Au Fil des lignes

Voici un endroit où partage, respect et convivialité sont les maîtres mots. Si vous aimez, lire rejoignez-nous !


    PEACOCK, Kathleen

    Partagez

    Nina
    ML
    ML

    PEACOCK, Kathleen

    Message  Nina le Mar 21 Oct 2014 - 21:23




    Edition de la Martinière - 312 pages.



    Présentation de l’éditeur :
    Mac menait une vie paisible dans la petite ville de Hemlock, jusqu’à ce que sa meilleure amie, Amy, soit sauvagement assassinée. Le coupable : un loup garou, autrement dit un homme infesté par le syndrome du loup garou, un virus qui se répand à grande vitesse à travers le pays. La plupart des victimes de ce mal étrange parviennent à cacher leurs symptômes, c’est pourquoi le meurtrier d’Amy n’a jamais été démasqué.
    Depuis ce tragique événement, une véritable chasse à l’homme s’est engagée à Hemlock. La ville a été investie par les Traqueurs, une milice qui ne recule devant rien pour se débarrasser des loups-garous. Dans cette atmosphère inquiétante, Mac voudrait faire son deuil. Mais Amy vient continuellement hanter ses rêves. Pour en terminer une bonne fois pour toutes avec ses horribles cauchemars et débarrasser Hemlock des Traqueurs, Mac décide d’enquêter elle-même sur la mort de son amie.

    Mon avis :
    Si vous croyez avoir touché le fond avec une héroïne telle que Sookie Stoockouse, je vous rassure tout de suite : Mackenzie, la narratrice de ce roman, est une gourde pleine de vide.
    Tout d’abord, j’aime beaucoup sa façon de dialoguer. Dès que quelqu’un lui adresse la parole, elle ne lui répond pas, non, elle garde pour elle tout ce qu’elle pense, et elle « tourne les talons ». J’ai renoncé à compter le nombre de fois où cela se produit. J’aurai cependant aimé une description approfondie des talons : plat, aiguille, compensé, italien ? Il faut attendre le dernier tiers du livre pour qu’elle dise enfin en face ce qu’elle pense. Pas souvent non plus : le mensonge est parfois une stratégie pour découvrir la vérité, ou pour couvrir un ami.
    Ensuite, elle est d’une bêtise incommensurable. Elle ne se rend compte de rien, et ce n’est pas peu dire. Autant de naïveté, c’est sympathique pour surprendre le lecteur – sauf que parfois, il n’en a pas envie, et voudrait juste une narratrice un peu plus observatrice.
    IL faut dire qu’elle a souffert dans la vie. Mais cela ne se voit pas trop. Son père est parti acheter des cigarettes trois ans plus tôt et n’est jamais revenu. Je connaissais le cliché, mais jamais appliqué à sa propre fille. Elle vit avec sa cousine, elle travaille pour gagner sa vie et payer ses études – mais je ne me souviens pas d’une seule scène où on la voit travailler. Puis, elle a perdu sa meilleure amie dans des circonstances atroces, elle a de la peine. C’est vraiment bien qu’elle le dise, parce que, franchement, cela ne se voit pas ! Je la comprends, Mac, de ne montrer aucun chagrin : le fantôme de son amie lui rend fréquemment visite, et elle ne correspond pas à l’image que je me fais d’une meilleure amie défunte. Il est clair qu’elle semble détester Mac, qu’elle est froide, distante, cynique, odieuse même. Qu’a bien pu faire Mac pour susciter tant de haine ?
    On le saura – un peu. Amy garde ses secrets, et ce que l’on découvre au cours de la lecture est invraisemblable – même pour un roman de loup-garou ! Je n’ai garde d’oublier la traditionnelle intrigue amoureuse. Mac a bien de la chance : deux garçons l’aiment, et tous deux ne veulent qu’une chose : la protéger. N’est-ce pas mignon ? Bien sûr, j’ai pensé à Twilight – et j’ai largement préféré cette quadrilogie, c’est vous dire le niveau d’Hemlock.

    peyrelong
    ML
    ML

    Re: PEACOCK, Kathleen

    Message  peyrelong le Mar 21 Oct 2014 - 21:41

    Merci Nina pour cette critique. Je connais Sookie mais ne connais pas Mackenzie et finalement je n'ai aucune envie de faire sa connaissance

    Nina
    ML
    ML

    Re: PEACOCK, Kathleen

    Message  Nina le Mar 21 Oct 2014 - 23:10

    Merci Peyrelong pour ta visite.
    Le pire, c'est que l'auteur sait que son héroïne n'est pas futée. Sinon, pourquoi utiliser l'adverbe "bêtement" pour qualifier très souvent ses paroles ou son attitude ?

    peyrelong
    ML
    ML

    Re: PEACOCK, Kathleen

    Message  peyrelong le Mar 21 Oct 2014 - 23:36

    Il semblerait que ce soit une mode chez pas mal de jeunes héroïnes, tout comme il y a la mode des détectives alcoolos et débraillés...

