Au Fil des lignes

Voici un endroit où partage, respect et convivialité sont les maîtres mots. Si vous aimez, lire rejoignez-nous !


    DELANEY, Joseph

    Partagez

    Neheteni
    LEH
    LEH

    DELANEY, Joseph

    Message  Neheteni le Ven 28 Jan 2011 - 17:26

    L'épouvanteur : tome 1 l'apprenti épouvanteur

    Quatrième de couverture :

    " L'Epouvanteur a eu de nombreux apprentis, me dit maman. Mais peu ont
    achevé leur formation. Et ceux qui y sont parvenus sont loin d'être à
    la hauteur. Ils sont fragiles, veules ou lâches. Ils se font payer fort
    cher de bien maigres services. Il ne reste que toi, mon fils. Tu es
    notre dernière chance, notre dernier espoir. Il faut que quelqu'un le
    fasse. Il faut que quelqu'un se dresse contre les forces obscures. Tu
    es le seul qui en soit capable. " Thomas Ward, le septième fils d'un
    septième fils, devient l'apprenti de l'Epouvanteur du comté. Son maître
    est très exigeant. Thomas doit apprendre à tenir les spectres à
    distance, à entraver les gobelins, à empêcher les sorcières de nuire...
    Cependant, il libère involontairement Mère Malkin, la sorcière la plus
    maléfique qui soit, et l'horreur
    commence...



    Mon avis :
    Une
    lecture agréable toute simple sans trop de détails. L'auteur arrive a
    se créer un univers propre et original mais je trouve quand même que
    les personnages manquent un peu de profondeur. C'est pour cela que je
    lui met quatre étoiles. C'est dommage car l'histoire est intéressante.
    Je vais continuer la série car j'ai passé un bon moment et je veux
    savoir ce qui arrive aux personnages. Peut-être que dans les tomes
    suivants l'auteur a réussi a corrigé ce point... A voir !


    Neheteni
    LEH
    LEH

    Re: DELANEY, Joseph

    Message  Neheteni le Ven 28 Jan 2011 - 17:27

    L'épouvanteur, tome 2 : la malédiction de l'épouvanteur

    Quatrième de couverture :
    Voilà six mois que tu es l'apprenti de M. Gregory, me dit maman. Tu as
    déjà été témoin de bien des événements. A présent, l'obscur t'a
    remarqué et va tenter de te neutraliser. Tu es en danger, Tom.
    Toutefois, rappelle-toi ceci lorsque tu seras un homme, mon fils, ce
    sera au tour de l'obscur d'avoir peur, car tu ne seras plus la proie,
    tu seras le chasseur. C'est pour cela que je t'ai donné la vie."
    L'Épouvanteur et son apprenti, ornas Ward, se sont rendus à Priestown
    pour y achever un travail. Dans les profondeurs des catacombes de la
    cathédrale est tapie une créature que l'Épouvanteur n'a jamais réussi à
    vaincre. On l'appelle le Fléau. Tandis que Thomas et M. Gregory se
    préparent à mener la bataille de leur vie, il devient évident que le
    Fléau n'est pas leur seul ennemi. lanquisiteur est arrivé à Priestown.
    Il arpente le pays à la recherche de tous ceux qui ont affaire aux
    forces de l'obscur! Thomas et son maître survivront-ils à l'horreur qui
    s'annonce?

    Mon avis :
    J'ai
    beaucoup aimé. Je l'ai trouvé mieux que le premier tome. Beaucoup plus
    de suspens et de rebondissements : on a toujours envie de savoir la
    suite. Je le trouve mieux écrit, plus complet. Je me suis vraiment
    prise dans l'histoire.


    Nina
    ML
    ML

    Re: DELANEY, Joseph

    Message  Nina le Jeu 2 Juin 2011 - 22:08

    Bayard Jeunesse - 350 pages.

