Au Fil des lignes

Voici un endroit où partage, respect et convivialité sont les maîtres mots. Si vous aimez, lire rejoignez-nous !


    TREMBLAY, Michel

    Partagez

    Pinky
    M
    M

    TREMBLAY, Michel

    Message  Pinky le Jeu 20 Jan 2011 - 14:40

    La grosse dame d'à côté est enceinte

    Roman

    288 pages édité chez acte sud en juin 1999

    Résumé

    Au coeur du Plateau Mont-Royal, ce quartier populaire de Montréal qui prend des allures de véritable microcosme social, une femme de 42 ans, enceinte de sept mois, devient le centre d'un monde réaliste et fantasmagorique. Dans la journée du samedi 2 mai 1942, alors que tourbillonnent émotions et drames de la vie privée, le romancier met en place, avec un grand bonheur d'écriture, les acteurs du premier tome du puissant cycle romanesque des Chroniques du Plateau Mont-Royal.


    Mon avis

    J'ai adoré ce bouquin. J'ai eu l'impression d'y être, de me ballader dans ce quartier de Montréal, de prendre le bus et de me fondre auprès de ces femmes... J'adore l'accent québécois, je trouve qu'il est chaleureux, rond... et il y a ce langage imagé, cet argo, qui fait que ce bouquin est plus que vivant... il génère beaucoup de chaleur au coeur...
    L'auteur semble bien connaître ce quartier et ce milieu...

    Que vous dire de ce livre, c'est un livre sur les femmes, sur les images féminines : femmes, mère, grand-mère, amante, maîtresse, infirmière, matronne, chieuse, mauvaise langue, femme de petite vertue.... le personnage central est cette grosse femme qui n'a pas de nom, seule son obésité fait son identité et puis elle est enceinte... (à son âge, pensez-vous, vraiment ce n'est.... chut), enviée, décriée, ... bref il est question de maternité... Est-ce que la maternité fait la femme ou bien l'épanouissement de la femme est la maternité et une fin en soi ? maternité désirée, grossesse subit, maternité de l'ignorance... L'auteur lève un tabou, on devient mère par la maternité mais il n'y a pas d'instinc maternel....

    Michel met en opposition la maternité et la guerre... Car si il y a peu d'hommes, c'est qu'ils ne sont pas là... et ceux qui restent sont soient très vieux ou alors ils sont papas ou en passe de le devenir...
    L'histoire de tout ces personnages se situe sur une seule journée, le 2 mai 1942... sous l'oeil de 4 femmes qui tricotent... Comme dans l'Odyssée, elles tissent peut être cet avenir en devenir, elles semblent savoir, rassurent ...

    Les surnoms ne sont pas donnés au hasard non plus, ils en disent long sur le passé du personnage. D'autres thèmes sont aussi abordés, comme le rêve... qui nous permet de nous évader de ce quotidien trop lourd et parfois terne de ces petits gestes de tous les jours, de cette routine qui s'installe malgré nous... la sexualité, l'éveil à celle-ci, le désir, le besoin...

    C'est un livre sur la vie, qui chante, pulse, bat, avec ses bons côtés et ses moins bons côté tel que la haine, la solitude, le rejet...
    C'est un livre qui est compact... dans le sens où l'auteur écrit à la suite tout ce qu'il dit, il n'y a pas de tiret pour indiquer qu'un personnage parle, seuls des guillemets ... le texte se déroule... dans une parole vraie pour toucher au plus près chaque lecteur...

    C'est un livre à lire absolument et découvrir... C'est donc une chronique comprenant 5 livres... YES super extra... je vais commander les autres, en espérant qu'ils soient édités en France...

    Pour mes petits amis Canadiens voici quelques expressions à traduire pour m'éclairer un peu plus :

    - elle hurlait des tabarname de cibolaque de câline de binne d'hoston de calvinusse de chrysantème. (j'ai une petit idée ! )

    - "non seulement ça fait un bout de temps qu'on s'embrasse pus de même, mais c'est moé qui reviens de travailler, tou'esjours, maudite marde ! "(je viens de comprendre... tous les jours, mer..

