Au Fil des lignes

Voici un endroit où partage, respect et convivialité sont les maîtres mots. Si vous aimez, lire rejoignez-nous !


    SAVAGE Sam

    Partagez

    Pinky
    M
    M

    SAVAGE Sam

    Message  Pinky le Mer 19 Jan 2011 - 21:07

    Firmin, autobiographie d'un grignoteur de livres



    roman

    201 pages édité en mai 2009 chez acte sud

    Résumé

    Autobiographie
    d'un grignoteur de livres, Firmin raconte l'histoire d'un rongeur
    érudit qui a vu le jour clans les sous-sols d'une librairie de Scollay
    Square, vieux quartier en péril du Boston des années 1960. Plein
    d'appétit pour les mots, épris de nourritures spirituelles autant que
    terrestres, Firmin ne peut communiquer tous ses coups de cœur ni
    exprimer ses détresses, et voit avec révolte se déliter sa race comme
    son quartier, cernés par l'incompréhension des hommes et par les
    mécanismes du profit. Mais la rencontre avec un romancier marginal le
    sauve du pessimisme ambiant. Superbe hommage aux valeurs de l'écrit et
    aux singularités de toutes espèces, l'aventure de Firmin est aussi un
    fabuleux trait d'union entre littérature, exclusion et résistance.
    "Firmin,
    le rat que Walt Disney aurait inventé s'il avait été Borges. Si lire
    est ton plaisir et ton destin, ce livre a été écrit pour toi" :
    Alexandro Baricco
    Biographie de l'auteur
    Né en 1941 en
    Caroline-du-Sud. Sam Salage vit avec sa femme à Madison dans le
    Wisconsin. Titulaire d'un doctorat de philosophie à Yale University, il a
    exercé toutes sortes de métiers plus ou moins improbables - professeur
    (brièvement), mécanicien pour vélos, charpentier. pêcheur commercial ou
    imprimeur- avant de céder au démon de l'écriture. Paru en 2006 aux
    Etats-Unis. Firmin est son premier roman.

    Mon avis

    C’est
    le titre qui m’a attiré et que j’ai fini d’acheter. En lisant les
    premières, j’ai reçu une claque. C’est une lecture à plusieurs niveaux…
    C’est l’histoire d’un rat … mais au début, son histoire est tellement
    vibrante (sa naissance, son enfance, son adolescence…) qu’il y a eu des
    ponts entre son histoire et la mienne… l’auteur joue avec les mots, j’ai
    ris, j’ai pleuré… Il est le 13ème (comme moi) de sa fratrie… ha les
    n°13 !

    Qu’apporte la lecture à nos vies ? Que vient réparer la
    lecture ? Bref, Firmin découvre la lecture, le cinéma, la musique et
    bien d’autres choses … de rêves, en fantasmes, de désillusions … de
    découvertes en maturité… tout y passe…

    Une fantastique histoire
    qui a plusieurs parallèles : plus Firmin vieillit, plus la petite ville
    qu’il habite de meurt, se détruit… pour finir par disparaître…

    Je
    suis heureuse de voir, que l’auteur cite de nombreux livres, de films
    et de musique que je connais, cela fait drôle… de là à traduire que je
    suis vieille !, il n’y a qu’un pas… en tout cas, l’histoire de Firmin
    fait collision avec la mienne (pas en tout) et les mécanismes de rêves
    que les lecteurs ou cinéphiles imaginent sont bien décrits….

    Beaucoup d’humour, de véracité, de sagesse, de colère, … bref tout ce qui fait que la vie mérite d’être vécue….

    A lire absolument, je remets la citation de Baricco Alessandro

    « si lire est ton plaisir et ton destin, ce livre a été écrit pour toi »

    caro
    ML
    ML

    Re: SAVAGE Sam

    Message  caro le Sam 26 Fév 2011 - 17:41



    coup de coeur "Firmin, autobiographie d'un grignoteur de livres"

    Avis :

    J'ai quitté notre petit rat avec un gros pincement au coeur. Plein d'humour et de tendresse, ce roman peut se lire aussi comme une autobiographie, une réflexion sur la vie, sur l'écriture... en fait pour moi c'est un roman qui peut accompagner son lecteur partout, selon son humeur et dans les différentes étapes de sa vie. Un véritable compagnon qui mérite d'être lu et relu tant il y a de choses à y découvrir.
    Difficile de ne pas s'identifier à Firmin surtout quand on est soi-même accro aux livres. Et que dire d'autre que cette magnifique phrase d'Alessandro Baricco résumant si bien ce roman : "Si lire est ton plaisir et ton destin, ce livre a été écrit pour toi".
    Coup de coeur et pour l'histoire et pour l'écrivain !

    5 etoile jaune

    Atti'
    M
    M

    Re: SAVAGE Sam

    Message  Atti' le Sam 26 Fév 2011 - 20:03

    Merci pour l'avis Caro.

