Au Fil des lignes

Voici un endroit où partage, respect et convivialité sont les maîtres mots. Si vous aimez, lire rejoignez-nous !


    DJIAN, Philippe

    Partagez

    Céline 37
    LA
    LA

    DJIAN, Philippe

    Message  Céline 37 le Mar 17 Mar 2015 - 23:56

    Doggy Bag



    Saison 1
     
    L'histoire :
     
    Marc et David Sollens, la quarantaine sexy, ont tout pour être heureux. A la tête d'un florissant garage de voitures de luxe, leur vie s'écoule avec ses faiblesses, ses accélérations, ses rencontres d'un soir, ses passions et ses tracas. Vingt ans plus tôt, ils faillirent pourtant s'entretuer pour une jeune femme, Edith, qui disparut comme elle était venue. Les plaies furent pansées et nos deux frères enterrèrent la hache de guerre. Mais par un beau matin, la belle pointa de nouveau le bout de son nez. Le " plus américain des romanciers français " nous offre avec Doggy bag une série romanesque mixée sur les platines des séries télé auxquelles il a eu la bonne idée d'emprunter les codes, la vitesse, et la structure en 24 images seconde.
     
     
    Ce que j'en ai pensé :
     
    Je n'avais jamais lu Djian auparavant et ce qui m'a tenté en choisissant ce livre c'est l'idée qu'il a été écrit dans l'esprit des séries télévisées. Certes, celles qui me connaissent savent que je regarde très peu la télé mais une série m'a pourtant tenue en haleine "Desperate Housewives".
    Même si l'auteur s'est plutôt inspiré des séries "Six Feet Under" et "Sopranos" (que je ne connais pas), j'espèrais y retrouver tout ce qui m'avait plu dans ma série de prédilection.
     
    De plus sortant de 2 livres un peu compliqués à lire, j'ai voulu quelque chose de plus léger. En cela je n'ai pas été déçue par ce livre qui se lit tout seul.
    Peut-être même un peu trop facilement pour le coup, car il faut bien reconnaitre qu'il ne s'y passe pas grand chose, malgré des ingrédients incontournables : des conflits familiaux, unemère poule, des fils tombeurs, une affaire familliale florissante, une fille dont on ne connait pas le père, de l'argent, du sexe etc.
     
    Une chose est sûre on ne se perd en pas descriptions superflues, et pour cause bien souvent les évènements sont passés avant même d'avoir été décrits. L'intrigue en elle même n'a pas grand d'intérêt.
     
    Cette série compte 6 saisons. J'ai envie de me dire que cette première saison a pour but d'installer les personnages, et de nous familiariser avec eux, et que les saisons à venir seront un peu plus intéressantes, et qu'il y aura plus de rebondissements, en tout les cas je l'espère. Affaire à suivre donc....





    Saison 2
     
    L'histoire :
     
    Avec Doggy bag saison 2, Philippe Djian remporte son audacieux pari : nous tenir en haleine avec le récit du destin pour le moins extravagant de la famille Sollens. L'on y retrouve le même casting de choc. Irène, la mère des frères Sollens, alcoolique et bigote ; Josianne, infirmière torride, divorcée d'un mari impotent et rancunier ; Béa, spécialiste en marketing direct sur canapé et enfin la sulfureuse Edith, accompagnée de sa fille de vingt ans, à la recherche d'un père qui se cache peut-être dans le tableau... Vraies scènes d'amour, drames en direct et vents de folie sur fond de catastrophes naturelles et de violences urbaines ! Comme si tout ce petit monde totalement halluciné avait besoin de ça !
     
    Ce que j'en ai pensé :
     
    Tout comme pour la première saison, il se lit vite et sans prise de tête. C'est une saga familiale avec ses hauts et ses bas, mais je trouve que ça manque de dynamisme. Par contre, ce n'est pas une lecture à mettre entre toutes les mains car le sexe fait partie intégrante du quotidien des protagonistes et leur activité de ce point de vue là, est clairement détaillée de manière crue.
     
    Côté rebondissements il ne se passe toujours pas grand chose sauf..... dans les 10 dernières pages. Ouf il était temps! Enfin un peu de suspens avec les chiens des voisins qui déterrent un paquet, et la mère de famille qui est séquestrée par son amant d'un jour.
     
    Je termine donc cette deuxième saison et enchaîne de suite avec la saison 3, ce serait dommage que je m'arrête maintenant alors qu'il commence enfin à se passer quelque chose susceptible d'être d'intéressant......