    - "depuis que vous êtes effouèrée là"

    - "mon beau snoreau"

    - "si t'as jamais vu une boiteuse alerte, tchèque tes claques, mon p'tit gars!"

    GeRo
    CI
    CI

    Re: TREMBLAY, Michel

    Message  GeRo le Sam 22 Jan 2011 - 7:17

    BONBONS ASSORTIS


    Éditions: Leméac/Actes Sud
    Pages: 175

    Récits québécois

    Quatrième de couverture

    Le point de vue des éditeurs.

    La petite enfance de Michel Tremblay contient en germe la sensibilité et l'émotivité si vives de l'œuvre à venir. Quand il ouvre le tiroir de ce paradis perdu, les trésors qu'il y découvre sont plus vivants que jamais, plus savoureux parce que plus de cinquante ans ont passé, qui les ont affinés en vibrants récits. C'était l'époque où la magie du père Noël opérait encore et où les gentils mensonges des adultes tenaient lieu de vérités: ceux de son frère Jacques et de sa marraine Robertine, ceux de son oncle Josaphat et de sa grand-mère Tremblay, mais surtout ceux de sa mère Nana, qui mêle bonne et mauvaise foi avec un égal bonheur et dont le rire sonore fuse à travers tout l'univers de l'écrivain.

    Né à Montréal en 1942, Michel Tremblay est l'auteur d'une trentaine de pièces de théâtre et d'une vingtaine de récits et de romans, dont le cycle des Chroniques du Plateau-Mont-Royal.

    Mon avis

    Enfin, j'ai lu et aimé un livre de Michel Tremblay. L'auteur m'a fait revivre mon enfance. Il raconte si bien sa vie familiale, le père Noël, sa petite communion, les niaiseries de son frère Jacques et lui dans sa naïveté d'enfant qui croyait tout ce qu'on lui racontait.

    Un petit livre tout doux, tout frais que je comparerais à de la soie et qui m'a rendu bien nostalgique.

    Qui n'a pas dans sa famille un frère comme Jacques, une Robertine ou un oncle Josaphat et une mère comme Nana.

    J'ai tout simplement adoré, je l'ai lu en une soirée. Je vous le conseille, on ne peut que l'apprécier.

    Ma note: 4,5 etoile jaune


    _________________
    GeRo
    Bienvenue Invité dans ce superbe forum convivial.

    Pinky
    M
    M

    Re: TREMBLAY, Michel

    Message  Pinky le Sam 22 Jan 2011 - 9:32

    j'ai du mal à le trouver en France... j'ai adoré sa verve et sa manière de raconter une histoire

    GeRo
    CI
    CI

    Re: TREMBLAY, Michel

    Message  GeRo le Sam 22 Jan 2011 - 21:32

    Je vérifie cela pour toi ma belle Pinky. Je t'en dois une. tope là


    _________________
    GeRo
    Bienvenue Invité dans ce superbe forum convivial.

    Pinky
    M
    M

    Re: TREMBLAY, Michel

    Message  Pinky le Dim 23 Jan 2011 - 12:44

    excuses-moi Géro, j'ai confondu avec d'autres auteurs canadiens... je note bonbons assortis ... merci Géro

    Pinky
    M
    M

    Re: TREMBLAY, Michel

    Message  Pinky le Dim 17 Avr 2011 - 13:11

    BONBONS ASSORTIS



    Roman

    152 pages édité chez Acte sud en mai 2010

    Résumé

    La petite enfance de Michel Tremblay contient en germe la sensibilité et l'émotivité si vives de l'oeuvre à venir. Quand il ouvre le tiroir de ce paradis perdu, les trésors qu'il découvre sont plus vivants et plus savoureux que jamais, parce que plus de cinquante ans ont passé, qui les ont affinés en vibrants récits. C'était l'époque où la magie du père Noël opérait encore et où les gentils mensonges des adultes tenaient lieu de vérités : ceux de son frère Jacques et de sa marraine Robertine, ceux de son oncle Josaphat et de sa grand-mère Tremblay, mais surtout ceux de sa mère Nana, qui mêle bonne et mauvaise foi avec un égal bonheur et dont le rire sonore fuse à travers tout l'univers de l'écrivain.

