Au Fil des lignes

Voici un endroit où partage, respect et convivialité sont les maîtres mots. Si vous aimez, lire rejoignez-nous !


    NG, Celeste

    Partagez
    avatar
    Ventenpoupe
    LEH
    LEH

    NG, Celeste

    Message  Ventenpoupe le Dim 27 Mai 2018 - 17:32


    LA SAISON DES FEUX

    Celeste NG

    Editions Sonatine - 2018 – 378

    Le mot de l’éditeur

    A Shaker Heights, banlieue riche et tranquille de Cleveland, tout est soigneusement planifié pour le bonheur des résidents. Rien ne dépasse, rien ne déborde, à l’image de l’existence parfaitement réglée d’Elena Richardson, femme au foyer exemplaire.
    Lorsque Mia Warren, une mère célibataire et bohème, vient s’installer dans cette bulle idyllique avec sa fille Pearl, les relatons avec la famille Richardson sont débord chaleureuses. Mais peu à peu, leur présence met en péril l’entente qui règne entre les voisins. Et la tension monte dangereusement à Shaker Heights.

    Après Tout ce qu’on ne s’est jamais dit (Sonatine Éditions, 2016), Celeste Ng confirme avec ce deuxième roman son talent exceptionnel. Rarement le feu qui couve sous la surface policée des riches banlieues américaines aura été montré avec autant d’acuité. Cette comédie de mœurs, qui évoque l’univers de Laura Kasischke, se lit comme un thriller. Avec cette galerie de portraits de femmes plus poignants les uns que les autres, c’est aussi l’occasion pour l’auteur de dresser un constat d’une justesse étonnante sur les rapports sociaux et familiaux d’aujourd’hui.

    Mon avis :

    La famille Richardson, le père avocat, la mère journaliste et leurs quatre enfants, deux filles et deux garçons, vit à Shaker Heights, endroit où tout est policé, lissé, prévu, planifié et organisé. Ils possèdent une petite maison en dehors de ce lieu de rêve qui est louée régulièrement. Justement un des deux appartements étant libre c’est Mia Warren, photographe et sa fille Pearl, quinze ans, qui y emménagent.

    Fatalement les adolescents se rencontrent, se reçoivent et se découvrent dans leurs secrets, leurs amitiés et leurs amours.

    Les enfants Richardson voient dans Mia une mère totalement différente de la leur ainsi qu’inversement Pearl pour les Richardson. Les uns sont épris de la liberté qu’ils entrevoient chez Mia Warren et Pearl apprécie la stabilité des Richardson qu’elle n’a jamais eue avec sa mère.

    Dans cette excellent roman, d’une auteure que je découvre, les feux sont tout autant ceux qui brûlent que ceux qui consument le coeur et l’âme et que, parfois ce ne sont pas forcément ceux qui détruisent le matériel qui font le plus mal.

    Ces jeunes gens qui se cherchent et qui sont en pleine effervescence de leurs sens, de leurs émois et de leurs responsabilités, vivent et vivront plusieurs situations qui marqueront leurs existences au fer rouge, même si le temps, ce grand sculpteur, comme dit une certaine, permettra d’arrondir la vie quotidienne.

    Et quand bien même on n’est plus à la période des câlins, l’âge faisant, certaines en manque trouveront que cela fait, quand même, bigrement du bien. Entre la rébellion et l’affection ainsi que des bras qui consolent le fil est tellement ténu…

    L’auteure est une musicienne, dans un style épuré au possible, redondant et progressif comme Ravel pour son Boléro, le même thème, répété à l'infini, lent au départ avec ajout d'instruments à chaque passage, pour finir en explosion en propre comme en figuré. L’aboutissement du mal commis, constaté au début du bouquin, trouve son aboutissement dans le développer littéraire qu’en fait Celeste Ng.

    Ces portraits de femmes, montrent dans leurs rôles de mères ou futures mères mais aussi dans la déchirure des actes manqués ou provoqués, l’infini difficulté de vivre en paix avec soi même et de celle des choix à effectuer. Rien de ce qui est écrit, ici, n’est anodin et tout est soigneusement orchestré par une auteure au style, encore une fois, juste, efficace et touchant.

    C’est vrai que, de par l’intrigue intensément dramatique, ce livre se lit comme un thriller. Un immense coup de coeur.

