Au Fil des lignes

Voici un endroit où partage, respect et convivialité sont les maîtres mots. Si vous aimez, lire rejoignez-nous !


    MOORE, Viviane

    Partagez

    Atti'
    M
    M

    MOORE, Viviane

    Message  Atti' le Lun 24 Jan 2011 - 12:47

    La Couleur de l'Archange


    Labyrinthes - 272 pages

    Résumé

    Ils étaient quatre compagnons. Ils n'éprouvaient aucune appréhension, nul
    mauvais pressentiment et ils auraient sans doute beaucoup ri, si on leur avait
    annoncé que trois d'entre eux allaient mourir ! " Ainsi commence, en cette année
    1133, une sanglante chasse à l'homme qui mènera Galeran de Lesneven de l'Aber
    Wrac'h, en pays d'Armor, jusqu'à la Normandie. Et c'est au cœur de l'abbaye
    fameuse du Mont-Saint-Michel, dans les sables de la baie, que se poursuivra son
    parcours initiatique et que, devenu chevalier, sa quête lui apparaîtra, dans le
    sang et les passions des hommes...


    Mon avis

    Il s'agit du premier tome de la saga des Galeran de Lesneven qui se déroule dans la France du XIIème siècle.


    On y découvre un Galeran, issu de la petite bourgeoisie bretonne. Il se retrouve forcé de quitter le manoir familial sans même se retourner, pris en chasse par le patriarche de leurs ennemis jurés. Cette
    chasse à l'homme dont il fait l'objet l'emmènera jusqu'à la Baie du Mont Saint-Michel où il devra résoudre une sombre affaire de meurtres au sein du monastère.

    Ce premier tome pose les fondations de cette saga de neuf tomes de manière agréable en présentant les
    racines de Galeran, sa terre natale et son départ du manoir familial.
    On ne s'ennuie pas une seconde, le récit est tout en mouvement.

    On est rapidement amené à quitter la terre natale de Galeran pour se retrouver au Mont-Saint-Michel où il va faire ses premiers pas dans sa nouvelle vie de solitaire.

    J'ai trouvé ce premier tome particulièrement réussi tant au niveau de la description des lieux et
    de la vie de l'époque que concernant l'intrigue se déroulant au Mont-Saint-Michel.

    On se croirait plongé neuf siècles en arrière, vivant la scène dans les rues malfamées du Mont. Galeran
    présente déjà des qualités indéniables d'enquêteur, ce que n'a pas manqué d'observer un chevalier du Temple. Leur rencontre va sceller son destin.

    Les presque 300 pages s'avalent à toute vitesse.
    Comme à son habitude, Viviane Moore nous propose un plan détaillé des lieux où se déroule l'action ainsi qu'un lexique des termes médiévaux utilisés pour une visualisation optimale des scènes.

    L'immersion médiévale et la qualité de l'intrigue font de moi un grand fan de cette série dès le premier opus. Bref vous l'aurez compris, c'est un vrai coup de cœur !

    Ma note


    Atti'
    M
    M

    Re: MOORE, Viviane

    Message  Atti' le Lun 24 Jan 2011 - 12:57

    Fauve



    Le Livre de poche - 308 pages

    Quatrième de couverture


    Alors que l'hiver glace la mer et que le vent souffle en tempête, drossant les navires sur la côte, une bête fauve ravage la cité neuve de La Rochelle. Un assassin que ni les hommes du prévôt, ni les Templiers
    n'arrivent à capturer. Dans les ruelles retentit une comptine d'enfant. La malédiction prend la forme d'une maléfique statue honorée par un être qui tient plus du spectre que de l'humain. Crimes de sang, passion, pouvoir, corruption! Le chevalier Galeran de Lesneven devra aider les Templiers à faire toute la lumière sur les meurtres qui souillent la paix de La Rochelle et de leur commanderie. En même temps qu'il nous plonge dans les ombres maléfiques de la folie et de la mort, ce fascinant thriller médiéval nous entraîne dans l'histoire et les légendes de La Rochelle, de l'île de Ré et de Châtelaillon au XIIe siècle. Un siècle que Viviane Moore connaît à merveille et qu'elle nous fait revivre avec talent.


