Au Fil des lignes

Voici un endroit où partage, respect et convivialité sont les maîtres mots. Si vous aimez, lire rejoignez-nous !


    RICHARD-BESSIERE Francis

    Partagez

    Pinky
    M
    M

    RICHARD-BESSIERE Francis

    Message  Pinky le Sam 15 Jan 2011 - 16:53

    Concerto pour l'inconnu



    roman de science fiction

    233 pages édité en 1971 au fleuve noir collection Anticipation

    Résumé

    Un lien qui m'avertit d'un danger imminent, comme le sentiment bizarre de me trouver au creux d'un estomac qui se refuse encore à m'assimiler. Et en moi la rage l'emporte, la colère, la fureur, la haine, le besoin de crier, de hurler, de frapper et de détruire... Je frappe... Je frappe à coups de marteau au hasard, dans un accès de démence, je frappe et je frappe... Je frappe les murs, et mon marteau cogne, cogne, cogne... A toute volée... sur les murs... Et le sang coule... Le sang coule des murs qui se fendent, se fissurent, éclatent... Un sang rouge... rouge, qui coule des murs comme d'une plaie géante. Et la chambre est rouge... rouge... Rouge de sang !


    Mon avis

    un petit bijou du genre, j'adore... et j'ai dévoré... On ne présente plus ce grand monsieur, qui a écrit de nombreux bouquins en SF mais est aussi musicien (comédie musicale, mais aussi du jazz, il est aussi conférencier autour de la parapsychologie et sur l'Egypte...).

    Concerto pour l'inconnu est un livre qui se lit et qui "s'écoute", car l'histoire est composée à la manière d'une symphonie... Un personnage principal qui nous raconte l'histoire et qui va devoir convaincre de sa bonne foi, la vraisemblance de ce qu'il a découvert... bien sûr, on passe par de l'hypnose (cette science qui est au début de ses découvertes...), le pouvoir de l'esprit sur la matière, l'importance de la société et ses règles, la peur est toujours maîtresse du comportement... et surtout que le monde (qu'importe les époques) tourne toujours autours de l'argent...

    Le livre date de 1971, 38 ans se sont écoulés et il y a toujours autant de disparités... un bon livre rythmé tant par l'"intrigue que par la musique ...

    A découvrir

    Pinky
    M
    M

    Re: RICHARD-BESSIERE Francis

    Message  Pinky le Sam 15 Jan 2011 - 16:55

    Les sources de l'infini



    SF

    217 pages édité au fleuve noir en 1974

    Résumé

    Au XXVIIIème siècle. Patrice Nel vit dans un monde où il est interdit de penser. Mais le hasard le conduit un jour dans un groupe où on va l’instruire, lui ouvrir !es yeux et développer son intelligence. Au point qu’il arrivera à découvrir le mystérieux secret de Gisors, le seul vestige qui demeure des Templiers. Il comprendra de nombreuses choses, pour quelle raison les Verkoziens ont envahi la Terre, ont asservi ses habitants, et il va lutter de toutes ses forces et de toute son intelligence pour chasser les intrus. Mais le mal est trop profond. L’Univers n’est-il pas une pensée qui s’épuise et qui meurt ? Et c’est la raison pour laquelle il conviendra de trouver un autre Univers, où l’on pourra recommencer à vivre dans le Soleil et la Lumière, dans l’amour éternel d’un monde nouveau !

    Mon avis

    un livre qui interroge et qui pose pour l'époque déjà des questions, auxquels notre société est confronté aujourd'hui : la culture de masse, le bourrage de crane par la télévision et plus particulièrement la télé-réalité... l'action se passe bien après le XXème siècle, les humains ne savent plus réfléchir, on réfléchit pour eux : ils travaillent dans des usines, ils ne cherchent pas à comprendre ce qu'ils font, le soir ils regardent la télé (très contrôlée), ils sortent en boîtes, au cinéma, dans un café ... mais tout cela sous contrôle de surveillance.... (cela ne vous rappelle rien ...), pas de prise de conscience, normal puisque les hommes vivent comme cela... le pire, ils n'ont plus de livre...