    Mon ressenti

    8 histoires ou 8 souvenirs nous sont racontés pour notre plus grand plaisir. J’adore la façon dont Michel narre ses histoires familiales : le mot juste, la phrase qui fait mouche, un humour a tous les coins de page. C’est une analyse fine des valeurs familiales, de portraits aussi vivants les uns que les autres et qui font résonances avec mes propres souvenirs.

    C’est agréable de voir malgré la culture différente dans laquelle nous avons été élevés, comment certaines valeurs sont identiques, comment les peurs restent les mêmes. Les femmes sont très présentes dans ce livre, les hommes un peu moins. Ce sont les femmes qui gèrent la maison et ce qui s’y passe. Les hommes ou l’homme (pour ne pas tout dévoiler) travaillent.

    C’est tout simplement un pur bonheur de lecture qui donne le sourire, qui montre combien même si il n’y a pas d’argent, cela n’empêche en aucun cas, l’amour et d’être aimé.

    Pas une minute à perdre, à lire absolument pour aussi une bonne tranche de rire.
    coup de coeur

    GeRo
    CI
    CI

    Re: TREMBLAY, Michel

    Message  GeRo le Jeu 21 Avr 2011 - 5:52

    Pinky, je suis contente que tu aies aimé Bonbons assortis car c'est du vraiment du bonbon.


    _________________
    GeRo
    Bienvenue Invité dans ce superbe forum convivial.

    Pinky
    M
    M

    Re: TREMBLAY, Michel

    Message  Pinky le Jeu 21 Avr 2011 - 8:02

    oui tout à fait Géro, un bonbon acidulé qui rappelle l'enfance

    Pinky
    M
    M

    Re: TREMBLAY, Michel

    Message  Pinky le Dim 8 Avr 2012 - 10:55

    UN ANGE CORNU AVEC DES AILES DE TÔLE




    Roman,


    304 pages, édité chez Actes Sud en janvier 2007

    Résumé

    Dans le Montréal populaire des années cinquante, Michel Tremblay, par la magie des mots et le jeu des signes, découvrait qu'au fond des livres bat le coeur du monde. Dans la compagnie de SaintExupéry, Eschyle, Jules Verne, Victor Hugo, Gabrielle Roy, il entrait en littérature - avec la complicité de sa mère, cette Rhéauna aux reparties si savoureuses qui allait devenir la Grosse femme des Chroniques du Plateau Mont-Royal. Après les Vues animées et Douze coups de théâtre, voici donc Un ange cornu avec des ailes de tôle, troisième tome des souvenirs de Michel Tremblay. Et ainsi se poursuit et s'amplifie, à travers la mémoire, un véritable chant d'amour à l'unique passion d'une vie : les livres.

    Mon ressenti

    J’ai toujours un grand plaisir à lire cet auteur et avec ce nouvel opus, c’est encore pour moi une lecture jubilatoire. D’autant plus, que c’est au travers des livres qu’il a aimé qu’il se dévoile. Je découvre avec grand bonheur que nous avons de nombreux goûts littéraires commun ; parfois même des histoires d’enfance ou de famille qui se ressemblent, mais les similitudes s’arrêtent là. Je ne suis pas une auteure !

    C’est un hommage aux livres, à leurs apports aussi divers que variés, à une histoire d’amour entre une mère et son fils. Je pourrai comme Michel parler de mon enfance, de ma vie, au travers des livres qui m’ont marquée, émue, portée voir même soutenue…

    C’est avec beaucoup d’émotions (joies, tristesses…), d’humour que Michel révèle sa lente ascension vers le mont « écrivain » au travers d’expressions québécoises toujours aussi succulentes.