    Saison 3
     
    L'histoire :
     
    Lorsqu'ils avaient vingt ans, et sous les yeux effarés de leur mère, David et Marc Sollens ont failli s'entre-tuer pour Edith - laquelle, amoureuse des deux garçons, en a profité pour s'enfuir avec un troisième larron avant que les choses ne tournent encore plus mal. Ils ont aujourd'hui la quarantaine et elle revient. Aïe. Tout autour, la ville miroite et clapote. Edith, qui eut longtemps la phobie de l'eau, surmonte brillamment l'épreuve. Elle revient de loin. Elle revient de si loin que parfois elle se sent à bout de forces mais elle tient bon. Elle gère tout ça. Elle a même réussi à ne pas affronter sa fille, à échanger quelques mots avec Irène. Elle gère tout ça. Dans l'ensemble, il s'agit d'un équilibre précaire, assez étonnant, si branlant qu'il en acquiert une sourde fermeté - tout rompant qu'il s'affirme avec les lois les plus élémentaires de la physique des corps qui s'entrechoquent. Mais comme toujours, et une fois de plus, le seul problème est de trouver la bonne cadence pour la lecture, la bonne foulée. Sinon quoi d'autre ?
     
    Ce que j'en ai pensé :
     
    Comme pour les 2 premiers tomes, il se lit tout seul.
    Les protagonistes sont maintenant bien en place. On retrouve de tout dans cette saga qui se veut à l'image d'une série télévisée comme le souhaitait l'auteur : amour, trahison, meurtre, mensonge etc.
     
    Je regrette toutefois que les évènements ne soient pas plus approfondis.
    La fin du volume 2 se terminait sur 2 questions sans réponse. Certes le volume 3 apporte des réponses mais ce n'est guère développé.
     
    De plus, je n'ai pas aimé le phénomène paranormal qui est mis en avant avec le mari chez qui tous les stigmates de sa femme, alors violentée et séquestrée, apparaissent. Elle a le nez cassé, il a d'un coup le nez cassé, elle a des écorchures, il a des écorchures etc. Bref je n'ai trouvé aucun intérêt à ce aspect là du roman.
     
    Toutefois, l'histoire en elle même se laisse lire, d'autant qu'une fois de plus la fin inattendue avec le suicide d'un des protagonistes donne envie de connaître la suite...
     
    Et voilà donc comment devenir plus ou moins addict de cette série "Doggy bag"!
    En cela l'auteur respecte bien le code des séries télévisées où la fin ne peut pas se terminer telle quelle, donc bien joué Monsieur Djian, je vais de ce pas continuer avec la saison 4!




    A relire sur mon blog ici

    Hesperide
    ML
    ML

    Re: DJIAN, Philippe

    Message  Hesperide le Mer 18 Mar 2015 - 9:48

    A l'epoque je lisais beaucoup Ph. Djian. Je trouvais que le "37,2 le matin" etait la meilleire histoire d'amour que j'aie lue. Je dois revenir peut-etre a cet ecrivain scratch

    Pinky
    M
    M

    Re: DJIAN, Philippe

    Message  Pinky le Mer 18 Mar 2015 - 10:13

    j'ai été surprise de ne pas trouver d'autre avis de livre de cet auteur dans nos rubriques;;; puis je me suis rappelée que c'est un auteur que j'ai lu lorsque j'avais de 20 à 40 ans à peu près... J'ai arrêté de lire ses ouvrages, lorsqu'il est devenu très prolifique, que ses histoires étaient de plus en plus sombres, sordides... bref j'ai arrêté.
    Comme toi Hesperide, je l'ai découvert avec son livre 37° 2 le matin, dont le film est époustouflant... Il a laissé trace pour toute une génération...

    Il est revenu en force avec cette série. Je suis contente de savoir que son écriture retrouve de la fraîcheur et de la gaité. Merci Céline pour ces présentations

    Céline 37
    LA
    LA

    Re: DJIAN, Philippe

    Message  Céline 37 le Mer 18 Mar 2015 - 15:36

    De cet auteur je suis en train de lire "Maudit manège", j'ai un peu de mal à entrer dans l'histoire, je vais quand même persévérer.

