Au Fil des lignes

Voici un endroit où partage, respect et convivialité sont les maîtres mots. Si vous aimez, lire rejoignez-nous !


    JOSSO, Yves

    Partagez

    Nina
    ML
    ML

    JOSSO, Yves

    Message  Nina le Jeu 27 Jan 2011 - 12:59


    Titre : Un été meurtrier à Pont-Aven.
    Auteur : Yves Josso.
    Editeur : 10/18.
    Nombre de pages : 380.

    Quatrième de couverture :
    En cet été 1886, Paul Gauguin se rend pour la première fois à Pont-Aven, célèbre village qui accueille depuis longtemps déjà des peintres de tous les horizons. C'est dans cette atmosphère d'émulation artistique que Clémence va passer ses vacances au manoir de Rosmadec. Mais le meurtre d'un jeune modèle de la région vient ternir son séjour, d'autant que le principal suspect se révèle être Gildas, son ami d'enfance. Eprise de justice et certaine de l'innocence de son ami, elle va mener sa propre enquête. La jeune peintre consacrera son temps à rechercher le coupable, mais profitera aussi de son été parmi les siens pour perfectionner son art aux côtés du maître.

    Mon avis :

    Mon premier contact avec ce roman a été très négatif. L'héroïne est présentée comme une jeune artiste peintre talentueuse. Elle est surtout à mes yeux un personnage qui pourrait prendre place dans un roman à l'eau de rose. Elle a toutes les qualités, elle s'entend bien avec tous les membres de sa famille, qui est tout aussi parfaite qu'elle. N'en jetez plus !

    Le premier meurtre change un peu la donne - un tout petit peu - car Clémence va enquêter sur ce meurtre. Elle ne le fait pas par passion de la justice, encore moins parce qu'elle ressent de la compassion pour la victime (j'exagère : elle en ressent tout de même un peu), elle enquête parce que son amant d'enfance est soupçonné de ce crime et qu'elle est sûre de son innocence. Aussi, quand il va être innocenté (parce qu'il va l'être, nous sommes dans un monde parfait), elle va se désintéresser de la recherche du coupable. Pour un temps.

    Le nouveau suspect est en effet un des domestiques de ses parents, connu de longue date. Cette fois-ci, la grand-mère de l’héroïne, imposante douairière des Rosmadec va se joindre à sa petite fille pour prouver son innocence. Ce qui les gène n'est pas qu'un innocent puisse être accusé à tort d’un crime abominable, c'est que la justice se mêle des affaires de son domaine. Au passage, les policiers, les juges sont largement caricaturés, et le lecteur peut comprendre que les personnages n'aient pas confiance en ses représentants.

    Puis, Clémence est avant tout en vacances : l’assassinat d’une jeune femme de son âge ne l'empêche nullement de se divertir, et ses longs chapitres consacrés à ses loisirs me paraissent autant de digressions inutiles.

    S'il fallait sauver des personnages dans cette œuvre, ce sont Julien et Albertine, respectivement oncle et nièce de Clémence. Julien est prêtre, mais sa conscience le tourmente, non à cause de fautes qu'il aurait commises, mais à cause des confessions qu'il reçoit. Ses faiblesses (il a un penchant sérieux pour l'alcool) l'humanise et ne l'empêche pas d'accomplir sa mission. Albertine est tout autre : elle a des "visions" qui la tourmentent et la rendent plus mûre qu'elle ne devrait l'être. Surtout, elle est une enfant de remplacement : elle n'est née que parce que son frère Albert est mort, et sa souffrance, pour discrète qu'elle soit, est bien réelle.

    Restent les peintres. Si la création artistique est évoquée, c'est plutôt les mœurs des peintres qui nous sont contées.

    Quant au dénouement, il reste assez décevant. Il aurait pu être bien plus intéressant si l'auteur avait insisté davantage sur le poids des conventions, l'hypocrisie sociale et religieuse dont a été victime l'assassin.

    Pinky
    M
    M

    Re: JOSSO, Yves

    Message  Pinky le Jeu 27 Jan 2011 - 13:27

    merci Nina, je passe mon tour

    Nina
    ML
    ML

    Re: JOSSO, Yves

    Message  Nina le Jeu 27 Jan 2011 - 15:12

    Je te comprends Pinky : c'est ce que j'aurai dû faire moi aussi !

    Nina
    ML
    ML

    Re: JOSSO, Yves

    Message  Nina le Dim 12 Jan 2014 - 1:56


    Titre : L'assassin des cathédrales.
    éditeur : 10/18. Nombre de pages : 340 pages.

