Au Fil des lignes

Voici un endroit où partage, respect et convivialité sont les maîtres mots. Si vous aimez, lire rejoignez-nous !


    GIDE, André

    Partagez

    Nina
    ML
    ML

    GIDE, André

    Message  Nina le Mar 25 Jan 2011 - 22:30



    Titre : Isabelle.
    Auteur : André Gide.
    Editeur : Folio.
    Nombre de pages : 148.

    Mon avis :

    Isabelle paraît de premier abord un roman au charme désuet. Avec lui, je me suis retrouvée dans au château de Dominique de Fromentin ou du grand Meaulnes d'Alain-Fournier. Je retrouvais la vie à la campagne, dans un monde coupé de la société, où les saisons rythment encore la vie.

    Après le prologue qui les mène dans une demeure à l'abandon, le narrateur laisse la parole à son ami Gérard, qui nous entraîne dans le passé des lieux qu'ils visitent. La vie semblait s'y être arrêté avant la Révolution Française. Des hoberaux, les Saint-Auréol, et de riches bourgeois, reçoivent un jeune visiteur (le narrateur) venu compléter sa thèse sur les sermons de Bossuet. Ni le curé de campagne promu percepteur du petit Saint-Auréol, infirme, ni Gratien le dévoué serviteur ne manquent à l'appel. Le récit n'a beau s'étendre que sur deux jours, il donne l'impression que le temps s'écoule très lentement, en dépit des recherches, distillant l'ennui de journées toujours semblables.

    Puis survient la péripétie romantique entre toute : le narrateur s'éprend du portrait de la fille de ses hôtes. Le privilège d'André Gide est alors de détourner tous les codes que je connaissais. Non, nous ne sommes pas dans un conte dantastique de Théophile Gautier, dans lequel le héros s'éprend d'une héroïne pure et innoncente, hélas décédée. Nous ne lisons pas non plus un récit romantique, dans lequel l'héroïne se montre à la hauteur des aspirations exhaltées de son aimé. André Gide écrit un roman cruellement moderne, et Gérard verra ses rêves romantiques se briser au contact de la réalité. Le romantisme est mort, et c'est avec lucidité qu'il découvre la véritable Isabelle de Saint-Auréol. Décrire ses défauts est vain. Elle joue un personnage dans une sinistre comédie, toujours recommencée, celle de la jeune fille abandonnée, de la mère sacrifiée, et tant pis si ses actes démantent ses paroles puisque les autres habitants du château participent à cette comédie. Casimir, l'enfant délaissé, et Gratien, le fidèle serviteur, échappent seuls à cette hypocrisie et en ont payé le prix.

    Que dire de la langue ? Elle est fine et précise, sans fioritures inutiles. En 148 pages, André Gide nous raconte comment un jeune étudiant est devenu un homme.

    Pinky
    M
    M

    Re: GIDE, André

    Message  Pinky le Mer 26 Jan 2011 - 12:19

    merci Nina, je ne connais pas ce roman de GIde, à voir

    Nina
    ML
    ML

    Re: GIDE, André

    Message  Nina le Mer 26 Jan 2011 - 13:40

    Je l'ai trouvé à la modeste bibliothèque municipale que je fréquente.
    Je me suis dit que ce serait l'occasion de faire une découverte et de vous la faire partager.

    Pinky
    M
    M

    Re: GIDE, André

    Message  Pinky le Mer 26 Jan 2011 - 15:38

    merci beaucoup, l'échange permet l'enrichissement de chacun

    any
    LC
    LC

    Re: GIDE, André

    Message  any le Dim 30 Jan 2011 - 14:54

    La symphonie pastorale.


    Résumé:

    Fin 19ème, un pasteur s'occupe d'une jeune aveugle dont la tante vient de mourir. Un lien commence à ce tissé entre eux...

    Mon appréciation:

    Eh ben! Je ne m'attendais pas du tout à ça! Déjà que le titre me paraissait barbant, qu'en était-il de l'histoire?
    Et bien, pas du tout!
    J'ai vraiment pris du plaisir en lisant ce livre!
    C'est vraiment bien écrit! Un style d'écriture remplis de métaphore, c'était super!
    L'histoire est belle et touchante...
    Je suis contente de l'avoir lu!

