Au Fil des lignes

Voici un endroit où partage, respect et convivialité sont les maîtres mots. Si vous aimez, lire rejoignez-nous !


    MALAVALLON, Armèle

    Partagez
    avatar
    Nina
    ML
    ML

    MALAVALLON, Armèle

    Message  Nina le Mar 5 Déc 2017 - 13:59



    Soleil noir
    Les nouveaux auteurs - 323 pages

    Présentation de l’éditeur :

    Montpellier, mois de juillet, sous un soleil de plomb. Le corps d’une paisible retraitée, ou plutôt ce qu’il en reste, est découvert un dimanche matin dans son salon. Un petit tas de cendres et deux jambes intactes semblant miraculeusement rescapées d’un brasier infernal. L’hypothèse d’un phénomène de combustion humaine spontanée est aussitôt évoquée, plongeant les policiers chargés de l’enquête, dans une profonde perplexité. Un deuxième corps va les lancer sur la piste du Seraphim, l’ange de feu ou bien le Diable en personne ?

    Mon avis :

    J’ai eu du mal avec le début du livre – je n’aimais pas l’enquêteur principal qui se trouve être un peu trop donneur de leçons, son système de pensée étant le seul à être valable. Ce n’est pas en humiliant les jeunes enquêteurs que l’on parvient à des résultats, mais apparemment, si. Hyppolite Peyot évolue un peu, heureusement, sinon la lecture aurait vraiment été pénible.
    Le thème ? La vengeance. Traditionnel. Je n’ai pas été sensible à cette volonté de se venger, parce qu’elle est exprimée dans l’excès. Et pourtant, en matière littéraire, je suis pour tout ce qui peut être excessif, mais là, non. Se venger n’est pas faire exactement ce que l’on vous a fait subir – en bien pire. En littérature, qu’elle soit policière ou « blanche », la vengeance emplit toute l’existence du « vengeur », et après, il ne reste rien – surtout que nous ne serons jamais dans la tête de celui-ci, bien plus inhumain que ceux dont il se venge.
    Au lecteur de se faire son propre avis.
    avatar
    Pinky
    M
    M

    Re: MALAVALLON, Armèle

    Message  Pinky le Mer 6 Déc 2017 - 9:53

    merci Nina pour cette présentation, que ce soit vengeance ou croisade, lorsque cela prend tout notre espace, lorsque le but est atteint... que reste-t-il ?
    avatar
    Nina
    ML
    ML

    Re: MALAVALLON, Armèle

    Message  Nina le Mer 6 Déc 2017 - 10:59

    Merci Pinky pour ta visite.
    Il ne reste...rien, et l'on n'écrit pas assez sur l'après, on ne se penche pas dessus, il faut dire que les auteurs, suppriment souvent le personnage vengeur à la fin de sa quête. Exception : Agatha Christie, et une poignée de seigle, parce que la "vengeuse" rappelle au coupable ce qu'il a fait, le fait vivre dans l'intranquilité, mais elle a choisi de laisser la vie (sa vie) prendre le dessus sur l'envie de se venger alors qu'elle en avait les moyens.
    avatar
    Pinky
    M
    M

    Re: MALAVALLON, Armèle

    Message  Pinky le Jeu 7 Déc 2017 - 11:37

    très joliment dit Nina tope là
    avatar
    Nina
    ML
    ML

    Re: MALAVALLON, Armèle

    Message  Nina le Jeu 7 Déc 2017 - 13:18

    Merci Pinky !
    Plus je repense à Soleil noir, plus je me dis que "le vengeur" n'en est pas vraiment un, plutôt un "tueur en série" sans émotion. Je le redis : dommage qu'à aucun moment nous ne soyons dans ses pensées.

    Contenu sponsorisé

    Re: MALAVALLON, Armèle

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Sam 16 Déc 2017 - 17:48