    Mon avis

    La Rochelle, en plein hiver, XIIème siècle.

    On y retrouve Galeran, débutant au sein de l'Ordre des Templiers, sous la tutelle d'un frère revenant d'Orient. Une affaire de meurtres de jeunes filles blondes prend vite le pas sur l'histoire. La communauté flamande installée à l'écart de la ville est rapidement pointée du doigt (déjà à l'époque, le communautarisme existait). Galeran va devoir surpasser ce préjugé en agissant de façon cartésienne. En réalité, il va devoir remonter des décennies en arrière pour trouver l'origine sordide de ces
    meurtres et ainsi y mettre un terme.

    On retrouve dans ce deuxième tome le plan classique d'un Galeran : une ville; une affaire de meurtres; un Galeran solitaire dans son enquête, évoluant entre les deux grandes instances de la ville à savoir la prévôté et la commanderie templière. Il néglige aucun indice qu'il garde pour lui avant de convoquer toutes les parties prenantes de l'histoire en fin de roman pour ouvrir son sac et révéler toutes les ficelles de l'histoire.

    Viviane Moore nous fournit à nouveau le plan détaillé de la ville, ce qui rend au récit un côté de jeu de pistes. On se surprend à essayer de démêler l'affaire en traçant des traits sur la comète à
    partir de ce plan.

    Résidant à la Rochelle, c'est une ville qu'elle connait a fortiori parfaitement. Elle nous la dépeint de façon
    très réussie à l'époque du Moyen-Âge grâce à une documentation solide avant son travail d'écriture.
    Comme souvent, l'auteur m'a donné l'envie de me rendre sur place pour marcher sur les traces de son
    héros. J'ai noté la Rochelle dans mon carnet en me jurant d'y faire halte un jour.


    Ma note

    J'ai adoré ce deuxième tome autant que le premier... 5/5 !

    Atti'
    M
    M

    Re: MOORE, Viviane

    Message  Atti' le Lun 24 Jan 2011 - 13:00

    Noir Roman

    Le Livre de Poche – 285 pages



    Quatrième de couverture

    Dans la Bretagne légendaire des Monts d'Arez, en septembre 1144, une
    terrible malédiction pèse sur les marécages du Yeûn et la forêt profonde. Des enfants disparaissent, d'autres meurent sans cause apparente...


    Alors les paysans accusent le seigneur du lieu de se livrer à de sombres cérémonies, et celui-ci doit à tout prix faire la preuve de son innocence !

    Mystères, recettes médiévales et plan des lieux, découvrez ici la France du
    XIIème siècle, sur les pas du chevalier Galeran de Lesneven.



    Mon appréciation

    L'ambiance est plus sombre que dans les deux précédents épisodes, la région s'y prêtant particulièrement bien. La vie dans les Monts d'Arez (tenant davantage de la survie) est particulièrement dure à mener puisque
    dépendant presque exclusivement de l'exploitation du sol riche en tourbe et en minerais.

    Comme d'habitude, la mise en action est rapide. Les présentations sont faites en quelques dizaines de pages tout au plus. J'ai apprécié une nouvelle fois la qualité des descriptions et la solidité de l'intrigue.

    Ce troisième volet ne souffre aucunement d'essouflement, l'immersion est toujours garantie !


    Ma note

    4/5.

    Atti'
    M
    M

    Re: MOORE, Viviane

    Message  Atti' le Lun 24 Jan 2011 - 13:02

    Bleu sang

    Labyrinthes – 286 pages



    Quatrième de couverture

    En 1134, un incendie a ravagé la bonne ville de Chartres. Les causes du désastre - ou leurs auteurs - n'ont jamais été découvertes. Mais dix ans plus tard, Galeran de Lesneven, jeune chevalier breton et fin
    lettré, soupçonne le criminel de hanter toujours les lieux du sinistre. Alors que des centaines d'ouvriers édifient la grande cathédrale à la gloire de Dieu, Galeran fait connaissance avec l'enfer dans les
    bas-fonds de la ville, où écorcheurs, prostituées et assassins se livrent une bataille sans merci.

