Au Fil des lignes

Voici un endroit où partage, respect et convivialité sont les maîtres mots. Si vous aimez, lire rejoignez-nous !


    SCHILPERHOORD, Inge

    Partagez
    avatar
    Nina
    ML
    ML

    SCHILPERHOORD, Inge

    Message  Nina le Mer 31 Jan 2018 - 13:30





    La tanche

    Edition Belfond - 216 pages.



    Présentation de l’éditeur :
    Dans un village de la banlieue d’Amsterdam, au bord de la mer, de nos jours. Jonathan, la trentaine, sort de prison.
    Dans le bus qui l’emmène chez sa mère, il se répète ce que le psychologue lui a enseigné : s’il organise rigoureusement ses journées, il sera un homme meilleur. Jonathan se le promet : il va s’occuper de sa mère, faible, asthmatique, retourner travailler à l’usine de poissons, promener le chien, aller à la pêche. Il restera seul, il ne parlera à personne, il va s’occuper les mains, l’esprit, tout pour ne pas replonger.
    Car Jonathan est un pédophile. Il est sorti de prison, faute de preuves. Le psychologue lui a parlé d’un taux de récidive de 80 %. Il sait qu’il ne doit pas se laisser déborder par ses pulsions.
    Or, dans ce quartier en démolition où vit sa mère, vivent aussi une mère célibataire et sa fillette…
    Mon avis :
    J’ai découvert ce livre lors de la réouverture de la bibliothèque des Capucins. Est-ce un livre facile ? Non. C’est un livre qui traite d’un sujet rarement abordé de façon aussi approfondie : nous sommes dans la tête d’un homme qui semble ordinaire, mais qui est en fait un pédophile.
    Je ne devrais pas employer ce terme, il est vrai. Jonathan a été libéré de prison « faute de preuves ». Il n’a donc plus d’obligation de se faire soigner, puisqu’il est innocent. La thérapie qu’il venait à peine de débuter semblait pourtant faire effet, c’est du moins ce que pense Jonathan. Cela revient donc à dire qu’il a bien des pulsions, qu’il se doit de les canaliser – parce qu’on le lui demande. Lui ne semble pas vivre mal les choses, c’est bien le problème.
    D’un côté, nous avons le discours des psys, lointains, parce qu’ils n’ont plus de contact avec Jonathan, et parce que leur diagnostique est sans appel. De l’autre, nous avons la mère de Jonathan, qui vit dans l’aveuglement quasiment volontaire. Parler de ce qu’il a fait, de ce qu’il ressent avec elle est impossible. La seule solution pour elle est la religion plutôt que la psychiatrie.
    Le récit se passe quasiment dans un huis-clos, dans l’appartement de la mère de Jonathan, puis dans la nature qui l’entoure et qui renvoie Jonathan à une solitude où rien ne devrait survenir. Rien. Il s’est fixé un emploi du temps qui devrait lui permettre de canaliser ses pulsions. Devrait. Rien n’est simple, bien entendu, et le lecteur voit tout ce qui pourrait le faire replonger. Pour quelqu’un comme Jonathan, tout peut être source de « stress », tout peut être invitation à reconsidérer ses pulsions.
    Qu’adviendra-t-il ? Une tension qui monte peu à peu dans le roman, surtout quand on pense qu’à l’extérieur, Jonathan est un homme ordinaire, qui vit avec sa mère, aime pêcher et se promener avec son chien. Si les prédateurs avaient des signes distinctifs, cela se saurait.
    Et la tanche, me direz-vous ? Ce poisson, pêché par Jonathan à mi-récit, est à la fois bien réel et symbolique, dans les tentatives faites par le personnage principal pour ne pas céder à ses pulsions et vecteur pour se rapprocher dangereusement de leur accomplissement.
    avatar
    Pinky
    M
    M

    Re: SCHILPERHOORD, Inge

    Message  Pinky le Jeu 1 Fév 2018 - 9:42

    merci Nina pour cette présentation, sujet pas facile en effet et vaste débat
    avatar
    Nina
    ML
    ML

    Re: SCHILPERHOORD, Inge

    Message  Nina le Ven 2 Fév 2018 - 23:37

    Merci Pinky pour ta visite.
    Oui, sujet pas facile, mais traité sans complaisance.
    avatar
    Pinky
    M
    M

    Re: SCHILPERHOORD, Inge

    Message  Pinky le Sam 3 Fév 2018 - 12:04

    belle performance
    avatar
    Nina
    ML
    ML

    Re: SCHILPERHOORD, Inge

    Message  Nina le Sam 3 Fév 2018 - 12:34

    Oui ! L'auteure n'excuse pas le comportement de Jonathan, mais montre les excuses qu'il se trouve au fur et à mesure qu'il glisse vers l'irréparable.

    Contenu sponsorisé

    Re: SCHILPERHOORD, Inge

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Sam 22 Sep 2018 - 14:04