    5 etoile jaune coup de coeur 

    B
    avatar
    Pinky
    M
    M

    Re: NG, Celeste

    Message  Pinky le Lun 28 Mai 2018 - 9:05

    merci Ventenpoupe pour cette présentation qui donne envie de découvrir ce livre
    avatar
    Lariflette
    LA
    LA

    Re: NG, Celeste

    Message  Lariflette le Lun 28 Mai 2018 - 14:34

    Tu peux Pinky. Un vrai bon moment de lecture.

    B
    avatar
    Pinky
    M
    M

    Re: NG, Celeste

    Message  Pinky le Mar 29 Mai 2018 - 9:03

    c'est noté sur mon petit calepin
    avatar
    Nina
    ML
    ML

    Re: NG, Celeste

    Message  Nina le Mer 30 Mai 2018 - 6:28

    Merci pour cette présentation Bernard !
    avatar
    Ventenpoupe
    LEH
    LEH

    Re: NG, Celeste

    Message  Ventenpoupe le Mer 30 Mai 2018 - 9:19

    Merci de ta visite Nina Very Happy 

    B
    avatar
    Nina
    ML
    ML

    Re: NG, Celeste

    Message  Nina le Mer 30 Mai 2018 - 23:23

    Tout ce qu'on ne s'est jamais dit
    édition Sonatine - 290 pages

    Quatrième de couverture :

    Lydia Lee, seize ans, est morte. Mais sa famille l'ignore encore... Élève modèle, ses parents ont placé en elle tous leurs espoirs. Mais le corps de Lydia gît au fond d'un lac. Accident, meurtre ou suicide ?


    Mon avis :

    Ce roman commence comme un roman policier : une jeune fille est décédée, morte noyée. La police ouvre une enquête. Meurtre, accident, suicide ? Pourtant, cette jeune fille avait tout pour être heureuse. Enfant « du milieu », elle a un grand frère et une petite soeur, elle était pourtant considérée comme le rayon de soleil de ses parents. Brillante élève, elle avait beaucoup d’amies, était appréciée de tous. Que s’est-il donc passé ?
    Peu à peu, des failles apparaissent. Pas des zones d’ombre qui viennent ternir ce portrait si parfait, non. Lydia remplissait exactement toutes leurs attentes, tous leurs rêves. Et quelles étaient les siens ? Ses parents croient le savoir. Ses parents croient se connaître.
    Une des toutes premières failles est que Lydia est métisse. Vue de France, cela ne me paraissait pas poser de soucis. Je ne pensais pas qu’un couple sino-américain soit si rare, si ostracisé. Nous parlons beaucoup de différences, de son acceptation. Ce qui me frappe est l’absence de véritable dialogue. Oui, les personnages se parlent, le père, la mère, mais ils plaquent l’un sur l’autre leur propre crainte, leur propre désir, et n’entendent dans la voix, dans les paroles, dans le comportement que l’autre que le reflet de leur propre crainte, leur propre désir. Histoire tristement banale, puisqu’ils veulent que leurs enfants vivent la vie qu’eux non pu mener. Nous sommes en Amérique, pas l’Amérique profonde, non, mais une Amérique bien réactionnaire, où la place des femmes est à la maison, auprès de leur mari et de leurs enfants, où le seul but des études, pour une femme, est d’attendre de trouver un bon mari. Faire bouger les choses n’est pas chose aisée et peu ont le courage d’aller au bout – mais certaines le font. Je ne vous parle même pas de l’image de la jolie famille américaine moyenne qui sort plus qu’écorner de ce roman – lire le manuel de la parfaite cuisinière, ou plutôt le manuel de la parfaite femme effacée.
    Faux roman policier, vrai roman psychologique, Ce que l’on ne s’est jamais dit nous renvoie à nos propres non-dits. Il nous renvoie à la place que l’on veut bien faire aux autres dans notre propre vie. Un roman à faire lire aux parents, mais aussi aux adolescents.
    avatar
    Pinky
    M
    M

    Re: NG, Celeste

    Message  Pinky le Jeu 31 Mai 2018 - 9:07

    merci Nina pour cette présentation, j'aime beaucoup ta dernière phrase avec laquelle je suis d'accord, je le note sur mon carnet
    avatar
    Nina
    ML
    ML

    Re: NG, Celeste

    Message  Nina le Jeu 31 Mai 2018 - 11:19

    Merci Pinky !
    avatar
    Ventenpoupe
    LEH
    LEH

    Re: NG, Celeste

    Message  Ventenpoupe le Jeu 31 Mai 2018 - 14:34

    Merci Nina de cet avis. Je pense que cette auteure vaut le coup que nous nous y intéressions.