    A découvrir absolument

    le titre est le petit surnom dont l'affublait parfois sa mère !!!

    binou
    ML
    ML

    Re: TREMBLAY, Michel

    Message  binou le Dim 8 Avr 2012 - 13:27

    merci Pinky, je ne connais pas du tout mais je vais le noter, il m'a l'air sympa

    Pinky
    M
    M

    Re: TREMBLAY, Michel

    Message  Pinky le Dim 8 Avr 2012 - 22:36

    c'est un de mes auteurs préférés, donc je ne peux dire que du bien ... j'espère qu'il t'emportera autant que moi

    merci d'être passée Binou

    Pinky
    M
    M

    Re: TREMBLAY, Michel

    Message  Pinky le Sam 16 Juin 2012 - 11:10

    LA GRANDE MÊLÉE



    Roman

    280 pages édité chez Leméac en mars 2012

    Résumé

    Mai 1922, les cartons d'invitation sont déjà envoyés pour le mariage de Nana et Gabriel, le 3 juin. Pourtant, la robe de mariée n'est pas encore achetée, et Maria se demande avec quel argent elle va pouvoir payer cette noce qui est bien au-dessus de ses moyens. Mais on ne marie sa fille aînée qu'une fois, et la fête doit être à la hauteur élu souvenir qu'on voudrait déjà en avoir. Dans les coulisses des deux familles, d'autres vies s'agitent, que le grand événement comble de joie mais charge néanmoins de peine. Les invitations remuent souvenirs et projets, annoncent réjouissances et félicité, pendant qu'un affrontement singulier se prépare. Derrière l'allégresse de cette noce, alors que s'ouvre le ciel de leur destinée, Nana et Gabriel voient aussi passer toutes ces ombres, qui se mêlent au bonheur du jour comme des feux follets : Josaphat le Violon, Ti-Lou, Babette, Simon, Ernest et Alice, Béa, Théo, sans oublier les fidèles muses, Florence, Rose, Violette et Mauve...

    Mon ressenti

    C’est toujours avec beaucoup de plaisir que j’ouvre un livre de Michel et que je lis. Je retrouve la famille Desrosiers, quoi de mieux que de clore la saga par un mariage. Je n’ai pas suivi tous les épisodes de cette famille (tout n’est pas édité chez nous !), mais cela n’est pas un problème en soi. C’est un mariage et cela me parle bien ou nous parle bien. Les personnages qui sillonnent les pages font mouche. Comme chez Steinbeck, ces personnages sont touchants dans leurs problèmes comme dans leurs ressources, en fait dans leur Humanité.

    L’auteur a l’art et la manière de mêler à la fois drame et comédie, de nous faire plonger dans le tourbillon de la préparation d’un mariage. Entraînée par le violon magique de Josaphat, le livre vit au rythme de ces personnages qui entrent en scène : le frère incestueux, le fiancé, l’amour, les ruptures familiales, les conflits, le poids des préjugés, les déceptions de la vie, le chômage, la maladie, la pauvreté… bref ce qui fait la vie en partie et comment chacun d’entre nous avance. Tous ces personnages me sont devenus très proches au fil des pages dans les rues de Montréal et je suis touchée par ce qu’ils me montrent au travers de leur histoire.

    Je suis envoutée par le talent de conteur de Michel qui avec grand bonheur nous parle de vrais héros, des gens de tous les jours et qui partagent sous bien des aspects les mêmes difficultés, les mêmes aspirations au bonheur et à l’amour.