    évidemment, un petit groupe d'humains existe en marge de la société et sont très prudents, ils apprennent et se nourrissent de nos auteurs dans un lieu toujours autant magique, le château de Gisors qui garde toujours le secret des templiers...

    voilà le décor, prise de conscience, rébellion... jusqu'au moment de l'effroyable vérité... c'est renversant même si parfois il y a des moments lents ou très rapide... mais c'est un bon récit et qui encore aujourd'hui confirme certaines de mes valeurs ou croyances...

    A découvrir

    Pinky
    M
    M

    Re: RICHARD-BESSIERE Francis

    Message  Pinky le Sam 15 Jan 2011 - 16:57

    Déjà presque fini



    SF

    224 pages édité au fleuve noir en 1977

    Résumé

    — Maintenant, halète Eddie. Maintenant, Adée. La carte... Oblige-le à retrouver la carte.
    L'image fugitive d'un plan dans la pensée de Liénard. Le flux mental d'Adée provoque le souvenir... Le souvenir de la carte.
    A présent, c'est le décor réel de la pièce où se trouve Liénard... On sort de la pièce, et tout se déroule par les yeux mêmes de Liénard... L'escalier qu'il descend... une porte qu'il ouvre... une cave... des caisses, et dans les caisses des papiers...
    Liénard cherche, hésite... Et puis, tout à coup, il se retourne... Balayage des yeux dans le champ visuel suivi d'un éclair fulgurant...
    Et en même temps que l'éclair, le cri, l'immense cri de douleur poussé par Adée.
    Un noir sur l'écran...

    Mon avis

    UN coup de poing en pleine figure… L’action se situe dans les années 2040 et le livre a été écrit en 1977 ! Une vision de la terre qui fait froid dans le dos d’autant plus que nous « tendons » vers cela… pollution +++, inégalité des richesses, écart des pauvres et des riches, misère, banalisation, télé réalité, compétition, image de soi,….

    Tout commence avec la guerre froide, deux blocs qui se surveillent, une bombe qui explose au pôle nord qui fait disparaître une partie de la glace, le réchauffement climatique, la pollution des eaux… et pour finir les bombes nucléaires qui déciment les ¾ de la population mondiale… C’est l’apocalypse…
    Le livre commence par la rencontre d’individus que rien ne retient, violence en tout genre, viols, tortures, tueries… C’est la loi du plus fort, la moral, la culture, la lecture, les relations… tout cela n’existe pas. Il faut survivre dans un monde qui n’a de nom que celui-ci, c’est un enfer perpétuel. Il y a un espèce de gouvernement qui dès la naissance fait le tri, des gens sains et les autres qui seront parqués… mais les hommes sains seront éduqués par des machines et chacun recevra une formation à partir de 16 ans pour un métier spécifique et cela commence par un lavage de cerveau puis une formation politique… Ne cherché pas l’éthique, il n’y a en pas… Il n’y a pas de loi… c’est une décadence de l’homme, des mœurs, de la société et de ses valeurs, de ses fondements…
    Comment en sont-ils arrivés là ? C’est cela qui m’a fait froid dans le dos, c’est le réchauffement climatique, les hormones dans notre nourriture, la course à la performance, le développement de l’individualisme à outrance, l’explosion et la banalisation des émissions de télé réalité et le culte du corps au lieu de l’esprit….

    Un des personnages est « un mutant » car né d’une mère non saine ‘d’après leurs normes) et élevé par un couple de docteurs dans un camp de mutants qui lui enseignent l’ouverture d’esprit mais lui donne accès à une culture… Ce personnage part découvrir « le monde », il quitte le camp au décès de son père… C’est lui qui va insuffler une semblant de rébellion, de prise de conscience, en apportant les livres, la musique… (objets qu’ils trouvent dans les décombres de la ville qu’ils visitent …) !