    Mon appréciation

    Chartres, 1144.

    Dans ce 4ème opus, Galeran va à la rencontre d'un vieil ami, maître verrier sur le chantier de la cathédrale, à sa demande. Des incidents suspects ont tendance à se répéter sur le chantier depuis quelques mois, raison pour laquelle Audouard fait appel à la clairvoyance de son ami.

    Galeran va vite se rendre compte que le malaise ne se concentre pas uniquement sur le chantier. D'autres incidents se produisent hors contexte. Les braises de l'incendie dévastateur d'il y a dix ans ne semblent pas définitivement éteintes.

    On évolue dans une ville en pleine reconstruction, quasiment complètement détruite par l'incendie de 1134.
    La fameuse époque des bâtisseurs de cathédrales. Le récit nous fait bien ressentir l'effervescence qui existait à cette époque.

    On retrouve un Galeran plus sentimentale donc influençable. Des personnages charismatiques que tout accable sur le papier. Mais il va falloir passer outre ses préjugés pour délier les bonnes ficelles.
    Galeran saura-t-il gérer ces paramètres et conserver toute son efficacité dans son enquête ? Je vous suggère de le découvrir à travers la lecture captivante de ce livre, à l'intrigue très solide.


    Ma note : 4,5/5, j'adore.

    Atti'
    M
    M

    Re: MOORE, Viviane

    Message  Atti' le Lun 24 Jan 2011 - 13:06

    Rouge Sombre

    Le Livre de poche – 316 pages


    Résumé

    On approchait de la grande marée d'équinoxe, le vent de nordet s'engouffrait dans l'estuaire de la Seine. Le cri des guetteurs avait retenti, une baleine remontait vers Rouen. La grande chasse était ouverte. Pour Galeran de Lesneven, tout commence par cette effroyable odeur de chair brûlée, puis par la mort horrible d'une jeune mariée la
    nuit de ses noces..
    Vol de relique, corruption, assassinats, exorcisme... alors qu'un raz de marée menace, Galeran est chargé de dénouer les fils d'une de ses plus étranges enquêtes, dans le monde fermé de l'abbaye de Jumièges.



    Mon avis

    Septembre 1145, Période d’équinoxe, Jumièges.

    Galeran, notre chevalier du bout du monde « Finis Terrae » comme il aime à se décrire, est reparti malgré lui à l’aventure. Non que ça déplaise à notre homme mais il faut bien dire que son éminent ami Bernard de Clairvaux l’a recommandé à l’évêque de Lisieux sans lui en faire part.

    C’est ainsi qu’on retrouve le chevalier léonais à Lisieux où il séjournera quelques temps au sein de l’abbaye, occupant ses journées à l’étude, à la prière et à la méditation.

    Après cette parenthèse, il partira pour l’abbaye toute proche de Jumièges, placée sous la tutelle de Lisieux. Il effectuera le voyage en compagnie d’Odon, moine détective, envoyé par l’évêque Arnulphe de Lisieux pour mener une enquête interne à Jumièges qui fait l’objet de nombreuses plaintes écrites depuis plusieurs mois. Il est question de laisser-aller notamment vis-à-vis de la règle de Saint-Benoît et même de corruption de l’abbé lui-même.

    Nos deux compères découvrent Jumièges en pleine effervescence. Et pour cause, un grand souffleur remontant le cours de la Seine vient d’être mis à mort par le Danois Rurik. Ce descendant des vikings venus mettre à feu et à sang la contrée trois siècles auparavant. Un personnage charismatique que cet Apollon venu du Nord. Mais les villageois s’en méfient, le sang viking coule dans ses veines. Faut pourtant dire qu’il
    sait y faire avec les baleines. Sauf que cette fois, six morts sont à déplorer dans les rangs des chasseurs…


    Parmi les dépouilles étendues sur la berge, se trouve celle du sous-sacristain Joce. Un jeune moine dont on dit qu’il ne sort jamais des murs de l’abbaye. Evènement donc pour le moins bizarre qui n’échappe pas à Galeran dès son arrivée…

    Après avoir assisté au dépeçage de l’animal, à la préparation des salaisons et de la graisse, le temps de la ripaille est arrivé (immersion garantie). Galeran fait connaissance avec Roderic, le fils du gardien de l’abbaye. Le promis de belle Edel qui ne laisse aucun homme du village indifférent. Celle-là même qui va mourir dans la nuit et qu’on
    va découvrir mutilée, comme attaquée par un loup.