    A découvrir


    binou
    ML
    ML

    Re: TREMBLAY, Michel

    Message  binou le Sam 16 Juin 2012 - 13:30

    merci Pinky, je n'ai encore jamais rien lu de cet auteur. Il va falloir que j'y remédie beaux yeux

    Pinky
    M
    M

    Re: TREMBLAY, Michel

    Message  Pinky le Sam 16 Juin 2012 - 13:35

    tout à fait Binou, c'est génial tant au niveau des personnages mais aussi des expressions québécoises

    Lariflette
    LA
    LA

    Re: TREMBLAY, Michel

    Message  Lariflette le Mer 20 Juin 2012 - 1:02

    Merci belle panthère, bel avis. pas mon truc...

    B

    Pinky
    M
    M

    Re: TREMBLAY, Michel

    Message  Pinky le Mer 20 Juin 2012 - 8:24

    merci de ta visite Lariflette

    Pinky
    M
    M

    Re: TREMBLAY, Michel

    Message  Pinky le Sam 15 Déc 2012 - 12:32

    LE PREMIER QUARTIER DE LA LUNE



    Roman

    312 Pages, édité chez actes sud en novembre 2011

    Résumé

    Montréal, 20 juin 1952, jour de la fin des classes et du solstice d'été. Pour le fils de la Grosse Femme, c'est aussi jour d'initiation : avec son cousin Marcel, le simple d'esprit aux histoires fabuleuses, il verra cette journée fertile en événements devenir un kaléidoscope d'émotions en assistant à la naissance de l'été et de l'amour. D'un coup, le réel change d'octace, et la magie de l'imagination vient décupler son sentiement d'exister. Côtoyant sa mère, sa tante Albertine, ses cousines, le frère Martial qui fait la classe, et les amis réels et imaginaires de Marcel - Peter Pan et Dupessis, le chat invisible -, le fis de Grosse Femme sent que la fin des classes signifie aussi la fin d'un monde : demain, rien ne sera plus comme avant, au bout de l'enfance en allée.


    Mon ressenti


    Un nouvel épisode des chroniques du Mont Royal, c’est le deuxième que je lis puisque le premier est la grosse femme d’à côté est enceinte. Le premier quartier est le n°5… Dans le premier il est question de la naissance du narrateur. 10 ans séparent ces deux opus. Il est question du fils de la grosse femme et de son cousin Marcel, et c’est avec le regard du fils de la grosse que j’ai suivi et apprécié cette journée particulière dans le monde de l’enfance.

    L’histoire se déroule sur une journée, dernier jour d’école et premier jour de l’été mais c’est aussi une journée de passage à bien des niveaux. Le fils de la grosse femme prend conscience des différences qui l’oppose à Marcel alors qu’ils vivent sous le même toit et qu’il adore son cousin. Marcel est épileptique, âgé de 13 ans et est toujours dans une classe primaire. C’est sa dernière année, ses crises deviennent de plus en plus ingérables et son comportement est inquiétant. Il n’est pas soigné et est de plus en plus marginalisé tant dans sa famille que socialement. Aussi pour supporter l’insupportable, Marcel s’invente un monde féerique où son chat Duplessis (mort 10 ans auparavant) est très présent et le réconforte. Il réinvente la réalité. Mais le rêve n’est pas la réalité, si le fils de la grosse femme l’envie parfois, il prend conscience que l’on peut aussi s’y perdre. C’est cette différence qui nait ce jour de juin 1952. L’univers de Marcel va se morceler de plus en plus alors que le sien va s’ouvrir. Pour le fils de la grosse femme tout lui est possible, il peut conquérir le monde et s’inventer.

    C’est un livre qui m’a touchée profondément car ces deux jeunes garçons nous montrent combien la vie peut parfois se montrer injuste mais que chacun d’entre nous a un potentiel qu’il peut faire fructifier ou mettre en place des défenses. J’ai ressenti le désarroi du fils de la femme, éprouvé beaucoup d’empathie et ressenti cette tendresse teintée de tristesse. J’entends souvent les parents dire que les enfants sont durs entre eux et ne se font pas de cadeaux. Nous oublions souvent que les enfants expérimentent simplement ce que nous leur montrons dans nos propres relations de tous les jours.