    Quatrième de couverture :

    Je rêvais de Lizzie l'Osseuse... Elle trônait dans une grande salle. Le Malin se tenait à côté d'elle, une main posée sur son épaule. Des prisonniers hurlant de terreur attendaient d'être décapités, et le sol était rouge de sang. " La guerre. qui faisait rage au sud du Comté, a maintenant gagné l'ensemble du pays. A leur retour de Grèce. Tom Ward et John Gregory découvrent que les soldats ont mis le feu à la maison de Chipenden, réduisant en cendres la précieuse bibliothèque. De plus, pendant leur absence, les sorcières de Pendle ont libéré Lime l'Osseuse, que l'Epouvanteur avait enfermée dans une fosse. Rester dans le Comté s'avère trop dangereux. En compagnie de la jeune Alice, et des trois chiens, Griffe, Sang et Os, Tom et son maître s'embarquent pour l'île de Mona, gouvernée par le cruel lord Barrule. Seulement, ils n'y sont pas les bienvenus...

    Mon avis :

    J'avais laissé Tom Ward en pleine affliction à la fin du tome 6, je ne peux pas dire que sa situation et celle de son maître se soient améliorés au début de ce septième tome.

    Tout au long des trente chapitres de ce récit, Tom affrontera de nouvelles épreuves, et l'imagination de Joseph Delaney semble sans limite pour les inventer. A nouveaux adversaires (le buggane), nouveaux maléfices, nouvelles cruautés. Pourtant, ce ne sont pas eux qui sont le plus à craindre, même si les vaincre ne sera pas facile. Le retour de Lizzie l'Osseuse se révèle bien plus destructeur car il révèle un John Gregory que l'on ne connaissait pas, un John Grégory affaibli, d'autant plus facile à vaincre qu'il a perdu confiance en lui. Tom et Alice, heureusement, ont mûri, ont appris de leurs erreurs passées, et c'est quasiment seuls qu'ils doivent lutter.

    Je tiens à saluer la traductrice, Marie-Hélène Delvat, qui restitue en une langue châtiée et soignée un texte particulièrement littéraire pour un roman de littérature jeunesse. Il est spécifié "pour lecteur averti", j'aurai envie d'ajouter "pour lecteur aimant le beau langage". Je suis très tentée de lire les tomes suivants en anglais.

    Pinky
    M
    M

    Re: DELANEY, Joseph

    Message  Pinky le Ven 3 Juin 2011 - 10:48

    merci Neheteni et Nina pour ces présentations, je ne les ai pas lu mais j'en ai entendu beaucoup de bien

    Nina
    ML
    ML

    Re: DELANEY, Joseph

    Message  Nina le Jeu 5 Mar 2015 - 10:20



    Titre : Les chroniques de l'épouvanteur, tome 11 : Le pacte de Sliter.
    Editeur : Bayard Jeunesse.Nombre de pages : 284 pages.

    Présentation de l’éditeur :

    Loin du Comté, à l’extrémité du cercle Arctique, dans la cité des Kobalos, une terrible menace se prépare. Sliter vit sur son propre domaine dans le Nord, où il exploite des humains et s’abreuve de leur sang. C’est un mage Kobalos, une bête à l’apparence d’un loup qui se déplace sur deux pattes. Le jour où le fermier Rowler meurt, Sliter n’a qu’une envie : dévorer ses trois appétissantes filles. Seulement, il a conclu un marché avec cet homme qu’il se doit d’honorer : en échange de Nessa, la fille aînée qu’il compte vendre comme esclave, il a promis d’épargner les deux plus jeunes et de les conduire chez leur oncle. Les trois sœurs terrifiées n’ont pas d’autre choix que de suivre cette créature assoiffée de sang. Commence alors un long périple dans des conditions extrêmes, sur les terres gelées du Royaume du Nord, où vivent des bêtes démoniaques et sanguinaires…

    Mon avis :