    Très vite, Rurik l’étranger est pointé du doigt et se voit contraint de fuir devant la menace qui gronde. Les villageois se lancent à sa poursuite, le traquent en vain.

    Pendant ce temps à l’abbaye, Odon progresse. Galeran l’aide dans ses réflexions
    lors de leurs entrevues quotidiennes. C’est ainsi qu’Odon élucidera l’affaire du vol de la relique et de l’assassinat de Joce.


    Galeran progresse également malgré les obstacles qui se dressent sur sa route.
    Sa meilleure complice sera Mabille, la meilleure amie et confidente de la regrettée Edel. Le chevalier l’a à l’oeil et ne se trompe pas puisque le tueur viendra effectivement à elle. En compagnie du danois, il mènera une ultime traque au cœur de la marée d’équinoxe qui se soldera par la disparition de l’assassin, emporté par la déferlante extraordinaire en cette année 1145.


    J’ai une nouvelle fois apprécié l’échappée médiévale même si je trouve qu’il manque un petit quelque chose dans ce tome. J’ai la sensation que les évènements se sont enchaînés rapidement sans trop de suspense. Un peu plus de volume ne m’aurait pas déplu. Peut-être que le fait d’avoir découvert très tôt le meurtrier y est pour quelque chose aussi.

    En tous cas, la lecture des annexes et de la bibliographie ne sont pas pour nous déplaire puisqu’on se rend compte que certains personnages mis en scène ont réellement existé (Arnulphe entre autres qui a gouverné Jumièges durant 40 ans) tout comme certains faits et légende locale. Un bon point !


    Ma note : 4/5

    Atti'
    M
    M

    Re: MOORE, Viviane

    Message  Atti' le Dim 3 Juil 2011 - 0:39

    Blanc chemin

    Labyrinthe – 243 pages



    Résumé

    La Mauresque l'a prédit : « Prends garde à toi, chevalier ! Tu marcheras sur un blanc chemin et les étoiles dans le ciel seront tachées de sang ! Souviens-toi... » Les cloches de la grand-messe pascale résonnent encore que les milliers de pèlerins quittent la bonne ville du Puy pour cheminer vers Saint-Jacques-de-Compostelle. Entre chien et loup, comme les démons auxquels il ressemble, l'assassin frappe une première fois, puis une seconde, puis... Se mêlant aux Jacquets, le chevalier Galeran de Lesneven se lance sur sa piste, ne pouvant imaginer ce qui l'attend au bout de ce singulier pèlerinage...

    Mon avis

    Dans ce 6ème volet de la série, Galeran va nous entraîner à sa suite sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle.

    Avant son départ de Vézelay, une vieille Mauresque lui prédit outre d’y croiser la mort, un grand danger pour l’un des membres de sa mesnie.

    De retour de Vézelay en compagnie du baron de Peyre sur les terres de ce dernier dans le Gévaudan, il n’a guère le temps de profiter de l’hospitalité de son hôte. Le jour de leur arrivée, deux cadavres sont retrouvés le long de la route qui mène à Compostelle et qui passe sur les terres du baron.
    Ni une, ni deux, fort de sa confiance envers Galeran, le baron lui confie le soin de laver cet affront en traquant le meurtrier jusqu’à ce que justice soit faite.