    C’est une très belle leçon de tolérance car le narrateur donne la parole à ceux qui ne l’ont pas et à ceux qui n’ayant pas accès à la connaissance sont condamnés à errer d’une chimère à une autre.
    Un autre regard sur l’enfance ou sur la fin de celle-ci : c’est toujours un passage délicat lorsque nous passons d’un cap à un autre, il faut toujours abandonner quelque chose pour conquérir ou acquérir autre chose.

    A découvrir

    Volodia
    LA
    LA

    Re: TREMBLAY, Michel

    Message  Volodia le Mer 19 Juin 2013 - 19:43

    Le Coeur découvert

    Quatrième de couverture :

    Evocations d'amours multiples et - au bout du compte - heureuses, ce roman est celui d'un couple d'hommes, Jean-Marc et Mathieu, dont la relation d'abord hésitante - Ils ont quarante et vingt ans - s'affirme peu à peu, compliuée mais nourrie par une parternité exercée à deux.

    Dans le Montréal des années 1980, Michel Tremblay décline, entre introspection et tolérance un boheur possible, et rappelle, avec force et talent que "l'amour est rare".



    Mon avis : Volodia

    L’histoire se déroule au Canada dans les années 80 et met en scène l’amour que se porte deux hommes, Jean-Marc presque 40 ans et Mathieu 24 ans. Le récit retrace les différentes étapes que tout nouveau couple peut avoir à franchir : le doute, la peur, la passion, la jalousie, la confiance et finalement le bien être dans une relation stable mais pleine d’inconnue.

    Jean-Marc qui s’il a eu beaucoup d’aventures, n’a presque rien vécu, et Mathieu, qui lui a été marié, a fait un enfant, a divorcé lorsqu’il a découvert son homosexualité. Jean-Marc arrive avec ses peurs, ses doutes, Mathieu lui arrive avec un enfant. Très responsable vis-à-vis de son fils il se demande s’il doit l’emmener dans le nouveau couple qu’il forme avec Jean-Marc. Pour finir, ils l’élèveront ensemble.

    Ce récit, de deux hommes qui s’aiment, qui font des concessions, s‘avouent leur amour est intemporel, il peut se transposer à tous les couples qu’ils soient gays et/ou hétérosexels.

    Par ailleurs, il est rare, sauf erreur de ma part, que dans un couple homosexuel, on parle et introduise un enfant dans le récit. Dans ce livre, Sébastien, l’enfant de Mathieu est élevé par deux hommes et une femme ( la mère de l'enfant). Tout le monde est de bonne foi et cherche à travailler au bonheur de l’enfant. C’est ce qui à mon sens fait l’intérêt de ce roman.

    J’ai beaucoup aimé ce livre et l’univers de Michel Tremblay.

    A noter :

    Ce roman est suivi par le "Coeur éclaté". Mais il peut être lu indépendamment de ce dernier.

    Pinky
    M
    M

    Re: TREMBLAY, Michel

    Message  Pinky le Mer 19 Juin 2013 - 20:24

    merci Volodia pour cette belle présentation,  un livre que j'ai  à découvrir prochainement

    Volodia
    LA
    LA

    Re: TREMBLAY, Michel

    Message  Volodia le Dim 23 Juin 2013 - 13:46

     Le Coeur éclaté

    Quatrième de couverture :
    Ici, le couple du Coeur Découvert, roman des amours heureuses, éclate : Mathieu après dix ans de vie commune, déménage et met un terme à une relation qui s'était étiolée.
    Jean-Marc, entre effondrement et désespoir donne corps au seul proet possible : il par pour Key West, et là, dans la capitale des artistes et des prix Pulitzer peu à peu devenue le mouroir de l'Amérique, il apprend à accepter la douleur et tente d'affronter le sentiment de culpabilité qui l'assaille.


