Au Fil des lignes

Voici un endroit où partage, respect et convivialité sont les maîtres mots. Si vous aimez, lire rejoignez-nous !


    ERNASTAM Maria

    Partagez

    Pinky
    M
    M

    ERNASTAM Maria

    Message  Pinky le Ven 5 Sep 2014 - 11:01

    LES OREILLES DE BUSTER



    Roman, édité chez acte sud en janvier 2013

    478 pages

    Résumé

    Eva cultive ses rosiers. A cinquante-six ans, elle a une vie bien réglée qu’elle partage avec Sven. Quelques amies, des enfants, et une vieille dame acariâtre dont elle s’occupe. Pour se donner bonne conscience ' Le soir, lorsque Sven est couché, Eva se sert un verre de vin et écrit son journal intime. La nuit est propice aux souvenirs, aussi douloureux soient-ils. Peut-être aussi la cruauté est-elle plus douce lorsqu’on l’évoque dans l’atmosphère feutrée d’une maison endormie. Eva fut une petite fille traumatisée par sa mère, personnage fantasque et tyrannique, qui ne l’a jamais aimée et a toujours tout fait pour la ridiculiser. Très tôt, Eva s’était promis de se venger. Et elle l’a fait, avoue-t-elle d’emblée à son journal intime. Un délicieux mélange de candeur et de perversion, qui tient en haleine de bout en bout.

    Mon ressenti


    C’est avec plaisir et malaise que j’ai lu l’histoire d’Eva. Nous faisons sa connaissance à l’occasion d’un de ses anniversaires et d’un cadeau particulier que lui offre sa petite fille, un carnet qui deviendra son journal intime. Plus qu’un journal, Eva va à la rencontre d’elle-même et soulage le terrible secret qu’elle garde au fond d’elle-même.

    Sans concession, elle brosse le portrait de la petite fille puis de la femme qu’elle est devenue et va chercher dans ses souvenirs l’envers du décor. Elle commence ainsi « 13 juin. J'avais sept ans quand j'ai décidé de tuer ma mère. Et dix-sept ans quand j'ai finalement mis mon projet à exécution ». Le lecteur est emporté dans cette reconstitution le temps d’un été autour du parfum des roses dont elle s’occupe chaque jour. Le lecteur est le témoin privilégié de ses aveux comme de ses meilleurs souvenirs ou des pires. Au fur et à mesure, la carapace qu’elle se construit prend forme et va l’emmurer de plus en plus.

    J’ai beaucoup aimé le personnage d’Eva par sa complexité, par sa profondeur, par sa dualité intérieure (entre face blanche et noire, comme elle dit), par ses souffrances et à l’humiliation subie, sa force de caractère, sa détermination. Elle m’a fait peur parfois au vu de ses vengeances compréhensibles mais discutables me mettant mal à l’aise, car j’y vois une certaine perversité.

    La mort de sa mère est annoncée depuis le début, le lecteur croit alors connaître le dénouement. Détrompez-vous, le livre est tout autant déstabilisant tant par ses rebondissements que par ses surprises. Les oreilles de Buster sont une belle métaphore (cette phrase est à double sens. Il faudra lire le livre pour la comprendre…).

    Il est facile de cataloguer quelqu’un, de lui attribuer une étiquette, une qualité ou un défaut. Par contre il n’est pas toujours simple de voir ce qui se cache derrière cela. J’ai aimé son écriture, l’histoire de cette petite fille qui pour vivre et survivre dans le regard de sa mère, s’est protégée comme elle a pu. On ne refait pas le passé, on ne peut vivre qu’avec, la différence est peut être apprendre à se pardonner, à pardonner à l’autre lorsque l’on peut mettre ensemble des mots et s’entendre. Dans le cas d’Eva, il n’y a pas de pardon possible puisque l’autre est mort. Comment vivre avec ce poids alors ? Comment continuer à avancer tous les jours ? Et si la solution était l’écriture ?