    Céline 37
    LA
    LA

    Re: DJIAN, Philippe

    Message  Céline 37 le Mer 18 Mar 2015 - 23:00

    Doggy Bag



    Saison 4
     
    L'histoire :
     
    Ce que l'on craignait est arrivé : Victor Sollens s'est pendu.
    Le niveau des eaux baisse, le fleuve retourne dans son lit, Irène est saine - sauve, mais le vieil homme n'a pas supporté d'être rejeté par les siens - pour une vague histoire de trahison dont il se serait rendu coupable. De son côté, David découvre que Josianne n'est pas enceinte, ce qu'il n'apprécie que moyennement puisque c'était la raison pour laquelle il l'avait épousée. Autant dire que pour certains les chose ne vont pas très fort.
    À présent, plusieurs mois ont passé. L'arrière-saison est magnifique, la nature étonnamment luxuriante. Et il y a un grand plaisir à écrire là-dessus, sur le cheminement des âmes aujourd'hui, sur ces choses que nous avons sous les yeux étrangement belles et menaçantes.

     
    Ce que j'en ai pensé :
     
    Quoi dire que je n'ai pas déjà dit avec les 3 saisons précédentes?... L'histoire tourne toujours en rond, certes il se passe des choses mais le manque de suspens et de vrais rebondissements commence à me lasser.
     
    Je pensais que le pendu retrouvé à la toute fin du volume précédent allait donner un peu d'élan à l'ensemble du roman en abordant la notion de la culpabilité des autres personnages, mais finalement, le pendu n'est pas mort et du coup, c'est encore un coup d'épée dans l'eau, il n'y a pas de vrai rebondissement.
     
    Certes, il y a toujours de l'amour, de la haine, du complot, de la rancoeur, de la trahison, de la corruption, de la folie etc, et tous ces éléments devraient me tenir en haleine. Mais non, cela ne fonctionne pas pour moi.
     
    La saga comporte 6 saisons mais il me manque la dernière. Je vais quand même continuer la série avec le 5ème tome que j'ai en ma possession car je n'aime pas m'arrêter en route, mais je verrai si cela vaut la peine que je recherche le dernier volume. Pour l'heure je n'en suis pas sûre, d'autant que cette 4ème saison ne se termine pas sur note de suspens.
     



    Saison 5
     
    L'histoire :
     
    Conscient du problème, résolu à devenir un honnête homme, Marc rejoint les Sexoliques Anonymes – et il était temps, car être Sexuel Dépendant n'est pas une vie – tandis que David en profite pour poignarder Joël, ce qui le conduit tout droit chez les fous. Le temps demeure incroyablement doux, cependant. Un couple de vautours est apparu en ville. D'autres se contentent d'une rage de dents. L'occasion, pour Paul, de se conduire très odieusement. Quant à Irène, que dire de l'hébétude où la plongent les agissements de son diable de mari ? Et quant aux différentes femmes de l'histoire, que dire de leur désarroi général, voyant à quel genre d'hommes elles ont affaire ? Personnellement, je pense qu'elles ne valent pas mieux. Et que le seul devoir d'un écrivain est de travailler son style.
     
    Ce que j'en ai pensé :
     
    Alors voilà, ça y est je ferme cette saison 5 et là je me dis qu'il faut vraiment que la saga s'arrête.
    Entre l'ours qui attaque et tue la moitié d'un bus de paroissiens, l'ex-mari d'Edith sur lequel sa voisine pratique la sorcellerie et la magie noire, au point de le faire pourrir de l'intérieur, et Victor Sollens qui, après avoir eu tous les stigmates de sa femme enlevée et séquestrée, se met à faire de la lévitation en public sans savoir ce qui lui arrive, il faut vraiment que cela cesse, car cela devient vraiment du grand n'importe quoi.
     
    En ce qui concerne les autres personnages, il n'y a pas beaucoup d'avancées non plus.  Leurs relations n'évoluent pas, j'ai vraiment l'impression qu'ils font du sur place.
     
    Je reste vraiment perplexe et sur ma faim : tout ça pour ça?!..... Heureusement les livres se lisent vite et facilement parce que personnellement je trouve que cela ne vaut vraiment pasla peine de s'y attarder.
    C'est vraiment dommage. En faisant une saga de 6 tomes, il y avait matière à faire évoluer les personnages mais là, rien, on tourne en rond depuis le début. Certes il se passe des évènements, mais cela manque cruellement de sel et de piquant.
     
