Au Fil des lignes

Voici un endroit où partage, respect et convivialité sont les maîtres mots. Si vous aimez, lire rejoignez-nous !


    DELAFLOTTE MEDHEVI, Anne

    Partagez

    choupy
    LEH
    LEH

    DELAFLOTTE MEDHEVI, Anne

    Message  choupy le Mar 25 Jan 2011 - 21:07

    Fugue



    Broché: 326 pages
    Editeur : Gaïa (1 septembre 2010)


    Présentation de l'éditeur
    Madeleine s'enfuit de l'école le jour de la rentrée. Sa mère, folle d'angoisse, crie son nom le long de la rivière. L'enfant est saine et sauve, mais Clothilde y perd la voix. Sa voix du quotidien, sa voix de mère, de fille, d'amie et d'amante lui fait désormais défaut. Clothilde consulte, se refuse aux traitements, se heurte à l'incompréhension de tous. Et, contre toute attente, prend des cours de chant. La voix chantée de Clothilde est belle, sublime même. Passionnée de musique depuis l'enfance, comment pourrait-elle se détourner de ce talent qui affleure ? Un portrait de femme d'une tonalité bouleversante.



    Anne Delaflotte Mehdevi est née en 1967 à Auxerre. Elle grandit près de Saint-Sauveur-en-Puisaye où est née Colette. Elle suit des études en droit international et diplomatique et pratique le piano et le chant lyrique. Depuis 1993, elle vit à Prague où elle exerce le métier de relieur, parallèlement à son travail d'écrivain. Après La relieuse du gué (Gaïa, 2008), Fugue est son second roman.

    Mon avis
    Après avoir lu son 1er roman "La relieuse du Gué"en 2008, je me suis instinctivement emparée de son dernier roman "Fugue".
    On ne peut en aucun comparer ces 2 romans puisqu'ils n'ont aucun point commun! Dans son 1er roman on était dans l'univers du livre, on pouvait "sentir" les odeurs qui se dégageaient lors des reliures mais il y avait en même temps un enquête menée.
    Dans ce roman ci, on se trouve plongé dans le milieu de la musique, de l'opéra. La narratrice, après la fugue d'un de ses enfants qu'elle retrouve sain et sauf sans blessure, perd sa voix du fait qu'elle ait trop crié, forcé sur ses cordes vocales. De là, sa vie va changer, elle va vivre sa vie en quelque sorte. Faire ce qu'elle aime grâce à la musique c'est à dire chanter!! La narratrice ne peut parler que par souffle mais arrive à chanter...on va suivre son évolution mais également celles de ses proches qui ne seront pas forcément d'accord avec ses choix.
    J'ai été beaucoup moins enchanté par ce roman comparé à "La relieuse du gué" donc si vous ne connaissez par cette auteur je vous conseille fortement son premier roman qui nous fait voyager au travers des senteurs, des enquêtes, des mystères, etc...

    d'ailleurs voici la photo et le résumé de son 1er roman:



    Broché: 267 pages
    Editeur : Gaïa (15 août 2008)

    Présentation de l'éditeur
    Mathilde délaisse une carrière prometteuse de diplomate pour ouvrir un atelier de reliure dans un village de Dordogne. Cuirs, fibres de bois, feuilles d'or et pigments accompagnent désormais le quotidien de la jeune femme qui restaure avec passion et minutie les ouvrages qu'on lui confie. Un matin, alors que la pluie bat le pavé de la ruelle, un visiteur franchit le seuil de l'atelier. Un homme d'une beauté renversante et enveloppé d'un parfum de fougère et de terre fraîche. Celui-ci lui remet un livre ancien pour restauration, et disparaît. " Un bon relieur est quelqu'un qui ne lit pas ", disait le grand-père de Mathilde. Et pourtant, comment résister à la tentation de plonger dans ce mystérieux ouvrage relié à l'allemande, offrant des dessins représentant un fanum, antique lieu de culte gallo-romain, et dissimulant dans sa reliure une liste de noms à l'origine inconnue ? Cadencé par les vers de Cyrano de Bergerac, La relieuse du gué est un roman façonné pour tous les amoureux du livre.


    5 etoile jaune

    Pinky
    M
    M

    Re: DELAFLOTTE MEDHEVI, Anne

    Message  Pinky le Mar 6 Mai 2014 - 10:06

    FUGUE



    Roman, édité chez Actes Sud en mars 2014

    344 pages

    Résumé

    Une petite fille s'enfuit de l'école le jour de la rentrée. Elle est bientôt retrouvée saine et sauve mais sa mère, Clothilde, a hurlé son nom... à en perdre la voix. Femme au foyer se consacrant à l'éducation de ses quatre enfants, aimée par un mari souvent absent, Clothilde semblait jusqu'ici jouir d'une vie enviable. Pourtant l'incident a bouleversé tout ce confort établi. Elle consulte et apprend que des injections lui rendraient la parole, mais la priveraient de la voix de chanteuse lyrique qu'elle s'est découverte au cours de sa thérapie.
    Ses proches la pressent d'accepter le traitement même s'il exige de sacrifier son don. Deux voies s'offrent alors à elle... Un très beau roman sur l'émotion artistique et la liberté de tracer sa propre route.

