Au Fil des lignes

Voici un endroit où partage, respect et convivialité sont les maîtres mots. Si vous aimez, lire rejoignez-nous !


    NDIAYE, Marie

    Partagez

    Nina
    ML
    ML

    NDIAYE, Marie

    Message  Nina le Jeu 27 Jan 2011 - 21:28


    Titre : Trois femmes puissantes.
    Auteur : Marie Ndiaye.
    Editeur : Gallimard.
    Nombre de pages : 317.

    Quatrième de couverture :

    Trois récits, trois femmes qui disent non. Elles s’appellent Norah, Fanta, Khady Demba. Chacun se bat pour préserver sa dignité contre les humiliations que la vie lui inflige avec une obstination méthodique et incompréhensible.
    L’art de Marie Ndiaye apparaît ici dans toute sa singularité et son mystère. La force de son écriture tient à son apparence douceur, aux lentes circonvolutions qui entraînent le lecteur sous le glacis d’une prose impeccable et raffine, dans les méandres d’une conscience livrée à la pure violence des sentiments.

    Mon avis :
    J’ai eu beaucoup de mal à lire ce livre. Je ne le qualifierai pas de romans, mais plutôt du regroupement de trois longues nouvelles. Leur point commun est la violence faite aux femmes. Violence physique ? Non, violence morale. J’ai cherché d’autres liens entre les nouvelles, j’ai parfois eu le sentiment d’en trouver (des lieux, des noms), mais ce n’était pas le cas.
    Norah semble avoir pris son destin en main : elle est avocate, elle a une fille. Pourtant, elle ne s’est pas libérée de son passé. Si elle regagne sa dignité, ce n’est qu’à la fin de la nouvelle, après avoir subi de nombreuses humiliations, y compris devant sa fille et son compagnon.
    La seconde nouvelle est sans doute la plus insoutenable, car elle est racontée du point de vue du bourreau qui ne se considère pas comme tel, mais comme une victime. S'il l'est, c'est de sa colère et de sa jalousie, incontrôlables tous les deux. En creux, se dessine le destin sacrifié de Fanta, le harcèlement moral dont elle est victime.
    La troisième nouvelle montre une jeune femme à la fois résignée et combattive. Les épreuves n'ont pas entamé sa liberté - toute spirituelle, hélas.
    Je reconnais néanmoins que la langue est dense, riche, poétique et que les états d'âme des protagonistes sont analysés de manière très fouillés. Elle n’en rend le récit que plus amer.

    caro
    ML
    ML

    Re: NDIAYE, Marie

    Message  caro le Ven 9 Sep 2011 - 18:08



    "Trois femmes puissantes"

    Avis :

    Les trois histoires de ce roman sont belles, tristes, poignantes, la psychologie des personnages est très poussée et en même temps on comprend leur façon de penser, leur parcours et ce qui les pousse à agir. Ca pourrait presque s'appelait le 1er jour du reste de ta vie, surtout pour les deux premières histoires, puisqu'une journée partculière va marquer des changements importants dans la vie des personnages.

    Oui, mais voilà, je n'ai pas accroché au style de l'auteure, à ses phrases qui font 20 lignes, ce qui fait qu'on bute sur le sens des mots et cela rend la lecture un peu laborieuse. Du coup, je ne pense pas retenter de sitôt cette auteure et c'est ce qui explique ma note un peu basse alors que j'ai aimé les personnages et les histoires en elles-même.



    PS : j'ai relu ton avis Nina et je n'ai pas eu le même sentiment que toi sur le second personnage, je ne l'ai pas ressenti comme un bourreau mais plutôt comme un homme perdu qui a vécu un événement traumatisant qui lui est revenu comme un boomerang alors que tout allait pour le mieux dans sa vie.

    J'espère que je ne t'embête pas trop mais j'aime bien discuter des différents ressentis qu'on peut avoir à la lecture d'un même roman.

      La date/heure actuelle est Ven 9 Déc 2016 - 18:28