    Pinky
    M
    M

    Re: SAVAGE Sam

    Message  Pinky le Sam 26 Fév 2011 - 21:10

    contente qu'il t'ait plu Caro

    c'est un coup de coeur

    Jo19lyne
    ML
    ML

    Re: SAVAGE Sam

    Message  Jo19lyne le Mar 8 Avr 2014 - 10:04

    La complainte du paresseux de Sam Savage, aux éditions Acte Sud Hors Collection, 250 pages

    Quatrième de couverture
    Seul contre tous, dans une misère galopante, Andrew Whittaker tente de maintenir à flot Mousse, exigeante et néanmoins minable revue littéraire défricheuse de talents dont il est le fondateur, le rédacteur en chef et, probablement, l’unique lecteur, tout en gérant les avanies locatives d’un petit immeuble de rapport. Nous sommes au fin fond de l’Amérique des années 1970, sous le règne de “la clique de Nixon”, et il n’est pas aisé d’accoucher l’avant-garde créative d’un pays qui patauge dans ses conservatismes tout en réglant des problèmes de plomberie, de locataires “de basse qualité” et en affrontant les médisances d’un environnement provincial petit-bourgeois.
    On entre dans l’intimité d’Andrew – irrésistible odieux personnage, raté rageur à la mélancolie féroce et toxique, à l’humour proprement redoutable et à la philosophie questionnable – à travers son abondante correspondance qui, incidemment, constitue ses oeuvres complètes, car on y découvre aussi les ébauches, projets et autres acharnements romanesques de notre antihéros, écrivain contrarié, on l’aura deviné.
    Baigné de l’ombre tutélaire de Fernando Pessoa, ce mano a mano de Whittaker avec des rêves et des aspirations mal ajustés est un autoportrait kaléidoscopique où l’on retrouve les thèmes de prédilection de l’auteur de Firmin : la solitude, la déchéance, ici visitée dans ses moindres recoins, et la noire ironie du sort des hommes, mais aussi son talent singulier pour faire surgir le rire des situations les plus sombres, des blessures les plus douloureuses, des obsessions les plus incongrues.

    Mon avis
    J'ai fait une mauvaise rencontre... J'ai rencontré Andy Whittaker, personne aigrie, dénuée de sentiments qui passe son temps à écrire des lettres désagréables, mensongères... Ce roman est constitué de lettres que ce "charmant" Andy envoie, courrier personnel ou professionnel, quelques annonces douteuses (ce Monsieur est, marchand de sommeil n'est pas le mot, propriétaire de plusieurs logements en mauvais état qu'il s'autorise à louer est le terme adéquat!), et parsemé de quelques paragraphes évoquant un éventuel manuscrit.
    Ce pauvre Andy, ce n'est pas le premier de la classe, je ne lui cherche pas d'excuses, j'aurai du mal à en trouver, mais parfois, je l'admets, j'ai bien ri. J'ai bien ri de son écriture ironique, des ses plaintes, il passe son temps à se plaindre d'une chose ou d'une autre, il abuse, il est môche! (le "^" sur le O est mérité, non mais...!).
    Ah oui, pourquoi ce titre "la complainte du paresseux"? Tout comme le paresseux, il se déplace lentement et il imite à merveille le sifflement du bébé, page 83 "...en attendant, je m'exerce et je crois être parvenu à une imitation très fidèle de la complainte du paresseux. Je place fermement mes pousses sur mes narines afin de bien les boucher. Puis je produis un ébrouement vigoureux tout en retirant d'un coup les doigts de mon nez d'un vif mouvement vers l'avant. Ce qui entraine un sifflement sonore que j'imagine assez proche du cri du bébé paresseux. Je l'ai testé à la poste l'autre jour quand la guichetière m'a dit que je n'avais pas suffisamment affranchi mon paquet. C'était une petite créature craintive, alors tu imagines l'effet produit quand mes pouces ont volé dans sa direction, en faisant éclater ce bruit à sa tête. A l'avenir, j'utiliserai toujours cette méthode pour exprimer mon mépris..." extrait d'un courrier qu'il envoie à son ami Harold, qu'il n'a d'ailleurs pas hésité à dénigrer.
    Je dois bien l'avouer, il y a quelques longueurs, mais c'est normal vu le personnage!

    Pinky
    M
    M

    Re: SAVAGE Sam

    Message  Pinky le Mar 8 Avr 2014 - 10:17

    merci Jo19lyne pour cette présentation, il est déjà noté dans mon petit carnet. j'aime le côté décalé de cet auteur et lamanière dont il traite le désarroi, l'isolement

    Contenu sponsorisé

    Re: SAVAGE Sam

    Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 17:17


      La date/heure actuelle est Dim 4 Déc 2016 - 17:17