    B
    avatar
    Nina
    ML
    ML

    Re: NG, Celeste

    Message  Nina le Ven 1 Juin 2018 - 11:12

    Merci Bernard pour ta visite.
    avatar
    Pinky
    M
    M

    Re: NG, Celeste

    Message  Pinky le Sam 1 Sep 2018 - 12:38

    TOUT CE QU'ON NE S'EST JAMAIS DIT

    Mon Ressenti

    Quelle surprise en lisant ce livre, un coup de cœur énorme pour la construction de cette histoire. Dès les premières pages, j’ai été saisie. Avec la disparition de Lydia, j’ai fait la connaissance de la famille. Il y a la mère, Marylin, femme au foyer avec trois enfants. Ce n’était pas ce qu’elle rêvait pour elle. Elle voulait devenir médecin et a arrêté ses études très prometteuses, lorsqu’elle est tombée enceinte. Eduquée avec les valeurs qu’une femme doit tout faire pour rendre son mari heureux, lui qui travaille pour subvenir à ses besoins.

    Puis il y a le père, James, professeur à l’université, il donne des cours sur l’histoire des cow boys. Il est chinois né en Amérique mais ses origines se lisent sur son visage. Il est toujours et encore étonné d’avoir à son bras cette jolie femme, devenue la sienne depuis plus d’une décennie.

    Ensemble, ils ont trois enfants : Lydia qui concrétise tous les rêves de ses parents, surtout ceux qui sont tus, mais qui est-elle vraiment ? Mise à l’écart dans la fratrie, c’est la « préférée », celle qui est portée au pinacle mais ce n’est qu’un revers de la médaille…

    Nath le seul garçon, un miroir négatif pour son père puisqu’il porte sur lui les « marques » physiques de ses origines. Mis de côté, il fait son petit bonhomme de chemin. Il a un rêve et va le réaliser. Il est le confident de sa sœur qu’il épaule parfois.

    Hanna est la petite dernière. Elle n’était pas prévue et pas désirée non plus. Elle rappelle par sa naissance, la faille qui s’est insérée dans leur couple, dans leur devenir. Elle n’a pas d’existence à leurs yeux. Pour elle, Lydia est un modèle inaccessible, Nath prend soin d’elle quand il le peut. J’ai eu beaucoup de peine pour Hanna. Elle est pourtant vigilante à tous, est à l’écoute, entend des choses qu’elle ne devrait pas entendre. Elle est la lumière qui parfois guide ou rappelle…

    Lydia se dessine en creux avec ce que les personnages nous en disent. Au-delà de la mort de cette jeune fille, c’est la construction de cette famille qui est mise en avant. Comment les non-dits, les déceptions, les rêves enfouis, les concessions ou les blessures subies… viennent impacter la belle image de la famille unie ?

    Au fil des pages qui se tournent, l’ambiance est pesante, étouffante, anxiogène. Sans jugement, chaque personnage est mis en lumière autour de cette mort inexpliquée. Chacun se dévoile. Un livre sur l’importance de la communication qui rappelle « o combien » la colère, la rancœur peuvent être un poison intérieur, s’oublier est pire que tout. Oublier d’exister c’est oublier de vivre…

    A découvrir absolument.

    avatar
    Ventenpoupe
    LEH
    LEH

    Re: NG, Celeste

    Message  Ventenpoupe le Jeu 6 Sep 2018 - 11:54

    Merci Pinky, décidément, après Nina, vos avis étant élogieux il va falloir que je me décide. Je connais la dame et sais ce qu'elle est capable d'écrire.
    Reste à trouver le bouquin à la bib car, envahis que nous sommes, nous d'investissons plus.
    B
    avatar
    Nina
    ML
    ML

    Re: NG, Celeste

    Message  Nina le Jeu 6 Sep 2018 - 21:25

    Je suis très contente que ce roman t'ait plu Pinky !
    avatar
    Pinky
    M
    M

    Re: NG, Celeste

    Message  Pinky le Ven 7 Sep 2018 - 8:16

    merci Ventenpoupe et Nina, je le conseille à des professionnels de mon entourage, c'est un bon exemple de construction d'équilibre de famille (dans mon jargon : d'ardoise pivotante, transmissions et missions...)

    Contenu sponsorisé

    Re: NG, Celeste

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mer 19 Sep 2018 - 2:21