Au Fil des lignes

Voici un endroit où partage, respect et convivialité sont les maîtres mots. Si vous aimez, lire rejoignez-nous !


    KERR, Philip

    Partagez
    avatar
    Lariflette
    LA
    LA

    KERR, Philip

    Message  Lariflette le Jeu 15 Déc 2016 - 19:36



    La mort entre autres

    2011 - Ldp - 410 pages

    Quatrième de couverture

    On se souvient de Bernie Gunther, l’ex-commissaire de police devenu détective privé, qui, à la fin de La Trilogie berlinoise, assistait à la chute du IIIe Reich, conscient de la corruption qui, à Berlin comme à Vienne, minait le régime. 1949. Bernie vit une passe difficile. Sa femme se meurt, et il craint que le matricule SS dont il garde la trace sous le bras ne lui joue de sales tours. Une cliente affriolante lui demande de retrouver la trace de son époux nazi, et le voici embarqué dans une aventure qui le dépasse. Tel Philip Marlowe, son alter ego californien, et en dépit de son cynisme, Gunther est une proie facile pour les femmes fatales… Atmosphère suffocante, manipulations, et toujours l’Histoire qui sous-tend habilement la fiction : du Philip Kerr en très grande forme.

    Mon avis :

    Pour moi c'est un coup de cœur mais, c'est exact, que c'est difficile, notamment au début, de rentrer dans le livre tant on se demande si c'est du lard ou du cochon. Je me suis même surpris à penser qu'il s'agissait d'un livre de nouvelles du fait de la construction décousue à première lecture (pour ne pas dire à première vue). Et puis au fur et à mesure de l'avancée du récit je suis entré dans l'intrigue et les pages du début se sont immiscées, sans bruit, fondues dans ce récit. 
    Au contraire de Le Motard, je pense que la sauce, le liant prend très bien. 
    Raconter ce roman sans dévoiler l'intrigue est difficile et il faut le lire jusqu'au bout pour que tout ce qui est sous-entendu se révèle. 
    Le héros, B. Günther se fait promener tout au long de l'histoire et je pense que le lecteur aussi. Je ne cache pas que ce fut mon cas.
    En fin d'ouvrage, Philip Kerr, justifie ses personnages et sa documentation et, mis à part Bernie Günther qui est un personnage de fiction, tous les autres protagonistes, ou presque, ont existé.
    L'écriture est humoristique de temps en temps, caustique quelques fois, sans nuance parfois et rugueuse souvent. 
    On retrouve en Günther un personnage dépassé par les événements ayant du mal (?) à comprendre cette époque où les protagonistes varient mais sans vraiment changer voire même augmenter cette violence du fait des intervenants, OSS puis CIA, américains d'occupation, russes itou, vengeurs masqués juifs israéliens, groupe Odessa et la camaraderie nazie, bref il y a de quoi perdre son latin. Ce sont les prêtres qui organisent les départs vers l'Amérique du sud et à la question de Günther : pourquoi ?
    La réponse est :
    - C'est vrai, nous les prêtres nous avons beaucoup souffert du nazisme mais comme le Saint-Père nous demande notre soutien, aussi, par respect, nous le faisons. (citation de mémoire).
    J'ai beaucoup aimé ce livre. C'est un vrai bon moment de lecture.



    B
    avatar
    Pinky
    M
    M

    Re: KERR, Philip

    Message  Pinky le Ven 16 Déc 2016 - 9:51

    merci Lariflette pour cette présentation, je retrouve avec plaisir ta verve
    avatar
    Lariflette
    LA
    LA

    Re: KERR, Philip

    Message  Lariflette le Jeu 22 Déc 2016 - 14:50

    Merci de ton passage Pinky Very Happy

    B
    avatar
    Pinky
    M
    M

    Re: KERR, Philip

    Message  Pinky le Ven 23 Déc 2016 - 9:24

    ton avatar, un autre auto-portrait ?
    avatar
    Nina
    ML
    ML

    Re: KERR, Philip

    Message  Nina le Ven 23 Déc 2016 - 22:43

    Merci Lariflette pour cet avis.

    Contenu sponsorisé

    Re: KERR, Philip

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Ven 19 Oct 2018 - 7:42