Au Fil des lignes

Voici un endroit où partage, respect et convivialité sont les maîtres mots. Si vous aimez, lire rejoignez-nous !


    OLIVA, Eric

    Partagez
    avatar
    Ventenpoupe
    LEH
    LEH

    OLIVA, Eric

    Message  Ventenpoupe le Sam 2 Juin 2018 - 19:26



    LE VASE ROSE


    Taurnada éditions – 2018 – 230 pages


    Le mot de l’éditeur :


    Et si votre pire cauchemar devenait réalité ?
    Quand votre vie bascule, vous avez le choix : sombrer dans le chagrin ou tout faire pour vous relever.
    Frédéric Caussois a choisi.
    Pour lui, aucun compromis, il doit savoir, connaître la vérité.




    Mon avis :


    Quelques pages, quelques phrases et le lecteur est dans l’intrigue.
    Quelques pages, quelques phrases et l’impensable, l’indicible arrive : la mort de Tao, le fils chéri. La mort donnée par le père par le biais d’un médicament.
    Le lente et longue descente aux enfers commence alors. La responsabilité de l’un que, bien sûr, l’autre aurait fait tout autrement ne choisissant pas le flacon mortel mais l’autre. Oui, l’autre, justement était-il ou n’était-il pas plombé ? Grave question.
    La mère, asiatique réservée, nez dans le guidon de son boulot histoire de ne pas penser, retardant son retour au foyer pour éviter les murs, les choses, la chambre et tout, tout se qui relie au passé heureux. Foutu ! Alors au détour d’une remarque arrive une explosion aussi inattendue que destructrice coupant court au couple. Baluchon et tchao, je pars réfléchir ailleurs, respirer un autre air, voir d’autres couleurs.
    Consternation !
    Fred se soigne comme ces morts vivants, détruits par le suppression de la boule de bonheur du foyer, de la disparition de LA lumière, du liant de l’entente familiale, il s’enfonce dans le tabagisme nourricier et l’alcool des condamnés à vivre leur misère dans l’espoir d’un miracle, d’un oubli, du néant. La gueule de bois est la même de toutes façons et le réveil plus terrible encore.
    La force des habitudes, le bistrot havre de paix : « comme d’hab ? », « oui, comme d’hab un café ».
    Soupçonné au départ par les gendarmes, puis lavé, Fred n’accepte pas cette inertie policière. Où en est l’enquête ? Que faites-vous ? Mon fils, mon fils, mon fils…
    Lassé de ne pas être maître de la situation, Frédéric décide de se passer de la force publique pour trouver celui qui a introduit le poison dans le médicament.
    Pour ce faire il recevra l’aide de Linda, l’employée de la pharmacie d’où provient ce médicament.
    Alors s’engage une lutte entre Fred et ceux qui font usage, dans le village, du même produit, susceptibles d’être l’assassin.
    De rebondissement en rebondissements, de rencontre en rencontres, de fausse piste en fausses pistes la vérité éclatera, notamment lors d’une scène mémorable d’une extrême violence.


    Ici, dans ce récit, pas de LAPD, pas de Scotland Yard, ni de PJ, ce sont les gendarmes qui s’y collent, ce qui nous change des polars, plus ou moins, habituels. J’ai bien aimé ! Comme j’ai bien aimé les lieux que je connais et que j’apprécie y être, Montagny et son unique pharmacie (à ma connaissance) et la petite bourgade de Charly tout en charme.


    Eric Oliva est un voyou, pour un flic c’est un comble, quand il nous dit en préambule de son livre, page 2 ou 3, dans un avertissement :
    « Les opinions exprimées par les personnages de ce roman leur appartiennent, elles ne sont nullement le reflet de celles de l’auteur ». Savoureux, non ? Les auteurs le disent pourtant qu’ils ne maîtrisent pas leurs personnages, faut-il pour autant les croire ?


    Ce livre se lit avec bonheur, l’écriture est claire, nette, ample. L’intrigue est prenante, bien éclairée, définie, les personnages bien analysés, bien photographiés. Les sympathiques le sont dans une langue qui le montre, les antipathiques le sont également dans une langue connue du policier-auteur, ça se voit et se lit.
    J’ai pensé, un moment, avoir trouvé la solution, je me suis fourvoyé, c’est plutôt bon signe.
    Bref pas un coup de coeur mais une grande appréciation.


    4/5


    p { margin-bottom: 0.25cm; line-height: 120%; }
    avatar
    peyrelong
    ML
    ML

    Re: OLIVA, Eric

    Message  peyrelong le Sam 2 Juin 2018 - 22:38

    Merci Ventenpoupe pour cette présentation
    avatar
    Nina
    ML
    ML

    Re: OLIVA, Eric

    Message  Nina le Sam 2 Juin 2018 - 23:31

    Merci Bernard pour cet avis.
    avatar
    Pinky
    M
    M

    Re: OLIVA, Eric

    Message  Pinky le Dim 3 Juin 2018 - 10:08

    Merci Ventenpoupe pour cette présentation
    avatar
    Ventenpoupe
    LEH
    LEH

    Re: OLIVA, Eric

    Message  Ventenpoupe le Dim 3 Juin 2018 - 20:41

    C'est un plaisir Mesdames, ravi de votre passage. Very Happy

    Contenu sponsorisé

    Re: OLIVA, Eric

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mer 19 Sep 2018 - 2:21