    Présentation de l’éditeur :

    Les pilleurs d’église sont prêts à tout pour ratisser les trésors dont regorgent les nombreux édifices bretons. Mais lors du sac de la cathédrale Saint Corentin de Quimper, ils ont commis une grave erreur en s’en prenant à Eugénie de Rosmadec. Agressée à coups de calice dans le secret de la sacristie, la vieille fille est laissée pour morte. Le clan Rosmadec est sur le pied de guerre et c’est Clémence, jeune peintre professionnel et détective amateur, qui est chargée de débusquer les coupables.

    Mon avis :

    Mon problème avec ce livre est simple : je ne parviens pas à croire en son héroïne, Clémence de Rosmandec. Elle est une excellente détective, capable de résoudre tous les mystères. Je paraphrase, peu ou prou, ce que les journaux ont dit d’elle. Sauf que là, quand elle arrive joyeusement en Bretagne avec les siens et apprend de sa petite soeur Albertine l’agression qu’a subi sa tante Eugénie, elle n’a pas du tout envie d’enquêter. Je la comprends : après tout, sa tante a simplement été laissée pour morte, Clémence ne se mettra quand même pas martel en tête pour trouver ses agresseurs. Enfin, si, elle le fera, sinon il n’y aurait pas d’intrigues, mais c’est bien pour vous faire plaisir.

    Le sujet est intéressant, riche : les pillages des églises, des cathédrales même, les motivations des uns et des autres auraient pu être davantage approfondis. D’aucuns me diront que le seul profit guide les voleurs, tout comme l’amour de l’art pousse les collectionneurs à accumuler ses objets sacrés. Pas besoin d’aller plus loin. Je ne me satisfais pas de la simplicité. La dimension religieuse m’a semblé escamotée – comme si tous les croyants étaient aussi névrosées qu’Eugénie de Rosmandec. La violence des crimes commis ne suscite pas d’émotion démesurée, pour ne pas dire que ces égorgements et autres éventrations n’étaient pas traités avec une certaine platitude. D’ailleurs, vu le nombre de morts dans cette intrigue, je me suis demandée pourquoi Eugénie n’avait pas succombé elle aussi. Bon sang, mais c’est bien sûr : parce qu’elle est la tante de l’héroïne !

    Et les longueurs dans le roman ! Je ne parle pas de l’intrigue principale, qui, si l’on s’en tient à elle et à elle seule, est plutôt bien menée. Non, je vous parle de ses intrigues amoureuses secondaires, aussitôt crées, aussitôt abandonnées pour certaines d’entre elles – j’en ai compté plus d’une demi-douzaine. Je n’ai garde de vous parler des rappels des enquêtes précédentes, pas toujours utiles, des souvenirs des personnages, pas toujours liés à l’action. Je n’oublie pas les nombreuses explications sur l’histoire religieuse bretonne ou normande, parfois accueillies avec indifférence – si même ceux à qui elles sont destinées ne sont pas intéressés, où allons-nous ?

    Je garde pour la fin les nombreuses allusions à la peinture, les rencontres nombreuses avec des peintres et finalement, l’interrogation de Clémence : qui est-elle ? La peintre épanouie qu’elle souhaite devenir, une détective, une future femme mariée ? Dommage qu’un cinquième tome ne lui permette pas à ce jour de répondre à ses interrogations.

    peyrelong
    ML
    ML

    Re: JOSSO, Yves

    Message  peyrelong le Dim 12 Jan 2014 - 11:24

    Merci infiniment Nina pour cet avis si détaillé et si plaisant à lire. Tout compte fait je ne vais pas me précipiter sur ce livre.

    Sycele
    ML
    ML

    Re: JOSSO, Yves

    Message  Sycele le Dim 12 Jan 2014 - 11:40

    Merci Nina pour ces avis, si j'avais un tant soit peu envie de lire cet auteur, tu m'en a dissuadée .
    Heureusement, ma liste devient un peu trop longue ! donner la main

    Nina
    ML
    ML

    Re: JOSSO, Yves

    Message  Nina le Dim 12 Jan 2014 - 13:44

    Merci Peyrelong et Sycele pour votre visite.


    Pinky
    M
    M

    Re: JOSSO, Yves

    Message  Pinky le Dim 12 Jan 2014 - 14:09

    merci Nina pour ce bel avis

    Nina
    ML
    ML

    Re: JOSSO, Yves

    Message  Nina le Dim 12 Jan 2014 - 14:57

    Merci Pinky pour ta visite.

    Contenu sponsorisé

    Re: JOSSO, Yves

    Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 7:31


      La date/heure actuelle est Lun 5 Déc 2016 - 7:31