    Bon, la fin est un peu kitch et raccourcie mais bon… Les questions sont là ! que transmettrons nous à nos enfants ? Quelle culture leur donnons-nous ? Comment nous soucions-nous des autres ?…

    Oui, c’est un coup de poing… A lire

    Pinky
    M
    M

    Re: RICHARD-BESSIERE Francis

    Message  Pinky le Sam 15 Jan 2011 - 16:59

    Quand la machine s'emmêle



    SF

    219 pages édité au flauve noir en 1974

    Résumé

    Une aventure de Sydney Gordon. La Machine avait fait son apparition avec " La Machine venue d'ailleurs ", elle a continué ses exploits avec "Variations sur une Machine ". Aujourd'hui, Richard-Bessière nous donne le troisième volet de ce tryptique, où le lecteur va retrouver le célèbre groupe Sydney-Margaret et Archie-Gloria, toujours aux prises avec cette phénoménale machine qui, après avoir vieilli, tient, avant de prendre sa retraite, à rendre quelques derniers services aux humains. Mais nos amis connaissent trop ce dont elle est capable, et ils vont tout mettre en oeuvre pour qu'elle boule pas l'ordre établi. Mais ceci est une autre histoire, car comment prévoir ce qui ne se passer avec "La Machine"?

    Mon ressenti

    Un troisième opus où je ne peux que sentir l’auteur se lasser de ce qu’il dit… des idées sympathiques mais qui ne forment pas spécialement un ensemble harmonieux… c’est une succession de fait, d’anecdotes qui peuvent faire sourire au début et qui finissent pas fatiguer…
    La machine à outrance peut-elle remplacer l’homme dans tout ce qu’il fait même dans son intimité ? Je retiendrai, pour faire la guerre, utiliser les volontaires puis les « déshumaniser : c’est à dire à part leur tête remplacer leurs membres et leur tronc par de la mécanique, en cas d’explosion ou de mort, il peut être reconstituer avec d’autres membres à l’infini. Quand il ne veut plus être soldat, il réintègre son corps… Ce qui a fini aussi par un soldat avec une intimité charnelle exceptionnelle… mais tout cela ne suffit pas…

    Passer votre chemin

    Pinky
    M
    M

    Re: RICHARD-BESSIERE Francis

    Message  Pinky le Sam 15 Jan 2011 - 17:02

    1973... et la suite



    SF

    235 pages édité au fleuve noir en 1973

    résumé

    Lorsque Jean Durand accepte, en 1973, d'effectuer un voyage qui va le conduire en 2073, il ne se doute évidemment pas de ce ,qui l'attend. En effet, depuis cent ans, la civilisation a dû faire de sérieux pas en avant. Eh bien non, le progrès s'est révélé néfaste. Les humains vivent parqués, de part et d'autre d'un gigantesque mur qui sépare l'Est de l'Ouest, et cent milliards d'individus se trouvent de chaque côté de ce mur. Aucun contact n'est possible, et cependant, notre héros va percer le mystère. Il va trouver de l'autre côté du mur une vie absolument différente de ce que l'on pense généralement. Mais le progrès est là, toujours là, impitoyablement là. Et, bien sûr, si tout rentre finalement dans l'ordre, ce n'est peut-être pas pour bien longtemps...

    Mon ressenti

    Un bon livre de Sf qui aborde la surpopulation, la pollution, l’impact de l’homme sur son environnement et bien sûr avec la séparation du monde en deux blocs (qui rappelle bien sûr une certaine histoire…).

    Notre héros vit en 1973 et se remet difficilement d’une histoire d’amour, il veut en finir avec la vie… En noyant ses désillusions dans l’alcool, il rencontre un professeur qui lui propose de le congeler… pour 100 ans, son chagrin sera bien passé, d’ici là… ! C’est toujours un thème qui revient, la congélation, aujourd’hui, on la propose même en Amérique… bon par contre, les candidats ne se relève pas (et pour cause, ils ne sont pas dans un film ou un livre…).

