Au Fil des lignes

Voici un endroit où partage, respect et convivialité sont les maîtres mots. Si vous aimez, lire rejoignez-nous !


    ULYSSE Louis-Stéphane

    Partagez

    Pinky
    M
    M

    ULYSSE Louis-Stéphane

    Message  Pinky le Jeu 27 Jan 2011 - 19:57

    Harold

    Policier




    344 pages édité au serpent à plumes en août 2010

    Résumé

    État de Californie, septembre 1961. Chase
    Lindsey, un éleveur d’oiseaux, recueille un corbeau blessé qui porte une bague
    argentée à la patte. L’oiseau s’appelle Harold.
    Bodega Bay, 1962, le tournage des Oiseaux d’Hitchcock peut enfin commencer.
    Harold et Chase y participent, totalement hypnotisés par la fascinante Tippi
    Hedren.
    Mais Harold est dangereux… et Tippi, en déroute…

    Voici le point de départ d’une histoire hors du commun : l’histoire d’un
    corbeau et d’une actrice. Autour d’eux, Alfred Hitchcock, Éva Beaumont, Lew
    Wasserman, Mickey Cohen, les redoutables frères Gianelli, Abraham Zapruder,
    s’affrontent et se croisent dans un récit qui flirte avec le roman noir et le
    technicolor.

    Harold, une histoire d’amour et de désir, une histoire de mort, une ode au
    cinéma et aux gangsters, où les bas-fonds de Los Angeles ne sont jamais bien
    loin des studios d’Hollywood.

    Révélé par Florent Massot avec Soleil sale (1996), Louis-Stéphane Ulysse a fait
    partie des premiers auteurs de la « nouvelle génération » de Marion
    Mazauric, aux éditions J’ai lu. Il a publié également chez Calmann-Lévy et
    Flammarion.
    Harold est son huitième roman.

    Mon ressenti

    Moi qui suit une réplique parfaite de Tippi mais
    en brune (quoi vous ne me croyez pas …), cela faisait un moment que ce volatile
    me faisait de l’œil quand je passais dans les rayons de livres. J’ai fini par
    l’acheter, moi une grande fan du film « les oiseaux », du cinéma
    d’Alfred Hitchcock, du cinéma de cette époque, je ne pouvais ne pas l’acheter…


    C’est un livre déstabilisant, car l’auteur a su
    mêler l’histoire du film, les anecdotes, la vie des acteurs, du réalisateur, le
    tournage, donc une certaine réalité
    avec le reste, à tel point que je ne sais pas ce qui est vrai du faux… Bien sûr
    l’auteur romance l’atmosphère de l’époque avec les chantages, les enlèvements,
    des trafics et d’autres manipulations… de bandits bien identifiés comme faisant
    partie de la mafia ? Et bien sûr avec un suspense diabolique avec cet
    oiseau noir et son amour inconsidéré pour cette actrice Tippi… Qui est
    qui ? Qui est le fantasme de qui ?…



    Par contre, si j’ai adoré tout ce qui se rapporte au film,
    j’ai moins aimé les parties concernant la mafia, mais c’est moi ça. Et puis surtout, il me manque des réponses, et ça,
    je n’aime pas du tout… mais je pense que c’est fait exprès….



    A
    découvrir pour les amateurs

    caro
    ML
    ML

    Re: ULYSSE Louis-Stéphane

    Message  caro le Ven 28 Jan 2011 - 11:44

    Merci Pinky, j'attendais cet avis et je le garde sur ma LAL d\'accord

    Pinky
    M
    M

    Re: ULYSSE Louis-Stéphane

    Message  Pinky le Ven 28 Jan 2011 - 13:26

    tu me diras ce que tu en penses après l'avoir lu

    caro
    ML
    ML

    Re: ULYSSE Louis-Stéphane

    Message  caro le Ven 28 Jan 2011 - 17:44

    Sans souci Pinky clin d\'oeil

    caro
    ML
    ML

    Re: ULYSSE Louis-Stéphane

    Message  caro le Jeu 22 Nov 2012 - 11:55



    « Harold »



    Editeur : éd. Du Rocher – 2010

    Pages : 342 p.

    Genre : roman noir/suspense/psychologie



    Résumé quatrième de couverture :



    Etat de Californie, septembre 1961. Chase Lindsey, un éleveur d'oiseaux, recueille un corbeau blessé qui porte une bague argentée à la patte. L'oiseau s'appelle Harold.
    Bodega Bay, 1962, le tournage des Oiseaux d'Hitchcock peut enfin commencer. Harold et Chase y participent, totalement hypnotisés par la fascinante Tippi Hedren.
    Mais Harold est dangereux… et Tippi, en déroute.



    Avis :



    Une atmosphère sombre, dans le début des années 50 alors que le cinéma était indissociable de la mafia.