    Eva est bien sûr entourée par sa famille, des ami(e)s, ses roses : son quotidien apparait aussi. Le passé et le présent alternent le temps d’un été sous les volutes de parfums floraux pour peut-être, construire un futur prometteur. Je lui souhaite de tout cœur.

    Un coup de cœur


    Pinky
    M
    M

    Re: ERNASTAM Maria

    Message  Pinky le Dim 26 Oct 2014 - 12:26

    TOUJOURS AVEC TOI



    Roman, édité chez Acte sud en juin 2014

    448 pages

    Résumé

    J'ai froid. Je me retourne pour calmer la douleur. Je resserre la couverture autour de moi. Alors, j'entends un rire. Mes yeux s'embuent. J'ai aimé. Personne ne m'enlèvera ça. Pas même la mer capable tantôt d'engloutir les traces des ravages provoqués par l'homme, tantôt de les recracher- elle a emporté ce que j'avais de plus cher. (...) Je résiste et je me laisse aller, je tergiverse, mais au fond, je sais que tout sera bientôt fini. Les méfaits des aïeux reviennent nous hanter, dit-on, mais je n'y crois pas. Si des méfaits nous hantent, ce sont les nôtres. Un roman à deux voix sur un secret de famille bien gardé, sur l'amour et le deuil, le pouvoir de la mémoire, et la réconciliation avec le passé.

    Mon ressenti


    Cela fait un petit moment que j’ai lu ce livre et je suis toujours embêtée pour expliquer ou dire ce que j’ai ressenti avec cette histoire. C’est une curieuse impression en demi-teinte, je dirais, ni un super coup de cœur, ni d’un ennui mortel. Peut-être est-ce dû à l’histoire de ces deux femmes très dissemblable et pourtant tellement proche.

    En fait le roman est basé sur des allers retours à tous les niveaux : d’abord, c’est un roman à deux voix : celle d’Inga qui a perdu son mari brutalement et celle de Rakel qui meurt des suites d’une leucémie qui raconte ses souvenirs de la première guerre mondiale en Suède. Entre les années 2007 et les années 1916, ce qui relie ces deux femmes sont les liens du sang et un secret : la 1ère doit apprendre à vivre sans son amour, la 2nde à s’en séparer. Puis c’est aussi l’évocation d’un pan de l’histoire de la Suède et ses répercussions, c’est aussi la place que tient l’art avec sa subjectivité, sa renommée, la marque ou la trace que laisse une œuvre. C’est aussi comment l’impact du passé vient faire résonance dans le présent. C’est aussi un moyen pour l’auteur d’aller à la rencontre de ses origines et de rendre hommage aux siens.

    Livre à tiroirs où le deuil est omniprésent pas très loin de la dépression ou la mélancolie : comment continuer à vivre et à avancer lorsque son compagnon ou sa compagne décède ? Le doit-on ? Mémoire, là encore est mis sous la lumière, elle dévoile alors ses nombreuses facettes.

    Dualité de caractère de ces deux femmes, dualité au niveau du rythme : Inga le temps semble être suspendu (elle est photographe d’art ! c’est intéressant, là aussi elle suspend le temps), elle se débat avec son deuil qu’elle n’arrive pas à faire ; à plusieurs reprises j’ai eu envie de la secouer. Rakel est combative, optimiste, vivante… peut être que l’époque dans laquelle elle vivait et l’Histoire qui s’impose aux personnes, fait qu’ils doivent avancer pour survivre…

    C’est au travers le tri d’une remise qu’Inga découvre de vieilles lettres. Le temps de cet été, elle va se livrer à une enquête autour de sa famille et remonter le temps. Peut-être est-ce le moment de faire son deuil et de se réconcilier avec son histoire…

    A vous de voir

    Jo19lyne
    ML
    ML

    Re: ERNASTAM Maria

    Message  Jo19lyne le Dim 26 Oct 2014 - 12:32

    Merci Pinky, j'avoue que je suis intriguée. Je suis tentée par le thème de la première guerre...