    100 ans, 2073, l’auteur imagine notre monde et bien je n’ai pas envie de voir cela… Imaginer, la terre coupée en deux, l’occident et l’orient. Côté occident, il n’y a plus qu’une seule ville, ponts, autoroutes à plusieurs étages, immeubles de plusieurs centaines de mètre, pollutions, plus d’arbres, plus d’animaux, plus rien que du bitume… chaque individu a 10 mètres carrés, point ! Pour avoir plus grand, il faut jouer pour gagner l’appart de l’autre… je ne vous dis le jeu…

    La guerre a disparu, la paix est là distillée par une armée de robot qui empêche toute agressivité… C’est bien me direz vous ! bien sûr, mais la violence est aussi nécessaire à la vie, l’agressivité est aussi moteur… donc cela donne des choses encore plus cruelles, que le cerveau humain imagine très très bien, nous sommes alors dans la perversité et l’irrationnel… ainsi, vous pouvez envoyer un cadeau bombe à quelqu’un, il a 10 seconde pour empêcher le clic… il peut la refiler à quelqu’un… ha j’oubliais, une des règles vous ne pouvez pas refuser un cadeau… et ce n’est qu’un exemple, il faut tuer l’autre avec raffinement… les jeux, la torture,… sont des moyens d’expressions… sans oublier les maisons suicides…
    L’auteur, tire avec brio, les conséquences d’un devenir possible en montrant avec brio les abus et les excès possible de notre société avec humour, ce qui fait parfois grincer des dents…
    Notre héros bien sur se trouve dans une société qu’il ne comprend pas, il est complètement décalé mais n’est ce pas ce qui nous attend plus ou moins, avec ce monde qui roule de plus en plus vite…

    La troisième partie du livre, traite bien sur de ce qui se passe derrière le mur… tout à disparu, car ils se sont bombardés joyeusement… ce qui a permis à la nature de croître et aux animaux de se reproduire…

    Jusqu’où ira la folie des hommes ? quand tirerons nous expériences de nos échecs ou de nos constations… Il y a plus de 30 ans que ce livre a été écrit… je ne peux qu’espérer que l’auteur s’est trompé dans ses suppositions…
    Une petite phrase du livre : la science-fiction n’est pas une politique, mais souvent une mise en garde….

    A découvrir

    Pinky
    M
    M

    Re: RICHARD-BESSIERE Francis

    Message  Pinky le Jeu 18 Aoû 2011 - 12:13

    LES SEPT ANNEAUX DE RHEA



    SF

    192 pages édité au fleuve noir en 1962

    résumé

    Il y a trois siècles, l'écorce terrestre a éclaté.
    Les hommes se sont réfugiés sur Vénus, mais ils rêvent encore de leur planète-mère, qu'ils ont rebaptisée Rhéa... Et, après trois cents ans d'exil, ils sont enfin prêts à reconquérir la vieille Terre.
    Quand le professeur Warren et son équipe atterrissent sur cette planète qu'ils croyaient morte, ils ont la surprise d'y découvrir des arbres, des fleurs... et des humains. Impensable ! Nul n'a pu survivre au cataclysme.
    Stupéfaits, ils apprennent que la Terre est constituée de sept anneaux concentriques, chacun ayant permis à des formes de vie différentes de se développer. Commence alors une périlleuse exploration, une lente descente jusqu'au dernier anneau, jusqu'aux enfers...

    mon ressenti

    voici revisité le mythe de l’apocalypse avec une idée originale : après avoir tout fait péter, les humains ont détruit leur planète terre et ont reconstruit ailleurs un monde « meilleur » ! Mais des savants ont la nostalgie de cette planète mère, de ses paysages, de sa douceur de vivre… Vénus est bien, certes , mais ce n’est pas pareil… Une équipe arrive à monter une expédition en direction de la Terre.