    Et je vous le conseille!

    5 etoile jaune

    Pinky
    M
    M

    Re: GIDE, André

    Message  Pinky le Dim 30 Jan 2011 - 15:00

    un grand classique que j'aime beaucoup, le film est sublime aussi...

    à découvrir

    Ahotep
    LA
    LA

    Re: GIDE, André

    Message  Ahotep le Jeu 17 Fév 2011 - 21:33

    La Porte étroite


    Résumé :
    «La porte était close. Le verrou n'opposait toutefois qu'une résistance assez faible et que d'un coup d'épaule j'allais briser... À cet instant j'entendis un bruit de pas ; je me dissimulai dans le retrait du mur.
    Je ne pus voir qui sortait du jardin ; mais j'entendis, je sentis que c'était Alissa. Elle fit trois pas en avant, appela faiblement :
    - Est-ce toi Jérôme ?...
    Mon cœur, qui battait violemment, s'arrêta, et, comme de ma gorge serrée ne pouvait sortir une parole, elle répéta plus fort :
    - Jérôme ! Est-ce toi ?
    À l'entendre ainsi m'appeler, l'émotion qui m'étreignit fut si vive qu'elle me fit tomber à genoux.»


    Mon avis :
    Un livre court, mais un peu difficile à lire. Les chapitres étaient très bien découpés et pas trop longs. Mais, je me suis un peu ennuyée et j'avais hâte de le finir, heureusement que çà n'était pas un gros pavé!!
    Je n'ai pas trouvé beaucoup d'intérêt à lire ce livre d'amour impossible. Je n'ai pas très bien compris les réactions d'Alissa et elle m'a énervé tout au long du livre. Cà n'est pas vraiment une réussite pour moi, mais çà n'est pas non plus un désastre!!

    Pinky
    M
    M

    Re: GIDE, André

    Message  Pinky le Jeu 17 Fév 2011 - 22:06

    je suis en train de le lire

    any
    LC
    LC

    Re: GIDE, André

    Message  any le Ven 18 Fév 2011 - 0:16

    J'aime André Gide Very Happy

    Je note! Smile

    Merci pour ton avis Ahotep!

    Pinky
    M
    M

    Re: GIDE, André

    Message  Pinky le Dim 27 Fév 2011 - 10:17

    LA PORTE ÉTROITE

    Roman




    185 pages édité en septembre 1972 chez Gallimard
    puis folio



    Mon ressenti



    J’ai eu du mal avec cette histoire, une tristesse
    omniprésente, un renoncement allant jusqu’au sacrifice… Une envie de bousculer
    les personnages et de leur dire passez à autre chose… où affirmez vous, foncez…
    bref, je ne me suis pas retrouvée du tout.




    Jérôme qui raconte ce qu’il a vécu au travers de cet
    amour non abouti, de ce sacrifice ;
    Alissa au travers de son journal, puis de ses lettres, dévoilant un
    amour « pur »… bref, ce sont des personnages qui ne m’ont pas
    touchée, qui ne me parle pas…




    C’est la première fois que je suis confrontée à ce
    sentiment en lisant du Gide… mais il y a encore d’autres livres de cet auteur
    que je ne connais pas…




    A vous de voir


    Dernière édition par Pinky le Dim 27 Fév 2011 - 13:56, édité 1 fois

    Atti'
    M
    M

    Re: GIDE, André

    Message  Atti' le Dim 27 Fév 2011 - 12:54

    Tu parles de La porte étroite ?