    Galeran se met en route en compagnie de Jaufré, archer expérimenté, homme de confiance du baron et connaisseur du chemin de Saint-Jacques.
    Les meurtres se multiplient sur le chemin.
    Leurs investigations vont bientôt les mener à se focaliser sur un groupe de dix pèlerins. Un groupe composé de personnalités fortes et éclectiques. Chacun a sa raison de faire le pèlerinage mais personne ne connaît ses compagnons de marche.
    Telle est la situation lorsque Galeran décide d’intégrer le groupe seul pour ne pas attirer l’attention de ses membres sur ses réelles intentions. Il y retrouve son frère aîné parti dix ans plus tôt pour la Terre Sainte, revenu en Occident, exerçant le métier de troubadour désormais.

    Le lecteur parcourt le blanc chemin comme le nomme Viviane Moore avec ses lieux mythiques comme Le Puy, Cahors, la Dômerie d’Aubrac, Lectoure, Roncevaux, pour ne citer qu’eux, en se replongeant avec délectation dans l’ambiance qui était celle de l’époque. A chaque étape une hospitalité retrouvée, la fatigue qui use les organismes parfois jusqu’au bout, les brigands qui font du Chemin leur terrain de chasse privilégié, tout y est.
    Du raisonnement de Galeran, on n’en connaît rien avant le dénouement final. On observe le comportement de chacun en essayant (ou pas) de deviner qui est derrière tous ces meurtres sanglants. C’est naturellement tout au bout du chemin et même au-delà, là où la terre s’arrête, que le dénouement a lieu.
    Ce volet est plus court que les autres, l’auteur ne s’étend pas sur chaque lieu traversé mais son style agréable et léger est toujours présent. Ce qui est très plaisant, c’est une nouvelle fois la véracité historique du contexte évoqué, des lieux et des anecdotes qui s’y rapportent.
    On aurait presque envie de faire le pèlerinage…

    Ma note : 4 / 5

    Pinky
    M
    M

    Re: MOORE, Viviane

    Message  Pinky le Dim 3 Juil 2011 - 10:55

    très bel avis Atti cela donne envie en effet de faire le trajet et de se plonger dans la série... j'ai noté les premiers dans mon carnet

    merci Atti

    Atti'
    M
    M

    Re: MOORE, Viviane

    Message  Atti' le Dim 3 Juil 2011 - 21:18

    Merci Pinky d'être passée. Smile

    Tu ne seras pas déçue si tu franchis le pas. tope là

    Kez'
    LH
    LH

    Re: MOORE, Viviane

    Message  Kez' le Lun 4 Juil 2011 - 12:09

    J'ai envie de me replonger dans la suite des aventures de Galeran du coup...

    Joli avis Attilla qui va me ramener immanquablement du côté de Compostelle.

    Atti'
    M
    M

    Re: MOORE, Viviane

    Message  Atti' le Mer 6 Juil 2011 - 22:56

    Merci Kez' d'être passée.

    Mississipi
    LEH
    LEH

    Re: MOORE, Viviane

    Message  Mississipi le Dim 13 Nov 2011 - 20:53

    Titre : Par le feu

    Editeur : Le Masque, collection labyrinthes

    Présentation éditeur : Nous sommes en Irlande, en 420, peu de temps avant la christianisation et l'arrivée de Saint Patrick. Les druides et les rois des cinq royaumes ont encore le pouvoir, mais les signes annonciateurs de leur disparition se font déjà sentir. Lors de la célébration de Belteine, la fête du feu, dans l'enceinte sacrée de Tara, des querelles éclatent. Les mercenaires Fianna, menés par le Balafré, lèvent le camp et partent vers une mystérieuse destination. Plus inquiétante encore est la prophétie énoncée par Eogan : " Tara ne sera plus le centre...nos siècles de trente ans deviendront des siècles de cent... " . Nous le voyons suivre, avec son ami le poète Fergus le Rouge, l'enseignement des druides dans le bosquet sacré, puis tous deux s'élancent à travers d'inquiétantes forêts et des landes désolées dans une quête désespérée. --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

    Mon avis : Vous m'aviez donné envie de lire du Viviane Moore et je ne suis pas déçu du voyage ! Quelle imagination romanesque et quelle maîtrise de l'histoire. Voilà du vrai roman historique avec un dépaysement assuré. On rode dans les forêts, on traverse des landes balayées par le vent et l'on suit avec bonheur l'enseignement des druides dans les bosquets sacrés. Voici une belle plongée dans nos racines.