    Bien sûr, les hommes de Vénus n’ont plus rien à voir avec nous : physiquement ils sont comme nous (bien sûr sans aucun défaut physique, ils sont tous beaux et forts et intelligents comme dans les magasines, petit bémol, il semble que les femmes blondes, à forte poitrine, sont moins intelligentes…. Mais c’est certainement un cliché de l’époque ou alors, je n’ai pas bien compris !) mais mentalement, ils sont plus performants, ils ont des pouvoirs parapsychiques pour certains ; ceux qui ont subi des modifications génétiques, suite à la catastrophe…

    Au delà, de cette utopie gentillette, l’auteur nous emmène donc sur Terre avec un équipage, partis à 5 seul deux à la fin de l’histoire survivront : un homme et une femme, pas de bol, ils sont frères et sœurs… leur périple va les emmener à découvrir ce qu’est devenu la Terre constituée maintenant de 7 anneaux guidés par une entité multiforme (féminine !) et qui leur révèlera au fur à mesure le secret des passages.

    Ces anneaux sont des métaphores de nos envies, de nos espoirs, de la vie… mais dissocier des uns des autres, ils n’ont pas d’existence propre, ils tournent en rond dans un infini éternel, sans renouveau. Le premier est constitué d’humains qui ont proscrit toute violence de leur monde, il y a un équilibre avec un autre anneau qui ne connaisse que cette dernière. Deux anneaux identiques, même nombre de personnes, un meurt sur un monde, cela entraîne le décès dans l’autre monde… Le troisième n’est constitué uniquement de flore et d’animaux ou bien souvent la beauté camoufle des pièges mortelles…En bref, chaque anneau a une particularité…

    La vie est quelque chose de fragile, enlever quelque chose au détriment d’autre chose, modifier quelque chose… entraînent forcément des réactions. Jusqu’où maîtriserons nous, quel est le prix à payer… Ne sommes nous pas déjà en train de la payer !

    A découvrir


    Pinky
    M
    M

    Re: RICHARD-BESSIERE Francis

    Message  Pinky le Jeu 1 Sep 2011 - 20:20

    LES MAGES DE DEREB



    SF

    188 pages édité en 1966 au fleur noir

    Résumé de Pinky

    Un couple de journaliste part à la rencontre d’un mage qui détient des pouvoirs extraordinaires paraît-il ? Sceptiques, ils profitent de leurs vacances avec leur fils pour faire un reportage.
    Une curieuse rencontre, une disparition mystérieuse, des phénomènes bizarres, des monstres sortis tout droit des livres dont il faut retrouver les auteurs au plus vite… un reportage qui ne manque pas de piquant…

    Mon ressenti

    L’auteur s’intéresse aux mages, aux fakirs et à leurs « pouvoirs » sont-ils réels ou est-ce de l’illusion et de la poudre aux yeux ? Nos deux journalistes partent à la rencontre du plus formidable d’entre eux. Ce dernier leur fait état de ses merveilleux pouvoirs : si madame est convaincu, monsieur est sceptique. Décidé de convaincre notre ami leur explique que grâce à une baguette tout est possible… à tel point que leur fils de 6 ans qui adore les berlingots que le mage lui a fait apparaître, suite à un refus des adultes lance un mot et le mage disparaît…

    Personne ne s’aperçoit alors ou ne veut s’apercevoir, que le jeune garçon continue régulièrement de manger des bonbons et gâteaux, et que tout ce que dit les adultes dans la même pièce que cet enfant se réalise… il y a évidemment des choses très drôles, des quiproquos, des expressions de tous les jours qui se réalisent… mais, le couple a comme ami un couple de scientifique. La baguette est découverte et disséquée…

    C’est à ce moment qu’ils font le lien entre les expressions et la baguette : situations cocasses mais aussi dramatique quand il y a un gozilla dans leur petit bled et qu’il faut retrouver l’auteur de l’histoire pour savoir comment s’en défaire… entre les mousquetaires, Molière, Sherlock, les monstres de la SF…

    Car évidemment, ils ne savent pas comment la remonter et ils ont cassé une pièce ! Ha ces hommes !