    J’aime beaucoup ce genre d’ambiance, ça m’a rappelé James Ellroy et son « Dahlia noir » au niveau de l’ambiance ainsi que les livres tel « Le Dossier dahlia noir » et « On l’appelait le dahlia noir ». C’est fou de voir à quel point la mafia tenait les rênes de Los Angeles et de l’industrie du cinéma.

    En plus dans ce roman on découvre un Hitchcock psychotique, obsédé par sa superbe actrice Tippi Hedren alors que celle-ci joue à un jeu dangereux entre séduction et manipulation, jeu qu’elle ne contrôle pas toujours.

    Harold, sorte de mâle dominant et prêt à tout pour Tippi Hedren va se révéler pour elle un défenseur acharné. Je vous rassure la relation qui unit ce corbeau à l’actrice n’a rien de scabreux ni de ridicule. Au contraire, on entre dans un monde fait de fascination, sombre et étrange, bref, très psychologique.

    Chase Lindsey, le dresseur, apparaît quand à lui comme un homme « pur », franc, loin de ces jeux, à la limite du malsain, de manipulation/séduction. Son histoire d’amour a quelque chose de très rafraîchissant. Hélas, dans ce monde où seul l’argent compte et où l’industrie du porno tenue par la mafia, qui à l’époque faisait et défaisait de nombreuses stars, est en pleine effervescence, il n’est pas facile d’avoir une vie simple.



    Une atmosphère envoûtante avec des personnages obsessionnels dans un Hollywood tout ce qu’il y a de plus clinquant et corrompu par l’argent.




    Pinky
    M
    M

    Re: ULYSSE Louis-Stéphane

    Message  Pinky le Ven 23 Nov 2012 - 9:18

    intéressant ton point de vue Caro, merci à toi

    caro
    ML
    ML

    Re: ULYSSE Louis-Stéphane

    Message  caro le Ven 23 Nov 2012 - 12:03

    de rien Pinky, merci de ton passage Wink

    Pinky
    M
    M

    Re: ULYSSE Louis-Stéphane

    Message  Pinky le Jeu 12 Mar 2015 - 12:57

    TOUTES LES NOUVELLES DE MON QUARTIER INTÉRESSENT LE MONDE ENTIER



    Roman, édité chez j’ai lu en septembre 1997

    150 pages

    Résumé

    " Je vis dans une banlieue de New York, ça s'appelle Près-de-Paris et c'est en France. Le problème, c'est que les gens qui vivent ici se croient au centre du monde alors qu'ils sont précisément à l'endroit du trou de balle. Je vis dans un trou de balle dont plus personne n'a rien à foutre, ça s'appelle Près-de-Paris et ça se trouve dans un pays où on se fait tirer dans le dos quand on a peur de vous. " Au début, deux amis comme les cinq doigts de la main... Peinture de nuit sur les murs de Paris avec tout autour la vie qui grouille et qui fourmille en périphérie, à se débattre dans un monde qui n'existe pas : mage vindicatif, limonadier caractériel, extraterrestres fourbes et velus, pute compassionnelle, sans-papier exporté du Mali, culturiste gonflable et rapidement gonflant, petite fille massacrée au fond d'une cave, grands voleurs et petits brigands... A la fin, il y a l'art, il y a les gens, il y a l'argent et la ville qui danse au loin...

    Mon ressenti


    Le portrait d’une cité de banlieue au travers une bande de copains et d’amies, de filles et de garçons nous est raconté dans cette histoire courte enlevée. L’action est rapide du fait des cours chapitres, du langage utilisé et des rapports. Le temps s’étire autour du quotidien de chacun : entre la réalité et les rêves de tout un chacun, la cité est un monde comme un autre.

    Les jeunes ont des rêves à réaliser et veulent y croire, pour se réaliser ou les réaliser, chacun suit son petit bonhomme de chemin. Qui sera celui qui partira vers un monde meilleur ? Qui aura la chance de les réaliser ? Les rencontres comme toujours apporteront leur lot de surprises, encore faut-il les saisir… Mais à y bien regarder, que ce soit en campagne, en ville, en bourgade, en cité, en ville ou dans un bled perdu, nous cherchons toujours notre chemin et la réalisation de nos rêves.
    Naïfs, lucides, maladroits, les personnages sont attachants. C’est avec sensibilité, avec humour, qu’ils nous amènent à nous rappeler cette période particulière de notre évolution qu’est notre adolescence avec nos discussions à refaire le monde.

    Le titre est bien choisi aussi, la banlieue est souvent mise en avant autour d’évènements plus ou moins violents, des zones de non droit… bref c’est une autre manière de montrer ce monde d’une autre manière et rien que pour cela, le livre devrait être lu…

    A découvrir





    Contenu sponsorisé

    Re: ULYSSE Louis-Stéphane

    Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 18:26


      La date/heure actuelle est Ven 9 Déc 2016 - 18:26