Au Fil des lignes

Voici un endroit où partage, respect et convivialité sont les maîtres mots. Si vous aimez, lire rejoignez-nous !


    Mercier, Pascal

    Partagez

    Hesperide
    ML
    ML

    Mercier, Pascal

    Message  Hesperide le Mer 28 Jan 2015 - 12:41

    Train de nuit pour Lisbonne

    Resume:

    Une femme penchée sur le parapet d'un pont, un soir à Berne, sous une pluie battante. Le livre, découvert par hasard, d'un poète portugais, Amadeu de Prado. Ces deux rencontres bouleversent la vie du sage et très érudit professeur Raimond Gregorius. Au milieu d'un cours de latin, soudain il se lève et s'en va. Il prend le premier train de nuit pour Lisbonne, tournant le dos à son existence anti-poétique et sans savoir ce que vont lui révéler la beauté étrangère de Lisbonne et le livre d'Amadeu. Fasciné par les profondeurs que ce texte lui ouvre sur l'amour, l'amitié, le courage et la mort, il veut savoir qui était Amadeu de Prado : un médecin de génie, poète, militant engagé dans la Résistance contre la dictature de Salazar - un maître à penser, un explorateur de la vie à la manière des anciens navigateurs portugais qui découvrirent le Nouveau Monde. L'enquête menée par Gregorius l'entraîne dans une ronde de personnages fortement dessinés qui ont connu Amadeu. Leurs témoignages convergent vers cet homme et cernent en même temps, comme par une série de cercles concentriques, la personnalité de Gregorius.

    Quand j'ai termine"Train de nuit pour Lisbonne", j'avais du mal a croire que je dois le fermer. J'ai mis une bonne dizaine de jours afin de ne pas rater les belles reflexions, les brillantes references et citations, afin de miuex comprendre Gregirius-Mundus (j'ai lu le livre en bulgare) et surtout son idee fixe - comprendre Prado, ce portugais fabuleux qui, d'apres moi, pourrait etre considere comme ne de l'imaginaire de Mundus.
    Le livre est une delicieuse decouverte, une emouvante penetration dans la vie, l'amour, la litterature. Une etude saisissante des emotions, de la possibilite de comprendre l'autre completement, et ce qui m'a enchatee - etude de la capacite de la langue de nous decrire nous-meme.
    Celle que je dois remercier, c'est ma fille qui m'a recommande le livre.


    Dernière édition par Hesperide le Ven 6 Fév 2015 - 20:44, édité 1 fois

    Hesperide
    ML
    ML

    Re: Mercier, Pascal

    Message  Hesperide le Mer 28 Jan 2015 - 12:46

    Lea


    C'est lе deuxieme livre de P. Mercier traduit en bulgare. Et je ne le regrette pas. Un livre pas aussi enrichissant que "Le train...", avec moins de references a la litterature, la poesie, l'histoire, mais un roman emouvant sur le deuil et l'amour d'un pere pour sa fille.

    Martijn van Vliet et Adrian Herzog se rencontrent dans un cafe en Provence «par un matin clair et venteux». Deux bernois qui vont faire le voyage du retour ensemble. La rencontre d'un etranger, le voyage, permettent cet echange car on sait ne plus revoir ensuite la personne à laquelle on se confie. Voyage au cours duquel van Vliet va raconter et tenter d'eclaircir le cheminement qui a entraine et fait basculer sa fille dans la folie. Van Vliet va faire le recit douloureux de son amour exclusif pour sa fille, de la passion subite, et exclusive aussi, de celle-ci pour le violon qui va la conduire progressivement a la folie. Revite-t-il le passe afin d’'y deceler des indices annonciateurs de la catastrophe finale? Et Adrian qui l'ecoute fait le rapprochement avec sa propre situation qui a bien des points communs avec celle de Martijn. 

    J’ai trouve le recit renant et eprouvant. Ce pere desempare, qui se sacrifie pour sa fille et voudrait aussi la garder pres de lui est touchant et exasperant a la fois. De même Lea apparait par moment tres attirante et a d'autres - odieuse. Et c'est justement cela qui nous retient. le lecteur je ne savais plus ou j’en etait, a l'image du pere et de sa fille. L'auteur nous inclut dans son recit.

    La forme du roman demande une belle perfection litteraire - c'est un dialogue.


    Citation :Dans sa postface, l'auteur explique les raisons de la construction de son roman : un roman qu'il veut raconter à la première personne – celle de Léa - pour lui donner de la force, mais la tâche lui semblait difficile. le raconter par la voix du père donnait un sentiment d'apitoiement qu'il voulait éviter. Reste alors la solution choisie par l'auteur : faire intervenir une troisième personne, quelqu'un qui écouterait ce père raconter l'histoire de sa vie. le procédé est intéressant, mais l'histoire d'une fille racontée par le père en passant par un autre homme dont on apprend également la vie, me semble suffisamment compliquée pour que le lecteur se sente immergé dans le récit. J'ignore si une autre approche m'aurait aidé à entrer dans l'histoire, reste que je n'ai hélas pas du tout accroché à « Léa ».



    Pour moi, Pascal Mercier reste l'auteur de "Train de nuit pour Lisbonne", mais pour avoir un certain contact avec ces livres, j'ai lu "Lea".



    Citation :L'âme si fragile d'un Guarneri del Gesù"


    Dernière édition par Hesperide le Ven 6 Fév 2015 - 20:45, édité 1 fois

    Pinky
    M
    M

    Re: Mercier, Pascal

    Message  Pinky le Ven 6 Fév 2015 - 20:02

    merci Hesperide pour ces deux belles présentation, un auteur que je ne connais pas et que je vais découvrir grâce à toi

    Contenu sponsorisé

    Re: Mercier, Pascal

    Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 12:57


      La date/heure actuelle est Dim 11 Déc 2016 - 12:57