    Ma note : 4/5.

    Atti'
    M
    M

    Re: MOORE, Viviane

    Message  Atti' le Jeu 16 Aoû 2012 - 22:00

    Content que Par le Feu t'ait plus Mississipi. J'avais également bien aimé. Smile

    Jaune sable

    Labyrinthes – 274 pages



    Quatrième de couverture

    Tandis que s’élèvent de lugubres incantations et que brûlent les feux trompeurs, des navires aux cales chargées d’ambre, de tissus précieux, de fourrures et de sel disparaissent. Des hommes sont sauvagement massacrés, des innocents torturés…

    La peur et la haine se répandent aux confins du duché d’Aquitaine.

    De Blaye jusqu’à Talmont, le chevalier Galeran de Lesneven devra affronter seul les périls d’une contrée étrange où se mêlent les mystères du dragon et du grand fleuve, les rites des sorcières et la férocité des naufrageurs…

    Mon appréciation

    Dans ce septième tome de la série, Galeran est envoyé par la reine Aliénor pour faire cesser les disparitions de navires marchands au large de Talmont dans l’embouchure de la Gironde. Disparitions trop nombreuses pour n’être que du ressort de la présence des récifs et des conditions de navigation dans la baie.


    Aliénor d’Aquitaine attache beaucoup d’importance à cette affaire qui a lieu sur ses terres d’origine. Elle fait promesse aux riches marchands bordelais de faire cesser ces naufrages au plus vite.


    Galeran s’engage seul dans cette enquête, là où vingt hommes d’armes du connétable ont échoué, mystérieusement disparus dans un village abandonné.

    On retrouve Galeran, l’éternel chevalier errant, hôte d’un seigneur local : Jaufré II Rudel sur le départ pour la IIème croisade. Notre héros croise à nouveau la route de Marcabru, célèbre troubadour de l’époque, également en visite chez Jaufré.

    Une fois le seigneur parti pour Saint-Jean-d’Acre, Galeran remonte plus au Nord bientôt rejoint par Marcabru. Ils longent la côte à travers forêts et marais pour finalement s’établir à Talmont. Le bourg est en pleine période de fête des Rogations. La Grande Goule est célébrée.

    Sur la route, ils font d’étranges rencontres dont celle d’un convoi de sel forçant l’allure avec à sa tête un chevalier richement paré.
    Ils vont trouver refuge dans un campement répondant au nom de Jaufré II Rudel, celui-ci ayant démenti avoir des antennes dans la région. Sans compter cet ancien marin anglais, semblant pris de folie, soigné par les moines à l’Ermitage de Mortagne.

    Peu après leur arrivée à Talmont, un jeune pêcheur ayant discuté avec Marcabru est assassiné le soir même de leur entrevue. L’enquête s’accélère pour Galeran.

    Les croyances locales font état de l’existence de goules, femmes aux pouvoirs magiques et mains palmées qui hanteraient les nuits. Cela en fait des coupables faciles, ça semble cousu de fil blanc.

    Le seigneur local Ramnulphe de Talmont, lui, n’a plus un sou.

    Son frère cadet Ogier, chassé par son aîné à la mort de son père, est revenu du jour au lendemain d’Orient avec des coffres remplis d’or et autres richesses. Il s’est installé sur les hauteurs de Talmont avec ses guerriers soudanais, là même où se dressait jadis une Cité romaine dont il œuvre pour la reconstruction.

    Finalement, les masques tombent en fin de roman au cours d’une entrevue où tous les protagonistes sont réunis : un classique chez l’auteur.

    Comme d’habitude, Viviane Moore nous fait vivre une véritable immersion médiévale. Elle monte son intrigue autour de personnes ayant réellement existées et celles issues de sa propre imagination. Le lecteur croise des personnages haut en couleurs tels que l’insatiable séducteur Marcabru, l’inventeur génial et excentrique qu’est Ogier, le très peu fréquentable maître Gildas tenancier de la taverne de Talmont.