    Mon ressenti

    Clothilde vient de faire la rentrée de ses deux derniers enfants. Aujourd’hui ses quatre enfants sont scolarisés. Se pose alors pour elle la question de ses journées : que va-t-elle faire ? Comment faire face à ce nouveau statut, à ce « vide », à cette nouvelle remise en cause ? Doit-elle rester une femme au foyer ou reprendre une activité professionnelle et se consacrer à sa passion qu’est la musique ?

    Derrière ce questionnement simple au demeurant (auquel beaucoup de femmes sont confrontées), c’est tout l’équilibre familial qui est remis en cause. La suite des évènements lui réserve alors une autre façon possible de se confronter à ces questions : perdre sa voix.

    L’auteur joue avec subtilité sur les doubles sens autour de la perte de sa voix qui de toute façon va remettre tout en cause que ce soit dans ses interactions avec ses enfants, mais aussi avec son mari, avec son père, avec ses amis. Clothilde va découvrir une autre manière de concevoir et découvrir le monde, ce dernier va la révéler à elle-même.
    J’ai été très touchée par ce livre tout en sensibilité et par Clothilde, son combat résonne et trouve sa voie (voix) à force de détermination et de révélations. Si Clothilde se découvre, c’est aussi son entourage qui change : chacun remettra en perspective ses croyances, ses envies pour mieux se découvrir réellement et s’épanouir dans des choix qui leur appartiennent.

    Pour accompagner cette histoire, l’auteur nous fait découvrir un univers musical qui prend vie en fonction des émotions des personnages ; sans compter tout le travail de recherche autour des maux de la voix. Les mots, les phrases sont remplis de poésie et de musicalité, ce qui donne un rythme particulier à l’histoire en y introduisant une certaine légèreté malgré le propos.
    J’aime beaucoup la couverture du livre et j’ai noté plein de références musicales que je vais découvrir prochainement.
    A découvrir


    Ratdebibliotheque
    ML
    ML

    Re: DELAFLOTTE MEDHEVI, Anne

    Message  Ratdebibliotheque le Mar 6 Mai 2014 - 12:50

    Merci pour ton avis, Pinky, je le note !

    Pinky
    M
    M

    Re: DELAFLOTTE MEDHEVI, Anne

    Message  Pinky le Mer 7 Mai 2014 - 8:51

    merci pour ta visite Ratdebibliothèque, bonne lecture de ce livre

    Pinky
    M
    M

    Re: DELAFLOTTE MEDHEVI, Anne

    Message  Pinky le Mar 25 Oct 2016 - 14:56

    LA RELIEUSE DU GUE



    Roman édité chez Acte Sud en juin 2013

    279 pages

    Résumé

    Ayant quitté vie citadine, métier et fiancé parisien, Mathilde renoue avec ses premières amours et s'installe dans un atelier de reliure, en Dordogne. Elle se consacre à un métier qui la passionne et navigue entre bons et mauvais voisinages. Un matin d'orage, un mystérieux jeune homme lui confie un livre en lui demandant de le restaurer pour la semaine suivante. Elle accepte mais apprend le lendemain qu'on a retrouvé son corps sans vie. Elle décide de mener l'enquête : qui était cet homme, d'où tenait-il ce livre qui contient, outre de belles aquarelles, une série de noms énigmatiques ? Hommage rendu à la matière vivante et sensuelle des livres, ce roman les présente comme des complices, qui, interrogés avec soin et finesse par Mathilde, peuvent révéler leurs secrets les plus enfouis. Et tandis que l'enquête progresse grâce à son art de la restauration, se dessine une intrigue au romantisme délicat.

    Mon ressenti

    Sérénité, tranquillité, lenteur sont les mots d’ordre qui accompagnent ce voyage au pays de la reliure. C’est avec Mathilde que cet artisanat d’art si particulier se révèle. L’histoire amène douceur, beauté et délicatesse, car il en faut pour cet art de patience.

    J’ai aimé découvrir l’atelier de Mathilde et sa ruelle où bons nombres d’artisans sont présents. Il y a un côté chatoyant à cet univers discret ouvrant une porte sur un savoir-faire qui tend à disparaître.
    Les gestes sont emprunts de minutie, de patience et d’amour. La transmission a toute sa place dans ces danses manuelles.

    Mathilde est une jeune femme qui ne lit pas spécialement, son amour des livres se situe dans l’objet. Le seul livre qui la suit est l’histoire de Cyrano de Bergerac. Une nouvelle commande, une disparition, et voilà notre relieuse en quête. Cette recherche va l’amener à se questionner un peu plus en profondeur sur ce qu’elle attend de la vie.

    L’histoire prend son temps, berce le lecteur au rythme d’une reliure. A lire et à déguster sans se presser.



    Contenu sponsorisé

    Re: DELAFLOTTE MEDHEVI, Anne

    Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 18:27


      La date/heure actuelle est Ven 9 Déc 2016 - 18:27