    Mon avis : Volodia

    Bien que le premier livre puisse se lire indépendamment du second, je me suis pris de passion pour l'histoire de Jean-Marc et Mathieu. Il m'était impensable de ne pas connaître ce qu'il advenait de leur amour.

    Ce second livre est plus sombre. Mathieu déménage avec son fils Sébastien. Ne reste plus à Jean-Marc que les souvenirs d'une liaison qui fut heureuse. Une rupture étant pas essence douloureuse, Jean-Marc a du mal à s'en remettre et fait crise d'angoisse sur crise d'angoisse.

    Malgré l'affection presque maternelle de ses voisines, et pour tenter d'oublier, Jean-Marc décide de partir pour Key West, non sans culpabilité, car un de ces ex-amants dont il est pratiquement seul à se soucier; se meurt du sida à l'hôpital.

    Logé chez un couple d'homosexuels, extravertis et fêtard, qui tente maladroitement de lui faire reprendre goût à la vie et parmi la luxuriance des paysages de key west, il arrive peu à peu à surmonter sa douleur. Professeur de français et écrivain, pour gagner sa vie, il arrive malgré tout à réécrire, et entame une liaison avec un "natif" de l'île. Liaison sans lendemain, mais qui aura pour but de l'apaiser et lui redonner confiance en lui.

    A son retour, Luc l'ancien ami qu'il visitait à l'hôpital est à l'article de la mort. Suite à sa demande et malgré ses réticences, il accédera à son désir de l'aider à mourir, dans la dignitié, et pour lui éviter des souffrances supplémentaires.

    J'ai adoré ce livre, et le style d'écriture de cet auteur, comme s'il parlait. Moi qui n'aimait pas l'accent canadien, je me suis surpris à lire ces livres avec cet accent, ces mots et ces expressions si particulières de façon tout à fait naturelle, je lisais intérieurement et m'entendais parler, mais ce n'était plus moi, Volodia, mais Jean-marc qui s'était substitué à moi.

    peyrelong
    ML
    ML

    Re: TREMBLAY, Michel

    Message  peyrelong le Dim 23 Juin 2013 - 15:19

    Merci Volodia pour cette belle présentation.

    Pinky
    M
    M

    Re: TREMBLAY, Michel

    Message  Pinky le Lun 24 Juin 2013 - 9:16

    merci Volodia, il est noté aussi dans mon petit carnet

    Volodia
    LA
    LA

    Re: TREMBLAY, Michel

    Message  Volodia le Mer 15 Oct 2014 - 21:36


    Des nouvelles d'Edouard - Michel Tremblay



    Quatrième de Couverture :
    La grande Duchesse de Langeais ne régnera plus sur les nuits chaudes de la Main. La reine des travestis, qui a tout enseigné aux Créatures du célèbre cabaret Coconut Inn, trouve la mort en plein coeur du Red Light de Montréal. Mais Edouard, son alter égo diurne, laisse en héritage le précieux journal de son voyage à Paris en 1947.
    La ville qui a nourri son imaginaire pendant si longtemps, par les romans de Zola et de Balzac, par les chansons de Lucienne Boyer, par les films de Pierre Fresnay, s'incarne dès son arrivée gare Saint Lazare.
    C'est à sa belle-soeur, la Grosse femme, qu'il destine son journal, mais devant tant de beautés et d'émotions fortes, la solitude pèsera bien lourd sur les épaules de la Duchesse.

