puis cuisinier chez lui, secretaire personnel de Diego et Trotski. 
    Je ne vais par parler de ces personnages grandioses decrit par les paroles d’un jeune homme timide qui les admire et de leur vie fascinente et courageuse, mais impreignee tout le temps d’angoisse.


    a suivre


    Dernière édition par Hesperide le Dim 28 Déc 2014 - 10:10, édité 1 fois

    Hesperide
    ML
    ML

    Re: KINSOLVER Barbara

    Message  Hesperide le Dim 28 Déc 2014 - 10:10

    Quelque realiste que soit le journal de Harisson Shepherd, ce n’est que du vecu, son vecu a cote de ces grands hommes, son propre vecu, pas un livre historique sur Rivera, Kalho et Trotski. En lisant cette partie du roman de Barbara Kingsolver, j’ai l’impression de voir les personnages agir sur une sorte de scene, comm une piece a contenu vivant detaille. On entend de temps en temps la voix de l’auteur du journal qui fait partie partie inseparable de ce bouilloire, des evenements dramatiques de ces annees.

    Suivent les annees de la guerre ou, apres l’assassinat de Trotski, Shepherd s’installe aux USA, a la ville d’Ashville, Caroline du Nord pour s’addoner a une vie enferme lui permettant d’ecrire ses romans ce qu’il a toujours desire faire. Surprenant, ses succes, sa celebrite, pour lui surtout – un calme et delicat homosexuel devenu soudain un star litteraire. Cette partie du livre est beaucoup moins spectaculaire que les aventures au Mexique, mais offre un tableau veridique de l’Amerique d’apres la guerre s’enlisant dans le consumerisme de masse et la paranoia hysterique politique anticommuniste imposee par le maccarthysme, la chasse aux sorciere. Escote par sa secretaire Violet Brown, une veuve de 46 ans, l’ecrivain talentueux au « temperament secret » vit a sa facon les avantages de al celebrite et ses couts horribles.

    Du debut ala fin, c’est aussi un roman bien etoffe socialement - idées liberales - les droits des travailleurs, l'egalité sexuelle, la liberte artistique - causes progressistes que Kingsolver essaie d'encourager.
    Les derniers chapitres etaient chocants pour moi – un Shepherd epate par tant d’intolerance, de haine et de cruaute, harcele par le FBI et les politiciens, récite une histoire oblige de comparaitre devant la Commission d’antiamericanisme. Tout comme chez Stalin, des ignobles ignorents aigris de haine arrangent une farce horrifiante d’interrogatoire afin de discrediter et lancer uen accusation contre le jeune auteur.

    Un roman a nombreuses merites, mais surtout coupant le souffle par l’histoire de cet homme qui ne cherche que de profiter de notre droit originel – etre nous-meme.

    Pinky
    M
    M

    Re: KINSOLVER Barbara

    Message  Pinky le Dim 28 Déc 2014 - 13:01

    merci Hesperide pour ces différentes présentations, j'aime beaucoup cette auteure aussi. Elle a une manière de décrire les personnes tant de l'intérieur que de l'extérieur qui donne toujours au final de belles personnes à rencontrer et à découvrir

    Contenu sponsorisé

    Re: KINSOLVER Barbara

    Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 21:21


      La date/heure actuelle est Dim 4 Déc 2016 - 21:21