Au Fil des lignes

Voici un endroit où partage, respect et convivialité sont les maîtres mots. Si vous aimez, lire rejoignez-nous !


    VARGAS Fred

    Partagez
    avatar
    Nina
    ML
    ML

    Re: VARGAS Fred

    Message  Nina le Mar 10 Mar 2015 - 23:41

    Merci Pinky : j'espère un jour la voir reprendre les personnages des Evangélistes.
    Merci Hespéride : l'action de l'armée furieuse se passe pas très loin de chez moi, en Normandie.
    avatar
    Hesperide
    ML
    ML

    Re: VARGAS Fred

    Message  Hesperide le Jeu 8 Oct 2015 - 20:05

    Temps glaciaires

    J’ai replonge dans l’Univers de Fred Vargas qui est un univers du flottant et de l’incertain ou l’on peut avoir l’impression d’etre deroute, mais une fois habitue a cette dame du policier tres speciale, on commence a savourer les delices de ses ecrits. Il faut se laisser porter par l’imagination sans bornes de cette ecrivaine hors du commun. Elle joue tellement avec ses  idees vraisemblables ou pas que le lecteur ne sait quoi y opposer.

    On retrouve « Le pelletier des nuages » Adamsberg et sa brigade.  Adamsberg on le reconnait – toujours insaisissable et mysterieux.
    Je pense que c’est le meilleurs roman de Vargas, il y a une perfection dans son style, un superbe humour mele a l’eriture bien savante, precise et les decouvertes  etranges m’ont rendue admirative. Le plaisir de la lecture a été si forte que le denouement  m’a semble moins impressionnant (il l’était bien sur).

    L’intrigue nous fait balotter entre la profonde France et les iles islandaises.

    Un roman inclassable d’apres moi.
    -----


    J'ai trouve une tres bonne analyse d'une amie et je me permet de la partager avec vous:



    Fred Vargas travaille son récit avec des images, celles récurrentes d'une boule de fils qu'il faudrait tirer les uns après les autres pour démêler l'histoire ; mais il s'agit ici d'une pelote d'algues sèches qui se brisent dès qu'on en saisit une. D'où la complexité de l'intrigue et la perplexité des enquêteurs, Adamsberg en premier, lui le plus que lunaire. Mais si l'image fonctionne c'est qu'elle est redondante et qu'il faut pour comprendre l'ensemble faire le dessin du dessin, c'est-à-dire reproduire, reformuler, réinventer l'image et la mémoire de cette image, c'est en tout cas se que s'attache à faire ce club de férus d'histoires qui refont semaine après semaine l'histoire de la Révolution et en particulier celle de Robespierre, la rejoue, la reformule, la redessine. Et c'est sans doute dans cette métaphore même du roman que se joue l'intérêt de l'enquête, dans cette mise en abyme de l'histoire et de l'Histoire, dans cet enchâssement du passé dans le présent, et dans le désir (qui confine à l'habitude) de refaire infiniment les mêmes gestes, prononcer les mêmes mots, cartographier le temps pour le figer, comme pour l'encercler, le tenir, le maintenir et ainsi ne plus sombrer dans les brumes du rêve, ou celles glaciaires de l'Islande et de ses monstres légendaires.

    Et je ne crois pas que ce soit un hasard, si Vargas choisit précisément d'écrire son roman sous les auspices de Robespierre et de sa très célèbre maxime : Liberté, égalité, fraternité ou la mort ! Car cette phrase ressemble étonnamment à la vie de la petite brigade menée par Adamsberg. En tout cas, si la Brigade est une métaphore de la société dans sa globalité, il s'agit alors de tenter de mettre en pratique les idéaux prônés par nos démocraties : tentative de liberté quand Adamsberg décide de partir en Islande contre l'avis global de la Brigade, prête à se mutiner ; tentative d'égalité quand le commissaire préfère bien souvent laisser sa place à ses adjoints (en particulier quand il s'agit de discourir, d'agencer sa pensée) et volonté (tout en cherchant à utiliser au mieux les qualités de chacun) de ne pas faire de favoritisme (même Noël, qui est l'incarnation bête et méchante du flic facho est toléré) et enfin fraternité, quand il s'agit de s'aider, de cacher même parfois les fautes ou les manquements de certains et de se soutenir quoi qu'il arrive. Bel exemple en marche de ce qu'une société tolérante peut offrir à ses membres.


    avatar
    Pinky
    M
    M

    Re: VARGAS Fred

    Message  Pinky le Jeu 8 Oct 2015 - 21:22

    merci Hesperide ainsi qu'à ton amie pour cette belle présentation
    avatar
    Ratdebibliotheque
    ML
    ML

    Re: VARGAS Fred

    Message  Ratdebibliotheque le Sam 10 Oct 2015 - 14:40

    Merci Hespéride pour ton avis. Je le note, car j'adore cette auteure.
    avatar
    Nina
    ML
    ML

    Re: VARGAS Fred

    Message  Nina le Dim 16 Avr 2017 - 11:58

    Pars vite et reviens tard
    Edition J'ai lu - 347 pages.