     Mon avis :
    Pour information  :
    Ce livre est le quatrième tome des Chroniques du Plateau-Mont-Royal et fait suite à "La Duchesse et le Roturier", mais à mon avis, il peu se lire indépendamment des autres.
    Le roman commence à la mort d’Edouard, assassiné dans un parking sordide, par Tooth Pic, homme de main de Maurice, Patron du Cabaret de travestis « Le Coconut  Inn » Travesti vieillissant, à la langue bien acérée et aux répliques citronnées, Edouard, homosexuel canadien d’origine modeste, vendeur de chaussures dans un quartier élégant le jour, est travesti la nuit sous le nom de la Duchesse de Langeais (nom choisi en raison de son amour pour la culture française). Personnage haut en couleur, auréolé de légendes, il régnait depuis longtemps sur les travestis de la rue Saint Laurent et s’était attiré les foudres de nombre d’hommes du milieu.
    A la mort de la Duchesse de Langeais, terrorisée par une époque pour médecins et chirurgiens pouvaient créer d’un homme une presque femme qui reprendrait le flambeau de sa folie douce, le quartier de la « Main » à Montréal portera un certain temps le deuil de celle qui en disparaissant les laissait dans le désarroi, mais c’était sans compter le journal  qu’Edouard avait écrit lors de son voyage à Paris en 1947, qu’Hosanna et Cuirette découvriront, liront et feront connaître.
    Edouard raconte son départ pour Paris, grâce à un héritage de sa mère. Ville qu’il ne connait que par les films et les acteurs, mais dont il rêve et où il espère bien trouver sa place.  Il y décrit sa traversée de 10 jours sur le bateau « Le Liberté », en première classe et ses différentes rencontres avec des passagers d’un milieu social plus élevé que le sien. Ce qui donne lieu à des situations cocasses. Son arrivée au Havre ville bombardée en reconstruction puis, Paris, encore sous tickets de rationnement. Tout est pour lui sujet d’étonnement, les noms de rues, qui ne sont pas des Saints de quelque chose…., les façades décrépites des immeubles, les restaurants où on ne peut dîner qu’à partir de 7 heures, le métro dont les effluves d’urine prennent à la gorge, les rues réservées avec les « guidounes » bien en vues, etc… le tout sur un ton très jubilatoire.
     Mais ce récit nous confronte au portrait des divers milieux sociaux entre personnes ordinaires et parvenus. Malgré tous ses efforts, Edouard souffre de solitude. Il n’a personne avec qui partager ce qu’il voit. Seul au milieu d’une aventure trop grande pour lui, Mourant d’ennui de peur et de frustration, exclu d’une culture qu’il avait rêvée, en raison de son accent et de l’acculturation générale dont sont victime les Québécois à la fin des années 1947. Tout cela le pousse à rentrer en catastrophe au Canada après avoir passé seulement 36 heures à Paris.
     Toutefois n’étant pas prêt pour affronter sa famille suite à ce voyage raté et ne voulant pas passer pour un sans allure, un gaspilleur, il va s’enfermer dans une chambre d’hôtel le temps qu’aurait duré son séjour, pour s’inventer un voyage fantastique qu’il mettra « bien au point » pour le servir à tout le monde en rentrant en Montréal. Mais loin de choquer ses amies, la découverte de cette humble vérité qui contraste violemment avec celle qui était devenue l'âme de la Main, élève celle-ci au rang de légende.
    J’ai adoré ce livre, la verve et l’humour d’Edouard son accent, qui m’a donné pour quelques heures, l’illusion de parler à mon tour le français comme un canadien. Mais j’ai aussi été peiné de ses déboires. Bref, Edouard alias la Duchesse de Langeais est un personnage au combien attachant. 

    Pinky
    M
    M

    Re: TREMBLAY, Michel

    Message  Pinky le Jeu 16 Oct 2014 - 9:34

    merci Volodia pour cette intéressante présentation, il est noté dans mon petit carnet. Comme toi j'aime la verve et l'humour que distille l'auteur dans ses livres.

    Volodia
    LA
    LA

    Re: TREMBLAY, Michel

    Message  Volodia le Jeu 16 Oct 2014 - 20:21

    Spassiba, merci de ta visite Pinky je me suis découvert une passion pour cet auteur !

    Contenu sponsorisé

    Re: TREMBLAY, Michel

    Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 16:48


      La date/heure actuelle est Dim 11 Déc 2016 - 16:48