    Elle appréhende la misère dans laquelle vivaient les pêcheurs de l’époque et nous fait ressentir pleinement les conditions de vie locales.

    Elle aborde avec succès la thématique des naufrageurs, des croyances populaires et de la contrebande. Encore et toujours un plaisir de lecture…

    Ma note : 4,5/5.

    Pinky
    M
    M

    Re: MOORE, Viviane

    Message  Pinky le Mar 21 Aoû 2012 - 9:08

    merci Atti, très jolie critique

    contente de te retrouver

    snoopy9010
    LH
    LH

    Moore Viviane

    Message  snoopy9010 le Mar 21 Aoû 2012 - 14:20

    "LES GUERRIERS FAUVES"
    Editions 10/18
    285 p.



    Résumé

    Nous sommes en1158 à Barfleur, six mois après le tumultueux séjour de Tancrède et de son maitre Hugues de Tarse au chateau de Pirou.
    Alors qu'une mystérieuse série de meurtres sème la terreur dans le port, les deux hommes embarquent sur un navire de guerre normand placé sous la garde d'une élite de combat : les Guerriers Fauves.
    Mais gagner la Méditerranée par voie de mer quand on transporte un trésor offert par Henri II Plantagenet à Guillaume Ier ,roi de Sicile, est un long et périlleux voyage.
    Embuscades aux escales,tempetes, récifs,attaques de pirates, les dangers ne manquent pas pour Hugues et Tancrède , surtout quand un membre de leur équipage est retrouvé mort, sa peau gravée de lettre de sang.


    MON AVIS: ceci est le second tome de "La saga des Normands de Sicile" dont le premier tome est intitulé "Le peuple du vent". Le texte est agréable à lire , simple sans etre simpliste et à mon avis le un modèle pour qui veut apprendre à écrire un livre . Texte aéré , personnages attachants , histoire bien documentée , un lexique des mots peu usité est proposé à la fin ainsi qu'une biographie succinte de quelques personnages de l'époque.
    Une fois embarqué on va jusqu'au terminus.


    Pinky
    M
    M

    Re: MOORE, Viviane

    Message  Pinky le Mer 22 Aoû 2012 - 8:51

    merci Snoopy pour cet avis

    sujet déplacé et une jolie image en prime

    Atti'
    M
    M

    Re: MOORE, Viviane

    Message  Atti' le Lun 27 Aoû 2012 - 19:27

    Pinky a écrit:merci Atti, très jolie critique

    contente de te retrouver
    Merci Pinky ! Content de disposer d'un peu de temps pour passer sur le forum également et vous retrouver.

    Merci Snoopy pour cet avis, je l'ai lu il y a quelques temps. Le suivant La nef des Damnés est du même acabit, à lire !

    snoopy9010
    LH
    LH

    Re: MOORE, Viviane

    Message  snoopy9010 le Lun 27 Aoû 2012 - 21:32

    LA NEF DES DAMNES



    Editions 10/18

    311 p


    MISE EN BOUCHE: Hugues, Tancrede et leurs compagnons continuent leur voyage vers la Sicile. Ce n'est toujours pas de tout repos car tempetes , pirates et intrigues ne manquent pas ....Et que dire de ce mystérieux personnage nommé le Diable de la Seudre !


    CRITIQUE : Voir plus haut . C'est tout aussi efficace que le tome précédent.

    MA NOTE:

    Pinky
    M
    M

    Re: MOORE, Viviane

    Message  Pinky le Mar 28 Aoû 2012 - 8:42

    une image pour Snoopy, merci de ta présentation

    contente de te voir Atti

    Atti'
    M
    M

    Re: MOORE, Viviane

    Message  Atti' le Sam 1 Sep 2012 - 21:09

    Je me suis arrêté là pour le moment dans la série des Tancrède et c'est mon préféré des 3 premiers.

    Merci pour cette évocation Snoopy.