    Merci pour cet avis Pinky, je passe mon tour. Wink

    Pinky
    M
    M

    Re: GIDE, André

    Message  Pinky le Dim 27 Fév 2011 - 13:56

    merci Atti d'attirer mon attention, c'est exacte je parle bien de ce livre, j'ai ajouté le titre...

    cédille
    LEH
    LEH

    Re: GIDE, André

    Message  cédille le Dim 27 Fév 2011 - 15:39

    Merci Pinky, je passe mon tour

    any
    LC
    LC

    Re: GIDE, André

    Message  any le Lun 28 Fév 2011 - 0:14

    Malgré vos avis pas très positifs, il m'attire quand même... chercher

    Et je l'ai peut-être chez moi... réfléchir

    Pinky
    M
    M

    Re: GIDE, André

    Message  Pinky le Lun 28 Fév 2011 - 0:17

    vas y Any, nous en parlerons après...

    any
    LC
    LC

    Re: GIDE, André

    Message  any le Lun 28 Fév 2011 - 0:32

    Pinky a écrit:vas y Any, nous en parlerons après...

    Ca marche Pinky! tope là

    Pinky
    M
    M

    Re: GIDE, André

    Message  Pinky le Lun 28 Fév 2011 - 0:40

    cool

    Volodia
    LA
    LA

    GIDE André

    Message  Volodia le Mar 21 Mai 2013 - 21:45

    Le Ramier

    Quatrième de couverture :

    Le 28 juillet 1907, André Gide, qui s'éjournait dans la propriété de son ami Eugène Rouart à Bagnols-de Grenade, non loin de Toulouse, fait la rencontre d'un jeune homme, Ferdinand, fils d'un valet de ferme.

    Avec celui qu'il surnommera le "ramier", en raison d'une sorte de roucoulement qu'il produisait en faisant l'amour, l'écrivain presque quadragénaire va vivre une nuit d'extase dont il sortira "plus jeune de dix ans". A chaud, il écrira le récit lyrique et minutieux de cet épisode, et le fera lire à quelques proches, dont Jacques Copeau. Plusieurs fois, Gide reviendra à Bagnols, et se préoccupera du sort du jeune Ferdinand, qui mourra en 1910. Mais son Ramie, il ne le publiera jamais.

    Près d'un siècle après qu'il a été écrit, voici donc, retrouvé récemment par Catherine Gide dans les dossiers de son père, ce Ramier totalement inédit que les lecteurs de l'écrivain découvriront avec bonheur : rarement Gide se sera montré aussi libre, aussi spontané.

    Une étude sur Le Ramier, enrichie d'extraits inédits de la correspondance Gide-Rouard, complète ce volume.

    Mon avis :

    Ce livre n'a pas de qualité littéraire particulière, hormis qu'il n'avait pas vocation à être publié. Il s'agit d'une nouvelle érotique et autobiographique toute en élégance et en retenue" comme Gide sait le faire si naturellement. Son titre en est, s'il le fallait, la preuve : Le Ramier nom que Gide donne à son amant qui roucoule comme tel au moment de l'étreinte. Par ailleurs, ce qui pouvait passer pour une révélation sulfureuse pour l'époque, est pour la nôtre bien "sage".

    Ceci dit, j'ai été beaucoup plus intéressé par la façon dont ont été découverts les feuillets narrant cette aventure, ainsi que par les relations Gide-Rouart. Les précautions d'usage, les codes de reconnaissance employés avant la revélation à l'un comme à l'autre de ce qu'ils sont et de ce et ceux qu'ils osent aimer...

    Je note également, la complaisance des épouses, filles de l'époque qui n'avait aucune illusion sur les goûts de leur époux, de leur père et qui si elles en avaient savaient fermer les yeux avec complaisance.

    Pinky
    M
    M

    Re: GIDE, André

    Message  Pinky le Mer 22 Mai 2013 - 8:59

    merci Volodia, les secrets de l’alcôve sont toujours un équilibre trouvé dans le couple... à l'époque, c'était habituel. SI aujourd'hui, vivre sa sexualité fait partie intégrante de chacun d'entre nous, il y a encore des accords intimes pour sauvegarder quelque chose à deux...

    Pinky
    M
    M

    Re: GIDE, André

    Message  Pinky le Mer 22 Mai 2013 - 9:02

    j'ai fusionné les sujets

    Contenu sponsorisé

    Re: GIDE, André

    Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 8:45


      La date/heure actuelle est Mar 6 Déc 2016 - 8:45