    Laissez-moi vous présenter Sliter, un homme un mage extrêmement charmant. Il est courtois, respecte ses promesses (ce n’est pas le cas de tout le monde), il a la capacité de grandir ou de rapetisser, il est en outre un excellent combattant. Que demander de plus ? Ou plutôt, de moins : il se nourrit de sang humain, et parfois, il ne sait pas très bien doser ce qu’il prend. Et pourtant, il prend grand soin de ses purraïs – les humains qui sont sous sa garde – il essaie vraiment de juguler son appétit. Il possède également un visage ma foi, très proche de celui du loup (voir la couverture pour plus de précision), et d’autres attributs qui peuvent le rendre un peu effrayant… ou plutôt beaucoup.
    Nous sommes loin, géographiquement, de l’univers de l’Epouvanteur, qui nous avait cependant emmené en Grèce. Pourtant, Nessa connaît des histoires de sorcières, qu’elle raconte à sa petite soeur et presque fille Bryoni (leur mère est morte en la mettant au monde, et depuis, Nessa s’occupe d’elle). Sliter, quant à lui, aimerait bien connaître cette magie qui est utilisée dans ces contrées lointaines, la sienne lui paraît moins développée – mais n’anticipons pas. Pour l’instant, Sliter, après le décès du père de Nessa, doit respecter sa promesse : emmener les deux cadettes chez leur oncle et tante. En prix de ce service, il pourra vendre l’aînée au marché des esclaves. Le marché a été conclu par le père de Nessa – et elle n’était pas vraiment au courant de ce qui l’attendait.
    Prend-elle bien les choses ? Franchement, vous apprenez que vous êtes promis à une mort certaine, assez proche dans le temps, après moults mauvais traitements, seriez-vous prêts au sacrifice de bon coeur ? Non, pas vraiment. Nessa a l’habitude de se dévouer pour les siens, effectuant les plus durs travaux à la ferme. Bryoni est trop jeune pour cela, Susan, par contre, aurait fort bien peu aider son aînée. Non. Elle était la préférée de leur père, celle qui avait toujours droit à des vêtements neufs, quand Nessa devait se contenter de retailler de vieilles robes. Autant dire que Susan n’est pas prête à affronter ce qui l’attend – mais elle n’a pas le choix, Nessa encore moins.
    C’est à un long périple que nous convie Joseph Delaney en compagnie de Sliter et de ses possessions. Il le dit lui-même : « Une humaine ne compte pas. Elle n’est qu’un bien qu’on possède. » Bien que le voyage soit linéaire, il est parsemé d’accidents, de retournements de situations, d’épreuves et de douleurs, pas seulement pour les trois soeurs, mais aussi pour Sliter. Nous nous croirions presque dans un conte, avec ses méchants, et sa bonne fée – croyez-moi, vous serez vraiment surpris(e) quand vous verrez quelle apparence elle a pris ! Cela fait toujours plaisir de retrouver une connaissance aussi déterminée – et vous, de noter que je n’ai pas révélé son nom.
    Reverrons-nous Sliter ? Outre-Manche, certains possèdent déjà la réponse, puisque la série est officiellement terminée. J’espère que oui.

    Nina
    ML
    ML

    Re: DELANEY, Joseph

    Message  Nina le Jeu 5 Mar 2015 - 10:32


    Titre : Grimalkin et l'épouvanteur.
    Editeur : Bayard Jeunesse.Nombre de pages : 315 pages.

    Mon résumé :

    Grimalkin, la redoutable tueuse du clan Malkin, est en fuite, avec la tête du Malin. Son but ? Faire diversion, pour protéger l’épouvanteur et Tom Ward, afin de détruire leur ennemi commun. La route est longue. Qui empêchera Grimalkin d’atteindre son but ?

    Mon avis :

    Pour présenter ce billet, j’ai choisi la couverture anglaise, qui contient le titre original, bien plus évocateur que sa traduction française. I"I am Grimalkin" est le cri de rage, de ralliement de la plus célèbre sorcière de la saga Epouvanteur, le cri qu’elle pousse quand elle est au désespoir et qu’elle a besoin de se rappeler qui elle est. Je suis ravie que ce personnage charismatique ait eu droit à son propre volume. Pas d’épouvanteur, pas de Tom, non, juste Grimalkin et les siens - le titre français n'a donc pas vraiment de sens.
    Ce que j’aime aussi est que cette série ne nous emmène jamais là où le lecteur s’y attend. Ce n’est pas un voyage initiatique – Grimalkin en sait déjà beaucoup – ce n’est pas une traque – pas seulement. C’est un voyage au bout d’elle-même et de ses capacités que vit Grimalkin.
    Nous ne sommes pas non plus dans un gentil roman de littérature jeunesse. La souffrance, la douleur, la mort sont au rendez-vous. Grimalkin est une combattante, elle connaît ses atouts, elle analyse aussi les forces et les faiblesses de ses adversaires. Elle sait aussi être prudente, et tant pis pour les railleries. Son monde n’est pas celui des chevaliers et des dragons, un monde où chacun respecterait un même code de l’honneur. Pour ses adversaires, tous les coups sont permis, sans aucune exception.
    I’m Grimalkin est un tournant dans le cycle des aventures de Tom Ward et de l’épouvanteur qui, en regarde de ce qu’a subi la tueuse du clan Malkin, semblent avoir bénéficié d’un peu de répit. Qu’en sera-t-il, dans les quatre volumes suivants (trois restent à traduite en français) ?