    Pinky
    M
    M

    Re: ERNASTAM Maria

    Message  Pinky le Dim 26 Oct 2014 - 13:15

    oui j'ai bien vu que beaucoup de tes lectures se réfèrent à ce sujet. Peut être auras-tu un autre clin d’œil que le mien sur ce livre. Bonne lecture à toi

    Pinky
    M
    M

    Re: ERNASTAM Maria

    Message  Pinky le Dim 29 Nov 2015 - 22:49

    LE PEIGNE DE CLÉOPÂTRE



    Roman
    édité chez acte sud en octobre 2015

    350 pages

    Résumé

    Mari, Anna et Fredrik, trois amis de longue date, ont monté une société, qu'ils ont appelée Le Peigne de Cléopâtre. Leur créneau : résoudre les problèmes des gens. Ils se débattent avec leur propre existence, en quête d'identité ou d'âme soeur, et trouvent un réconfort non négligeable dans l'idée de venir en aide à autrui. Chacun apporte ses compétences, qui en jardinage, qui en déco d'intérieur ou en comptabilité, et la PME se développe avec succès. Jusqu'au jour où une vieille dame se présente à l'agence avec une étrange requête : elle souhaite que Le Peigne de Cléopâtre élimine son mari... Sur une trame policière menée avec beaucoup d'humour, noir de préférence, Maria Ernestam rend un joyeux hommage aux liens complexes et ambigus de l'amitié et de la solidarité.

    Mon ressenti

    Une belle histoire narrée avec brio autour de la solidarité et de la connaissance de l’autre. Trois amis ont une idée lumineuse, eux pour qui le monde du travail n’a pas été spécialement tendre tout comme la vie. Mais que sait-on réellement de ses amis ? Qui y a-t-il derrière le sourire ? A qui parle-t-on de sa part sombre ? A ses Amis ? A des inconnus ? A son compagnon ou compagne ?

    Qui ne souhaite pas aider l’autre ? Nous sommes tous empreint de don de soi à des degrés divers : quelles sont les limites de la solidarité sans se perdre soi-même ?
    La petite association démarre tranquillement et le bouche à oreilles fait le reste, jusqu’au jour où l’impensable arrive : tuer quelqu’un ! Et oui, après tout pourquoi pas !

    Doit-on le faire ? Que nous dit notre conscience ? La moralité et la loi des hommes ? Et nos trois amis dans tout cela ?
    Ils vont se révéler tout autre au fil des pages et se découvrir et se révéler comme ils ne l’ont jamais fait. Un roman détonnant, dérangeant qui distille un humour noir à souhait pour alléger parfois la réalité de nos propres limites et imperfections.

    Excellent, un coup de cœur


    Nina
    ML
    ML

    Re: ERNASTAM Maria

    Message  Nina le Dim 29 Nov 2015 - 23:49

    Merci Pinky pour ces présentations : une auteur à découvrir pour moi.

    Pinky
    M
    M

    Re: ERNASTAM Maria

    Message  Pinky le Lun 30 Nov 2015 - 10:53

    merci Nina pour ta visite, Le peigne de Cléopâtre et les oreilles de Buster sont excellents

    Ratdebibliotheque
    ML
    ML

    Re: ERNASTAM Maria

    Message  Ratdebibliotheque le Lun 30 Nov 2015 - 15:18

    Merci pour cet avis, Pinky, je le note.

    Pinky
    M
    M

    Re: ERNASTAM Maria

    Message  Pinky le Mar 1 Déc 2015 - 9:34

    merci Ratdebibliothèque pour ta visite, bonne découverte de cette auteure

    Contenu sponsorisé

    Re: ERNASTAM Maria

    Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 23:16


      La date/heure actuelle est Mer 7 Déc 2016 - 23:16