    Nina
    ML
    ML

    Re: MOORE, Viviane

    Message  Nina le Sam 1 Sep 2012 - 21:24

    Merci Snoopy.
    Je n'ai toujours pas commencé cette série.

    Atti'
    M
    M

    Re: MOORE, Viviane

    Message  Atti' le Dim 21 Oct 2012 - 21:22

    Les oiseaux de Rhiannon

    Labyrinthes – 330 pages



    Quatrième de couverture

    Un mystérieux assassin qui tresse des couronnes de pervenches pour ses victimes, un cadavre égorgé dans le lit d’une rivière souterraine, un autre défiguré, une croix en flammes sur le causse balayé par les vents, des bandes de pillards qui mettent l’Occitanie à feu et à sang...
    Autant d’énigmes que Galeran de Lesneven devra résoudre pour faire jaillir la vérité et remonter jusqu’aux racines du mal.
    Alors que trobairitz et nobles dames parlent de fin amor, le chemin de notre chevalier croisera celui des Cathares, ces singuliers pèlerins venus de la mer Noire et de Dragovitie, proclamant que le monde est la proie du Diable.

    Mon appréciation

    Dans cet avant-dernier tome de la série, Galeran est envoyé en Occitanie par l’abbé Bernard de Clairvaux pour mesurer la proportion de la montée du catharisme. Il doit s’assurer du soutien du comte de Toulouse pour l’enfermement à l’archevêché d’Henri de Lausanne, moine noir devenu cathare.

    On découvre pour la première fois Arzhel, la jeune sœur de Galeran, au service de la vicomtesse de Narbonne Ermengarde. Elle est, en compagnie d’Alamanda une fille du pays, détachée au service de la vicomtesse de Minerve et sous la protection du jeune lieutenant de la garde d’Ermengarde Hugo de Londres.

    Galeran est accueilli à Minerve par le vicomte Guillaume II.
    Un meurtre est perpétré sur son territoire, le corps retrouvé étant celui d’un ancien mercenaire sévissant dans la région.
    Peu de temps après, un jeune page est retrouvé dans le lit de la rivière la tête fracassée. Le modus operandi est totalement différent du premier meurtre.

    Après s’être assuré de l’enfermement du moine noir à Toulouse, Galeran va enquêter à Minerve.

    Les suspects ne manquent pas, particulièrement chez les femmes de la cour de Minerve.
    Il y a la trobairitz qu’on surnomme Loba qui s’y produit avec pour seul de compagnon de voyage un loup.
    Les habitants ne savent rien non plus des origines de la très séduisante femme du vicomte, beaucoup plus jeune que son mari.
    La compagne de l’aîné de la famille Pierre est elle aussi très suspecte dans son comportement, semblant absente en toutes circonstances, d’un teint très pâle.

    Outre les meurtres, les indices quant à une tentative d’assassinat de Pierre de Minerve se multiplient. Il faut résoudre au plus vite l’intrigue qui se noue à Minerve pour faire cesser la série meurtrière qui se déplace jusqu’au Palais de Narbonne en même temps que la cour de Minerve.

    Galeran va devoir remonter les années pour retrouver les racines communes des meurtres perpétrés. L’attaque du Roi Rouge, l’ancien chef des mercenaires revenu d’exil en Auvergne, sur un des villages appartenant à Minerve va l’aider dans son enquête.
    Les fils se délient petit à petit et c’est au palais de Narbonne que le dénouement final aura lieu.

    Encore un bon livre où les femmes, le catharisme et l’amour sont mis à l’honneur.

    Ma note : 4/5.

    Pinky
    M
    M

    Re: MOORE, Viviane

    Message  Pinky le Lun 22 Oct 2012 - 8:52

    merci Atti pour cette présentation

    Atti'
    M
    M

    Re: MOORE, Viviane

    Message  Atti' le Dim 11 Nov 2012 - 22:52

    A votre service.

    Merci de t'y être attardée. Wink

    Contenu sponsorisé

    Re: MOORE, Viviane

    Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 6:46


      La date/heure actuelle est Ven 9 Déc 2016 - 6:46