    Présentation de l’éditeur :

    Qui glisse des annonces incompréhensibles dans la boîte à messages du Crieur de la place Edgar- Quinet ? Est-ce l’oeuvre d’un fou ? D’un maniaque ? Ou encore d’un pervers impuissant qui cherche à établir son pouvoir en enfonçant l’homme de la rue dans son inculture crasse ? Un retraité lettré, “conseiller en choses de la vie”, et le commissaire Jean-Baptiste Adamsberg trouvent ces messages souterrains, putrides et dangereux. Et pour cause. Ce sont des annonces de mort, de destruction générale, de catastrophe : elles annoncent la peste. Lorsque d’étranges signes tracés à la peinture noire font leur apparition sur des portes d’appartements, le dispositif est en place. Le cauchemar peut commencer. Personnages sortis de nulle part, intrigue passionnante, dialogues jubilatoires… Auteure inspirée, Fred Vargas ne se rattache décidément à aucun courant et détourne avec brio les conventions du genre.

    Mon avis :


    J’ai relu ce livre, en attendant la sortie du prochain opus de Fred Vargas, début mai. Je l’ai relu moins comme une fan de romans policiers que comme une professeur de français, non que je me sois mise en mode « prof » mais je me suis étonnée de ne pas ressentir le même plaisir que d’habitude en lisant ce roman. Peut-être le fait que je l’ai relu dans une édition « scolaire » y est pour quelque chose.
    Premier constat : l’intrigue est très longue à se mettre en place. Très. Je ne me souviens pas avoir trouvé que c’était si long la première fois.
    Deuxième constat : nous trouvons bien Adamsberg et Danglard, qui emménagent dans leurs nouveaux locaux. Adamsberg ne se sent pas vraiment flic, et les autres (mis à part Danglard) ont du mal à le percevoir comme leur chef – il ne va pourtant pas manquer d’asseoir son autorité au cours de cette enquête hors norme.
    Troisième constat : la peste est omniprésente (je ne vous apprends rien, je le sens) et surtout tout le savoir autour de la peste, ce qu’elle a provoquée, toutes les fausses informations à son sujet également. Une érudition pas toujours facile à accueillir, et que je mets en parallèle avec celle de Josse et sa connaissance approfondie des naufrages. Note : je proposerai bien ce livre à mes élèves mais je me dis que le vocabulaire particulièrement soigné pourrait les déstabiliser. A de très rares exceptions, je n’ai jamais réussi à leur faire lire un roman de Fred Vargas.
    Et l’enquête ? Je dirai qu’eu égard au riche matériel déployé, elle est presque secondaire. Cela ne veut pas dire qu’elle ne sera pas menée de bout en bout et que nous ne saurons pas tout sur les coupables et leur motivation. Cela veut simplement dire qu’elle n’aurait pu être menée sans la ténacité et la curiosité des personnages secondaires que nous avons rencontré auparavant – et sans la personnalité si particulière des deux enquêteurs de Fred Vargas. J’ai apprécié également de retrouver les Evangélistes en enquêteurs invités.
    Je pourrai en dire plus, bien sûr. Je pourrai vous parler de la responsabilité des pères, ou plutôt de leur négligence. Je pourrai aussi parler des puissants qui se croient tout permis ou presque. Je pourrai aussi vous parler de la vengeance qui ne remplacera jamais la justice même si,parfois, certains ne voient que cette solution pour se (re)construire. Je pourrai vous en parler, mais je pourrai aussi vous dire de découvrir l’univers du commissaire Adamsberg par vous-même.
    avatar
    Ratdebibliotheque
    ML
    ML

    Re: VARGAS Fred

    Message  Ratdebibliotheque le Dim 16 Avr 2017 - 12:08

    Merci Nina pour cet avis.
    J'avais bien aimé ce roman.
    avatar
    Pinky
    M
    M

    Re: VARGAS Fred

    Message  Pinky le Lun 17 Avr 2017 - 9:24

    merci Nina pour cette présentation
    avatar
    Nina
    ML
    ML

    Re: VARGAS Fred

    Message  Nina le Mar 18 Avr 2017 - 21:52

    Merci Ratdebibliothèque et Pinky pour votre visite.

    Contenu sponsorisé

    Re: VARGAS Fred

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mar 17 Oct 2017 - 18:09