    Et les extra-terrestres me direz vous ? J’y arrive ! il s’avère que le mage vient d’une autre planète. Il venait offrir aux terriens avec 4 autres savants de leur monde, un système de défense (la baguette) car une autre civilisation d’extra terrestres veulent coloniser la terre car leur monde se meurt (eux ils sont très méchants !)…

    Je vous rassure, tout rentre dans l’ordre : les trois mousquetaires retournent dans leur livre, gozilla dans son monde, les méchants sont punis… les journalistes retrouvent le sourire et le jeune garçon est privé de bonbons pendant un bon bout de temps.

    Un livre qui se lit comme une BD, l’auteur s’est amusé et moi aussi, même si cela ne vole pas haut… mais c’est les vacances non !

    Pinky
    M
    M

    Re: RICHARD-BESSIERE Francis

    Message  Pinky le Lun 27 Aoû 2012 - 21:44

    LE TROISIEME ASTRONEF



    SF

    188 pages f édité au fleuve noir en 1959

    Résumé de Pinky

    Un vaisseau inconnu s’écrase sur terre. Notre science peine à donner une étude sur cet engin très performant. Pour découvrir, peut-être quelque chose sur Vénus (des missions ont été envoyées mais ne sont jamais revenues…), la terre envoie une nouvelle expédition. Roy condamné par notre médecine part à la tête d’un équipage avec un traîte pendant 15 jours… Là-haut, il rencontre un survivant et lui raconte une curieuse histoire… mais cet homme est devenu un dieu pour les Vénusiens… rapports troubles…

    Mon ressenti

    Je n’ai pas trop accroché à cette histoire, d’ailleurs j’en garde déjà peu de souvenirs, dur dur pour donner des impressions… Il y a des idées mais c’est confu, et il y a trop de pistes pour distraire le lecteur. Mon attention n’a pas été captée, les personnages sont soient trop ou pas assez, dans la caricature… ils ne m’ont pas touchés du tout… au final, passez votre chemin… ces ET sont tristes pour un été …


    Pinky
    M
    M

    Re: RICHARD-BESSIERE Francis

    Message  Pinky le Dim 2 Mar 2014 - 12:34

    INVERSIA



    SF édité au fleuve noir en 1966

    192 pages

    Résumé de Pinky

    Un scientifique est en vacances sur "Inversia". Spécialisé dans la recherche de produit pharmaceutique en utilisant des papillons, il est sur le point d’attraper un beau spécimen disparu sur Terre lorsqu’on l’arrête. Tuer un papillon est un délit sur Inversia… Pensant à une farce, il se présente confiant au tribunal… hélas, les ennuis ne font que commencer !

    Mon ressenti

    J’ai trouvé l’idée de cette histoire surprenante et très intéressante. Imaginez un monde qui est à l’inverse du notre à tous les niveaux imaginables… c’est une bonne façon de relativiser les choses et de prendre de la distance en somme ; d’aborder mine de rien ce qui nous semble une évidence et dans l’ordre des choses.
    Olivier va vite sans apercevoir après avoir été condamné à mort ! Des personnes qui lui veulent que du bien, l’aident à s’enfuir et ont un plan qui lui permettra de regagner la terre sans aucun problème et rapidement.

    De déconvenues en déconvenues il découvre les us et coutumes d’Inversia et commence alors, à s’arracher les cheveux ! Pensez chez eux, le crime est autorisé. Tout le monde peut décider de vous tuer à tout moment, et plus vous avez de meurtres à votre actif plus vous monter dans l’échelle sociale, professionnelle voire politique… Il s’insurge et découvre alors qu’il y a une autre ethnie dans ce monde fou mais moins développée, plus pauvre… Chez eux, c’est la maladie qui les décime. Avec son aide, il va les aider à vivre mieux et à se soigner, à devenir plus forts. Mais là encore, il a mis le pied dans un engrenage, était-ce la bonne solution ?

