Au Fil des lignes

Voici un endroit où partage, respect et convivialité sont les maîtres mots. Si vous aimez, lire rejoignez-nous !


    GILBERT-DUMAS Mylène

    Partagez

    Jo19lyne
    ML
    ML

    GILBERT-DUMAS Mylène

    Message  Jo19lyne le Lun 28 Avr 2014 - 14:22

    Yukonnaise de Mylène Gilbert-Dumas, aux éditions vlb éditeur, 350 pages.


     

    Quatrième de couverture

    Béatrice, écrivaine en mal d'inspiration, arrive au Yukon avec l'espoir d'y trouver le sujet de son prochain roman. Sur la route qui relie Whitehorse à Dawson City, elle prend une femme en auto-stop et réalise très vite qu'il s'agit d'Isabelle St-Martin, une esthéticienne dont elle a déjà été la cliente. Mais la Yukonnaise qui occupe le siège du passager n'a plus rien de la Québécoise superficielle qu'elle a connue autrefois. Au fil des conversations, Béatrice découvre l'histoire d'une jeune femme que tout le monde croyait fragile et qui pourtant a réussi à s'émanciper des cadres préétablis pour refaire sa vie au Yukon.

     

    Après le succès retentissant de L'escapade sans retour de Sophie Parent, Mylène Gilbert-Dumas (prix Robert-Cliche 2002) nous revient avec Yukonnaise, l'histoire touchante et inspirante d'une femme qui a dû s'exiler au bout du continent pour redonner un sens à sa vie. Pour la rédaction de ce douzième roman, l'auteure sherbrookoise a elle-même séjourné à Dawson City.

     
    Mon avis

    On retrouve l'accent québécois cher à nos cousins d'Amérique jusque dans l'écriture de Mylene Gilbert-Dumas. C'est une vraie lecture plaisir. Dans ce roman, j'ai parcouru le Yukon en été, en hiver. J'ai fait la connaissance de personnages authentiques, vivant au rythme imposé par la nature, très rude en hiver. Isabelle, citadine superficielle nous fait partager son univers puis son amour pour ces contrées sauvages et préservées. C'est une heureuse rencontre.


     Citations

    -Te sens-tu brave pour me suivre?

    Elle acquiesça, grimpa l'avant et attrapa la pagaie qu'il lui tendit.

    - On y va! Tu n'as pas besoin de ramer si tu ne veux pas. Ça ne prendra pas de temps de toute façon.

    Guy pagayait fort et avec adresse. Sans ces vagues qu'il fallait fendre presque de front, Isabelle n'aurait même pas été mouillée. Mais il y avait les vagues, et son pantalon était trempé de la taille aux chevilles quand elle mît pied à terre. La peur, elle, avait disparu. Une brouette les attendait dissimulée par des buissons. Elle contenait la moitié des provisions...

    ...

    -Mon doux seigneur!

    La forêt venait de s'éclipser pour faire place à une clairière au centre de laquelle se trouvait une cabane en rondins. Sur la galerie, un magnétophone branché à une batterie d'auto crachait à tue-tête Is This Love de Bob Marley. Près du tiers du terrain était occupé par un potager clôturé. Le reste n'était qu'arbres, arbustes et foin long. En bordure du bois, une construction minuscule, un peu plus de un mètre sur un mètre, sema la panique dans l'esprit d'Isabelle.

    -Ne me dis pas que c'est une bécosse que tu as là.

    Guy se raidit.

    - C'est-à-dire que.

    Elle s'énerva.

    -J'espère au moins que tu as le reste.

    -C'est quoi le reste?

    -Un bain ou une douche, un lavabo ou un évier.

    - C'est-à-dire que...

    ...

    L'avantage dans la vie à Dawson se trouvait ailleurs, dans la simplicité, dans l'authenticité et dans la tolérance de sa population. Pour peu qu'on accepta de se passer des commodités du monde moderne -électricité et eau courante-, il était possible d'y mener une vie tout à fait acceptable pour presque rien. Comme Guy, un bon nombre de personnes vivaient sans rien devoir à personne, sans non plus recevoir de factures par la poste...

    ...

    Entre boulanger son pain, fendre le bois, chauffer le poêle, entasser les provisions, se laver dans un bol six jours par semaine et, le septième, aller prendre sa douche à l'autre bout de la ville en profitant de l'occasion pour faire sa lessive, Isabelle trouva du temps pour prendre soin de huit chiens adultes et voraces. Peu avant la période du freeze-up, alors que le traversier effectuait encore ses multiples allers-retours quotidiens, un gigantesque krach boursier, le deuxième en importance dans l'histoire, secoua la planète entière...

    Pinky
    M
    M

    Re: GILBERT-DUMAS Mylène

    Message  Pinky le Mar 29 Avr 2014 - 8:48

    merci Jo19lyne pour cette présentation. J'aime beaucoup l'accent et leurs expressions, je le note sur mon petit carnet


      La date/heure actuelle est Mar 6 Déc 2016 - 8:42