    Il me reste encore un volume à lire, mais je ne l'ai pas en ma possession. Si je le trouve au hasard d'un vide grenier, je me laisserai tenter mais je ne vais pas courir après non plus. Je pense avoir déjà été très patiente en lisant 5 saisons à attendre LE truc qui ferait que j'ai envie d'aller au bout de la saga, mais là je suis définitivement déçue.
     

    A relire sur mon blog ici

    Pinky
    M
    M

    Re: DJIAN, Philippe

    Message  Pinky le Jeu 19 Mar 2015 - 10:11

    merci Céline pour ces nouvelles présentations, je n'ai pas de regret de ne pas l'avoir lu.
    Maudit manège est un livre que j'ai beaucoup aimé, il est une suite à 37°2 le matin où tout au moins le lecteur retrouve Zorg l'écrivain. Un texte ciselé et un certain rythme pour décrire des personnages qui nous sont très proches

    Hesperide
    ML
    ML

    Re: DJIAN, Philippe

    Message  Hesperide le Jeu 19 Mar 2015 - 19:46

    Maudit manege etait egalement un beau roman. Je me rappelle que l'ecrivain (son prenom? ) avait eu le succes dont Betty revait avant sa mort. Il y avait l'etrange amitie du personnage principal avec un poete vieillissant et les membres de sa famille. Tous, des ames solitaires, pris dans ce manege fou.

    Pinky
    M
    M

    Re: DJIAN, Philippe

    Message  Pinky le Ven 20 Mar 2015 - 10:01

    tout à fait Hesperide d'où le titre que l'auteur a choisi...

    Céline 37
    LA
    LA

    Re: DJIAN, Philippe

    Message  Céline 37 le Sam 25 Avr 2015 - 13:05

    Maudit Manège



    L'histoire :
     
    "Quand je lui ai appris que j'étais écrivain, il faillit nous flanquer contre un arbre.
    -Mince! Voilà un truc qui en jete!... dit-il après avoir repris le contrôle de son véhicule.
    - Ouais, y a beaucoup de brillant.
    - Et c'est quoi comme genre?
    - Hum, j esais pas comment dire. J'en sais rien."
     
    Ce que j'en ai pensé :
     
    Ce livre est la suite de "37.2° le matin". Je ne crois pas avoir vu le film, ou alors il y a des années et je n'en ai aucun souvenir, mais cela ne nuit en rien la compréhension de ce roman qui retrace la vie de notre héros écrivain.
     
    Quoi en dire? A vrai dire pas grand chose. C'est le fil de sa vie qui est décrit, de ses années de galère où il est inconnu jusqu'à son succès dans l'écriture. C'est une aussi une histoire d'amitié avec son ami Henri, Marlène l'ex-femme de celui-ci et Gloria leur fille. 
     
    C'est la vie simplement qui est racontée, avec ses bonheurs et ses trahisons.
    Je me suis laissée portée par l'histoire sans prise de tête mais j'ai trouvé que la fin avait un goût d'inachevé.
    Que devient tout ce petit monde et en particulier Henri? On ne le sait pas et rien n'est dit qui pourrait nous mettre sur la voie. Dommage.


    A relire sur mon blog ici

    Pinky
    M
    M

    Re: DJIAN, Philippe

    Message  Pinky le Dim 26 Avr 2015 - 9:30

    merci Céline pour cette présentation
    Maudit manège comme tu l'as dit "C'est la vie simplement qui est racontée, avec ses bonheurs et ses trahisons", c'est un passage de la vie de notre héros, il ne peut y avoir de fin à part sa mort, pour le reste c'est notre conception et nos rêves qui continuera d’insuffler la vie à ce personnage...

    Céline 37
    LA
    LA

    Re: DJIAN, Philippe

    Message  Céline 37 le Dim 26 Avr 2015 - 12:49

    Ce livre m'a fait penser à la même atmosphère que "Ensemble c'est tout" de Anna Gavalda. Je trouve que c'est dans la même lignée.

    Hesperide
    ML
    ML

    Re: DJIAN, Philippe

    Message  Hesperide le Lun 27 Avr 2015 - 8:27

    Céline 37 a écrit:Ce livre m'a fait penser à la même atmosphère que "Ensemble c'est tout" de Anna Gavalda. Je trouve que c'est dans la même lignée.

    Possible, mais Ensemble c'est tout, c'est moins morne et plus serein.

    Contenu sponsorisé

    Re: DJIAN, Philippe

    Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 3:42


      La date/heure actuelle est Mar 6 Déc 2016 - 3:41