    Je ne vais pas tout vous dévoiler de l’histoire. J’aime bien l’idée de cette métaphore : chaque acte que je fais à des conséquences dans bien des domaines. Notre société est basée sur un certain nombre de lois, de règles pour permettre à chacun d’entre nous d’avoir sa place mais aussi de nous protéger et de protéger les plus « faibles » comme les enfants, la famille et la survie de l’espèce…
    Chaque culture ou pays ou planète répond donc aux besoins de ses âmes pour sauvegarder l’ensemble de sa population et de permettre la croissance de cette dernière.

    Processus très intéressant autour de nos propres fonctionnements sociétaux ou personnels.

    A découvrir

    caro
    ML
    ML

    Re: RICHARD-BESSIERE Francis

    Message  caro le Lun 3 Mar 2014 - 1:23

    Merci Pinky !

    Pinky
    M
    M

    Re: RICHARD-BESSIERE Francis

    Message  Pinky le Lun 3 Mar 2014 - 10:13

    merci Caro

    Pinky
    M
    M

    Re: RICHARD-BESSIERE Francis

    Message  Pinky le Jeu 5 Fév 2015 - 13:12

    LES MAITRES DU SILENCE



    SF édité au fleuve noir en 1965

    188 pages

    Résumé de Pinky


    Le professeur Watson vient d’être assassiné par sa femme lors d’une crise de démence, semble-t-il ? Mais les choses semblent trompeuses et Robert Milland électronicien de génie va vite le découvrir. Il met sur pied le dernier appareil inachevé du professeur et va participer à une expérience étonnante où il sera le cobaye. Après la 4ème dimension, il est temps d’aborder la 5ème dimension.

    Mon ressenti

    Arrivée trop tard pour sauver le professeur Watson, l’électronicien Robert Milland met à dure épreuve ses méninges pour comprendre ce qui s’est passé. Tout semble accuser Mme Watson et tous sont convaincus de sa culpabilité sauf lui. Plongée dans un profond coma dont elle n’émerge pas, elle est coupable. Pour sauver cette femme et prouver sa propre théorie, il accepte de partir grâce à un curieux appareil de partir pour la 5ème dimension d’où il ramènera Mme Watson.

    La 5ème dimension est la dimension de notre inconscient : idée géniale au demeurant mais si attrayante que cela lorsqu’on y réfléchit bien ! D’autant, que c’est le terrain privilégié d’ET venu d’une autre dimension et planète. Ils ne supportent pas le bruit et Dieu sait combien l’être humain est bruyant… Si écoutez-vous ! Le plan « machiavélique » est donc de pénétrer dans l’inconscient des individus et de perturber énormément leurs repères quitte à détruire. Notre cher Robert va arriver dans un monde à la Dali, dans un silence de plomb et angoissant avec des repères temps et espace complètement déformé. Les descriptions de rêves et de cauchemars sont époustouflantes.

    J’adore l’idée de cette métaphore que trop de bruit peut nous détruire, que le silence est aussi nécessaire pour s’écouter mais aussi pour entendre l’autre. Que deviendrons-nous couper des uns des autres ? Derrière c’est aussi l’idée que l’homme est un loup pour l’homme, capable du meilleur comme du pire : que deviendra notre univers ?

    Cependant petit bémol, la fin est décevante à mon goût, elle est un peu bâclée. Pour savoir si Robert s’en est sorti et pour savoir si Mme Watson n’a pas perdu sa tête… faites moins de bruit….



    Contenu sponsorisé

    Re: RICHARD-BESSIERE Francis

    Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 1:19


      La date/heure actuelle est Sam 3 Déc 2016 - 1:19