    Nina
    ML
    ML

    Re: DELANEY, Joseph

    Message  Nina le Jeu 5 Mar 2015 - 10:32


    Titre : Le sang de l'épouvanteur.
    Editeur : Bayard Jeunesse. Nombre de pages : 300.

    Mon résumé :

    Tom Ward et l’épouvanteur vivent un petit moment d’accalmie. Leur maison est presque reconstruite. Ils attendent des nouvelles de Grimalkin, chargée de mettre en sécurité la tête du Malin (voir I’m Grimalkin de Joseph Delaney). Las ! Elles ne sont pas très bonnes. Si la tueuse a trouvé refuge dans la tour Malkin, une des lamias a trouvé la mort en combattant vaillamment, et Agnès, une sorcière alliée de la première heure, n’a pas survécu non plus. Tom doit se mettre en route avec Alice vers la tour, tandis que l’épouvanteur reçoit des nouvelles d’un de ses anciens apprentis, qui l’aidera à reconstituer sa bibliothèque, perdue corps et bien en même temps que la maison.

    Mon avis :

    Ce que j’aime le plus dans les romans de Joseph Delaney, c’est leur capacité à me surprendre encore et toujours. Bien que le sang de l’épouvanteur soit le dixième titre de la série, il est capable de se renouveler, que ce soit du point de vue de l’intrigue, ou des créatures (nombreuses) qui sont au service du Malin. Le chemin qu’empruntent Tom et Alice est bien plus sombre que prévu. Les épreuves qui les attendent sont toujours renouvelées, les combats, plus ardus les uns que les autres.
    A me lire, vous pourriez croire qu’à force de lire ces retournements de situation, le lecteur éprouve une certaine lassitude. Pas du tout. L’auteur ne cherche pas à gagner du temps, en diluant sa série jusqu’à un dénouement attendu (le dernier tome, le 13, The Spook’s revenge vient de paraître), il densifie au contraire son intrigue en montrant que le Mal peut surgir n’importe où, n’importe comment. Il est même particulièrement facile de basculer du côté obscur, sous couvert, parfois, des meilleurs intentions du monde.
    Alors que John, l’épouvanteur en titre, a toujours refusé de pactiser avec les forces de l’obscur, Tom, s’interroge sur la nécessité d’utiliser parfois les forces du mal pour le vaincre, sur les alliances qu’il faut nouer. Dans cette saga, les personnages ne sont pas figés, leur évolution est manifeste : impossible de se « reposer » sur un caractère, impossible, sauf pour le Malin, de les classer de manière manichéenne. Grimalkin n’est-elle pas devenue une alliée précieuse ? Comme le dit si bien Alice : Tout le monde change. Si tu te voyais dans les années à venir, tu seras stupéfait de te découvrir si différent de ce que tu es aujourd’hui, empli de pensées et de sentiments inconnus. Nous changeons sans cesse, mais graduellement, de sorte que nous n’en avons pas conscience.

    Pinky
    M
    M

    Re: DELANEY, Joseph

    Message  Pinky le Ven 6 Mar 2015 - 10:09

    merci Nina pour ces nouvelles présentations intéressantes

    Nina
    ML
    ML

    Re: DELANEY, Joseph

    Message  Nina le Ven 6 Mar 2015 - 12:12

    Merci Pinky pour ta visite.
    Il reste encore les trois derniers tomes à traduire en français.

    Contenu sponsorisé

    Re: DELANEY, Joseph

    Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 20:41


      La date/heure actuelle est Sam 3 Déc 2016 - 20:41