    Nina
    ML
    ML

    Re: PEACOCK, Kathleen

    Message  Nina le Mer 22 Oct 2014 - 0:05

    C'est vraiment dommage, que des auteures (parce que, souvent, ce sont des femmes qui écrivent ce genre de romans) aient une vision si restrictives des jeunes filles. Les garçons sont sans doute chargés de leur apporter la révélation - ou de tout décider à leur place.

    Pinky
    M
    M

    Re: PEACOCK, Kathleen

    Message  Pinky le Mer 22 Oct 2014 - 8:40

    Nina a écrit:C'est vraiment dommage, que des auteures (parce que, souvent, ce sont des femmes qui écrivent ce genre de romans) aient une vision si restrictives des jeunes filles. Les garçons sont sans doute chargés de leur apporter la révélation - ou de tout décider à leur place.
    n'est ce pas dans la culture générale du prince charmant ?

    merci pour cette présentation Nina, je passe mon tour, ce n'est pas ma tasse de thé

    Nina
    ML
    ML

    Re: PEACOCK, Kathleen

    Message  Nina le Mer 22 Oct 2014 - 9:37

    Pinky a écrit:
    Nina a écrit:C'est vraiment dommage, que des auteures (parce que, souvent, ce sont des femmes qui écrivent ce genre de romans) aient une vision si restrictives des jeunes filles. Les garçons sont sans doute chargés de leur apporter la révélation - ou de tout décider à leur place.
    n'est ce pas dans la culture générale du prince charmant ?

    merci pour cette présentation Nina, je passe mon tour, ce n'est pas ma tasse de thé
    Pas seulement : aux Etats-Unis, c'est parfois fortement inspiré par la religion (je pense à Twilight, par exemple). Même en France, la découverte de certains mouvements "extrêmes" m'a fait froid dans le dos.
    Les princes charmants sont un peu poilus ou alcoolisés dans ce roman.
    Merci Pinky pour ta visite.

    Pinky
    M
    M

    Re: PEACOCK, Kathleen

    Message  Pinky le Jeu 23 Oct 2014 - 9:07

    OK Nina merci pour ce complément d'info

    Nina
    ML
    ML

    Re: PEACOCK, Kathleen

    Message  Nina le Jeu 23 Oct 2014 - 19:35

    De rien Pinky !
    J'oubliais une information importante : la belle Mac s'évanouit régulièrement (ou fait semblant, quand vraiment elle ne peut pas tourner les talons).

    Pinky
    M
    M

    Re: PEACOCK, Kathleen

    Message  Pinky le Ven 24 Oct 2014 - 10:08

    ha, en effet, c'est une tactique comme une autre mais qui a le don parfois de produire l'effet inverse...

    Nina
    ML
    ML

    Re: PEACOCK, Kathleen

    Message  Nina le Ven 24 Oct 2014 - 23:14

    Oui ! Notamment de très beaux : "Mac, je sais que tu n'es pas vraiment évanouie, alors tu vas m'écouter". Puis, si elle était réellement évanouie, alors qu'elle est la narratrice, comme pourrait-elle continuer à raconter l'histoire ? 
    Et je n'ai toujours pas envie de lire le tome 2 (le 3 serait en cours d'écriture).

    peyrelong
    ML
    ML

    Re: PEACOCK, Kathleen

    Message  peyrelong le Sam 25 Oct 2014 - 0:30

    En résumé : les héroïnes nulles suscitent bien plus de commentaires et échanges d'idées que les héroïnes normales ou douées....

    Nina
    ML
    ML

    Re: PEACOCK, Kathleen

    Message  Nina le Sam 25 Oct 2014 - 9:34

    C'est un peu ça, Peyrelong. 
    Maintenant, dans ce créneau littéraire (young adult matiné de bit-lit), il est beaucoup d'héroïnes qui ressemblent à Mac.

    Contenu sponsorisé

    Re: PEACOCK, Kathleen

    Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 12:52


      La date/heure actuelle est Jeu 8 Déc 2016 - 12:52